1. //
  2. // 24ème journée

Manchester bombarde dur

Deux triplés, trois doublés, cette 24ème journée a eu les faveurs des attaquants de Premier League. Même Frédéric Piquionne a marqué.

Modififié
0 5
Aston Villa / Manchester City: 1-0


C'est ce qu'on appelle un but à 28 millions d'euros. Darren Le Mercenaire Bent n'a pas tardé à justifier son mirobolant transfert hivernal. A l'affût, l'attaquant anglais a profité d'une faute de main de Hart pour pousser victorieusement le ballon dans les filets de City. Puis plus rien jusqu'à la fin. Si ce n'est un poteau de De Jong consécutif à une possession du ballon de 84% pour City dans les vingt dernières minutes de la partie. Dzeko toujours muet, City offre à ManU la possibilité de les châtier. En cas de victoire dans ses deux matchs en retard, United relèguerait son meilleur ennemi à 9 points, loin, très loin d'un hypothétique troisième titre de champion.


Buteurs: Darren Bent (18è) pour Aston Villa.




Wolverhampton/Liverpool : 0-3


Kenny Dalglish dansant devant son banc de touche. C'est l'image de cette 24ème journée de PL. Pourquoi ? Car en cas de match nul ou de défaite, l'Ecossais serait entré dans la légende d'Anfield comme le pire départ pour un entraîneur à la tête des Reds depuis quatre-vingt-trois ans. Au lieu de cela, il recueille là la deuxième victoire –seulement– à l'extérieur de Liverpool cette année. Trois points chèrement acquis sur la pelouse du Molineux grâce à un système de jeu inédit : le 4-2-3-1 préféré au traditionnel 4-4-2 de la Mersey, Christian Poulsen prenant la place de Joe Cole. Ce système a notamment fait ses preuves dans un début de match à l'avantage des locaux et à l'arrivée sur le tableau d'affichage. La douzième défense réalise en effet un clean sheet rare jusque-là. Sur le front de l'attaque, on a eu droit à du Liverpool vintage avec un doublé de Torres sur deux buts au près et une volée bundesligesque de Raul Meireles. Ronald Zubar attendra l'année prochaine pour offrir le premier aller-retour victorieux contre Liverpool à ses supporters depuis 1951. A condition de se maintenir.


Buteurs : F.Torres (36eme et 90eme) et R.Meireles (50eme) pour Liverpool.

Manchester United /Birmingham City : 5-0


Ben Foster s'y attendait. Il n'a pas été déçu. Pour son premier match face à ses anciens coéquipiers de MU, le portier anglais des Blues de Birmingham a passé un sale quatre-heures. Trop haut, trop rapide, trop fort, trop meilleur, le leader de la PL n'a pas attendu longtemps avant de faire respecter l'implacable logique du football anglais. Le 4-5-1 en béton armé de Birmingham s'est fissuré dès le premier coup de boutoir mancunien. En cause : un certain laisser-aller dans le marquage des adversaires et, conséquence directe, la formation de boulevards sans péages pour les attaquants rouges. Du coup Berbatov y est allé de son triplé, Giggs de son 159ème but toutes compétitions confondues pour les Reds et Nani de sa frappe du gauche surpuissante dans le petit filet opposé. Manchester United est premier avec un match en retard, deux points d'avance et vingt-deux matchs sans défaite.


Buteurs: Berbatov (2è, 31è et 53è), Giggs (45+2è) et Nani (75è) pour ManU.

Arsenal / Wigan Athletic: 3-0


Ali Al Habsi. Son nom ne vous dit rien. Normal, il est omani. Sans lui, les Latics seraient repartis de l'Emirates avec une valise lourde de trois buts supplémentaires. C'est lui, donc, qui a empêché Robin van Persie d'inscrire un quintuplé. Car le Batave a largement eu les occasions pour. Deux face-à-face et un penalty, tous ratés. Heureusement pour les Gunners, l'avant-centre néerlandais s'est appliqué sur le service en or de Song (22è), la belle ouverture de Fabregas (58è) et l'écran de Theo Walcott (84è). 2011 continue de porter chance à Arsenal. L'équipe d'Arsène n'a toujours pas concédé le moindre but en championnat depuis le début de cette nouvelle, bonne et heureuse année 2011.


Buteurs: Van Persie (22è, 58è et 84è) pour Arsenal.

Newcastle United / Tottenham Hotspurs: 1-1


Comme la semaine dernière à Sunderland, Newcastle peut s'en bouffer les doigts de pied. La bande à Pardew concède une fois encore une égalisation dans les minutes du temps additionnel. Dans le rôle du bourreau des cœurs, Aaron Lennon. Son but du droit permet aux Spurs de repartir avec un maigre point au vu de leur prestation, mais un bon point au vu du scénario. Car les Magpies peuvent bien se cacher derrière le panneau du quatrième arbitre, ils ont de la veine d'avoir un bon gardien et des poteaux solides. Par deux fois Steve Harper a sauvé les siens et par deux fois Tottenham a touché les bois. On peut donc légitimement affirmer que le cinquième et le septième de Premier League se quittent quittes.


Buteurs: Coloccini (59è) pour Newcastle, Lennon (90+1è) pour Tottenham.

Blackpool FC / Sunderland:


Nul besoin de Darren Bent quand vous avez Kieran Richardson. Placé devant pour combler le vide laissé par le départ de DB à Aston Villa, le milieu de terrain anglais a scoré deux fois. Et chaque fois sur une finition impeccable. Blackpool tenta bien de répondre comme à son habitude. En balançant de longs ballons dans la boîte. En vain. La faute à l'excellente charnière formée par Anton Ferdinand, petit frère de, et Nedum Onuoha. Ce dernier offrit tout de même le penalty de la réduction du score pour Charlie Adam. Mais assez tard (86è) pour ne pas s'imposer d'inutiles sueurs.


Buteurs: Adam (86è sp) pour Blackpool, Richardson (15è et 36è) pour Sunderland.

Fulham / Stoke City: 2-0


Plus en danger que Stoke City au classement, Fulham a gagné ce match à la peur de perdre. Et peut remercier le capitaine des Potters Ryan Shawcross, coupable d'une faute dans la surface de réparation, de l'avoir aidé à cet effet. A dix contre onze et deux buts d'avance au tableau d'affichage, les hommes de Mark Hughes ont géré leur avantage. Une avance bâtie dès la première mi-temps déjà grâce à un tir tout en glisse de son attaquant américain. Mohamed Al-Fayed peut de nouveau
respirer et la 150ème défaite en PL attendre.


Buteurs: Dempsey (33è et 56è sp) pour Fulham.

Everton / West Ham United : 2-2


Ses employeurs lui ont renouvelé leur confiance cette semaine, mais les turpitudes subsistent pour Avram Grant. Alors que ses joueurs étaient à quelques secondes d'un honnête succès face à Everton, Marouane Fellaini égalisa. La faute à Fréréric Piquionne, expulsé par un arbitre un poil zélé pour avoir fêté, quelques minutes plus tôt, son but du 2-1 dans la tribune grenat au milieu des siens. Cela mis à part, le coach israélien peut se féliciter de ne pas avoir été lâché par ses Hammers. Mais pour combien de temps encore ?


Buteurs: Bilyaletdinov (77è) et Fellaini (90+1è) pour Everton, Spector (26è) et Piquionne (84è) pour West Ham

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

et bien le club le plus titré du royaume sera UTD , ce n'est plus qu'une question de tps.. avec 4 points d'avance sur arsenal mardi et 6 sur city .. si on rajoute a ca que la deuxieme partie de saison est en generale le moment ou utd appui sur ses adversaires, on a donc le futur champion! Au passage sympa la photo de berbatov avec le maillot rouge.. manque de pot c'est celui de la bulgarie.....
Mouais...moi j'ai appris à ne pas annoncer le gagnant d'une saison, qui finit en mai, en janvier. Parce que c'est un peu ce que tout le monde a fait avec Chelsea en début de saison...on a vu ce que ça a donné. Par contre, si Arsenal et Man U gardent la cadence, il y aura un duel à l'Emirates pour régler tout ça...déjà voyons comment Man U s'en sort de sa double confrontation contre Chelsea...ensuite, les devins auto-proclamés pourront formuler une prophétie quelconque.
RVP sera l'arbitre de cette fin de Pl et qui sait, de la LDC aussi.
Quand il joue comme ça, c'est juste magique!
Rien que sa frappe sur le poteau, un chef d'oeuvre
@feodalorer : +10. Il faut que tonton Wenger fasse un stock de lait pour les os de RVP. Si ce monsieur tient la route, ça peut le faire pour les Gunners. Mais j'ai appris à ne pas m'emballer avec lui...trois petits matchs et puis s'en va...bref, l'avenir nous dira tout ce qu'on veut savoir.
"Sans lui, les Latics seraient repartis de l'Emirates avec une valise lourde de trois buts supplémentaires. C'est lui, donc, qui a empêché Robin van Persie d'inscrire un quintuplé."
N'hésitez pas à mater des chiffres et des lettres en rentrant du "boulot" les gars.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Chamakh vs Van Persie
0 5