En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 36e journée
  3. // Manchester City/Manchester United (1-0)

Manchester City descend United de son trône

Les supporters de Manchester City en ont rêvé, Kompany l'a fait. Grâce au but de son capitaine, tout l'Ethiad Stadium a entonné "Hey Jude" en fin de match. City est sur la voie du titre.

Modififié
Manchester City/Manchester United : 1-0

But : Kompany pour Man City

L’image est belle. Avant le match, il fait encore jour dans le stade de City, et, avant le coup d’envoi, Carlos Tevez vient tirer amicalement l’oreille de Rooney, son ancien copain d’attaque, celui avec qui il a gagné la Ligue des champions en 2008. Dorénavant, ils sont adversaires. Mieux encore, ils sont les principaux acteurs d’un duel censé sacrer le nouveau champion d’Angleterre. Cool. Pour ses 90 minutes, Mancini joue son va-tout : Nasri et Silva à l’animation, Aguero et Tevez devant. Ferguson opte lui pour l’expérience avec un trio composé de Carrick, Giggs et Scholes. Comme dans tout choc de ce genre, il y a d’abord un bon quart d’heure d’observation. Juste le temps pour Kompany d’aller mettre une bonne charge à Rooney et de se prendre une biscotte. Ensuite, City prend les choses en main. Grâce, surtout, à Samir Nasri. Intenable sur son côté droit, sus à Patrice Evra, le « petit prince de Marseille » multiplie les passes et les déplacements dans le bon tempo. Mais ses centres ne servent à rien. Avec Smalling, Jones et Ferdinand, United joue avec trois centraux qui se mettent en opposition dès que le besoin s’en fait sentir. Pour tromper leur vigilance, les Citizens utilisent le point faible des deux jeunes anglais, le domaine aérien. Juste avant la mi-temps, Kompany déboule dans le dos de Smalling sur corner pour place un coup de boule à bout portant sur De Gea. City est virtuellement champion.


On pourrait alors croire que les nouveaux rois d’Angleterre se reluquent les palmarès, s’amusant à voir qui a déjà été champion. Mais non, ils ne relâchent pas la pression. Peu avant l’heure de jeu, Nasri s’offre un super enroulé qui mérite de finir dans le petit filet de De Gea. Conscient que ça ne va pas, Ferguson fait rentrer Welbeck pour mieux peser sur la défense. Ce n’est pas dur de choisir qui sortir à la place: Park a été transparent. Mais personne ne tremble à l’Ethiad Stadium... Déjà parce que De Jong remplace Tevez à 25 minutes de la fin, mais surtout parce que Silva et Nasri sont démoniaques à la récupération. City domine toujours outrageusement, Yaya Touré peut bien se permettre d’être trop gourmand sur des raids solitaires devant. L’Ivoirien se fait même chambrer lors d’une touche par Balotelli, qui regarde le spectacle depuis le bord du terrain et se régale. Touré a beau ne pas être tueur, il ne compte pas les kilomètres et offre un dernier caviar à Nasri qui trouve le moyen de faire pire que Nenê. Mancini a beau faire sortir le Marseillais dans la foulée, il n’a pas à le regretter. City s’offre une belle autoroute vers le titre de champion d’Angleterre. Une sacrée revanche pour toute une partie de la ville. Et pour Carlos Tevez.


Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 13 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 21
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18