Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Manchester crucifié, Suárez sanctifié

Folle soirée de Premier League, marquée par le quadruplé stratosphérique de Luis Suárez avec Liverpool contre Norwich (5-1) et la défaite de Manchester United contre Everton (0-1). Sinon, Arsenal, pourtant remanié, a confirmé son statut de leader face à une faible équipe de Hull City (2-0), tandis que Chelsea a battu Sunderland grâce à un excellent Eden Hazard (4-3).

Modififié
Everton punit Manchester

Auteurs d'un début de saison poussif, les hommes de David Moyes avaient l'occasion en cas de victoire de passer devant Everton, solide 5e au classement. Malgré une motivation évidente, l'entame de match est décevante pour les Mancuniens, qui manquent cruellement d'idées et de vitesse. À défaut d'être séduisants, les Red Devils parviennent à se montrer menaçants par l'intermédiaire de Wayne Rooney, pourtant rarement à la fête face à son ancien club. L'international anglais trouve d'abord le poteau sur une frappe bien contrée par Sylvain Distin, avant de voir un centre de Kagawa lui filer entre les jambes juste avant la mi-temps (42e). En face, Everton confirme sa réputation d'équipe difficile à manœuvrer : les Toffees n'ont perdu cette saison que contre City et s'appuient sur les contre-attaques et la puissance de Lukaku pour se montrer dangereux, dans un match qui se révèle indécis à défaut d'être passionnant. La seconde période n'élève pas vraiment les débats, d'autant plus que Danny Welbeck rate tout ce qu'il tente. Suite à une jolie tête de Patrice Évra, très inspiré ce soir, l'attaquant mancunien, pourtant idéalement placé, touche la transversale, avant que Rooney n'envoie sa reprise dans les nuages (70e). D'abord inquiétés par un coup franc sur le poteau de Kevin Mirallas, les Mancuniens cèdent finalement en fin de match sur un nouveau but de Bryan Oviedo, bien servi au second poteau par Romelu Lukaku (86e). Le Costaricien brise la série d'invincibilité de MU (0-1), qui durait pourtant depuis septembre et servait d'alibi à David Moyes. Relégué à la 9e place du classement, Manchester est redevenu une équipe normale. Tout le contraire des Toffees, qui grâce à ce succès plein de détermination, surfent ce soir sur une série de six matchs sans défaite depuis leur revers face à City (3-1).

Nicklas Bentdner a marqué !

Décidément, tout va bien pour le leader Arsenal, qui s'est tranquillement imposé contre Hull City (2-0). Pourtant privés d'Olivier Giroud et largement remaniés, les Gunners ont su composer avec son faible remplaçant, le Danois Nicklas Bendtner, titularisé malgré ses récentes critiques dans la presse à l'encontre d'Arsène Wenger. Le coup d'envoi est à peine sifflé quand le Danois ouvre le score, à la réception d'un superbe centre de Jenkinson (2e). La soirée s'annonce d'emblée difficile pour les hommes de Steve Bruce, qui courent après le ballon. Terriblement dominateurs, les Gunners affichent une possession de balle de 78% dans le premier quart d'heure, et sont à deux doigts de doubler la mise grâce à une frappe lointaine de Ramsey, l'homme en forme du moment. Ce n'est que partie remise pour les hommes de Wenger. Comme en première période, il ne leur faut que deux minutes au retour des vestiaires pour aggraver le score. Sur un magnifique mouvement collectif, Ramsey lance Mesut Özil dans la surface, qui ne tremble pas face à McGregor (47e). La messe est dite, et la fin de match ne sera qu'un long calvaire pour les Tigers, terriblement décevants ce soir, et qui n'auront que très rarement inquiété une défense qui n'a plus pris de but depuis sept matchs de championnat.

Suárez, la classe mondiale

C'est une mauvaise habitude qui a la vie dure : pour la quatrième fois consécutive, Mamadou Sakho n'a pas été aligné par Brendan Rogers. Une autre habitude, plutôt bonne en revanche, c'est celle de voir Luis Suárez briller sous le maillot des Reds. Plus que jamais, l'Uruguayen a été stratosphérique, et a éclaboussé la rencontre de son talent. Dans tous les bons coups, il concrétise d'abord la domination de ses coéquipiers d'une frappe limpide aux 30 mètres (15e), avant de doubler la mise sur corner (29e). Visiblement pas rassasié, le cannibale réalise dans la foulée le hat-trick sur une nouvelle action de grande classe, qui laisse la défense de Norwich pantoise (35e). Un dernier coup franc bien enroulé dans la lucarne complète le festival de l'Uruguayen, qui prend la tête du classement des buteurs avec 13 réalisations en neuf matchs. Un dernier but de Sterling viendra parachever la démonstration (5-1). Grâce à ce magnifique succès, Liverpool confirme son statut d'outsider et montre les crocs en haut du classement (4e). Tout le contraire de Norwich, qui confirme ses difficultés immenses à l'extérieur, avec seulement 3 victoires lors de ses 26 derniers déplacements, et se rapproche dangereusement de la zone de relégation (16e).

Vidéo
Chelsea et Manchester City déroulent

Les autres favoris ont tenu leur rang. Dans un match totalement débridé, Chelsea s'est finalement imposé face à Sunderland (3-4) grâce à un Eden Hazard des grands soirs. Déjà passeur sur l'égalisation de Frank Lampard (17e), l'ancien Lillois a ensuite inscrit un doublé impressionnant, d'abord sur un exploit personnel (36e) puis sur un rush dans la surface (62e). Suffisant pour démoraliser des Black Cats qui n'ont pas démérité en ouvrant la marque grâce à Altidore (14e) puis en égalisant à 2-2 grâce à O'Shea sur corner (50e). La fin de match est marquée par le numéro de Bradsley, auteur coup sur coup d'un but contre son camp (84e) puis d'une réalisation dans le bon sens (86e). De son côté, Manchester City a confirmé sa bonne forme en s'imposant largement face à West Bromwich Albion (3-2). Un doublé de l'incroyable Yaya Touré (récemment nommé meilleur joueur africain par la BBC) et une nouvelle réalisation du Kun Agüero ont permis aux hommes de Manuel Pellegrini, déjà battus à quatre reprises à l'extérieur, de chasser leurs doutes en déplacement. Essentiellement dangereux sur coups de pied arrêtés, WBA n'aura jamais espéré malgré une belle réaction en fin de rencontre, symbolisée par la réduction du score de Pantilimon contre son camp (85e) et une réalisation du Nigérian Anichebe (90e+4).


Dans les autres matchs de la soirée

Enfin débarrassé de Martin Jol, Fulham a tenté d'oublier ses cinq défaites d'affilée en ouvrant la marque contre Tottenham. En difficulté, les Spurs ont néanmoins réussi à s'imposer en seconde période grâce à des buts de Chichires (74e) et Holtby (82e), au grand soulagement d'André Villas-Boas, qui voit son équipe remonter à la 6e place du classement. Jusque-là meilleure défense du championnat, à égalité avec Arsenal, Southampton a craqué devant Aston Villa et a encaissé trois buts (2-3). Malgré une belle réaction en seconde période, les Saints n'ont pas su revenir après le but décisif de Delph (80e), qui permet aux Villans de se stabiliser à la dixième place du classement. Sinon, sale soirée pour les Français de Newcastle : Swansea s'est largement imposé (3-0) face aux hommes d'Alan Pardew grâce à une reprise de Nathan Dyer, bien placé dans la surface (45e), un CSC de Mathieu Debuchy (67e) et une dernière réalisation de Shelvey (82e). Un terrible coup d'arrêt pour les Magpies, qui restaient pourtant sur quatre victoires de rang. Désespérants, Cardiff City et Stoke se sont, eux, séparés sur un match nul, vierge d'émotions et de buts (0-0). Enfin, hier, Crystal Palace a dominé West Ham (1-0) grâce à Marouane Chamakh, un autre revenant, et s'est arrachée de sa place de lanterne rouge, aujourd'hui dévolue à Sunderland.

Par Christophe Gleizes

Tous les résultats de cette 14e journée et le classement complet de la Premier League, c'est par ici

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique vendredi 13 juillet Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 73 vendredi 13 juillet Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 104