1. //
  2. // 20e journée
  3. //
  4. // Toulouse (2-2)

Malgré Mollo, Sainté reste à l'arrêt

Pour la reprise de la Ligue 1, Saint-Étienne et Toulouse se quittent sur un score nul (2-2) qui n'arrange personne dans la course aux places européennes. Pour son premier match de championnat avec les Verts, Mollo a été décisif.

Modififié
5 0
Saint-Étienne - Toulouse : 2-2
Buts : Perrin (26e) et Mollo (62e) pour les Verts, Didot (28e) et Aurier (43e) pour le TFC

« Nous n'avons pas vécu un bon mois de décembre. » Le constat, signé Christophe Galtier, s'applique à la fois à Saint-Étienne et à Toulouse. Après un début de championnat convaincant voire surprenant, les deux équipes se sont écroulées avant la trêve, ne prenant respectivement que deux et quatre points en cinq rencontres. Désormais dans le ventre mou de la Ligue 1, Stéphanois comme Toulousains doivent rapidement engranger les points s'ils ne veulent pas voir les places européennes s'éloigner. L'opération « accrochage du bon wagon » commençait ce soir à Geoffroy Guichard. Une opération avortée puisque les deux équipes n'ont pas réussi à se départager au terme d'un match au rythme inégal (2-2). Échec mission.

Aurier éteint le Chaudron

Le début d'année est généralement la période des bonnes résolutions. Perdre du poids, arrêter de fumer, faire plus de sport, privilégier sa copine au canapé et à la bière, manger un fruit et un légume par mois, éviter les cuites en semaine... Des résolutions qu'on ne tient presque jamais. Au foot, c'est pareil. Saint-Étienne avait promis de l'ambition, Toulouse un nouveau visage. Bref, du jeu. Et en début de match, les deux équipes s'y appliquent. Des combinaisons, des dédoublements, des contres éclair, des frappes dont celle de Cohade qui frôle la transversale d'Ahamada. C'est désorganisé, mais plaisant à voir. Mais ces quelques minutes de douce folie laissent rapidement place à un ennui glacial dans le froid du Chaudron. Paradoxalement, c'est au terme de vingt minutes de « rien » que le match se débloque. Sur coup franc, forcément. Saint-Étienne n'a pas le temps de célébrer le coup de tête victorieux de Perrin dans une défense absente (1-0, 26e) que Didot égalise d'une frappe aussi molle que précise. Malgré quatre rebonds, Ruffier ne peut pas toucher le ballon. Frustrant (1-1, 28e). À défaut d'augmenter la température, ces deux buts réchauffent les joueurs qui redonnent du rythme à une rencontre qui en manquait cruellement. Juste avant la pause, Aurier glace un peu plus les spectateurs en balançant un cachou de l'extérieur du droit dans le petit filet de Ruffier, une nouvelle fois impuissant (1-2, 43e). Casanova est amoureux.

Mollo déjà décisif

Au retour des vestiaires, Ruffier se met enfin en évidence en remportant son duel avec Sissoko. Une parade loin d'être anodine, puisqu'à peine dix minutes plus tard, Mollo, déjà passeur décisif en première période, inscrit son premier but sous le maillot stéphanois en reprenant une frappe d'Aubameyang repoussée par Ahamada dans ses pieds (2-2, 62e). Dans la foulée, Zebina, blessé, est contraint de céder sa place. Ces deux coups durs pour Toulouse font suite à l'entrée de Brandão. Absent depuis fin novembre, le Brésilien est le porte-bonheur de l'ASSE. Avec lui, son équipe ne perd jamais. Mieux, elle gagne presque à chaque fois (cinq victoires, deux nuls). L'ancien attaquant de l'OM n'est d'ailleurs pas loin d'offrir le but de la victoire à Aubameyang, mais M'Bengué sauve la ville rose en taclant le ballon juste devant le buteur gabonais. La physionomie des vingt dernières minutes est claire. Saint-Étienne fait le forcing pour marquer, Toulouse est regroupé dans son camp et se projette très vite en contre. Mais les Verts n'ont plus la force ni les armes pour trouver une faille dans le mur toulousain. Visiblement plus frais en fin de match, les joueurs d'Alain Casanova sortent de leur torpeur dans le temps additionnel, mais n'inquiètent pas Ruffier. La dernière tentative d'Aubameyang face à Ahamada n'y change rien. Attention, le wagon va bientôt partir. Il serait temps de monter dedans.

Saint-Étienne : Ruffier - Clerc, Bayal Sall, Perrin, Brison - Cohade, Clément, Guilavogui (Lemoine, 75e) - Hamouma (Brandão, 61e), Aubameyang, Mollo (Mayi, 85e)

Toulouse : Ahamada - Aurier, Zebina (Akpa Akpro, 65e), Yago, M'Bengue - Capoue - Braaten, Sissoko, Didot, Regattin (Djalot, 70e) - Rivière (Ben Yedder, 83e)

par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les pronos de Kool Shen
5 0