En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Recrutement Diarra et Diaby

Mais qui l'OM va encore relancer ?

En recrutant Abou Diaby et Lassana Diarra, l'OM a prouvé qu'il n'avait pas peur de relancer d'anciennes gloires dont le chemin n'a pas été rectiligne. Entre pari sur l'avenir et bonté manifeste, les Olympiens pourraient pourtant ne pas s'arrêter à ces deux joueurs et poursuivre leur opération sauvetage.

Modififié
  • Yoann Gourcuff


    Yoann a le profil parfait : un physique que ne renierais pas Samuel L. Jackson, un mental de garçon fragile, et une constance dans la méforme qui force le respect. Oui, le Breton est une belle âme perdue sur l'autel de l'infirmerie. Un gâchis, un vrai, tant le talent de Yo' saute aux yeux sitôt le ballon touché. Grand artisan du titre bordelais à coups de passes laser et de frappes de mule, grand dépouilleur des finances lyonnaises à coups de gros salaires et d'une présence quasi nulle, Gourcuff pourrait trouver en l'OM un club à même de le relancer. Délestés de leur maître artificier Payet, les Olympiens pourraient laisser sa chance au joueur et à sa classe naturelle. Ne serait-ce que pour voir un trident Diaby-Diarra-Gourcuff qui, s'il risque de donner pas mal de boulot au médecin du club, aura une sacrée gueule une fois lancé sur les prés.

  • Mario Balotelli


    Miser sur Mario est un pari incertain. Très incertain. Joueur de caractère au cerveau embué, l'Italien sort d'une saison compliquée avec Liverpool. 4 buts en 28 matchs, c'est peu, trop peu pour espérer remplacer Luis Suárez dans le cœur des Reds. Alors, Mario doit partir. Encore une fois et pour une destination qui reste inconnue. Si la Samp' et Bologne lui font les yeux doux, Mario devrait pourtant y regarder à deux fois et tenter le grand saut. Celui qui amène en Ligue 1 et à la Canebière, où les sanguins sont souvent plus appréciés que les chiffes molles. Certes, le résultat est loin d'être garanti. Mais assuré de pouvoir faire exploser sa salle de bain ou lancer des fléchettes sur Baptiste Aloé en toute tranquillité, Mario pourrait bien trouver le bonheur du côté de l'OM. Et un homme bien dans sa peau est un attaquant qui n'aura aucun problème à se défaire du marquage de Maxime Baca, Franck Signorino ou Carlos Rincón.

  • Djibril Cissé


    Djibril a toujours été un homme meurtri. Par les blessures, les critiques, le destin. Mais le Djib' est un homme vaillant. Souvent déclaré perdu pour le football, l'attaquant a plus d'une fois forcé le respect en revenant, parfois plus fort, à force de travail et de volonté. Deux qualités dont pourrait largement s'accommoder l'OM, qui ne compte que sur Batshuayi et, dans une moindre mesure Ocampos, pour planter des buts. Parti sous les cieux de la JS Saint-Pierroise, à La Réunion, Cissé semble décidé à s'accorder une retraite anticipée. Pourtant, gageons qu'à 33 ans, l'attaquant qui a offert son combo « je cours, je frappe fort  » à l'OM durant 3 belles saisons aurait un beau coup à jouer en revenant s'installer dans le Sud. Au moins par nostalgie.

  • Billy Crawford


    En 2002, la France découvrait un phénomène. Marcel noir si le torse, oreilles décollées, chaîne en or apparente, Billy Crawford faisait bouncer l'Hexagone au son de son tube Trackin'. Et grâce à cet air plein de vie, le chanteur d'origine philippine accédait à la célébrité. Depuis ? Des bisous, des câlins tous les jours avec Lorie, mais, surtout, une chute inexorable vers les limbes de l'anonymat. Et puisque présenter de sombres émissions aux Philippines (cf Wikipédia) ne suffit pas pour profiter des fastes du passé, Billy pourrait répondre favorablement au challenge olympien. Associé à Bouna Sarr dans un rôle de déstabilisateur au pas chaloupé, Crawford serait de toutes les fêtes sur le terrain. Une chorégraphie travaillée par Bielsa à l'entraînement à coups de « Keep on Billy ! » , et qui offre la 3e place à l'OM en fin de saison. De toute façon, l'histoire entre le chanteur et son adoption méritait une suite. Car comme le rappelait Billy au début de son titre à succès pour draguer quelques jolis bourgeons : « J'adore lé France  » .

    Vidéo

  • Lorenzo Lamas


    Aloé, Sparagna, Rekik : la liste des défenseurs présents à côté de Nicolas NKoulou (ou pas) la saison prochaine n'incite pas à la confiance. Dès lors, l'OM doit se mettre en chasse d'un renfort de poids pour ne pas voir Mandanda couler face aux attaques adverses. Un mec solide, rompu aux joutes viriles, au caractère bien trempé. Ça tombe bien, depuis son rôle d'éphèbe pour ménagères de plus de 40 ans dans Le Rebelle, Lorenzo Lamas cherche désespérément le rebond. Doté d'une triple ceinture noire en ju-jitsu, karaté et taekwondo, Lorenzo semble armé pour le terrain, mais aussi pour s'entendre magnifiquement bien avec Romao. Deux atouts qui peuvent séduire autant que le catogan et mettre le peuple olympien en transe. Car entre coups de latte et regards pénétrés en direction du Vélodrome, Mr Reno Raines a de quoi séduire. Et puis un mec qui a réussi à supporter Shauna Sand pendant plus de 6 ans ne peut être qu'un joueur courageux.


  • Georges Tron


    La mèche blanche et fière, Georges Tron se faisait connaître des Français en 2010, en intégrant le gouvernement Fillon au poste de secrétaire d'État chargé de la Fonction publique. Une belle ascension pour le maire de Draveil, qui va connaître une chute tout aussi violente. Accusé d'agressions sexuelles pour avoir un peu trop tripoté les pieds des employés de la commune, Tron tombe de sa branche en recevant sa convocation au tribunal. Démissionnaire, Georges le fétichiste est contraint de retourner à ses occupations locales, mais ne survivra pas à sa nouvelle réputation. Une aubaine pour l'OM, qui, avec Diaby et Diarra, vient de récupérer deux êtres fragiles qui auraient bien besoin d'un massage de la voute plantaire après leur dur labeur. Des petits plaisirs partagés et de belles amitiés en perspective donc avec cette nouvelle recrue, qui aura à cœur de crever l'écran avec son coup de patte légendaire. Le Tron 2.0 est arrivé.

    Par Raphaël Gaftarnik
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 36
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165
    À lire ensuite
    La fiche de Montpellier