Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Everton/Manchester City (0-2)

Manchester City s'impose sans forcer et sans De Bruyne

Champions en 2012 et 2014, les Citizens sont bien placés pour être sacrés en 2016. Ils sont déjà seuls en tête au bout de trois journées après un succès 2-0 sur la pelouse d'Everton.

Modififié

Everton 0-2 Manchester City

Buts : Kolářov (60e), Nasri (88e) pour Manchester City

Il paraît que Manchester City veut recruter dans les derniers jours du mercato Kevin De Bruyne. Un montant de près de 70 millions d'euros est évoqué. Quand même. Le pire, c'est que les Citizens ne sont pas vraiment dans le besoin. Sans le meneur de jeu belge, les hommes de Manuel Pellegrini sont premiers du championnat. Trois matchs, trois victoires, avec du scalp de Chelsea dedans, et donc une victoire sur la pelouse d'Everton. La formule, c'est déjà trois milieux offensifs qui cartonnent : Raheem Sterling qui se régale dans le couloir gauche, Jesús Navas, qui se fixe enfin en vrai ailier à droite et David Silva dans l'axe. Il faut y ajouter Samir Nasri, entré à un quart d'heure de la fin, qui n'a rien à envier techniquement à ses copains. Pour preuve, il inscrira le deuxième but de son équipe d'un joli petit piqué après un une-deux avec Yaya Touré. Faut-il vraiment toucher à une équipe qui en est à neuf victoires consécutives en Premier League ?

Everton, un joueur par ligne


En tout cas, si l'équipe démarre sa rencontre à Goodison Park tambour battant, c'est bien parce qu'il y a quelques certitudes dans le jeu. La paire Fernandinho – Yaya Touré par exemple se connaît par cœur. Devant, le fameux trio, et Agüero, qui semble en pleine forme. Le Kun s'illustre même dès les premières minutes par des frappes sur des appels en rupture. Silva et Sterling sortent ces fameuses passes courtes qui prennent de court toute une défense. Mais les Toffees regagnent le vestiaire à la pause avec le match nul et vierge et le sentiment du devoir accompli. Car ils ont même fait trembler le vice-champion en le mettant face à son principal point faible : Eliaquim Mangala. Roberto Martínez peut compter sur un homme par ligne pour surnager. Howard dans les cages, John Stones derrière, Ross Barkley au milieu, qui fera prendre une biscotte au défenseur français suite à une percée plein axe, et Romelu Lukaku, qui tire un coup franc sur la barre à la 45e.

Sterling fait la différence


Fort de ses convictions dans le jeu, Manchester City déploie son jeu comme si de rien n'était pour la seconde. David Silva trouve même le premier poteau sur une frappe dans la surface où le portier américain était battu. Everton fini par plier à l'heure de jeu. Sterling, l'ancien de Liverpool, que tout le stade conspuait, décale parfaitement Kolářov dans son dos et dans la surface, qui trompe Howard d'une frappe croisée alors qu'il y avait très peu d'angle. Le gardien des Toffees se rattrape dans la minute en gagnant un duel face à Navas, qui s'est servi d'un appel du Kun pour la jouer solo. À dix minutes de la fin, Everton se mettra à y croire sur une sortie foirée de Joe Hart sur corner. Mais sur l'action suivante, Kompany rassure avec un sauvetage sur la ligne. Et dans les dernières minutes donc, Nasri sécurise. Tout en faisant bien comprendre à De Bruyne qu'il est peut-être mieux à Wolfsburg...

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 15
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE