1. //
  2. // 6e journée

Malaga n'en profite pas

Malaga avait l'occasion de prendre la tête de la Liga mais a trébuché sur Saragosse. Levante enchaine une troisième victoire consécutive et monte sur le podium.

Modififié
0 0
Real Saragosse 0-0 Malaga


Une bien belle occase de prendre la tête de la Liga pour la dream team de Malaga, avec ce déplacement à Saragosse, plus mauvaise défense du championnat avec déjà 11 buts dans le ventre. Pellegrini lance son onze-type à la conquête de la première place, avec Van Nistelrooy aux avant-postes, soutenu par Joaquin, Julio Baptista et Cazorla. Les Qatari(en)s ont mis beaucoup d'argent dans les transferts, mais peu dans le maillot extérieur, une vieille réplique du Bordeaux version Pauleta. A propos d'ancien portugais de Ligue 1, c'est Helder Postiga qui mène l'attaque de Saragosse. Trop lent, l'ancien stéphanois a raté une grosse opportunité en première et une autre en deuxième. Ce n'est pas franchement mieux pour Van Nistelrooy, qui manque lui son face-à-face avec Roberto après une belle ouverture de Joaquin. Le Hollandais n'a toujours pas trouvé le chemin des filets avec Malaga. Supérieurs techniquement, les Andalous ont poussé, sans se montrer très dangereux. Avant son match de demain à Getafe, le Bétis est assuré de garder la tête du championnat.



Real Majorque 2-1 Real Sociedad


Buts : Victor (20è), Castro (49è) pour Majorque ; Agirretxe (15è) pour la Real Sociedad


Début de saison difficile pour l'équipe de Laudrup, qui reste sur trois défaites consécutives sans marquer le moindre but. La dynamique est plus positive pour la bande à Montanier, et ça se sent dès le début du match, avec la rapide ouverture du score de son buteur, Agirretxe, celui qui avait martyrisé la défense du Barca il y a quelques semaines. Une magnifique louche à la Raul. Mais Majorque a aussi un bon numéro 9, Victor Casadesus, qui égalise dans la foulée. La domination est basque mais c'est les Majorquins qui prennent l'avantage dès le retour des vestiaires, par Castro, un de ses trois Uruguayens. La Real Sociedad pousse mais touche trois fois les poteaux. Quand ça veut pas...Majorque s'impose dans la douleur et s'éloigne de la zone rouge. Une bouffée d'oxygène pour Laudrup.



Levante 3-1 Espanyol Barcelone


Buts : Ruben Suarez (14è sp, 58è sp) et Barkero (76è) pour Levante ; Moreno (72è) pour l'Espanyol


Levante, c'est, avec le Bétis, la belle surprise de ce début de saison. Après deux matchs nuls poussifs, les Valenciens se sont offerts le Real et ont confirmé contre le Rayo. Ils accueillaient dimanche l'Espanyol de Pochettino, pas encore complètement remis des départs d'Osvaldo et de Callejon. Les Catalans ont quand même dominé ce match mais ont tout fait pour le perdre. Un premier penalty stupide offert, puis un deuxième ponctué d'un carton rouge, pour Amat. A dix contre onze, ils ont réduit la marque par Moreno, mais un superbe but de Barkero et un nouveau carton rouge pour un coup de tête de Pandiani ont mis fin à leurs espoirs. Sans trop forcer, Levante monte sur le podium de cette Liga.



Grenade 1-1 Osasuna


Buts : Rico (64è) pour Grenade ; Raul Garcia (29è) pour Osasuna


Le promu surprise sait que son maintien dans l'élite passe par des points aux Carmenes, où il régnait en deuxième div'. Pour l'instant, c'est là qu'il a pris ses trois seuls points de la saison. Défaite interdite donc face à un Osasuna encore choqué par les huit buts encaissés au Camp Nou, et qui n'a marqué que deux petits buts en quatre matchs, contre Gijon, le dernier. Ce sont pourtant les joueurs de Pampelune qui ouvre le score à la demi-heure de jeu par Raul Garcia, de retour à Osasuna après quatre saisons passées à l'Atlético Madrid. Brouillons, c'est au courage que les locaux reviennent au score, par Rico. Ibra, le faux, pense donner la victoire à Osasuna dans les arrêts de jeu, mais l'arbitre a vu un hors-jeu. Il est bien le seul. Grenade s'en sort bien et prend un point. C'est mieux que rien.



Sporting Gijon 0-0 Racing Santander


Pas le match le plus sexy. Gijon, c'est le dernier du championnat, avec quatre défaites en quatre matchs. En face, Santander non plus n'a pas encore gagné, mais a tenu en échec le Real en milieu de semaine. Ca donne du courage. Comme prévu, pas grand-chose à signaler dans ce match des bas-fonds de la Liga. Le Sporting a quand même dominé ce match, trouvant la barre en première mi-temps et le poteau en deuxième, mais sans jamais trouvé la faille. Il prend son premier point de la saison, mais reste dernier. Avec ce point, Santander sort lui de la zone des relégables, au détriment de l'Athletic Bilbao.

Les matchs de samedi

Léo Ruiz

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Rennes, sans domicile fixe
0 0