En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts de Finale
  3. // Barcelone/Málaga (2-2)

Málaga tient tête au Barça

Impressionnants en première période, mauvais gestionnaires en seconde, les joueurs du Barça se font finalement accrocher par une équipe de Málaga courageuse et réaliste. Le suspense est entier pour le match retour.

Modififié
Barcelone/Málaga: 2-2
Buts : Messi et Puyol pour le Barça. Iturra et Ignacio Camacho pour Málaga


Rencontrer deux fois le FC Barcelone en trois jours — une fois en championnat, une fois en Coupe du Roi —, c'est usant. Physiquement d'abord, parce que c'est courir environ 150 minutes sans le ballon. Psychologiquement ensuite, parce que disputer deux matchs d'affilée en n'ayant à peu près qu'une chance sur cent d'en remporter un seul — alors qu'on pratique un bon football — a de quoi rendre marteau n'importe quel footballeur. Conscient du problème et pour éviter que ses éléments les plus fragiles ne frisent la crise de nerfs, Manuel Pellegrini a préféré faire tourner son effectif, quitte à en diminuer la qualité supposée. Exit les tauliers Isco, Demichelis, Monreal et Caballero. De son côté, Tito Vilanova a aussi laissé quelques éléments clés sur le banc. Place aux tresses de Pinto et aux visages d'ado de Montoya, Tello et Thiago. Un temps incertain, Léo Messi est bel est bien là, histoire de pouvoir présenter ses quatre Ballons d'Or à un public blaugrana forcément enchanté. El Cant del Barça retentit haut et fort, la puce pose à côté de ses quatre trophées dorés comme on pose sur une photo avec une bande de potes, la chique peut rouler.

Une boulette et le rouleau compresseur

Forcément affaiblis par ces absences, les joueurs andalous ont du mal à entrer dans la rencontre. Alors qu'on joue à peine depuis trois minutes, Messi décale astucieusement Thiago, qui tente le lobe sur Carlos Kameni. Sauvé. C'est ensuite Alexis Sánchez qui s'illustre — pas forcément de la meilleure des façons — en manquant l'immanquable sur un centre en retrait de Tello après une contre-attaque jouée à tombeau ouvert. Alors l'armada barcelonaise met progressivement en place son implacable rouleau-compresseur, le scenario du match dévoile une petite surprise : pressé par le lutin Buonanotte, Pinto remet un peu précipitamment sur Thiago. Le jeune milieu ne voit pas l'adversaire arriver dans son dos et se fait chiper la balle par un malinou Manuel Iturra, qui peut tranquillement ajuster le goal des Culés. Opportunistes, les Malagueños ouvrent la marque totalement contre le cours du jeu. Un but qui a le don de piquer au vif Lionel Messi puisqu'à peine trois minutes plus tard, le quadruple Ballon d'or traverse tout le terrain sur le côté droit, se joue d'un Wellington trop pataud et fusille Kameni de près. Dans la foulée, Puyol redonne l'avantage aux siens d'un sublime coup de tête renversé, sur corner. 2-1, Málaga n'aura pas entretenu longtemps le suspense et aurait même pu (ou dû) rentrer aux vestiaires avec un tarif plus lourd tant la domination blaugrana était monstrueuse dans les derniers instants de cette première période.

Málaga n'abdique pas

Le match reprend sur un rythme bien plus pépère. Les ouailles de Vilanova semblent se satisfaire de cette petite avance et se contentent de gérer. Pas grand-chose à se mettre sous la dent hormis quelques jolis dribles des deux lutins Messi et Buonanotte. Progressivement, les sudistes reprennent confiance, la rencontre tend même à s'équilibrer. Alors que le chrono affiche 63, les pensionnaires de la Costa del Sol passent même à deux doigts de revenir au score suite à une frappe d'Eliseu mal repoussée par Pinto et que Saviola ne parvient pas à reprendre. Alors que les Barcelonais commencent à douter, l'arbitre leur donne un petit coup de pouce en expulsant Nacho Monreal, entré en jeu à la mi-temps, pour un léger croche-patte sur Pedro, en position de dernier défenseur. En supériorité numérique, Messi et ses petits potes ne mettent pas le coup de rein nécessaire pour se mettre à l'abri. Friables défensivement, les Blaugrana se font finalement punir sur coup franc à une minute de la fin du temps règlementaire par l'intermédiaire de Nacho Camacho. Une dernière jolie tête décroisée de Puyol sur corner ne viendra pas modifier le score, M. Gonzalez siffle la fin des hostilités sur ce score nul. Peut-être trop sereins après leur facile victoire de dimanche dernier, les joueurs du Barça devront être au top pour se qualifier jeudi prochain à la Rosaleda.


Par Pablo Garcia-Fons
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 41 minutes Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 1
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom