1. // CAN 2010

Mali : Le cave se rebiffe !

Mauvaise foi aveugle. Comme Amadou et Mariam : « Le ma-rdi à Ba-ma-ko, c'est jour de persiflage » . La fédé malienne s'est plainte auprès de la CAF du "non-match" entre l'Angola et l'Algérie (0-0) qui a éliminé les Aigles, vainqueurs inutiles du Malawi (3-1). N'impooooorte quoi...

0 2
Évidemment, vu du côté de Montreuil (plus grande communauté malienne hors Mali), l'élimination a du mal à passer... Vu du côté de Barbès, tout roule : « Et-One-Two-Three ! Viva l'Algér... » Euh, non ! On se calme : pas de quoi frimer. Un 0-3 sec contre le Malawi, vous comprenez... Profil bas. Donc, oui : les pauuuuvres Maliens volés, spoliés, truandés. Bref : eus ! A cause des Palancas Negras et des Fennecs. Boubacar Thiam, secrétaire général de la Fédération malienne, est venu se plaindre au Service Après-Vente de la CAF pour produit défectueux : « Nous venons protester avec véhémence contre le comportement des équipes algérienne et angolaise. La deuxième mi-temps de cette rencontre a été un non-match total, les deux équipes refusant systématiquement de jouer pour conserver le score de 0-0, suffisant pour leur qualification. Cette attitude antisportive contraire à l'éthique et au fair-play prônés par la FIFA et la CAF doit être condamnée avec la dernière énergie. Elle n'honore pas le football africain et le football tout court. Nous espérons que la CAF prendra les mesures disciplinaires qui s'imposent » .



Boubacar Thiam, on vous adore ! Mais avant de considérer vos récriminations, laissez-nous vous instruire d'une leçon de morale en béton surarmé. Un vrai truc, un classique. Michel Audiard. “Le Cave se rebiffe”, de Gilles Grangier (1962). “Le Dabe” (Jean Gabin) s'adresse à Robert (Maurice Biraud) : « Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père ! Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances » . Comprenez-vous Boubacar ? Ça, c'est la théorie. En pratique ça veut dire que dans l'Existence, il faut toujours savoir se prémunir contre les vaches coups du destin. Pas toujours facile, mais faut anticiper quand même un peu les tuiles volantes. Traduction : tant pis pour le Mali. Attention ! On n'a pas dit “bien fait pour le Mali”. Non : tant pis. Why ? Because fallait pas faire 4-4 contre l'Angola, surtout après avoir été mené 4-0, et fallait pas perdre 1-0 contre l'Algérie ! Déjà, faudrait traduire Stephen Keishi devant le Tribunal Pénal International du Coaching : pourquoi l'entraîneur des Aigles a-t-il fait de l'immense Fred Kanouté un remplaçant contre les Palanquées et les One-Two-Three (Fred K. est entré à la 60ème contre l'Algérie !) ? Bordel, quand il a été titulaire contre le Malawi, il a marqué à la première minute de jeu ! Il a trop écouté Jeanne Mas, Stephen, c'est ça ? Et puis, toujours contre l'Algérie, nom d'un Dibango : pourquoi jouer long et aérien alors que les Fennecs sont costauds et bien ailés, redoutables dans le jeu de tête ? Pffffffff... Halliche a bien planté les Aigles sur un coup de boule, non ? Putain, faut tout leur expliquer !



Et quoi d'autre, cher Boubacar ? Ah, oui ! Vous avez suggéré qu'aucun point ne soit distribué aux deux équipes, ce qui qualifierait l'Angola et le Mali (à égalité avec l'Algérie, quatre points chacun) pour les quarts. Vous vous appuyez sur le précédent qui avait eu lieu en 2001 lors du match Cameroun-Égypte de la CAN juniors, à l'issue duquel “les deux équipes fautives avaient eu zéro point”. Boubacar ! C'étaient des Juniors, donc des mômes à éduquer à faire le bien... Relisez plutôt le règlement de la CAN 2010 : « Pour départager deux équipes à égalité au nombre de points, c'est la MEILLEURE DIFFÉRENCE DE BUTS dans les rencontres particulières qui primera » . Traduction : l'Algérie est passée devant grâce à son 1-0 contre des Aigles désormais tributaires ensuite du résultat entre Algériens et Angolais. Ces derniers seraient restés trop passifs, refusant de trop se livrer en deuxième mi-temps ? Oui. Et alors ? Ils ont le droit. C'est moche mais ils ont le droit. Depuis le match de la honte Autriche-RFA (0-1) au Mondial 82, la FIFA avait décidé de faire jouer les derniers matchs de poule à la même heure (les cousins germains avaient joué après Algérie-Chili). C'est tout ce qu'on peut faire pour diminuer le risque d'arrangements entre amis. Pour le reste, on ne peut pas demander aux deux équipes de s'arracher et de jouer à fond l'offensive. C'est moche, mais c'est comme ça.



Brian Wilson disait souvent à ses frangins avant d'enregistrer “Good Vibrations” : « Always remember that life is a beach ! » Eh, ouais, Boubacar : la vie est une put... plage ! Comme le sport peut être parfois aussi une grosse salo... plage ! Les Irlandais se plaindront éternellement de la main de Thierry Henry. Tant pis pour eux : fallait pas rater les deux duels contre Lloris (maudits Roy Keane et Damian Duff !)... Et, allez ! Tant qu'on y est : Autriche-RFA, le match de la honte. OK, c'était moche. Mais, il s'est trouvé des voix lucides et justes chez les joueurs algériens pour reconnaître, malgré leur légitime amertume, qu'ils étaient en partie responsables de leur propre élimination. Les Fennecs s'étaient tiré une balle dans le pied en perdant stupidement 2-0 contre l'Autriche et surtout en se faisant remonter 3-2 contre le Chili alors qu'ils menaient 3-0... On soupçonnera les Autrichiens d'avoir juste encaissé un but qui les qualifiait, ainsi que les Allemands...



Boubacar Thiam, on vous adore. Mais portez plutôt assistance à l'un de vos compatriotes, le bon Sammy Traoré, victime d'un cambriolage. Et puis souvenez-vous : « Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances » .

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
IL ME SEMBLAIT QUE ROY KEANE NE JOUAIT PLUS POUR L'EN D'IRLANDE DEPUIS UN MOMENT...
Il s'agit en fait de Robbie Keane, l'avant-centre actuel de Tottenham.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2