1. //
  2. //
  3. // Manchester City/QPR

Manchester City, c’est flou

On pensait que le champion d’Angleterre en titre allait tout écraser sur son passage. Mais, pour l’heure, les Citizens semblent encore à côté de leurs crampons. Explications sur un retard à l’allumage qui intrigue…

Modififié
0 13
Le sport, football en particulier, et les commentaires qui le suivent obéissent à de drôles de lois spatio-temporelles. Par exemple, c’est toute la saison à venir qui donnera le sens de trois petites minutes de la saison dernière. En fonction de la réussite ou non de Manchester City dans la conquête d’un nouveau titre de champion d’Angleterre, on saura alors si les cent-vingt secondes les plus folles de l’histoire de la Premier League n’auront été qu’un incroyable concours de circonstances ou s’il faut les lire comme le début d’une épopée. L’incroyable finish des Citizens face à QPR (3-2, 1-2 à la 90e+1) n’a pas encore délivré tout son sens et c’est une prolongation délicieuse. Car on a envie de savoir. Savoir si les inquiétudes de Patrice Évra avant le dénouement hitchcockien étaient une prophétie : « Il faut impérativement les stopper avant qu’ils ne se mettent à gagner, car après ce sera dur de les arrêter. » Et quand on sait que la modestie n’est pas la première qualité que l’on prête à Évra, cette déclaration est lourde de sens.

Le bonhomme a sans doute bien des défauts, mais il faut bien reconnaître qu’il connaît le football sur le bout des ongles. Et le latéral gauche des Red Devils sait bien que le sacre des Citizens ne s’inscrit pas dans la lignée du titre de Blackburn en 1995, mais plus probablement dans celle de Manchester, le sien, en 1993. Les raisons en sont évidentes et tiennent avant tout à la surface financière du club, propriété depuis presque cinq ans d’Abu Dhabi. De quoi lui donner une force de frappe quasi inégalable sur le marché des transferts. Un atout inestimable, surtout quand il est adossé à un travail de structuration général qui fait la griffe des grands clubs : stade magnifique, investissement dans la politique de formation et développement du scouting pour repérer les talents de demain. En clair, le bulldozer semble en ordre de marche. Semble seulement, car vu de près, pour l’instant, l’histoire est moins simple que l’on aurait pu le penser.

Mancini va au bras de fer

Pour l’heure, il y a la sensation tenace que City n’a pas débuté la saison. Sur le pré, une difficile victoire sur le promu Southampton, avant un nul marqué du sceau de la chance à Liverpool (2-2). Bref, rien de bien folichon. Mais surtout, c’est tactiquement que les champions d’Angleterre ont intrigué, pour ne pas dire inquiété. Car voilà une équipe qui s’appuyait défensivement sur un back-four très complémentaire et qui s’est hasardé en ce début de saison à une très improbable défense à trois qui a pris l’eau de tous les côtés. Étrange ? Pas tant que ça, quand on sait qu’en interne s’est déroulé un bras de fer tendu entre Roberto Mancini et sa direction. L’Italien estimait qu’il fallait encore des renforts pour permettre aux Mancuniens de continuer leur progression, une requête d’abord balayée d’un revers de la main par les proprios.

L’hypothèse d’un Mancini capable de bazarder les deux premières rencontres, histoire de forcer la main à ses dirigeants, n’est pas totalement à exclure puisque, comme par hasard, lors du premier rendez-vous important de la saison, le Community Shield, les Citizens l’ont joué très sérieux face à Chelsea (3-2). Si cette version s’approche de la bonne, c’est un tour de force, significatif de la confiance que possède Mancini en son équipe sur la distance d’un championnat. Et un tour de force gagnant, car, dans les dernières heures du marché, City a arraché Maicon (putain, Maicon, quand même !) et Nastasić pour renforcer l’arrière-garde, Javi García à la récupération dans l’entrejeu et Scott Sinclair en attaque. Et forcément, avec la fin de la bataille interne, on a comme dans l’idée que la saison de Manchester City peut enfin débuter, et ce, dès ce samedi après-midi face à… QPR. Précisément ceux contre qui, au printemps dernier, tout avait commencé.

Par Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bientôt, on aura un article sur le déclin à venir du Borussia Dortmund parce que, à un moment, à l'entraînement, Marco Reus a mis une praline à côté...

Si une victoire et un match nul font un début de saison raté, il va falloir que SoFoot commentent les matchs de FIFA 13, au moins là tout le monde pourra faire une saison parfaite, que des victoires, zéro but encaissé et un goal average qui ferait passer le Real de l'année dernière pour une équipe ultra défensive.
Note : 1
Par contre je trouve ça dommage que Giudetti est rester à City cet été, la saison dernière il était excellent avec Feyenoord avec 21 buts en 24 matchs, cette saison il aura peu ou pas de temps de jeu avec Agüero, Tevez, Dzeko ou Balotelli devant lui dans la hiérarchie...
Note : 2
Perso je trouve que Mancini est un mauvais entraineur est ce que quelqu'un d'autre est d'accord ?
"L’hypothèse d’un Mancini capable de bazarder les deux premières rencontres histoires de forcer la main à ses dirigeants n’est pas totalement à exclure"

Mais bien sûr.. tu vis dans quel monde MR Appadoo ?
Un mauvais entraîneur ne gagne pas 3 scudettos, 2 coupes d'Italie, la PL et la FA cup ;)

Alors on peut parler "blablabla il avait l'effectif", et alors ? Depuis quand il suffit d'avoir un effectif pour gagner ? Si c'était si simple autant mettre un plot comme coach.
Petite info pour l'auteur de papier, Maicon n'a pas été "arraché", il était à vendre depuis 2 mois, il n'a même pas fait la préparation avec l'équipe...
Nan moi je suis d'accord avec hmilier. Enfin ptet pas mauvais mais pas bon non plus. Il a ete au bon endroit au bon moment. On verra bien ce que ca donne Man city cette saison ~ c'est toujours plus dur de confirmer une bonne saison en enchainant sur une autre bonne saison surtout avec la coupe d'afrique en janvier, le groupe de la mort en ligue des champions.
Le groupe de joueurs de Manchester City est de 36 sous contrat dont 35 internationaux, non? C'est pas ce qu'on appelle la politique de la terre brûlée? Pas de bons joueurs dispos pour les autres clubs, on les entasse et rien que ça suffit à affaiblir le potentiel de recrutement des autres. C'est quand même incroyable : z'ont fini par acheter mais combien de joueurs ont-ils vendu? Bref, faut pas chercher à comprendre.

Sinon, Javi Garcia, quelle m****.
Note : 2
J'étaye: je trouve qu'avec les moyens qui sont les siens, il a mis du temps, beaucoup de temps à trouver les bons joueurs, le bon groupe, le style de jeu voire à gagner. Quand tu vois le nombre de fois (à Man City) qu'il achète du joueur et puis non, il change d'avis, prendre la nouvelle hype, re-change d'avis etc. Je le trouve pas cohérent, je ne trouve pas qu'il sublime ses joueurs, je trouve qu'il est correct sans plus. A comparer avec un mec comme Mourinho qui lui arrive à Chelsea, gagne direct en achetant pas des mecs confirmés (genre Yaya Touré) mais des mecs à gros potentiels maisonestpassûr (Drogba) les fait devenir meilleurs et sublime ses équipes. Moi je serais le proprio de Man City j'aurais viré ce mec depuis un moment. D'ailleurs dans un autre rôle je trouve la progression des achats au PSG par Léonardo et Ancelotti beaucoup mieux pensée. Je mettrais ma main à coupe qu'ils arriveront plus rapidement au haut niveau. BOn ben voilà j'ai étayé quoi.
Je suis persuadé du contraire. ManCity évolue dans un championnat très relevé, au contraire du PSG dont les joueurs auront du mal à progresser en jouant contre Brest ou Lorient (Enfin je dis ça, mais même les "gros" du championnat sont ridicule). Si il n'y a pas émulation, le niveau va stagner et ils vont se contenter de survoler un championnat moyen.

A propos de Mancini, je n'ai pas dis que c'était un grand tacticien, en tant que tifosi je peux dire qu'il a souvent merdé, surtout en Europe. Ce n'est pas un Mourinho ou un Ancelotti rien de là, mais chaque victoire a de la valeur, si il n'avait pas gagné avec l'Inter et City on aurait dit de lui qu'il était ridicule et médiocre, il a gagné et on dit que c'était donné d'avance, ce n'est pas juste, il faut apprécier son travail à sa juste valeur.
@Iter
J'ai pas de renseignement la-dessus mais je crois pas que la Coupe d'Afrique se jouera encore en janvier! Sinon, pourquoi ils ont fait l'effort de la faire passer en année impaire?? C'est pas pour que ça se joue en juin comme toutes les autres compétitions continentales??
hmiller a totalement raison! En revanche, Lothaire non plus n'a tort ! Juger Mancini sur le temps qu'il a mis pour remporter la PL est sévère je dirais, parce qu'on connait tous le niveau de la PL. En tout cas de ce coté la, c'est largement acceptable le temps qu'il a mis pour arriver la, surtout que c’était progressif ! A ne pas confondre avec le PSG qui ne mettra pas assez de temps pour dominer largement la Ligue 1.
Mais d'un autre coté, sa politique de recrutement, je la trouve moins intelligente et vilaine! Tu regardes sa façon de recruter, tu te demandes vraiment s'il a déjà eu, depuis qu'il est la, une idée exacte de l’équipe qu'il cherche: Il prend celui-ci, celui-la, y'en a même a qui il ne donne pas assez temps de jeu, alors qu'il les a arrachés a coup des millions (Dzeko), on dirait qu'il s'embrouille, voila. Et ça, ça fait baisser sa cote je dirais. Oui il a gagné, mais avec ce genre de politique, il donne pas l'air d’être un des plus grands!
pas mauvais mais moyen. autant c'est vraiment pas facile de gagner la PL même avec cet effectif, autant pendant son passage à l'inter il y avait pas de concurrents au niveau. et pourtant je trouve qu'il avait encore une meilleure équipe que maintenant !

après j'ai l'impression qu'il fait tout pour ne pas se faire aimer(se plaindre de l'effectif, ses love stories avec tevez et balotelli)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 13