Ligue des champions - Quart de finale aller - Málaga/Dortmund

Par Robin Delorme, à Madrid

Málaga, premier vainqueur de la Ligue des champions

Pour son baptême en Champions League, Málaga a réussi l'exploit de se qualifier pour les quarts de finale. Un rêve éveillé dont la fin, inéluctable, démultiplie l'ambition des Boquerones. Un conte de fées, un vrai.

Note
7 votes
7 votes pour une note moyenne de 4.21/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Isco (Malaga)
Isco (Malaga)
« Ah, ce match retour face à Porto… Il aurait fallu que tu sois au stade pour que tu puisses voir comment j'ai vécu ce moment… Avant, pendant, après le match, les gens au stade étaient fous ! » Antonio Fernández Benítez en a encore des frissons. Lui, l'emblème d'un club avec qu'il a tout connu, ne peut cacher son émotion. Après 54 ans à jouer, entraîner, diriger, puis supporter le Málaga CF, il assiste, béat, au plus bel exploit de ses Andalous en Europe. Pour la première fois de leur histoire en Ligue des champions, les Boquerones sont à 180 minutes – ou plus si affinité – d'une demi-finale dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs. Après tout juste huit coups d'envoi en C1, il affiche un statut de Petit Poucet décomplexé face aux monstres européens. Dans une saison pourrie par des problèmes avec l'UEFA, sa trésorerie et son propriétaire fantôme, l'exploit n'en prend que plus d'épaisseur. Avec un effectif qui a perdu ses meilleurs éléments – Cazorla, Rondón, Monreal… – la bande à Pellegrini prend son pied. Car, entre un nouvel exploit retentissant et une élimination qui n'aurait rien d'humiliante, elle a déjà remporté sa Ligue des champions.

Du club de loser au riche endetté

Un titre fictif mais qui remplit d'allégresse tout bon supporter boquerone. D'armoire à trophée, la Rosaleda n'en a pas : depuis sa fondation en 1904, le Málaga CF n'a connu que quatre titres de champion de seconde division. Un palmarès digne du TFC. Lorsque l'on demande à Antonio Fernández Benítez, joueur de 1960 à 1976 puis entraîneur de 1976 à 1987 et 1994 à 1996, son plus beau souvenir sous les couleurs bleu et blanche, il hésite longuement : « Je me rappelle d'une très bonne saison que nous avions fait en 1971 (Málaga termine alors à une neuvième place en Liga, puis à la septième la saison suivante, ndlr), ou alors celle de 2002 ou 2003 où nous étions allés jusqu'en quart de finale de la Coupe de l'UEFA. Mais ça n'a rien de comparable avec ce que cette équipe a réussi aujourd'hui. Pour le moment, que ce soit au niveau des résultats et du jeu, c'est la saison la plus aboutie de Málaga. » Avant l'arrivée des pétrodollars qataris en 2010, supporter Málaga relevait du masochisme. Illustration de cette facette de « loser », jusqu'à cette année, le meilleur résultat du club en Copa del Rey était un huitième de finale… lors de la saison 2011-2012 !

« Mon pire souvenir remonte aux descentes que nous avons pu avoir. J'ai joué puis entraîné pendant très longtemps ici, et j'ai connu quatre relégations. Je vous laisse imaginer ma joie aujourd'hui, sourit ce même Antonio Benítez. Je peux enfin dire que Málaga sait enfin gagner. Tu ne gagnes pas face à Porto, au Milan AC ou au Zénith Saint-Pétersbourg avec de la chance. Je ne parle pas seulement des gros matchs, mais le club a enfin cet esprit de la gagne qui manquait peut-être avant. Cette équipe a réussi à faire connaître Málaga à travers l'Europe. » Tout fraîchement entré dans le top 8 européen grâce à son huitième de finale victorieux face à Porto (1-0 au Portugal, 2-0 à domicile), le Málaga CF doit beaucoup aux millions investis par le cheikh Abdullah bin Nasser Al-Than. Aux commandes du club depuis son rachat au début du mois de juillet 2010, le cousin du Prince sort la machine à billet. En deux étés, il réussit à ramener de vieux briscards (Mathijsen, Demichelis, Van Nistelrooy), des joueurs confirmés (Toulalan, Monreal, Joaquín) et deux pépites (Isco et Cazorla). La mayonnaise prend, et l'Ingénieur, Manuel Pellegrini, envoie en mai dernier ces Boquerones en Ligue des champions.

« Le match le plus important de l'histoire du club »

Depuis, la belle histoire a pris du plomb dans l'aile. Suspendu de sa prochaine compétition européenne, sans nouvelle de son richissime propriétaire, Málaga perd son ossature et redevient un club presque fauché et sympa. Oui mais voilà, cette belle histoire prend fin pour laisser place à un conte de fées. Avec un recrutement malin, une solidarité à toute épreuve et du talent, tout de même, les résultats subsistent (le club est aujourd'hui cinquième de Liga). « Nous vivons un rêve duquel nous ne voulons pas nous réveiller », explique Joaquín. Pour Juan Calderón journaliste au Diario Sur, même topo : « Toute la ville, toute la population, tous les supporters sont très excités. Toutes les places pour ce match ont été vendues en à peine quelques heures. La ville de Málaga vit un rêve éveillé. » Cette finale avant l'heure – cette fois, le dicton n'est pas usurpé – devient même « le match le plus important de l'histoire du club », dixit Antonio Benítez : « On joue pour une qualification en demi-finale de la Ligue des champions ! La répercussion que peut avoir ce match dépasse tout ce que nous connaissons et avons connu ici, à Málaga. » Une fois le songe terminé, les Boquerones se retourneront vers la devise du club : « Memoria, Compromiso y Fe » – « Mémoire, engagement et foi », en VF. La foi de croire en l'avenir de leur club.

Suivre Robin Delorme sur Twitter Par Robin Delorme, à Madrid
Parier sur les matchs de Borussia Dortmund

 





Votre compte sur SOFOOT.com

15 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par Marek Hamsik le 03/04/2013 à 18:53
      Note : 2 

    Pas sur l'article lui même, mais je trouve sympa que So Foot ai un correspondant en Espagne. Ses articles sont souvent intéressants.

    Mais alors Malaga, sans nouvelle de leur proprio, concrètement, comment ils subsistent ? Parce que vendre les meilleurs éléments, c'est une solution sur le court terme, mais au bout d'un moment, ça ne suffira plus pour les dépenses du club et le résultats s'en ressentiront. Le réveil ne risque-t-il pas d'être brutal ?

  • Message posté par UnHommeParfait le 03/04/2013 à 18:57
      Note : 1 

    J'aime beaucoup Dortmund mais j'espère que Malaga passera, que la belle histoire continue, surtout que les pauvres, sont excluent de toutes compétitions européennes dès la saison prochaine.

  • Message posté par Plasil Power le 03/04/2013 à 18:58
      

    Il y a deux matchs qui commencent dans deux heures tout pile, mais toujours pas un seul article pour parler de ces deux matchs, à peine un article pour passer vite fait sur chacune des quatre équipes.
    Dommage parce que les 2 matchs de ce soir sont quand même des affiches qui sentent bon l'Europe et les ambiances chaudes: Espagne, Turquie, Allemagne...
    Sinon j'ai pas vu le match de Paris hier, quelqu'un peut me dire ce qu'ils ont fait?

  • Message posté par Rihannal le 03/04/2013 à 19:02
      Note : 2 

    Message posté par UnHommeParfait
    J'aime beaucoup Dortmund mais j'espère que Malaga passera, que la belle histoire continue, surtout que les pauvres, sont excluent de toutes compétitions européennes dès la saison prochaine.


    C'est quoi ce raisonnement ? Si ils sont exclues c'est qu'il y a une raison... Excuse Dortmund d'avoir appris de ses erreurs et d'avoir une économie de club très bonne maintenant...

  • Message posté par cantor0305 le 03/04/2013 à 19:23
      

    c'est clairement le match que je regarde, il parait que le borussia joue bien au foot, la dernière que je les vues joués ils avaient pourtant pris un set 6-2 sur deux matchs contre l'om de brandao :)

  • Message posté par Gelsen04 le 03/04/2013 à 19:33
      Note : 1 

    Pareil pour moi les deux seuls matchs que j'ai vu d'eux furent deux defaites 2-1 cette saison contre un club situe a une vingtaine de km de chez eux :-)

  • Message posté par volontaire82 le 03/04/2013 à 19:34
      Note : 1 

    Je trouve que c'est un peu trop facile de donner ce côté romantique à Malaga.. Certes pour l'histoire en général, c'est beau qu'un club aille aussi loin pour sa première participation malgré le bordel ambiant.. Néanmoins c'est quand même une équipe construite à base de pétro-dollars et de stars en exil rapatriées ou en devenir.

    Jamais ils n'auraient pu atteindre un tel niveau sans ces investissement, d'ailleurs ils vont le payer "cash" si j'ose dire dès les saisons à suivre.

    Ce soir je bien plus du côté de Dortmund perso.

  • Message posté par UnHommeParfait le 03/04/2013 à 19:35
      

    Message posté par Rihannal


    C'est quoi ce raisonnement ? Si ils sont exclues c'est qu'il y a une raison... Excuse Dortmund d'avoir appris de ses erreurs et d'avoir une économie de club très bonne maintenant...



    C'est quoi ce raisonnement? Il y a une raison certes, mais dans ce cas, et pour les même raisons, un tas d'autres équipes devrait être excluent.

  • Message posté par Rihannal le 03/04/2013 à 19:47
      Note : 1 

    Message posté par UnHommeParfait (128) le 03/04 à 19:35
    Message posté par Rihannal


    C'est quoi ce raisonnement ? Si ils sont exclues c'est qu'il y a une raison... Excuse Dortmund d'avoir appris de ses erreurs et d'avoir une économie de club très bonne maintenant...



    C'est quoi ce raisonnement? Il y a une raison certes, mais dans ce cas, et pour les même raisons, un tas d'autres équipes devrait être excluent.


    Là je suis tout à fait d'accord avec toi, soit t'exclus Malaga et ceux qui sont dans le même cas, soit t'exclus personne... Mais Dortmund y est pour rien la dedans. Quoiqu'il en soit, que le meilleur gagne ce soir !

  • Message posté par UnHommeParfait le 03/04/2013 à 19:52
      Note : 1 

    Message posté par Rihannal (12) le 03/04 à 19:47

    Là je suis tout à fait d'accord avec toi, soit t'exclus Malaga et ceux qui sont dans le même cas, soit t'exclus personne... Mais Dortmund y est pour rien la dedans. Quoiqu'il en soit, que le meilleur gagne ce soir !



    Evidemment que Dortmund n'y est pour rien. Enfin, pourvu qu'on ai droit à un beau match, c'est surement celui que je vais regarder. (bordel j'hésite quand même)

  • Message posté par Rihannal le 03/04/2013 à 20:00
      

    @UnHommeParfait

    Je vois pas comment ça pourrait être vilain ce soir, deux équipes offensives super technique, des joueurs comme Gotze ou Isco... A moins que l'enjeux...

  • Message posté par Rihannal le 03/04/2013 à 20:01
      Note : 1 

    @webmaster sofoot
    Désolé du double post, mais si on pouvait arrêter de se reconnecter toutes les deux minutes, et si la fonction "répondre" pouvait fonctionner plus d'une fois sur 4 ça serait cool

    Bisous baveux

  • Message posté par bokeron77 le 03/04/2013 à 20:11
      

    Message posté par volontaire82
    Je trouve que c'est un peu trop facile de donner ce côté romantique à Malaga.. Certes pour l'histoire en général, c'est beau qu'un club aille aussi loin pour sa première participation malgré le bordel ambiant.. Néanmoins c'est quand même une équipe construite à base de pétro-dollars et de stars en exil rapatriées ou en devenir.

    Jamais ils n'auraient pu atteindre un tel niveau sans ces investissement, d'ailleurs ils vont le payer "cash" si j'ose dire dès les saisons à suivre.

    Ce soir je bien plus du côté de Dortmund perso.






    Sachant que les 2 mercatos de cette année ont ete fait a cout 0, ca devrait pas te gener...le cheikh c'est fait niq... par tout l'entourage du club (en plus de ca, le gars voulait plus d'equite dans la repartition des droits tv, plus d'equilibre dans le foot espagnol, etc...), il a réagi en fermant le robinet... je comprends pas qu'on veuille nous faire passer pour des voleurs... la majorité des clubs espagnols sont plus deficitaires que nous! et quand prochainement le TAS va annuler notre suspension, evidemment ce sera aussi du aux petro-dollars, donc, j'arete d'argumenter...ca sert a rien... on est des merdes hein, ben, ouais, mec; et même en segunda b Malaga pa' siempre...

  • Message posté par momobarca le 03/04/2013 à 20:18
      

    Le côté obscur de l'investissement qatari, le jouet ne l'intéressait plus, il le jette! L'avenir de ce club sera compliqué, c'est d'autant plus exceptionnel, iet il faut en profiter! Pellegrini est vraiment l'un des meilleurs entraîneurs au monde. Il avait emmené Villarreal en demies à l'époque Riquelme, et maintenant Málaga en quarts avec Málaga!

  • Message posté par max29 le 04/04/2013 à 10:16
      

    Dommage que le club ait au final juste servi de joujou à un enfant beaucoup trop gaté... Le club y est pour rien, si ce n'est d'avoir voulu croire à un rêve éveillé. Et à l'heure actuelle je vois pas ce qu'on peut leur reprocher.
    Ca marche de façon démesurée avec le PSG, on les encense avec l'équipe qu'ils ont réussi à bâtir en même pas 2 ans.
    Malaga se fait pourir par son "président" et on les dégrade alors qu'au final l'équipe montée a quand même de la gueule* et pour un budget (à mon avis) nettement plus modeste :/


15 réactions :
Poster un commentaire