En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 4e journée
  3. // Manchester United/QPR (4-0)

Manchester démarre enfin

Manchester United et ses stars ont gagné leur premier match officiel de la saison après leur balade contre QPR (4-0) à Old Trafford. Louis van Gaal peut faire le coq, il a enfin lancé sa saison.

Modififié
Manchester United - Queens Park Rangers : 4-0
Buts : Di María (24e), Herrera (36e), Rooney (45e), Mata (58e)

Manchester United n'avait plus le droit à l'erreur. Deux points en trois matchs quand on a bazardé 190 millions d'euros sur le mercato, c'est moche. Louis van Gaal le savait, mais se donnait encore un peu de temps pour lancer toutes ses recrues dans le bain, puisque Falcao débutait sur le banc. Tout l'inverse de Rojo, Blind et Herrera qui faisaient leur début en Premier League. Autre première, la présence de quatre défenseurs (Rafael, Evans, Rojo et Blackett) qui laissait supputer un abandon du 3-5-2 inefficace depuis le début du championnat. Problème de riches, puisque le Batave à la tête de pélican devait réussir à faire cohabiter Di María, Mata, Rooney et Van Persie, sachant que le capitaine et l'Espagnol sont incapables de jouer sur un côté. Quel bordel tactique ! Bref, on avait envie de voir. On a vu. Et c'était bien avec une victoire des Red Devils (4-0). La première de la saison. On ne va pas se mentir, on avait quand même sacrément envie de voir cet United avec des nouvelles recrues se mettre en marche. On en oubliait presque QPR et ses Sandro, Rio Ferdinand et Leroy Fer. Mais les Mancuniens ont le clinquant et la curiosité pour eux. Comme ce milieu en losange avec Di María sur le côté gauche (avec Rojo dans son dos) et Mata en numéro 10. Derrière, Blind s'occupe de tout. On a enfin vu du mouvement dans le jeu des Red Devils. Du pressing, aussi. Un organisateur devant la défense (Blind). Bref, ça ressemblait à quelque chose, même s'il a fallu attendre un coup franc d'Ángel Di María pour que les ficelles tremblent (24e). Bon, l'Argentin voulait sans doute mettre la gonfle dans la boîte, mais ça termine dans les buts de Green.

Di María change tout


On s'attendait à beaucoup de choses avec Van Gaal, mais pas à le voir abandonner son 3-5-2 aussi rapidement. Le dogme du résultat est plus fort que tout. Même si derrière, rien n'est encore au point. À l'image de cette sortie ratée de David de Gea qui aurait pu coûter cher si Evans n'avait pas empêché Austin de la coller dans le but vide. Heureusement pour MUFC, Rooney et Di María ont des guiboles. L'Argentin remonte tout le terrain, sert Rooney dans l'axe sur un contre-appel et le capitaine décale Ander Herrera qui la colle au fond du but de Green du droit (36e). C'est bon, MUFC a lancé sa saison. Ángel Di María change tout et apporte vitesse et verticalité. La version musclée du tiki-taka façon LvG commence à poindre son nez. On fait circuler jusqu'à voir un joueur de devant se sortir les doigts et en coller une au fond. Comme sur le troisième où Mata, Di María et Herrera jouent au sol avant de laisser Rooney terminer le boulot à l'entrée de la surface (45e). Le quatrième but est anecdotique. Di María veut envoyer une lourde, écrase sa frappe qui finalement se termine en passe décisive dans les pieds de Juan Mata qui ajuste Green (58e). Au final, Van Gaal commence à se faire à l'idée de jouer en Premier League avec ses spécificités : en Angleterre, on joue à quatre en défense. Surtout, Ángel Di María - quel match - et Daley Blind sont déjà dans le tempo. Bon, ce n'était que QPR. Ce n'était qu'un match. Mais United restaient sur quatre rencontres officielles si insignifiantes depuis le début qu'une simple victoire sans trembler fait un bien fou à un club encore traumatisé par le départ de Sir Alex Ferguson. Tout n'est pas encore parfait dans le Nord de l'Angleterre : le chantier de la charnière n'a pas été résolu, Shaw et Falcao vont devoir s'intégrer dans le onze, Rafael est toujours aussi frêle défensivement, Van Persie n'est plus en réussite et Mata ne doit pas jouer ailleurs qu'en meneur de jeu. Cela dit, on en est arrivé à un point où voir MUFC gagner un match à la maison sans prendre de but passe pour le début de quelque chose. Ou la fin de la triste parenthèse David Moyes.

Résultats et classement de Premier League

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures La double fracture de McCarthy 2 il y a 6 heures Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 7 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9