Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Mais qui êtes-vous, les entraîneurs d'Olive et Tom ?

Avant Vahid Halilhodžić, sélectionneur du Japon, le pays a connu d'autres illustres coachs. Lumière sur des personnages souvent passés au second plan : les entraîneurs de la série Olive et Tom.

Modififié
  • Peter Colby, entraîneur de la New Team


    Il faut un sacré charisme pour entraîner Olivier Atton, Thomas Price et Ben Becker. Ça tombe bien, Peter Colby n'en a pas. Sélectionneur de la ville de Fujisawa, il est le premier entraîneur de la New Team, équipe née de la fusion entre les différentes écoles de la région (parmi lesquelles la San Francis). Sorte d'Olivier Atton plus grand et avec les cheveux plus courts, Peter Colby a au moins le mérite de faire gagner cette équipe. Même si, au fond, on sait très bien que si la New Team gagne (d'abord le championnat départemental benjamins de Shizuoka, puis la compétition nationale de Tôkyô), c'est grâce à ses joueurs stars. Désolé, Peter.

    S'il était un coach actuel : Il serait Pep Guardiola. Un coach qui gagne tout, mais c'est toujours plus facile de gagner avec Messi, Eto'o, Xavi, Iniesta, Robben, Ribéry, Neuer…

    Coefficient de Vahidité : 0,5%.
    Quand coach Vahid pousse des gueulantes, Peter Colby reste dans la douceur. Quand coach Vahid pleure pour ses adieux à la sélection algérienne, Peter Colby reste placide après chaque victoire. Quand coach Vahid fait briller des joueurs pas toujours énormes, Peter Colby se repose sur ses stars. Deux entraîneurs aux antipodes.


  • Jeff Turner, entraîneur de la Muppet


    Les puristes savent que le vrai coach de la saga, c'est lui. Jeff Turner. Une dégaine tout droit sortie de la série voisine Tom Sawyer, une barbe mal rasée, une tête d'alcoolo. Et du charisme. Jeff est le coach de la Muppet, l'équipe rivale de la New Team. Ancien joueur réputé pour son agressivité et sa puissante frappe de balle, il a désormais tourné la page et a placé tous ses espoirs en celui qu'il considère comme son héritier : Mark Landers. Meneur d'hommes avant d'être un fin tacticien, Jeff Turner remporte le championnat départemental benjamins de Saitama, mais doit ensuite s'incliner face à la New Team. Parce qu'être un bourrin, c'est bien, mais dans une série pour enfants, bah ça ne marche pas à tous les coups.

    S'il était un coach actuel : Il serait Diego Simeone. Un entraîneur qui demande à ses joueurs de tout donner en terme d'agressivité, en étant à la frontière du correct. L'histoire ne dit en revanche pas si le Cholo a un penchant pour l'alcool…

    Coefficient de Vahidité : 79%.
    On est convaincu que coach Vahid et Jeff Turner auraient beaucoup de choses à se dire autour d'une belle table et d'une belle bouteille de rouge. Un dîner qui pourrait les emmener loin dans la nuit.


  • Isao Fukuyama, entraîneur de la Mambo


    Difficile d'être l'entraîneur du joueur le plus talentueux que la saga Olive et Tom ait pu connaître, mais de ne pas pouvoir en exploiter toutes les potentialités. C'est pourtant la tâche d'Iaso Fukuyama, l'entraîneur de la Mambo, équipe du mythique capitaine Julian Ross. Julian, c'est la classe, le talent, mais ce sont aussi des problèmes cardiaques qui l'empêchent de jouer à 100%. Pragmatique, Isao a été contraint de s'adapter, mais sait aussi à quel point Julian est important pour ses coéquipiers. Du coup, dès qu'il en a l'occasion, il s'efface, laissant le capitaine donner des consignes à ses partenaires. Un emploi à mi-temps, en gros.

    S'il était un coach actuel : Il serait Volker Finke, l'actuel sélectionneur du Cameroun. Parce qu'au fond, tout le monde sait que le vrai entraîneur des Lions indomptables, c'est Samuel Eto'o. Comme Julian Ross à la Mambo.

    Coefficient de Vahidité : 3%.
    Vahid qui s'écrase face à l'un de ses joueurs ? On parle là d'un mec qui s'est clashé avec Malouda il y a à peine six mois. Ne venez pas le chercher…


  • Roberto Sedigno, entraîneur de la New Pie


    Ah, Roberto Sedigno. Oui oui, ça s'écrit bien Sedigno, et non pas Sedinho. Oui, le mec est brésilien, mais comme il a des origines japonaises maternelles, Sedigno ça sonnait mieux. Lui, c'est le mentor d'Olivier. Un ancien joueur brillant, qui a dû mettre un terme à sa carrière après avoir reçu un violent choc. Roberto a voulu mettre fin à ses jours, mais a été sauvé par le père d'Olivier Atton. Du coup, pour remercier la famille, il prend sous son aile le jeune joueur en herbe, lui promet de l'emmener au Brésil, et entraîne la New Pie. Mais bon, la vraie question que tout le monde se pose, et qui reste peut-être le vrai tabou de la série, c'est : y a-t-il eu un love entre Roberto Sedigno et la mère d'Olivier Atton ?

    S'il était un coach actuel : Il serait Tele Santana. Parce que la Seleção des années 80. Parce que le joga bonito. Parce que l'entraîneur proche des joueurs.

    Coefficient de Vahidité : 83%.
    Comme Vahid, Roberto Sedigno est proche de ses joueurs. Un vrai papa. Mais a priori, Vahid n'a pas de relation avec les mères de ses joueurs.


  • Ishii Manabu, entraîneur de la Stendton


    Il fallait un entraîneur adepte de la tactique. C'est lui. Ishii Manabu est le coach de la Stendton, une équipe peu connue, à tort, de la saga Olive et Tom. Cette formation s'est hissée jusqu'en finale du championnat départemental benjamins. Lors de cet ultime round, elle est opposée à la New Teaw d'Olivier Atton et Thomas Price. Ishii Manabu demande alors à ses joueurs de marquer individuellement Olivier. Un marquage à la culotte dont le champion aura du mal à se sortir. Ishii va ensuite ordonner à ses poulains de se charger de Thomas Price, blessé. Une tactique qui ne s'avèrera finalement pas payante, puisque la New Team s'imposera. Mais l'entraîneur de la Stendton restera comme le coach le plus expérimenté tactiquement parlant.

    S'il était un coach actuel : Il serait Zdeněk Zeman. Un entraîneur passionné de tactique, qui tente des choses folles. Parfois ça marche, parfois ça foire. Les supporters se régalent, mais le résultat est souvent le même : aucun trophée à la fin de la saison.

    Coefficient de Vahidité : 72%.
    Oui, Ishii Manabu a un petit quelque chose de Vahid. On ne saurait dire quoi. La tactique ? Peut-être. Le côté sévère, mais à la fois paternel ? Peut-être aussi.


  • L'entraîneur de la San Francis qui n'a pas de nom


    Un maillot vert à manches longues, un short rouge : la San Francis avait vraiment une putain de classe. L'équipe avait aussi dans ses rangs des sacrés joueurs : Paul Diamond, Bon Denver, Ted Carter, Johnny Mason et, évidemment, l'immense Thomas Price. Cette formation avait à sa tête un coach fantôme dont on ne connaîtra jamais le nom, mais qui aura le mérite de mener sa troupe jusqu'au titre de champion des écoles de Fujisawa. Après quoi, son équipe va fusionner avec la New Pie pour devenir la New Team. Conséquence : il sera évincé et n'apparaîtra plus jamais dans la série. On appelle ça « faire une Brody dans Homeland » .

    S'il était un coach actuel : Il serait Raymond Domenech. Car après tout, l'ami Raymond, lui aussi, n'a remporté qu'un seul trophée : le Tournoi de Toulon, ce qui est au moins aussi important que le Tournoi des écoles de Fujisawa. Et comme l'entraîneur de la San Francis, Raymond a disparu des circuits depuis 2010.

    Coefficient de Vahidité : 37%.
    L'entraîneur de la San Francis a le mérite d'avoir fait gagner une équipe qui ne gagnait plus, comme Vahid l'avait fait avec le Raja Casablanca en Ligue des champions AFC 1997, après huit années d'abstinence. En revanche, il va en falloir plus d'un pour faire disparaître de la circulation le Bosnien.



    Par Éric Maggiori
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
    Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 17 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall