1. //
  2. // 5e journée

Malaga contient Bilbao

Málaga reste invaincu cette saison en tenant en échec l’Athletic Bilbao à San Mamés (0-0). Un peu plus tôt, l’Atlético Madrid avait enchaîné une troisième victoire consécutive contre Valladolid (2-1). Ça ne va pas fort pour Valence, battu par Majorque, surprenant dauphin du Barça.

Modififié
0 5
Les Européens étaient de sortie ce dimanche en Liga. À San Mamés, l’Athletic Bilbao recevait Málaga, trois jours après son décevant match nul ici même contre les Israéliens de Kiryat Shmona. Les locaux ont été les plus entreprenants, mais ont dû se contenter d’un autre match nul (0-0), malgré une énorme occasion pour Susaeta dans les dernières minutes. Une des rares d’un match qui ne restera pas dans les annales. Au coup d’envoi, Bielsa avait laissé Llorente sur le banc, Aduriz conservant le poste de numéro 9 avant de céder sa place au beau Fernando à la mi-temps. Ni l’un, ni l’autre n’a su trouver l’ouverture, idem pour le duo Saviola-Santa Cruz côté andalou. Un match nul qui satisfait davantage l’équipe de Pellegrini, toujours invaincue depuis le début de saison et 3e de cette Liga. Avec cinq petits points en cinq matchs, l’Athletic reste, lui, scotché à la 15e place.

Valence inefficace, Atlético inarrêtable

Deux autres candidats au podium étaient en piste aujourd’hui, le FC Valence et l’Atlético Madrid. Battus à Munich mercredi, les Chés continuent dans leur début de saison délicat avec une nouvelle défaite, sur la pelouse du surprenant Real Majorque (2-0). Un but au début de chaque mi-temps, une grosse solidité défensive, un peu de réussite, et le compte est bon. Avec 11 points, Majorque est dauphin du Barça. Pour Valence, c’est une nouvelle contre-performance, malgré l’optimisme de Pellegrino : «  En jouant comme ça, on gagnera beaucoup de matchs. » À condition d’être plus efficace, parce qu’être incapable de mettre un but avec 70% de possession et 28 tirs, ce n’est pas donné à tout le monde.

L’Atlético, tombeur de Valladolid (2-1), est dans la dynamique inverse. Tout lui réussit. La preuve, ce but génial de Godín, qui récupère un ballon dans son camp, se lance dans un sprint, reçoit le ballon dans la surface et offre au Calderón un superbe ballon piqué digne d'un Falcao. Le Colombien double, lui, la mise sur pénalty (déjà son troisième de la saison), juste avant la mi-temps. Gêné à l’adducteur, l’ancien buteur de Porto n’a pas disputé la seconde période, qui a vu Courtois offrir un but à Valladolid. Les Colchoneros sont 4e, avec un match en moins.

La belle première de Martins

À la Ciutat de Valencia, Levante a refait le coup du renversement de situation en deuxième mi-temps, face à la Real Sociedad cette fois-ci (2-1). Cette 4e victoire consécutive à domicile toutes compétitions confondues, les Granotes la doivent à leur dernière recrue, Obafemi Martins, buteur pour sa première apparition en Liga, quelques minutes après que Griezmann a touché le poteau. Ce sont pourtant les Basques qui avaient pris les devants en première période, grâce à Zurutuza, mais les entrées de Martins et Michel ont changé la donne du match. Avant le but du Nigerian, Barkero avait égalisé sur pénalty. Avec 7 points, Levante passe devant la Real Sociedad et prend ses distances avec la zone rouge.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Que se passe-t-il à Bilbao ? A quand un papier de fond sur ce club qui, en quelques semaines, s'effondre pour ne plus ressembler à rien ? Certes, il y eut le transfert rocambolesque de Javier Martinez, le départ raté de Llorente... Est-ce suffisant pour un tel chamboulement ?
A part ça, je remarque qu'un papier sur la Liga où il n'est pas question de Barcelone ou de Madrid ne provoque aucun commentaire...
Ce n'est que le début, et ce n'est pas que l'Athletic qui est irreconnaissable, c'est toute la Liga. En fond de tableau, Valence est au même point qu'eux, ce qui est peut Être encore plus surprenant, et le Real encore derrière (avec un match de moins).
Devant, on retrouve Mallorque, équipe en "concurso de acreedores" (faillite fiscale et tutelle administrative) y a même pas 3 ans, tout comme le Betis, 5eme.
Je sais que ça peut paraître bizarre, mais dans le cas de Bilbao, c'est plus que la perte d'un joueur et demi (même si on parle de la référence offensive et defensive), c'est toute l'institution et le modèle du Club qui en a pris un coup. Et je pense que les envies de départs de Llorente (compréhensibles), non basque mais joueur formé au club, ont fait encore bien plus mal que le départ de Javi Martinez et tout le cirque qu'il y a eu autour (demi Basque, formé a Osasuna).
C'est vrai qu'un papier pour expliquer cette crise serait interressant.
Tu as raison fredliga, c'est l'ensemble de la Liga qui est étrange. Même les victoires poussives du Barça... Mais il est vrai que j'aime particulièrement l'Atletic, club que je suis depuis gamin, et qui m'avait beaucoup séduit l'an dernier... L'été a été chaud à Bilbao, entre les transferts, les prétentions de certains, le faux départ de Bielsa, la raideur de son président... Je n'aime pas les formules journalistiques de joueurs qui lâchent un entraîneur, ou de discours qui ne passe plus, mais il serait intéressant de se pencher sur ce club et sa gestion...
misugi-27 Niveau : CFA2
On pouvait s'attendre à une saison cauchemar pour Malaga suite à leur divers problèmes internes et financiers, or, pour l'instant il n'en est rien. Ils font bonne figure en Liga ainsi qu'en Champion's.
Ils finiront sûrement 3e.
Misugi bien vrai aussi pour Malaga. Je les voyais revenir dans le rang et jouer les milieux de tableau. Bonne surpise et la grande forme d'Isco y contribue grandement.
Malgré ça, je verrais quand même bien l'Atletico finir troisième. C'est risqué de parier quelque chose sur cette équipe fort dèpendante d'un joueur (Falcao) et historiquement capable de passer du meilleur au pire en un clin d'oeil (exemple, son match de la semaine dernière contre le Rayo, ou alors qu'il gagnait 4-0 à la 80eme ils ont fini 4-3 et en remerciant l'arbitre de siffler la fin du match).
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 5