1. //
  2. // Groupe D
  3. // Real Madrid/Manchester City

Manchester City déjà au pied du sommet

Ce soir à Bernabéu (20h45), Manchester City a rendez-vous avec une montagne d'Europe pour faire oublier sa piteuse élimination au 1er tour l’an dernier. Et surtout pour se lancer à la conquête de cette Ligue des champions qui manque à son palmarès. Face au recordman de victoires dans cette compétition, le défi est immense. Mais pas impossible.

3 6
Pour une fois que la Ligue des champions porte bien son nom, on ne va pas bouder son plaisir. Le groupe D ne regroupe, en effet, que des champions nationaux et c’est suffisamment rare, dans cette C1 new look ouverte à tous les seconds couteaux, pour être relevé. Là où l’affaire prend tout son sel, c’est que la poule en question ne regroupe pas des champions de pays confidentiels type « Trucmuchistan » . Non, nous voici face à peu ou prou ce qui peut se faire de mieux à un stade aussi précoce de la compétition : le champion d’Espagne, le champion d’Angleterre, le champion des Pays-Bas, le champion d’Allemagne. Et ce soir, ce qui est particulièrement bandant, c’est que ce sont les deux premiers cités qui vont se clasher pour ce qui est le plus grand choc de cette phase de poules. Un sommet lourd de sens même, car il est peut-être un marqueur du temps. Celui qui passe et peut-être celui qui se prépare.

Real Madrid face à Manchester City, c’est l’opposition entre le club du XXe siècle et celui qui aspire très fort à être celui du XXIe. Deux superpuissances qui sont chargées, par la bande, de transmettre un message. En effet, depuis un peu plus de six ans, la Premier League est le championnat le plus puissant et le plus compétitif de la planète. Quelle autre Ligue peut regrouper trois, voire quatre équipes susceptibles d’être sacrées championnes d’Europe ? Quel autre sixième de championnat (Chelsea en l’occurrence) peut grimper aussi allègrement sur le toit du Vieux Continent, sept ans après Liverpool, seulement cinquième de Premier League en 2005, année de son Miracle d’Istanbul ? Pourtant, à en croire Cristiano Ronaldo entre deux bouderies, les deux meilleures équipes européennes évoluent bel et bien en Liga. Sur ce plan aussi, la responsabilité de City sera de réaffirmer la suprématie supposée d’Albion sur le football de clubs.

Mancini vs Mourinho

Mais, bien évidemment, la partie s’annonce complexe. Parce qu’il n’y a pas photo : ces Mancuniens-là ne possèdent pas le centième de l’expérience des Merengue en Champions League. La saison dernière, déjà placé dans une poule de folie (avec le Bayern, Naples et Villarreal), City avait pu vérifier le poids essentiel du vécu dans cette compétition un peu à part. Mais précisément, les Citizens étaient présents l’an passé. Et entretemps, ils sont devenus champions d’Angleterre, et c’est une étape déterminante dans l’ascension programmée de « l’autre » club de Manchester qui rêve désormais d’étendre son territoire. Et ce désir de conquête passe donc par Santiago Bernabéu. Un endroit éminemment dangereux, bien entendu, mais pour tout dire, le moment n’est peut-être pas le moins bon pour s’y rendre, entre les états d’âmes des uns et des autres. Mais c’est une considération à prendre avec des pincettes. Déjà parce qu’on le sait, un grand fauve est parfois plus dangereux quand il est blessé. Ensuite, parce qu’il faut aussi balayer devant sa porte avant d’aller vanner le jardin du voisin.

C’est que Manchester City n’est actuellement pas aussi irrésistible que la saison dernière. Certes, Yaya Touré & Co sont toujours invaincus toutes compétitions confondues, mais, quand on concède un triste nul à Stoke (1-1), il y a un peu de mouron à se faire avant d’aller à Madrid. D’autant que, défensivement, City est loin d’avoir retrouvé sa solidité et, devant, Silva n’est plus tout à fait aussi tranchant. Dans ce contexte, le retour d’Agüero ce soir pèse d’un poids considérable. Mais ce résultat décevant à Stoke à quelques jours de ce voyage en Castille traduit peut-être autre chose : et si samedi dernier les Citizens avaient déjà la tête à ce rendez-vous majuscule ? C’est une hypothèse, mais qui n’est pas plus bête qu’une autre. D’autant que l’on soupçonne Roberto Mancini de préparer cet affrontement depuis un moment. D’abord pour faire gagner les siens of course, mais aussi pour se mesurer mano a mano avec José Mourinho. Celui-là même qui lui avait succédé à l’Inter en 2008, alors que l’Italien restait sur trois Scudetti de rang avant que le Portugais n’en ajoute deux autres assortis d’une Ligue des champions en 2010. Ce Graal qui manque à l’impressionnant palmarès de Mancini, joueur (malgré une finale avec la Sampdoria perdue face au Barça en 1992) et entraîneur. Quand on vous dit que ce Real Madrid – Manchester City est lourd de sens...

Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
COME ON CITY allons chercher cette 4e étoile !!!
Ahahahahahaha !!!!! Pardon...
Note : 1
Attention au Real Madrid, je suis sur qu'ils vont se réveiller ce soir...
La suprématie de la Premier League c'est bien gentil, mais quand je regarde les vainqueurs depuis les dernières années, je ne constate pas de "suprématie" particulière, surtout quand on s’intéresse d'un peu plus près aux parcours des derniers finalistes anglais Chelsea et Man U: celui de Chelsea, je n'en parle même pas, et Man U, lors de ses finales malheureuses, s'est quand même fait assez nettement battre par Barcelone après avoir fait illusion une demi-heure. Personne n'a hurlé au vol (contrairement à la victoire de Chelsea)!

Quand on met ça en parallèle avec les résultats des clubs espagnols en C3 et Super Coupe d'Europe, je pense qu'il ne faut pas trop s'emballer non plus sur la Premier League. Excellent championnat certes, peut-être meilleur championnat (et encore)..

Mais de là à parler de "suprématie".... Les mots ont une sens et celui-ci n'est pas adapté.
Excellent article, qui donne un peu plus de sel à une affiche qui s'annonçait déjà très alléchante (groupe ultra relevé, nouvelle affiche en CL, Angleterre Vs Espagne, Mancini Vs Mourinho, vieille élite Vs nouvelle élite, etc...). La CL a rarement aussi bien porté son nom.
si city se prepare depuis longtemps a ce match, je pense que les joueurs du real aussi

on parle quand meme du match entre le champion d'espagne et le champion d'angleterre

je comprend quelque part que les mecs du real soient pas a 100% 1 semaine avant d'affronter city. Les défaites du real en championnat sont pas significatives je pense surtout apres avoir gagné le championnat et battu le barca en debut de saison, les mecs en ont plus rien a battre du championnat et veulent mtnt s'attaquer à la ligue des champions

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 6