1. // Championship
  2. //

Man of Stiliyan

Après avoir passé les quatre dernières années à combattre la leucémie qu'on lui avait diagnostiquée en 2013, Stiliyan Petrov est de retour dans l'équipe première d'Aston Villa. La saison prochaine, Roberto Di Matteo pourra donc compter sur celui qui vient de prouver qu'il pouvait remporter tous les combats, même les plus difficiles.

Modififié
896 4
« Le club d'Aston Villa est heureux de confirmer l'intégration de Stilian Petrov à l'équipe première pour la reprise de l'entraînement. » Voilà ce qu'on pouvait lire sur le site officiel des Villans le 23 juin dernier, alors que les membres de l'équipe reléguée en Championship à la suite d'une saison catastrophique s'envolaient pour leur stage de préparation en Autriche. À première vue, cette déclaration n'a rien d'extraordinaire. Et pourtant il s'agit bien d'une des nouvelles les plus folles de ces dernières années. C'est peu dire que le footballeur international bulgare revient de loin. Atteint d'une leucémie aiguë en mars 2012, Stiliyan pensait ne plus jamais pouvoir jouer au football, ne serait-ce qu'en amateur. Après trois ans de bagarres avec une maladie qui aurait pu avoir sa peau, le voilà à quelques semaines d'endosser à nouveau le maillot claret & blue. Le véritable Man of Steel, c'est lui, Stiliyan Petrov.

Never say die


Le 30 mars 2012, les supporters d'Aston Villa, comme le reste du monde du football, sont sous le choc. Sous leurs yeux, un communiqué officiel du club : « Notre capitaine bien aimé, Stiliyan Petrov, est atteint d'une leucémie aigüe. Stiliyan avait de la fièvre après le match face à Arsenal, samedi dernier. Le docteur Ian McGuinness a livré son diagnostic après plusieurs tests. » Touché, le Bulgare ne veut pas couler. « Au début, je pensais que j'allais avoir une chimiothérapie pendant six mois et que je jouerais à nouveau rapidement » , confie-t-il au Daily Mirror, en 2014. Mais, comme souvent avec ces maladies, rien ne s'est passé comme prévu. Après une première chimio, Stiliyan est contraint de subir un nouveau traitement pendant sept mois puis prendre des cachets chaque jour pendant deux ans. « Je ne m'en doutais pas. Le médecin m'a confié qu'il n'aurait pas pu me le dire au début de mon traitement. Ça aurait été trop dur psychologiquement. Il avait raison » , explique-t-il.

Soutenu par sa femme, Paulina, celui que les Villans surnomment « Stan » s'est accroché. Souvent, comme il le confesse lui-même, le milieu de terrain s'est fait rattraper par des idées noires et des effets secondaires plus qu'indésirables. « Les médicaments m'ont fait traverser des grandes zones d'ombre. Je prenais beaucoup de stéroïdes. Ces cachets vous font halluciner et vous rendent anxieux. » Tous les trois mois, Petrov doit subir une ponction lombaire. Pendant près de trois ans, ses analyses ne sont pas assez bonnes. Chimio après chimio, le Bulgare réussit tout de même à faire reculer la maladie. Chaque jour, des supporters d'Aston Villa lui témoigne leur affection. Lui remercie dès qu'il le peut son coach de l'époque, Martin O’Neill, qui l'a aidé à traverser cette difficile épreuve. « Sa femme, Geraldine, avait vécu quelque chose de similaire. Il m'a conseillé son médecin. Il a toujours été à mes côtés » , explique le joueur en 2014.

Son retour ? Une priorité


Alors que tout le monde lui prédit une retraite forcée, Stiliyan se bat avec un seul objectif : porter à nouveau son maillot. En 2014, les médias anglais annoncent qu'il ne pourra plus jamais jouer au haut niveau. Lui s'en fiche. À cette époque, il retrouve les terrains amateurs avec les Wychall Wanderers. Avec beaucoup de kilos en plus, Stan joue quelques matchs. Avant de reprendre des entraînements plus poussés. Depuis le début de l'année 2016 – un an après la fin de son traitement contre la leucémie –, l'ancien capitaine d'Aston Villa s'entraîne trois fois par semaine pour retrouver sa forme d'antan. Après quelques semaines passées avec les U21, voilà donc qu'il retrouve l'équipe première en Autriche. Après un long chemin, beaucoup de détours et d'arrêts sur le bas côté, Petrov est donc de retour. Et ses coéquipiers sont déjà surpris par son niveau de jeu et par son mental d'acier. Du jamais vu ? Peut-être bien.


Josh Webb s'est entraîné avec le Bulgare et le reste de l'équipe U21 d'Aston Villa tout au long de l'année et loue aujourd'hui la combativité du milieu de terrain : « J'ai appris à très bien connaître Stan ces derniers mois. Il m'a énormément influencé ces douze derniers mois. J'étais impressionné par sa détermination, son dévouement. Il n'y aucune raison qu'il ne puisse pas jouer à nouveau dans l'équipe première d'Aston Villa. » Désormais, Stiliyan n'a plus qu'à prouver à son entraîneur, Roberto Di Matteo, qu'il mérite un nouveau contrat et une place dans l'équipe première pour la saison à venir. Les supporters d'Aston Villa vont quoi qu’il en soit verser une petite larme si leur ancien capitaine refoule la pelouse lors d'un match de préparation. Et c'est bien normal.

Par Gabriel Cnudde Propos de Josh Webb recueillis dans le Herald Scotland
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je ne comprends pas tres bien: Le Doc ne l`a pas informe des le debut du plan de traitement qui allait se mettre en place? (cf ses propos sur les chimios)

J`ai un gros doute quand meme car il me semble plus difficile de se voir ajouter des traitements au fur et a mesure que d`avoir une vision d`ensemble, modifiable au besoin evidemment.

Toujours est-il, tant mieux pour lui, revenir au haut niveau est impressionant...
The_expressions Niveau : District
L'ovation du Celtic Park était très émouvant !
https://www.youtube.com/watch?v=hAO4Hy87zVU
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Bah il a du lui dire un truc du genre, pendant 6 mois on fait ca et basta, sans aller plus loin dans les explications, tout en sachant bien sur qu'il y aurait bien plus derrière. Il le dit, c'etait pour pas le paniquer apparemment

Après c'est bizarre que lui même ne semble pas s’être renseigné, j'sais pas moi il m'arrive un truc du genre, j'y connais rien donc bien evidemment je prends un avis médical mais je vais aussi voir un peu ce que mon pote Google peut me dire sur le truc, histoire d'avoir un complément d'information à minima

Bref la n'est pas la question, félicitations à lui pour son courage, son abnégation face à cette saloperie. On a coutume de dire que le mental joue en grand rôle dans un combat face à la maladie, cet exemple tend à le prouver
@Mehmet Scholl & Averell: Vos interrogations sont légitimes. Sans tomber dans la pleurniche et en toute sympathie, il ne faut jamais avoir été confronté au crabe et ses estimations, ses hésitations (du corps médical comme des familles) et ses nombreux protocoles pour poser ces questions
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
896 4