Manchester City, quand la Blue Moon éclipse Manchester

Il est porté dans les stades, sur les terrains le dimanche, dans la cour de recré, dans la rue. Le maillot de foot est le signe de ralliement de tout supporter. Et chaque maillot a son histoire. Cette semaine, place à la tunique des Citizens de Manchester City.

Modififié
188 2
À Manchester, comme partout ailleurs au Royaume-Uni, le football est bien plus qu'un sport. Dans cette ville divisée par la présence de deux gros clubs en Premier League, l'appartenance à l'un ou à l'autre conditionne bien souvent les choix de vie des supporters : les pubs sont estampillés du logo d'un des deux clubs, des quartiers entiers sont préférés des uns et détestés des autres... Bref, à Manchester, on est United, on naît City ou on n'est rien. C'est un duel simple : les Diables contre les Citoyens, la business class contre la working class, les Rouges contre les Bleus. Et quand on a choisi de porter le maillot sky blue, mieux vaut connaître sa longue histoire, au risque de passer pour un espion à la solde de Ferguson, Rooney, Bobby Charlton ou Matt Busby.

Histoire d'un maillot


Trop peu de gens savent que Manchester City n'aurait sans doute jamais vu le jour sans la dévotion d'une femme. En 1879, alors que Arthur Connell devient le curé de la paroisse St Mark, dans le quartier pauvre de West Gorton, sa femme, Anna Connell, décide de pousser les travailleurs du coin à se dépenser physiquement plutôt qu'à dépenser leur argent dans la bière. Après avoir fait face à l'indifférence générale, elle réussit finalement à créer une équipe de cricket, en 1880. Moins de quelques semaines plus tard, une équipe de football est mise sur pied. Le St. Mark's FC est né. Et joue avec des maillots noirs frappés de la croix blanche de Malte, des shorts blancs et des chaussettes rayées noir et blanc.


On est donc bien loin des maillots bleus actuels... La croix de Malte n'a elle aucune signification particulière, mais était très en vogue à cette époque. En 1882, le club change une première fois de nom et devient le West Gorton FC. Deux ans plus tard, en 1884, le nom change encore, mais pas les maillots. Le club devient cette fois-ci le Gorton AFC. En 1887, trois ans plus tard, rebelote. Le Gorton AFC disparaît et fait place à l'Ardwick FC. C'est à partir de cette date-là, alors que l'idée de la Football League commence à trotter dans la tête de ses créateurs, que l'histoire de Manchester City s'apprête à prendre un tournant crucial dans sa longue histoire.

1894, Meredith et United


En 1894, l'Ardwick FC devient officiellement le Manchester City Football Club. C'est à ce moment-là qu'on décide de l'utilisation du bleu ciel, autrefois appelé le Cambridge blue, sur les premiers jeux de maillots. Depuis 1892, le club avait rejoint la Football League et évoluait en deuxième division. Il faut attendre 1899 pour voir les Sky Blues décrocher leur premier ticket pour la première division. Les changements de maillots sont aussi subtiles que rares. Seules des chaussettes un peu particulières sont portées pendant la saison 1899-1900. Les shorts sont parfois blancs, parfois noirs, parfois gris avant 1896, mais toujours blancs après 1899.

Le 23 avril 1904, le club remporte son premier trophée majeur en disposant des Bolton Wanderers en finale de la FA Cup (1-0). La même saison, les Citizens terminent deuxième de la Premier League. Si tout va bien sur le plan sportif, difficile d'en dire autant sur le plan administratif. Dès le début du siècle, alors que la Football Association régule les salaires et interdit les bonus, le club de Manchester est accusé de surpayer ses joueurs, et notamment son ailier, Billy Meredith. En 1904, le club est sanctionné : il doit payer une amende de 250 livres (une fortune pour l'époque) et voit son stade fermé pour deux semaines. Pire, en 1906, alors que la FA monte une enquête à l'encontre de City, dont les supporters sont réputés violents, elle arrive à prouver que Billy Meredith a offert de l'argent au capitaine d'Aston Villa. L'ailier est suspendu un an alors que le club est lourdement pénalisé d'un point de vue financier. L'équipe est démantelée pour empêcher le club de faire faillite. Comme un malheur n'arrive jamais seul, après avoir purgé sa suspension, Meredith rejoint United et trahit le maillot bleu.


Cette succession de coups derrière la nuque plonge Manchester City dans une des périodes les plus troubles de son histoire. Jusque dans les années 1930, le maillot bleu ciel des Citizens ne s'illustre pas. Pire, les supporters de Manchester City doivent supporter l'impensable : voir la première grande équipe de Manchester United se bâtir avec d'anciens joueurs de Manchester City. Pendant les années sombres, le maillot n'évolue pas, ou très peu. Seul le col est parfois modifié, parfois en V, parfois rond. En 1926, année de la défaite en finale de FA Cup contre Bolton, le premier blason est incrusté sur les maillots. Il ne s'agit que des armes de la ville de Manchester. En 1934, les Sky Blues retrouvent enfin la lumière et remportent à nouveau la Cup, avant de décrocher, en 1937, le tout premier titre de champions d'Angleterre de leur histoire. Toujours avec la même couleur, les joueurs jouent au yo-yo et sont relégués dès la saison suivante. Les saisons passent et ne se ressemblent pas pour les Citizens.

Maillot mythique


Généralement, quand on pense mythique et Manchester City, on pense 2012, on pense Martin Tyler, on pense Kun Agüero. Leaders à égalité de points avec le rival United à la dernière journée, mais devant à la différence de buts, les Citizens doivent gagner pour être champions. Alors que United s'impose face à Sunderland, City est mené 2-1 par QPR à dix minutes de la fin du match. Tout le monde pense alors que United sera sacré champion. Mais en quelques minutes, Edin Džeko et Sergio Agüero renversent la vapeur et offrent le titre à Manchester City. En plus d'être l'un des plus grands moments de l'histoire du club, si ce n'est le plus grand, cette séquence est devenue mythique dans le monde entier. Le maillot est bleu, évidemment, quelques points d'autres bleus sont présents. L'équipementier Umbro l'a joué simple, et le sponsor Etihad Airways a le bon goût de rester noir et dans une typographie non fantaisiste.

Maillots extérieurs et autres maillots collectors


Il n'y a pas vraiment de règles fixes concernant les maillots extérieurs de Manchester City. Si le club a eu tendance à se tourner vers le rouge et le noir à plusieurs reprises, toutes les couleurs du spectre ou presque ont été appliquées au deuxième jeu de maillots. Même le bordeaux et le jaune. Pour le plus grand malheur des yeux des supporters de Manchester City. Le maillot de la saison 1996-1997 n'est pas des plus inspirés, mais il est le dernier à porter le blason rond de Manchester City, avant le changement pour raisons marketing.

En 1994, le maillot du centenaire est mis en vente. Tout en simplicité, il reprend le Cambridge Blue et les armes de la ville de Manchester avec la mention « 1894-1994 » . Les fines rayures brodées en font une pièce fine et magnifique, que le sponsor « Brother » ne dénature pas trop, bien qu'on s'en serait volontiers passé.

Ils se sont inspirés du maillot du Manchester City FC


Aujourd'hui, Manchester City est bien plus qu'un club. Avec l'arrivée du cheikh Mansour, le club est devenu un groupe. Logiquement, les maillots de New-York City FC et Melbourne City FC sont très similaires à celui de Manchester City. Et celui des Yokohama F. Marinos devrait suivre prochainement.




Par Gabriel Cnudde
Modifié

Dans cet article

"le club de Manchester est accusé de surpayer ses joueurs, et notamment son ailier, Billy Meredith" en 1904 putain mouahahahaha
Par contre, deux précisions. Le rouge et noir, même s'il a parfois été préféré d'autres couleurs pour le second maillot, est l'association de couleurs secondaires officielle et mythique de City. Car c'est avec ces couleurs que le clubs dans les 60's gagnent ses titres célèbres, comme le championnat l'année ou United gagne la coupe d'Europe, en 1968, et la FA Cup avec le maillot extérieur en 1969, un rayé noir et rouge (grosses rayures). Et en 1970 la C2, toujours avec ce maillot comme maillot extérieur, après un beau parcours (Schalke, Torpedo Moscou, Academica, et en finale le Gornik Zabrze, gros club polonais )à l'époque).

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
188 2