En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e journée
  3. // ManCity/Chelsea (3-0)

Manchester City calme Chelsea

City est en forme, Chelsea en déroute. Dans un match que Sergio Agüero et Yaya Touré auront survolé de bout en bout, Manchester s'impose avec la manière face à des Blues désorganisés. Mourinho a du travail.

Modififié

Man. City - Chelsea
(3-0)

S. Agüero (31'), V. Kompany (81'), Fernandinho (86') pour Manchester City


Au cœur d'un match disputé où Fernandinho filait des coups de coude à Diego Costa, il devait y avoir des artistes. Agüero en manque de préparation ? Énorme. Yaya Touré, vieillissant ? Rayonnant. Kolářov, trop imprécis ? Superbe de précision. Devant les 55 000 spectateurs de l'Etihad Stadium de Manchester, la vieille garde de City a bien fait le travail pour aller chercher une probante victoire 3-0 dans le premier choc de Premier League version 2015-2016. Chelsea n'a toujours pas gagné un match de la saison et va devoir rapidement remettre de l'ordre pour repartir de l'avant, tant en dehors que sur le terrain.

Et le loup souffla, souffla, souffla sur la maison de paille…


Le coup d'envoi est à peine sifflé que Silva trouve Agüero dans l'intervalle de Cahill et Ivanović. L'Argentin se présente face à Asmir Begović et vise entre les jambes, un baptême du feu que repousse le suppléant de Thibaut Courtois, suspendu cet après-midi. Les premières minutes sont clairement à l'avantage de City qui étire les lignes pour mieux trouver son buteur au centre, tandis qu'Azpilicueta, bien au fait de cette tendance, partage un Luc Léger avec Jesús Navas le serial centreur. Placé sur le papier côté gauche, Sterling se la joue en réalité meneur de jeu excentré et repique au centre en phase d'attaque, permutant régulièrement avec Silva. Sur le gong du premier quart d'heure, Agüero lance les hostilités après un bon mouvement côté gauche : l'Argentin écope du cuir en pleine tranchée Blues, se retourne en deux-deux et déclenche une frappe à ras de terre détournée par Begović. Une minute plus tard, rebelote sur l'aile droite, où Navas échappe à Azpilicueta, toujours pour Agüero. Begović contre, Sergio applaudit.

Alors que Chelsea commence à remettre le pied sur le ballon à l'entrée de la surface d'un Joe Hart bien trop tranquille, Vincent Kompany intercepte. La relance file devant pour un début de toro entre les lignes londoniennes. City combine aux 12m, Touré et Agüero échangent dans les petits espaces avant que l'Argentin ne s'ouvre le chemin du but d'un crochet du droit. Begović allonge son double mètre jaune… Oui mais non, l'ouverture du score est méritée (31ᵉ). Pour le clin d'œil juste avant la pause, les remplaçants d'Eva Carneiro accourent sur le terrain pour soigner un saignement nasal de Gary Cahill. Le public en profite pour chambrer Mourinho à coups de « Eva, Eva, Eva  » . Superbe.

John Terry puni


Point Euro 2016 : Kurt Zouma entre sur le terrain pour le second acte en remplacement de John Terry. Un acte fort alors qu'insidieusement, c'est bien Chelsea qui prend le dessus : Silva s'agace pour pas grand-chose, Navas pousse Costa dans le dos… Ramires pense même marquer sur un amour d'ouverture de Cesc Fàbregas, peu mis en valeur jusqu'ici. Point absents Euro 2016 : Samir Nasri remplace Navas à la 65ᵉ minute. Chelsea a bien l'occasion de revenir, mais loupe le coche lorsque Hazard tire dans les jambes de Hart après un travail physique monstrueux de Diego Costa (69ᵉ).

Mourinho peut bien effectuer les changements qu'il veut, Kompany aggrave la marque sur corner dix minutes avant la fin du temps réglementaire. Pire, Fernandinho crève la défense blue sur une frappe lourde à l'entrée de la surface qui laisse Begović sur le carreau, catapulté par une belle remontée de balle de Nasri (85ᵉ). City ne s'était plus imposé depuis quatre matchs face à leurs adversaires du soir et se pose comme un vrai concurrent au titre au vu du niveau affiché. Mourinho peut bien appeler Eva Carneiro pour panser ses plaies.

Par Théo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 5 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 6 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27