1. //
  2. // 17e journée
  3. // Màlaga/Real Madrid (3-2)

Ca y est, le Real est entré de plein de pied dans la crise. Avec un Casillas sous la guérite, les Merengues sont allés s’incliner sur la pelouse de Málaga. Une nouvelle défaite qui annihile totalement ses chances domestiques.

Modififié
13 51
Málaga – Real Madrid : 3-2
Buts : Isco (49e) et Santa Cruz (72e, 76e) pour Málaga. Sanchez (csc, 66e) et Benzema (82e) pour le Real.


Le Barça a le sourire. Facile vainqueur de Valladolid deux heures plus tôt (3-1), le leader catalan a paisiblement assisté à la nouvelle défaite du Real Madrid. Cette fois, le tombeur est bien plus ronflant qu’un timide Celta Vigo. Face à Màlaga, les Merengues ont affiché une inquiétante schizophrénie. Ultra-dominateurs en première mi-temps, mais incapables de faire la différence, les ouailles de Mourinho ont ensuite plié face à la maestria de Boquerones emmenés par un génial Joaquín. Pis, en ayant décidé de se priver de Casillas – officiellement pour « raisons techniques » - José Mourinho s’apprête à connaître une bien belle crise. Et ce, alors que les marrons de Noël sont déjà au four… Car, avec ce nouveau revers, les Madrilènes pointent aujourd’hui à seize points des Blaugrana.

L’activité et les ratés de Cristiano

À 20 heures moins quelques minutes, les deux équipes entrent dans une Rosaleda chaud bouillant. Maillots en l’honneur de Tito Vilanova sur le dos, les 22 acteurs sont prêts pour ce premier choc post-apocalypse. Sitôt le coup d’envoi donné, le public n’a même pas le temps de chambrer le rival merengue que Cristiano Ronaldo envoie une lourde sacoche. Caballero détourne sur sa barre et Málaga pousse un grand ouf de soulagement. Après un gros quart d’heure recroquevillé autour de ses cages, Málaga trouve finalement le temps de sortir la tête de l’eau. Par l’intermédiaire de son franchise player Joaquín, les Boquerones s’essayent sans grande conviction. A contrario, Cristiano Ronaldo est, lui, en mode hyper-actif. Dans tous les bons coups et auteur de gestes de grande classe, le Portugais n’arrive pourtant pas à régler la mire. Sur une combinaison avec Di María, il se troue à quelques centimètres des cages. Dans la foulée, le passeur argentin devient tireur : Caballero est lobé par sa frappe, mais Monreal revient en urgence pour dégager sur sa ligne. Jusqu’à la fin de ces 45 premières minutes, le refrain sera le même : un Málaga sur la défensive résiste aux assauts merengues. Pour le moment, Saviola et Isco n’ont rien eu à se mettre sous la dent. Mauvais signe…

Joaquín, en mode caviar

Car après quinze minutes de pause, les rôles ont bien changé. Hors-sujet durant le premier acte, les ouailles de Pellegrini prennent un tout autre visage. Entreprenants dès le coup d’envoi, les Andalous ne ratent, eux, pas le coche. Sur la véritable première relation Joaquín-Isco, le nouveau Golden Boy 2012 (meilleur espoir de l’année) envoie sa frappe hors de portée d’Adán. Cette ouverture du score va par là même complètement décomplexer les Boquerones. En l’espace de cinq minutes, Portillo, Joaquín et Saviola sont à un bras d’Adán ou à quelques centimètres de doubler la mise. Le Real est, lui, sonné et doit attendre le réveil de Karim Benzema pour se montrer dangereux. En deux temps, le Français voit Demichelis revenir in extremis dans ses pieds, puis sa frappe frôler le montant d’un Caballero battu. Laborieux, Karim ne lâche pas l’affaire et, sur un cafouillage avec Sanchez, remet le tableau d’affichage à égalité. Le match prend alors une tournure un peu folle. Les deux équipes se rendent coup pour coup et chaque semblant d’action sent le chaos. À ce petit jeu, ce bon vieux roublard de Santa Cruz connaît la musique. Sur une Madjer ratée de Joaquín, le ballon lui revient à un mètre du but. Málaga reprend l’avantage et le Real fait la gueule. Dans la foulée, ce coquin de Paraguayen profite de la troisième offrande nocturne de Joaquín pour crucifier définitivement Adán. Benzema ira bien de sa réduction du score, mais c’est bien Málaga qui aura le dernier mot. Un Málaga qui n’est aujourd’hui plus qu’à deux points du Real…

Par Robin Delorme, à Madrid
Modifié

Note : 9
Mettre Casillas sur le banc c'est signer son arrêt de mort.

Comme Mourinho n'est pas un idiot, il n'y a qu'un seule autre explication : Il n'a pas le cran de démissionner et d'admettre son inadéquation dans l'institution madrilène, alors il fait ce qu'il faut pour être viré.

Les deux alternatives d'avenir (garder ou virer le Mou) ne sont pas joyeuses. Et surtout ce que j'observe c'est que peu importe l'option choisie les dégats sont trop importants. L'institution merengue a été quelque peu souillée par les démonstrations de pouvoir d'un Mourinho plus égomaniaque que jamais.
 //  Amoureux de Montpellier
Note : 3
Un peu déprimant.. euh pour Messi, qui n'a pas fait de doublé et donc s'arrête à 6, le record étant de 7..!

Vanne à part, le Real, sans ses latéraux (bon il y a Arbéloa, mais à droite..), et face à une équipe composée de qql talents, et qui joue au foot.. beh c'est tout de suite bcp plus difficile.
Oui le Real a fait nul au Barca (et gagner chanceusement la Supercoupe), mais que ce soit en LDC ou en liga, dès qu'ils affrontent une bonne équipe, il n'y a plus personne!!

Ont-ils baissés les bras?
Le meilleur moyen de se remettre en confiance face à MU n'est-il pas de se donner à fond et gagner des matches?

CR7 est motivé, plein d'abnégation, ne ménage pas ses efforts, mais il rate pas mal de choses également.
Son cf, en plein centre des cages et en puissance, l'an dernier, il serait rentré..
Benzema jouant sur une jambe (Higuain à l'infirmerie), ca n'aide pas non plu !
Casillas? c'est quoi la vraie raison? Pas irréprochable depuis le début de l'année? Comme d'hab, sauf qu'il faut trouvé un bouc-émissaire et il paie les pots cassés.
(je dis comme d'hab, pcq à chaque saison il fait des bourdes, mais comme le Real gagnait, on disait rien.. et que Valdès faisait pire que lui.. ou pas)

Bref, je ne me réjouis pas des défaites du Real, mais je suis ravi que l'A. Madrid, et Malaga jouent bien. Si Valence pouvait hausser son niveau de jeu, ca pourrait faire 4-5 équipes de très haut niveau. Comme en Angleterre.
Bon et le Barca, ca dépendra ds quelle ligue ils jouent, mais ils seront tjrs au dessus des autres (sauf si on met un bus ds les cages)
l'enfant prodigue du pays Niveau : DHR
Note : 8
Alors ils sont ou les Stalin rivas,pessoa,enano et compagnie?qu'ils viennent nous expliquer que si le real de leur dieu llorinho ne reussit pas c'est la faute à l'uefa,la pelouse des stades exterieurs,de la mafia russe,de la pollution, de bachar el assad.....

bref avec -16 il doit faire sacrement froid à madrid...

compte à rebours enclanché...tic tac,tic tac, combien de temps va durer le mou à la tete de la maison blanche?
Mister Pacino Niveau : Loisir
Donc mourinho&co en vacances en Mars 2013...
aswinning_11 Niveau : Ligue 2
Note : 4
Pas terrible le Ronaldo... Tirs du désespoir, accélérations et pertes de balle... Du classique, quoi. Par contre bel arrêt sur son coup-franc. Je vois personne agir en capitaine au Real, aucune inertie. Tout le monde attend que l'autre se bouge. Leur 1er goal limite gag, heureusement que Ozil ouvre les yeux pour le 2e.
Note : 1
Un Mourinho viré dès cet Hiver? Je prends les paris!

Bien que n'étant pas franchement fan du bonhomme, il a peut être tenté un électrochoc en mettant Casillas sur le banc...
Mais à mon avis c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase pour les espagnols de l'équipe et ce n'est pas de cette manière qu'ils obtiendront leur dixième ligue des champions.

On voit également à quel point le Real est dépendant de l'efficacité de Ronaldo, cette saison il retrouve des stats "humaines", et c'est le Real qui vascille...

On verra bien mais l'année prochaine le real se retrouvera sans Mou et Cricri pour sûr.
Note : 7
Ca doit faire 10 ans que Casillas n'a plus été sur le banc sauf blessure, suspension en Liga.. Bien joué le Mou !

16 points.
El Mehdito Niveau : DHR
Note : 2
Mourinho est un putain* d'entraineur, mais son gros problème, c'est son égo.

Mettre Casillas sur le banc pour un gros match comme ca...C'est la plus grosse connerie footbalistique depuis la convocation de Chimbonda en 2006! ^^

Sinon, pas un mot sur la rentrée de Kaka', qui UNE NOUVELLE FOIS, a totalement redinamisé l'attaque Madrilène.C'est après son entrée qu'on a commencé a voir un bon Benzema.

Bref, Bye Bye la Liga, Bye Bye Mourinho y Animo Tito.
Note : 2
Combien coûterait une eviction du Mou?
Tic Tac Tic Tac la fin du monde était bien prévue pour le real comme quoi les mayas des fois...

16 :p
Note : 1
@medito

"Mourinho est un putain* d'entraineur, mais son gros problème, c'est son égo."

9a s'appelle une oxymore. Un bon entraîneur, et encore plus un putain* d'entraineur, ne se met pas à dos les piliers de son vestiaire à cause de son égo.

Au Real, clairement, Mou touche ses limites de compétence. Pour aller plus haut, il faut moins de vanité.
Je viens de voir que la clause libératoire de Mourinho était de 40 millions d'Euros. Si cette clause concerne une éventuelle éviction alors on risque de le voir encore longtemps sur le banc madrilène...
declaubianco Niveau : CFA2
Note : 1
News toute chaude, Nasser aurait pris un billet pour Madrid, on en sait pas plus pour le moment !
Altaïr Ibn La'Ahad Niveau : DHR
Note : -1
Match grandiose du Real emmené par un Ronaldo divin, sans la chance incroyable de Malaga, Madrid aurait du gagner facilement par 3 buts d'écart...
mais quoi de plus normal quand tout les arbitres et les médias se rangent du coté des nains dopés...

a propos le nabot n'a meme pas été capable de mettre son doublet: on voit clairement a quel point il est NULLISSIME et que sans ses hormones il ne mériterait meme pas de jouer au foot...

bref il faut plus que 16 pts et des arbitres pour empecher le Real de gagner la Liga! (n'en déplaise aux chialeuses cataleuses)
Partenaires
Trash Talk basket Le kit du supporter Vietnam Label
13 51