1. //
  2. //
  3. // PSG/Nancy (0-1)

Malgré Nenê

64% de possession de balle pour les Parisiens et une défaite 1-0 à l’arrivée. N’est pas Barcelone qui veut et le PSG a cruellement manqué de créativité face au verrou lorrain. Un braquage à la nancéenne. Parce qu'au foot, il est possible que des malfrats s’en sortent avec une bonne note.

Modififié
23 1
PSG

Sirigu 6,5: L’Italien était très à son aise aujourd’hui. Normal dira-t-on vu que les circonstances du match ne l’ont pas obligé à s’imposer dans les airs. L’addition aurait d’ailleurs pu être plus sévère si Salvatore « Pento » Sirigu avait laissé ses réflexes de grande classe à la maison. À l’image d’un Buffon face à Zidane en finale de la Coupe du Monde 2006, il sort une tête d’André Luiz, bien placé aux 6 mètres.

Céara 3,5: Trop lent et trop souvent à la limite dans le duel pour que l’arbitre ne siffle pas en sa défaveur, le pasteur Céara a, aussi, peu apporté offensivement. Remplacé par un Mevlüt Erding toujours en perpétuelle crise de réussite.

Bisevac 6: A bien failli immortaliser la technique dite de » la chenille » en marquant de la tête. Une stratégie où, sur corner, Bodmer, Sakho, Bisevac et Pastore se mettent à « la queue-leu-leu » dans la surface adverse jusqu’à se disperser brusquement chacun dans une direction différente. Une tentative finalement sortie par le gardien.

Sakho 6,5 : Mamad’ a fait un match sérieux. Mamad’ a même fait un match plein d’assurance. Mamad’ est tellement pro qu’il peut se permettre de blaguer avec un adversaire et se reconcentrer dans la seconde qui suit. Même dépassé, Mamad’ a toujours le geste qu’il faut pour revenir sur son attaquant. Mamad’ a une sérénité à toute épreuve. Oui mais Mamad’ est dans l’équipe des perdants aujourd’hui.

Armand 3,5: Translucide. Pendant parfait de Céara à gauche ; l’âge n’est sans doute pas une piste à écarter dans l’analyse de cette réciprocité. Remplacé par Tiéné qui, comme Bernard Mendy à la belle époque, trouve visiblement la pelouse du Parc trop courte.

Matuidi 6,5: Essuie-glace de luxe. Blaise a fait ce qu’il avait à faire et l’a bien fait, c’est-à-dire annihiler tous les contres à la source et distribuer le ballon proprement. A même essayé, en fin de deuxième période et face au manque de créativité de ses attaquants, de s’incruster aux avant-postes. Un peu trop tard peut-être.

Bodmer 4 : Mathieu a voulu jouer de la talonnade comme ses deux compères sud-américains. Mais Mathieu est né à Évreux et a loupé un duel avec le gardien à deux mètres du but en mettant un plat du pied là où un Carlos Tevez aurait probablement laissé sa vie dans un pointu. Beaucoup trop lent pour un match aussi statique. Ton sur ton. Remplacé par Bahebeck à la 80ème.

Pastore 5: « Pas bien mentalement » . «  Fatigué » . « Pas concerné » . « Sur une autre planète  » . Dugarry, Pierre Ménès et autres spécialistes n’ont pas manqué de qualificatifs à l’égard de l’Argentin. Sauf que même dans un état de forme déplorable, l’ancien joueur de Palerme reste l’homme le plus dangereux de ce PSG. Ou du moins celui qui semble pouvoir créer le danger le plus facilement. Probablement le joueur qui a le plus souffert de l’absence de Jérémy Ménez.

Jallet 4,5: Aussi peu créatif que bon défenseur, Christophe a les qualités de ses défauts : il ne prend pas assez de risques et reste beaucoup trop appliqué pour un attaquant. Kombouaré, lucide, l’a repositionné en défense à la place de Céara lors de l'entrée d’Erding.

Nenê 6:On aurait pu croire, en début de match, que l’ailier avait revêtu sa plus belle panoplie d’otarie tout en contrôles « porte-manteaux » inutiles et talonnades incertaines mais le Brésilien était en fait tout simplement ultra disponible et bourré d’envie. -1 pour port de pansement à outrance sur le visage.

Gameiro 5,5 : Face au bloc nancéen très bas, Kévin a finalement fait le boulot d’un milieu de terrain. Notamment en servant deux fois Pastore dans la surface. A touché la barre sur une pichenette à bout portant en déviant une tête de Bodmer.

AS Nancy Lorraine

Ndy Assembe 7: Trois arrêts dans les 5 premières minutes de jeu et plus encore après. Le Camerounais a été impeccable. Son plus beau fait d’arme : un double arrêt sur Nenê puis Bodmer. A été sauvé par sa barre transversale la seule fois où il a été battu.

Calvé 7,5: Un excellent défenseur et un atout offensif de poids. L’ancien Manceau a pourtant souffert face à Nenê ; sur les dribbles comme sur le simulations du Brésilien. Sauf que le Parisien, lui, n’était pas là pour défendre sur son but. Une superbe frappe enveloppée côté opposé qui vient mourir dans le petit filet de Sirigu. Un match complet, en témoigne ses crampes en fin de partie.

Sami 6,5: Être supporter du Paris-Saint-Germain et se rendre au Parc des Princes avec le maillot de l’équipe visiteuse sur le dos aide souvent à réaliser une belle prestation. Ce fut le cas ce soir pour Joël Sami dont l’amour non masqué pour le club de la capitale a visiblement des limites au vu des quelques semelles bien placées qu’il a distillées tout au long du match.

André Luis 6,5: Le libéro a joué toute la partie sous la pression continue des assauts parisiens sans jamais plier et aurait même pu finir le match avec un but au compteur si Sirigu n’en avait pas décidé autrement.

Loties 6,5: Troisième arrière central du système à cinq défenseurs mis en place par Jean Fernandez ce soir, Jordan a du Sammy Traoré en lui. Aussi bien pour ses montées de balle aussi rageuses qu’imprécises techniquement que pour son fair-play : +1 pour avoir félicité Sirigu sur sa parade.

Lemaître 6: Voir le résumé de Jean Calvé ci-dessus et y soustraire le but.

Sané 6,5: On connaissait son frère Ludovic à Bordeaux. Salif possède les mêmes qualités : un gros abattage, un physique longiligne et un goût prononcé pour les duels.

Diakité 6,5: Solide. Très solide. Samba est né à Montfermeil en Seine-Saint-Denis. Une terre bien connue pour les guerriers qu’elle forme.

Bakar 6: A passé une soirée de gala en dribblant Pastore et en récoltant le maillot de Sakho en fin de match.

Karaboué 6: Passeur décisif sur le but et très discipliné tactiquement.

Moukandjou 6: Excellent défenseur pour un numéro 9. Moukandjou est ravi de jouer pour l’AS Nancy.




Par Franck Lenfant
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Mamad' saute surtout comme une grand-mère sur l'action du but
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
23 1