1. //
  2. // Quart de finale aller
  3. // Málaga/Dortmund (0-0)

Au terme d'une rencontre très disputée, Málaga et Dortmund n'ont pu se départager. Si les Boquerones ont inquiété par moments Weidenfeller, les Schwarzgelben ont eu plusieurs fois l'occasion de tuer la rencontre. Au final, on a eu le droit à un joli 0-0.

Modififié
2 33
Málaga - Borussia Dortmund : 0-0

Jürgen Klopp avait prévenu : « Ce n'est pas le plus beau quart de finale, mais ce sera le plus intense. » Et il n'a pas eu tort : pendant 90 minutes, on a eu le droit à une bataille rythmée entre Espagnols et Allemands. Si Mario Götze avait été un poil plus malin, Málaga serait sorti du stade avec une valise. Mais comme il n'a trouvé ni champignon, ni fleur, ni étoile, petit Mario n'a pas réussi à se transcender. Quant aux locaux, ils ont fait paniquer l'arrière-garde de Dortmund par à-coups, mais n'ont jamais réussi à vraiment s'installer dans le camp de leur adversaire du soir.

Mario Götze croque, puis sauve

Pourtant, l'entame de match n'est pas sereine du côté du Borussia Dortmund. Ça balance pas mal, à la recherche de Lewandowski, voire de Grosskreutz. À l'inverse, Málaga fait du BVB : ça joue posé, en passes courtes, en combinaisons. Joaquín se permet même quelques débordements. Même à 50 ans, il aura toujours son coup de reins, celui-là. Mais cela ne dure qu'un moment. Le temps qu'Ilkay Gündogan prenne un coup sur la tête et active le mode ON. C'est parti : jeu à terre, passes sucrées, dribbles courts mais efficaces. Sur ce crochet qui élimine deux joueurs et cette transversale du gauche, on pense même un court instant au mec qui jouait au Real Madrid. Pas Pavon, l'autre. Bref, le réveil du numéro 8 coïncide avec la flopée d'occasions pour les Schwarzgelben. Götze perd deux face-à-face (14e, 18e), Reus combine bien mais place une frappe dégueulasse (25e), Lewandowski en fait de même (36e). Mais à chaque fois, Caballero est là. Bien sûr que le portier de Málaga n'est pas étranger à la bonne saison de son club, mais là, toutes les balles finissent dans ses bras. En fin de première mi-temps, les Boquerones manquent de la faire à l'envers aux Noir et Jaune, mais Weidenfeller sort une parade réflexe avant que Götze, sur sa ligne, ne sorte une tête signée Jérémy Toulalan.

Les réflexes de Weidenfeller

Après les citrons, le Borussia Dortmund repart de plus belle. Mais Mario Götze la met une nouvelle fois dans les bras de Caballero (46e). S'il jouait à Duck Hunt, il serait trop chaud celui-là. Derrière, Lewandowski se troue, Götze se fait tamponner, Reus est loin et Málaga en profite pour se réveiller. Weidenfeller sort une parade sympa sur une frappe d'Isco avant de capter sereinement une molle du gauche de Toulalan (66e). Petit à petit, c'est de moins en moins fluide. Normal, au vu de la bagarre intense que les deux équipes se livrent. D'ailleurs, Jonas Eriksson, l'arbitre de ce soir, a tendance à un peu trop user de son sifflet. La fin de rencontre ne ressemble à rien, mais en fin de compte, on retiendra que Málaga est toujours aussi chaud à domicile, et que ce fut un joli 0-0. Tout le monde n'a qu'une hâte : être à mardi prochain au Westfalenstadion pour en découdre.

Par Ali Farhat
Modifié

C'est fou ce que Dortmund a gâché, ils auraient pu sortir de la première période avec un 6-0.
Le jour et la nuit entre les deux mi-temps.
Et Lewandowski, quel joueur!
Je switchais entre les deux matchs, et Benzema souffre de la comparaison.
Pep Pep Pep Pep Niveau : District
Note : 11
Quelle première période putain.

Techniquement, au niveau de l'intensité c'était de la folie furieuse.

Des occas de part & d'autres, des échanges à une vitesse prodigieuse.

Le BvB peut regretter toutes les occases manquées mais tout de même, merci au 22 acteurs & à leur entraineurs qui ont livré une superbe hymne au football. Rien de moins.

Le plus beau 0-0 que j'ai vu.
 //  Socio du Kirghizistan
comme toujours avec les matchs de dortmund, j'ai passé un super moment de football.
par contre cette equipe a une tendance incroyable a loupé des occaz a la douzaine.
et pelligrini est un entraineur que j'adore également.
j'espere que si malaga subit les foudres de l'eufa, il pourra trouver un club a son niveau
Note : 2
Message posté par Pep Pep Pep Pep
Quelle première période putain.

Techniquement, au niveau de l'intensité c'était de la folie furieuse.

Des occas de part & d'autres, des échanges à une vitesse prodigieuse.

Le BvB peut regretter toutes les occases manquées mais tout de même, merci au 22 acteurs & à leur entraineurs qui ont livré une superbe hymne au football. Rien de moins.

Le plus beau 0-0 que j'ai vu.


Un peu chiante la seconde période, quand même!
avec un Lewandowski complétement sorti du match
Stephanek 94 mukongo
Une première mi temps sublime surtout côté du allemand !

Lewandoski j'le pensais pas aussi technique et Gundongan une merveille ce joueur !

Côté andalou le joueur de classe c'est quand même joaquin toujours aussi bon dans les petits périmètre !

Déçu par Gotze qui croque 3 occas en or !
Marek Hamsik Niveau : CFA
 //  Passionné de Marseille
Note : 2
Franchement, Gundogan on avait entraperçu ses qualités au Stade de France, lors de France-Allemagne, et il ne fait que confirmer. Quel talent ! Quel sens du jeu ! Il a tout pour être un très grand celui-là, parce qu'il est vraiment très complet: pied droit, pied gauche, jeu court, jeu long, technique, combativité, verticalité... La panoplie du milieu moderne. Espérons qu'il rejoigne pas Madrid, City, ou je ne sais quel club dont le milieu est surpeuplé et ou il finirait par se perdre tel un vulgaire Sahin... Pourvu qu'il continue sa progression au BVB pour véritablement exploser.
Partenaires
Le kit du supporter Trash Talk basket Vietnam Label
2 33