1. // En couverture du SO FOOT #122
  2. // En kiosque

Mais qui est vraiment Jorge Mendes ?

Dans son numéro de décembre-janvier, SO FOOT consacre un dossier de seize pages au système Mendes. Pour comprendre comment le gamin de Lisbonne est devenu l'agent le plus puissant du football mondial.

Modififié
28 16
Il se balade avec quatre téléphones portables, un seul kit main libres et gère les carrières de Cristiano Ronaldo, Radamel Falcao et Ángel Di María pour ne citer que les plus célèbres. Lui, c'est Jorge Mendes, « le super-agent » . Si le Portugais possède aujourd'hui un réseau si vaste qu'il peut se permettre de (presque) contrôler le Real Madrid ou de placer son ami Peter Lim à la tête de Valence, c'est parce qu'il a beaucoup travaillé. C'est d'ailleurs, d'après lui, son seul mérite. « N'importe qui dans les mêmes conditions peut obtenir les mêmes résultats. » N'importe qui capable d'enchaîner des journées de 20 heures au téléphone et d'avaler des kilomètres pour décrocher des rendez-vous. N'importe qui doté d'un sens des affaires et d'une capacité de persuasion hors du commun.

Car si Cristiano Ronaldo est devenu le meilleur joueur du monde en tutoyant le ballon dès son plus jeune âge, il en est de même pour Jorge Mendes avec les affaires. C'est à Lisbonne, au Feira da Ladra (le marché des voleurs), que le petit Mendes réalise ses premiers gros coups en vendant les babioles du domicile parental en cachette. « Quand on faisait les comptes à la fin de la journée, j'avais gagné 300 ou 400 escudos et lui 5 000 ! » , se souvient José Basso, son voisin d'échoppe à l'époque. Les années passent, les profits grandissent et les clients sont plus prestigieux. Après une carrière ratée de footballeur de seconde zone, celui que tout le monde surnommait « Cabanas » autrefois ouvre un vidéoclub dans le Nord du Portugal avant de prendre possession de plusieurs discothèques à la frontière luso-espagnole. C'est dans l'une d'entre elles qu'il rencontre Nuno Espirito Santo, alors gardien de but à Guimarães, en 1996. « J'étais un jeune joueur dont le rêve était d'atterrir à Porto, lui un entrepreneur couronné de succès (sic) qui se lançait dans le football. On a tous les deux tiré profit de la situation de l'autre » , se souvient l'intéressé, qui, à terme, réalisera son rêve : jouer au FC Porto, après une petite escale à La Corogne.

Jorge Mendes, lui, prend son envol et épate son monde en envoyant l'inconnu Costinha à Monaco en provenance de la D2 portugaise. Le boss de Gestifute finit par rencontrer celui de Porto, Pinto da Costa, auprès duquel il apprend à viser plus haut. Très vite, il détrône José Veiga (le meilleur agent de l'époque) et « prend possession » de l'effectif du FC Porto. D'autres portes s'ouvrent alors. Celles de Pini Zahavi, l'autre « super-agent » , et Peter Kenyon, ancien chef exécutif de Manchester United et Chelsea. Avec ce dernier, il crée un fonds d'investissement (QSI) et révolutionne le monde des transferts en y introduisant le TPO. Jorge Mendes n'en finit plus de brasser de l'argent, quitte à contourner la loi. Mais curieusement, il a beau être suivi par la justice portugaise pour fraude et évasion fiscale et être soupçonné d'avoir des liaisons avec la mafia russe, le patron de Gestifute n'a jamais semblé autant hors d'atteinte.



À lire dans SO FOOT #122 : Portrait de Jorge Mendes, de son enfance à Lisbonne aux loges des plus grands clubs européens.

+

LE CAS BEBÉ. Ancien SDF, Bebé est passé en quelques semaines de l'attaque d'un club de D3 portugaise aux lumières de Manchester United, qui débourse neuf millions pour s'adjuger ses services. Là encore, Mendes a frappé.

LA GALAXIE MENDES. Pour comprendre la méthode Mendes, il faut s'intéresser à tout ce qui est satellite au bonhomme. Et autant le dire, c'est interstellaire. À voir aussi en ligne.



DEVENEZ RICHE COMME JORGE MENDES. La trajectoire de l'agent portugais fait des envieux. Qu'ils se réjouissent : il existe une brochure – un PDF de 225 pages – qui expliquerait comment s'en mettre plein les poches, comme Mendes. À condition d'avoir un million d'euros à investir.

+

Le reste du sommaire du dernier numéro de SO FOOT, ici...


Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bidon l'article ..
Banal
Bancal
Naze
On apprend rien de plus
C'est un teaser mon pote
Pierre Maturana Niveau : District
Message posté par Mikotoo
C'est un teaser mon pote


Exactement ! Il fallait au moins 16 pages pour expliquer le système Mendes... Et elles sont dans le SO FOOT #122.

Bonne lecture !
Pierre Maturana Niveau : District
Message posté par Mikotoo
C'est un teaser mon pote


Exactement ! Il fallait au moins 16 pages pour expliquer le système Mendes... Et elles sont dans le SO FOOT #122.

Bonne lecture !
misugi-27 Niveau : CFA2
Bon, comme on peut pas commenter le sommaire de So Foot sur le diaporama, je me demandais à quoi sert la rubrique "Mais où est aller se fourrer Jean-Mimi" et aussi le lexique de Sim Triquette.
Suis-je le seul à ne pas trouver ça drôle?
Sinon le reste comme d'hab' c'est de la bombe !
"Gérant d'une discothèque à la frontière espagnole" dans le jargon portugais ça veut dire macro dans un bordel
Pour le coup, la rubrique "Où est aller se fourrer Jean-mimi" est exceptionnelle. SoFoot, c'est aussi le plaisir des images et de la dérision, cette rubrique est représentative d'une partie de l'état d'esprit So Foot, ou en tout cas la manière dont je perçois cet état d'esprit.

A coté de cela, tu trouves évidemment des articles de fond et bien entendu des interviews d'exception.
Message posté par Pierre Maturana


Exactement ! Il fallait au moins 16 pages pour expliquer le système Mendes... Et elles sont dans le SO FOOT #122.

Bonne lecture !


Même la rédaction se fait avoir par la dure loi du double post!
Ma vie devient plus rose avec cette nouvelle.

Sinon, comme d'hab, je vais me jeter sur le SF, le finir dans la soirée et regretter qu'il ne soit pas plus long. Mais c'est un gage de qualité!
derIngenieur Niveau : CFA
Oui, j'aimerais d'ailleurs féliciter SoFoot pour les deux dernières versions papiers vraiment très réussies. Je vais me réabonner !
Message posté par misugi-27
Bon, comme on peut pas commenter le sommaire de So Foot sur le diaporama, je me demandais à quoi sert la rubrique "Mais où est aller se fourrer Jean-Mimi" et aussi le lexique de Sim Triquette.
Suis-je le seul à ne pas trouver ça drôle?
Sinon le reste comme d'hab' c'est de la bombe !


J'avoue que le Sim Triquette, je vois vraiment pas l'intérêt
Pierre Maturana Niveau : District
Message posté par loupvert13


Même la rédaction se fait avoir par la dure loi du double post!
Ma vie devient plus rose avec cette nouvelle.

Sinon, comme d'hab, je vais me jeter sur le SF, le finir dans la soirée et regretter qu'il ne soit pas plus long. Mais c'est un gage de qualité!


On te met dans la confidence : on te prépare un super Hors-Série pour passer les fêtes. Et t'auras sans doute pas assez d'une soirée pour le finir...
Shevchenko Niveau : CFA2
Ce blaze de beau gosse quand même : Nuno Espirito Santo !
Go_Scousers Niveau : CFA
@Mastertex: On dit un maquereau, comme le poisson. Mais je sais pas pourquoi...

J'ai toujours eu du mal avec le système des agents dans le foot. Pour moi, c'est juste des parasites qui se font du fric sur le talent des autres.
Quelqu'un pourrait-il avoir la bonté, et le temps, de me dire à quoi ils servent vraiment?
Teaser ou pas, il nous apprenait strictement mais strictement rien .. C'était du déjà lu et relu...
L'article au dessus est déjà plus " alléchant "
Lost in translation Niveau : CFA2
@Go, parcequ'ils mettent à dispo des morues ? Merci.
Message posté par Go_Scousers
@Mastertex: On dit un maquereau, comme le poisson. Mais je sais pas pourquoi...

J'ai toujours eu du mal avec le système des agents dans le foot. Pour moi, c'est juste des parasites qui se font du fric sur le talent des autres.
Quelqu'un pourrait-il avoir la bonté, et le temps, de me dire à quoi ils servent vraiment?


Je pense qu'a la base, le métier d'agent est sensé épauler le joueur dans plusieurs cas (Négociation de contrat, de salaire, demandes publicitaires etc..) Après forcément l'agent va pas bosser a l'oeil, d'ou le système de commissions. Jusque la rien de méchant.

Après forcément, l'agent, même si dans certains cas ca tends plus vers l'amitié voir la famille que la relation purement pro (Raiola et le Z, Mendes avec CR7) va vouloir se faire du fric en masse et donc balader son joueur de club en club quitte à lui niquer sa carrière pour un dernier contrat juteux.

Pour endiguer ca, un plafonnement des commissions serait pas de tout refus. J'ai aussi comme pensée que c'est le joueur qui devrait payer l'agent (un peu comme un coach) histoire de garder le dessus sur sa vie professionnelle et obligerait l'agent à faire uniquement son taf et éviter de se la prendre à l'envers.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
28 16