Mais qui êtes-vous, les finalistes de la J-League ?

Qui remportera le championnat du Japon 2016 ? Kashima Antlers et Urawa Red Diamonds sont sur les rangs pour succéder à Sanfrecce Hiroshima au palmarès nippon. Présentation des finalistes avant la première manche ce mardi matin au Kashima Soccer Stadium (coup d’envoi 11h25, HF).

Modififié
229 4

Kashima Antlers

Fait d’armes dans le rétro : un palmarès qui pèse


Sous l’ère de la J-League (depuis 1993), les Kashima Antlers ont remporté le titre à sept reprises, devançant de loin Júbilo Iwata, Yokohama F. Marinos et Sanfrecce Hiroshima, qui comptent chacun trois breloques.

La pépite qu’on verra bientôt en Bundesliga : Naomichi Ueda


Depuis trois saisons, l’espoir monte en gamme au sein de la défense centrale des Antlers. Après avoir remporté en 2015 la Coupe d’Asie U23 avec les babys japonais, il est désormais régulièrement convoqué chez les A. Ainsi, Ueda était dans le groupe lors du dernier match amical remporté par le Japon contre Oman (4-0).

La petite histoire


Le club est basé dans la ville de Kashima, sur la côte Est du Japon, en périphérie du Grand Tokyo. Kashima signifiant littéralement « île des cerfs » , c’est tout naturellement que le cerf a été adopté comme emblème. Concernant le stade de 41 000 places, construit spécialement pour le Mondial 2002, c’est là où Gabriel Batistuta a marqué son dernier but sous le maillot argentin, face au Nigeria (1-0).

Pourquoi ils vont gagner


Parce qu’ils ont roulé en tête un bon bout de temps. Les « Cornes » ont terminé premiers de la phase aller (39 points en 17 matchs). Bon, OK, Kashima s’est un peu écroulé lors de la phase retour (11e, avec vingt points). Mais l’équipe vient tout juste de se farcir le Kawasaki Frontale (1-0), à l’extérieur, en play-offs. Surtout, il y a Masatada Ishii. Après une flopée de coachs brésiliens, c’est la première fois depuis plus de vingt ans que le club fait confiance à un technicien japonais. Avec lui, et quelques mois après son arrivée en 2015, le club soulevait déjà la Coupe du Japon.



Urawa Red Diamonds

Fait d’armes dans le rétro : 3e place au Mondial des clubs 2007


Après avoir remporté la Ligue des champions asiatique, le club de Saitama a fait bonne figure dans le tournoi planétaire en s’inclinant de justesse en demi-finales contre l'AC Milan de Carlo Ancelotti (0-1), avant de venir à bout de l’Étoile du Sahel, aux tirs au but.

La pépite qu’on verra bientôt en Bundesliga : Yuki Muto


Une douzaine de buts pour lui cette saison. L’attaquant des Urawa Reds a été appelé pour la première fois en sélection en 2015 par Vahid Halilhodžić, à l’occasion de la Coupe d'Asie de l’Est. Et il a marqué deux buts en trois matchs. À vingt-huit ans, la cote de celui qui est passé par Vegalta Sendai monte en flèche.

La petite histoire


Avant de s’appeler Urawa Red Diamonds, le club avait soigneusement sélectionné ses initiales : MUFC, pour Mitsubishi Urawa FC. Ajoutez à cela que les mascottes du club, Reddia and Friendia, sont mi-chiens, mi-diables, et voilà de sacrées références à Manchester United. Il y a encore quelques années, le maillot ressemblait comme deux gouttes d’eau à celui du club mancunien. D’ailleurs, en 2004, Urawa a pu rencontrer « l’orignal » MUFC en amical. Résultat : défaite 5-2 et le deuxième match a été annulé à cause d’une panne de courant.

Pourquoi ils vont gagner


Parce qu’ils ont un nom super classe, déjà. Que leur régularité tout au long de la saison leur a permis de terminer premiers, et donc de choper un ticket direct vers la finale. Leurs supporters sont toujours au rendez-vous (37 000 de moyenne, contre 19 000 chez les Antlers). Et la dernière fois que les deux finalistes se sont rencontrés, en juillet dernier, ils l’ont emporté (2-1). À noter qu’ils auront l’avantage de recevoir au match retour, le 3 décembre.

Youtube


Par Florian Lefèvre Sources : nippon-ganbare.com/ et jsoccer.com/
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Non mais vous êtes sérieux sofoot? Vous avez mis une photo de Guangzhou Evergrande en mettant en légende qu'il s'agit de Urawa Red diamond! Je sais bien qu'ils ont tous les deux des maillots rouges, et qu'entre chinois de Chine ou chinois du Japon c'est pareil pour pas mal de monde surtout chez les footeux mais quand même..
Lol avec la grosse tête de Paulinho à gauche ... C'est dur quand même.
Le Urawa de 2007: Washington, Santos, Ono, Julio Tanaka en défense..! Et ce public, matez sur Youtube les supers tifos qu'ils sont capables de faire! Pour moi, c'est go Urawa!
Lost in translation Niveau : CFA2
Et les cerfs n'ont pas de cornes mais des bois. Donc les antlers ne sont certainement pas les "cornes" de kashima. Vous auriez pu tenter "les ramures" pour éviter toute ambiguïté...

Lost in Translation, fidèle au poste.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Rome et le derby capital
229 4