Mamadou Niang, l'échappée belle

Même s'il a repris l'entraînement, même si Deschamps ne s'imagine pas le laisser partir, et même si Fenerbahçe ne joue plus la Champions', Mamadou Niang veut partir. Tant pis, du côté des supporters, on s'est déjà fait à son départ.

Modififié
0 0
A quelques jours du début du championnat, il était difficile de voir ce qui pouvait perturber l'OM dans sa quête d'un nouveau titre de Champion de France. Autant dire que maintenant, on sait. Mamadou Niang, le capitaine emblématique depuis cinq ans au club (et à chaque fois meilleur buteur maison), a décidé de rejoindre le club turc de Fenerbahçe, à trois jours de la reprise. Si Deschamps est fermement opposé à la vente de son atout offensif numéro 1, il sait aussi comment marchent les mathématiques dans le football : le Sénégalais touche 320 000 euros par mois. Il a bientôt 31 ans et il est sous contrat jusqu'en 2014. Autrement dit, ça serait bête de cracher sur près de 10 millions d'euros alors que, si ça se trouve, il faudra le payer comme un vulgaire Morientes dans deux ans. Et puis s'il veut partir... A priori, le club phocéen, résigné, va au moins lui demander de rester en attendant la venue de son remplaçant.

Les jours de Mamadou ADSL, qui a claqué plus de 100 buts depuis 2005 (Intertoto et Coupe de France comprises) à Marseille sont donc comptés. Pour être sûr de partir dans l'amour et la bonne humeur, l'attaquant multiplie les déclarations passionnelles : « Je suis quitte avec l'OM. Je pense avoir rendu au club tout ce qu'il m'avait donné. Je n'ai jamais triché. J'ai toujours donné le meilleur de moi-même. Il m'est arrivé de serrer les dents pour jouer, alors que j'étais blessé, pour aider mon équipe. J'ai tout donné. Mon âme. Je serai Marseillais jusqu'à mon départ et quand je m'en irai, une moitié de mon cœur restera ici. Jusqu'à ma mort. Je vais avoir beaucoup de peine à m'en aller » .


Un discours qui n'émeut vraiment pas Michel Tonini, l'emblématique chef des Yankees : « C'est la rhétorique habituelle du joueur de foot. Tu prends ses déclarations, t'enlèves Niang et tu peux mettre n'importe qui d'autre. Moi, ça me laisse de marbre. C'est un joueur qui ne veut pas honorer son contrat, un de plus » . Pour Sofiane, des MTP, la pilule passe mieux car « il est resté cinq ans au club. Dans quelques années, on pourra parler des années Niang. Maintenant, il veut partir, il veut prendre ses sous, qu'il le fasse. Quand on voit l'équipe qu'on a cette année, c'est bête de ne pas vouloir faire un gros truc en Ligue des Champions. Car si Deschamps fait venir un gros calibre à sa place, ça sera la nouvelle idole et Niang, on saura même plus qui c'est » . Tonini abonde : « Ce n'est pas parce qu'il est resté cinq ans qu'il a marqué le club. Paolo Maldini, il est resté combien de temps au Milan AC ? Combien de temps on reste quand on travaille à la chaîne dans une entreprise ? » La grande gueule du virage nord sait où le bât blesse... « Il aurait été contacté par un grand club, comme Drogba à l'époque, ça nous aurait fait chier, mais on aurait compris. Mais qu'il fasse son cinéma pour Fenerbahçe... Si c'est ça, l'occase de sa vie, ça prouve qu'il a bien peu d'estime pour l'OM » .


Ainsi s'achève donc, peut-être, la relation entre Niang et l'OM. Le Sénégalais avait réussi à faire accepter son tempérament et ses frasques à tout un peuple. Il avait beau vivre à La Ciotat, sortir sur Aix, le centre-ville de Marseille s'identifiait à ce personnage fier, qui savait comment se faire pardonner ses écarts de conduite. L'an dernier, bob Burberry vissé sur le crâne, il est aperçu saoul en pleine pré-saison par des supporters. Quand ceux-ci commencent à lui faire la morale, il rétorque : « Donnez-moi votre numéro. Je vous appelle après le match de Grenoble » . Après un but digne de PES dès la première minute de jeu, le joueur, chambreur, n'oublie pas de laisser un message. Gameiro, ou un autre, n'aura peut-être pas la même attitude. Mais tant qu'il marque, Marseille suivra.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0