En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e
  3. // Manchester United/Bilbao (2-3)

Manchester à terre

Le théâtre des rêves… basques. En développant un football lumineux, l'Athletic Bilbao l'a emporté à Manchester United (2-3). Et l'addition aurait pu être autrement plus salée pour les Red Devils.

Modififié
Manchester United - Athletic Bilbao : 2-3
Buts: Rooney (22e et 90+2e) pour MU. Llorente (44e), De Marcos (72e) et Muniain (89e) pour Bilbao

« C'est une équipe qui progresse fort et cela va être très difficile pour nous. On doit absolument se réveiller sur la scène européenne. » Alex Ferguson en est conscient. Si MU joue, ou plutôt déjoue, comme lors de son seizième de finale retour face à l'Ajax, à l'humiliation du déclassement en Europa League s'ajoutera sans doute celle d'une nouvelle élimination prématurée. Car l'Athletic Bilbao n'est pas l'Ajax. Repris en main par Marcelo Bielsa, les Basques, après une douloureuse mais courte période d'apprentissage des préceptes de l'Argentin, récitent désormais avec brio les leçons d'El Loco. Résultat : une remontée à la cinquième place de la Liga qui ne devrait pas s'arrêter là, et une finale de la Coupe du Roi à jouer face au Barça. Beware of Athletic !

Première constatation : 8000 supporters basques, cela fait du bruit. Plus que le reste d'Old Trafford, en tout cas. La véritable invasion ne se déroule cependant pas en tribunes, mais bien sur le terrain, où les hommes verts, la couleur de Bilbao ce jeudi soir, n'ont cessé de chahuter les Red Devils. L'Athletic déroule son jeu au sol, tout en redoublement de passes, avec en solution alternative de longues perches vers Llorente. Les Basques profitent de l'écueil du 4-4-2 de Ferguson, avec au coeur de l'entre-jeu une paire Giggs-Jones qui offre peu de garanties défensives. Les Basques avancent d'ailleurs avec une aisance déconcertante jusqu'aux 25 mètres locaux. Seul le manque de réalisme de Susaeta et un De Gea impeccable permettent à MU de ne pas se faire corriger. Une décision arbitrale aussi, puisqu'un pénalty aurait dû être sifflé quand Llorente était tiré au sol par Smalling (19e).

Suite aux sueurs froides provoquées par l'Ajax, Ferguson s'était repenti d'avoir aligné une équipe expérimentale. Cette fois, même avec un onze quasi-type, MU vacille. Reste le talent individuel. Qui peut parfois suffire. Ainsi, à la 22e minute, au terme d'un échange avec Giggs, Chicharito crochète soudainement pour placer une superbe frappe repoussée par le portier basque, mais dans les pieds de Rooney qui ouvre le score contre le cours du jeu. On doit appeler ça le réalisme des grands. Car il faut vraiment fouiller pour trouver trace d'une autre opportunité mancunienne en première période. De quoi couper les jambes des Lions ? Pas vraiment.

Malheureux à la finition, Susaeta va finir par voir son activité récompensée quand son centre atterrit sur le front de Llorente, qui smashe le ballon dans les filets de De Gea. On joue la 44e minute. Un score nul paraît alors le minimum auquel peut aspirer un Bilbao intenable. La preuve ? Dès la reprise de la deuxième période, les Basques continuent de bombarder De Gea. Ce jeudi soir, même côté Red Devils, le meilleur joueur est espagnol. Auteur d'un match référence, De Gea sort notamment deux immenses parades devant Muniain et Llorente en début de seconde période (49e, 53e).

L'inéluctable advient à la 72e minute. A la réception d'une louche à caviar de Herrera, De Marcos ajuste le portier mancunien d'une demi-volée à bout portant. De Marcos se trouvait en légère position de hors-jeu. MU ne peut cependant mégoter, le tableau d'affichage pourrait lui être autrement plus défavorable. Reste que MU, avec l'entrée d'Anderson à la place de Park-Ji-Sung (62e) et un passage en 4-3-3, avait retrouvé un semblant de contrôle sur le match.

La réalité du soir est cependant implacable pour les locaux : l'Athletic s'est montré supérieur. Le retour à San Mamès s'annonçait d'ailleurs injouable quand Muniain inscrit un troisième but à la 89e minute. Plutôt heureux, les Reds Devils bénéficient finalement d'un pénalty dans les arrêts de jeu, pour une main basque. Rooney exécute la sentence. Le réveil des hommes de Ferguson sur la scène européenne aura t-il finalement lieu à San Mamès ?


Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures 414€ à gagner avec Barça & Bayern il y a 6 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
il y a 6 heures 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
il y a 9 heures Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 10 il y a 11 heures Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 9 Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 47 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9
À lire ensuite
City se complique la vie