En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // LIGUE 2 – 27E JOURNÉE
  3. // TOURS/ANGERS

Malicki : « J’essaye de vivre comme quand j’avais 25 ans »

Sur le podium de la Ligue 2 depuis le début de saison et quart-de-finaliste de la Coupe de France, Angers (3e) s’offre une dernière ligne droite épicée. Impérial dans les buts, Grégory Malicki se régale comme jamais… à 40 ans ! L’ancien gardien du LOSC, élu meilleur joueur de L2 en janvier, compte d’ailleurs s’éclater pendant encore un bon moment. Si possible au SCO. Et en Ligue 1.

Modififié
Les équipes qui montent sont généralement celles qui arrivent à faire une grosse série. Avec huit matchs sans défaite, ça va le faire pour vous, non ?
C’est sûr. Mais il reste encore pas mal de matchs. Il y a du monde derrière aussi, il ne faut pas se poser de questions, être compétiteurs comme on l’est pour grappiller des points à droite et à gauche pour continuer d’avancer. Pour l’instant, on est en bonne position (3e avec deux matchs en moins), à nous de continuer avec le même état d’esprit et la même régularité.

Ça fait plusieurs saisons qu’Angers tourne autour de la montée. C’est une pression supplémentaire ou une expérience qui va vous servir ?
Le club progresse tous les ans, avance. Ça ne met aucune pression supplémentaire parce que nous ne sommes pas dans l’obligation de monter. Maintenant, on est bien positionnés donc on joue le coup à fond. Mais il n’y a pas de pression, juste l’envie d’aller au bout et de ne rien lâcher. Il y a une dynamique qui entraîne la ville derrière nous. Ce que le club produit depuis plusieurs années attire du monde au stade. C’est bien pour nous de se sentir soutenus. Je n’ai jamais connu de montée donc ce serait bien d’écrire une page d’histoire dans un club. Je serais content d’apporter ça à tous les Angevins.

Tu es en fin de contrat en juin. Si vous montez, tu seras toujours le gardien d’Angers la saison prochaine ?
On n’a pas encore parlé de mon cas. Une chose est sûre, c’est qu’il y ait montée ou pas, je n’ai pas envie d’arrêter donc je me concentre sur la fin de saison et on verra après. Je me sens bien, je n’ai pas de gros soucis donc je n’ai vraiment pas envie d’arrêter. Mais quand on arrive à mon âge, on ne signe plus que des contrats d’un an.

Au quotidien, tu fais des exercices particuliers ou tu t’entraînes comme quand tu avais 25 ans ?
J’essaye de vivre comme quand j’avais 25 ans, mais je fais aussi attention. Il y a un temps pour tout. La semaine, je fais attention à mon corps, à ce que je mange, j’essaye d’être professionnel. Je fais des étirements. Et puis je pense qu’il faut travailler pour rester en forme. Le travail, c’est la santé comme on dit. Mais je fais comme quand j’avais 25 ans. Ce n’est pas parce que j’ai 40 ans que je pense qu’il faut que je travaille moins.

Tu essayes de faire passer cette philosophie aux plus jeunes de l’effectif ?
Être footballeur, c’est un métier. Il faut bien s’alimenter, faire attention. Le corps est notre entreprise, notre fonds de commerce, donc il faut en prendre soin. Et ça passe par l’alimentation, les étirements, le travail. Je pense que maintenant, les jeunes le savent aussi. De toute façon, si on veut durer ou même réussir une petite carrière, il faut en passer par là. Il n’y a jamais rien de facile dans la vie, dans n’importe quel métier.

« Les 75% du temps, on parle de foot dans le vestiaire »

Récemment, Carlo Ancelotti ou Gregory van der Wiel ont critiqué le comportement des joueurs français. Toi, tu as vu une évolution négative depuis le début de ta carrière ?
(Il réfléchit) Je ne sais pas. À Angers, je vis avec des jeunes qui, même si je ne suis pas 24h/24 avec eux, sont à l’écoute et sont professionnels. Je ne sais pas comment ça se passe pour les autres. Pour les jeunes du PSG, c’est peut-être autre chose. Mais ceux qui m’entourent travaillent, font attention à ce qu’ils mangent car le club met à disposition des diététiciens et tout ce qu’il faut.

Tu arrives à trouver des centres d’intérêt communs avec les plus jeunes de l’équipe ?
On est d’abord tous passionnés par le foot. On n’a plus tout à fait les mêmes centres d’intérêt mais ce qui nous relie tous, c’est le foot. Les 75% du temps, on parle de foot dans le vestiaire. Et même à 40 ans, je déconne et je chambre. Et quand il faut leur dire les choses, je suis là aussi. J’ai plus un rôle de grand frère avec eux. Mais quand on a 20 ans, on pense à autre chose qu’à 40.

Si tu joues en Ligue 1, tu seras le plus ancien joueur de l’histoire de l’élite. C’est un challenge qui t’intéresse, de marquer l’histoire, ou c’est secondaire ?
Ma motivation, c’est de faire monter le SCO. Mon cas personnel passe après. J’aimerais écrire cette page de l’histoire du club. Je serais fier d’avoir emmené le SCO à ce niveau avec le groupe. Ce serait une vraie fierté.

Tu apprécies beaucoup le PSG. S’ils t’appellent cet été pour un rôle à la Ronan Le Crom, ça te dirait ou tu préfères être titulaire à un niveau plus bas ?
Ce qu’ils font, c’est exceptionnel. C’est bien, ça montre l’exigence qu’ont tous les joueurs de haut niveau. Pour moi, ça dépendra déjà si le SCO me propose quelque chose. Mais s’il n’y a rien à Angers, ce serait avec plaisir. On verra bien mais ça n’arrive pas souvent. Ronan l’a totalement mérité, j’étais très content pour lui quand il a signé là-bas.


Propos recueillis par Axel Bougis
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! jeudi 22 février Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24 jeudi 22 février Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis ! jeudi 22 février Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 jeudi 22 février Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs
À lire ensuite
Le Real sur une voie royale