Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es de finale retour
  3. // FC Porto/FC Bâle

Mais qui es-tu vraiment, Danilo?

Latéral droit le plus hype du moment, Danilo affole le marché des transferts autant que les couloirs droits portugais et européens. Présentation d'un marathonien hors pair qui, à seulement 23 ans, a déjà le monde entier à ses pieds.

Modififié
Certains parlent de lui à Manchester ou Liverpool, d'autres le voient au PSG. Carles Rexach, ancien joueur du FC Barcelone et membre de la direction du club catalan, l'envoie lui au Real Madrid. « On (les dirigeants de Porto) m'a dit que le Real Madrid avait déjà bouclé le transfert, même si je ne peux pas en être sûr » , a-t-il déclaré au micro de la chaîne Esport 3. Bref, c'est peu dire que toute l'Europe s'arrache le talentueux Danilo, patron du couloir droit des Dragons et de la Seleção. Pas de quoi prendre le melon. « Je suis concentré sur Porto » , ne cesse-t-il de marteler dans la presse portugaise. On veut bien le croire. C'est que le natif de Bicas est plus du genre à dire les choses en face qu'à pratiquer la langue de bois. C'est peut-être pour cela que tous les entraîneurs qu'il a côtoyés se sont toujours bien entendus avec lui. « Je ne me suis jamais disputé avec l'un d'entre eux et ça ne changera jamais. Quand je suis dans un club, ma priorité, c'est d'honorer le maillot, point » , expliquait-il dans le journal de sa ville natale peu après sa signature à Porto. Chez lui, pas de crises d'égo, même quand Vítor Pereira lui explique après quelques matchs sur le Vieux Continent qu'il serait mieux à droite qu'au milieu de terrain, position fétiche qu'il ne retrouvera sans doute jamais. La critique ? Il l'accepte sans se laisser décourager. « Tu ne peux pas abandonner à la première difficulté venue. Ni la deuxième. Ni la troisième. Ni la quatrième. » Une philosophie admirable qui lui a valu de passer de tout-droit générateur de courants d'air défensifs à celui de latéral droit passeur, buteur et défenseur.

Rigueur et froideur européennes


Avant d'envoyer Daniel Alves et Maicon aux oubliettes et d'affoler le marché des transferts, le Brésilien a dû surmonter pas mal d'obstacles, surtout au moment de débarquer sur le littoral « portuense » . Car si les 13 millions d'euros de son transfert de Santos au FC Porto sont un « motif de fierté plutôt que de pression » , la vie et le jeu à l'européenne lui posent rapidement problème. « C'était difficile de s'adapter au froid. » Dans tous les sens du terme. « À Santos, nous étions une bande de potes vraiment unie, on sortait, on s'éclatait ensemble, alors qu'en Europe, les gens sont plus renfermés, concentrés sur leur famille et leur vie personnelle » (l'interview date de 2012, ndlr). S'il s'éclate moins sur les bords de mer portugais qu'à la périphérie de São Paulo, l'intéressé convient que la rigueur du Vieux Continent est en grande partie responsable de son éclosion, par opposition à l' « irresponsabilité défensive » du Brasileirão. Trop haut sur le terrain, trop laxiste en défense, trop imprécis dans son positionnement, le latéral droit paye ses lacunes tactiques à ses débuts, mais s'impose quand même très rapidement sur le côté droit, faute de concurrence, mais aussi parce que ses qualités offensives prennent le pas sur tout le reste. Puissance, percussion, habileté à centrer et frappe de mutant : Danilo possède l'arsenal offensif de l'arrière latéral moderne même s'il lui manque un soupçon de virtuosité pour être considéré comme le meilleur à son poste. Ce qui ne saurait tarder. Du moins, il travaille pour.

« Une force de la nature »


Car s'il fallait ranger le (probable ?) futur Merengue dans une case, celle du type qui arrive avant tout le monde à l'entraînement et repart en dernier lui siérait parfaitement. C'est en faisant preuve de professionnalisme qu'il a petit à petit corrigé ses erreurs défensives et atteint un niveau de régularité impressionnant. Tellement impressionnant qu'il est aujourd'hui difficile de le voir traverser un match comme un fantôme, même en le suivant 24h/24. Il est en revanche impossible de ne pas le voir traverser le terrain en long, en large et en travers. Dans une interview accordée récemment au quotidien portugais A Bola, Dunga louait cette « force de la nature » et le comparaît au Maicon des beaux jours. « Il avale les kilomètres les uns après les autres, multiplie les aller-retour, mais dégage constamment une sensation de fraîcheur. » De quoi forcer le respect, d'autant que ses saisons ressemblent davantage à un marathon géant qu'à une vie de footballeur. En 2014-2015, il a déjà disputé 36 rencontres - toutes comme titulaire - et en a terminé 32. « Il fait très attention à son alimentation et fait en sorte d'optimiser au maximum ses temps de récupération » , rapporte Dunga. Dani Carvajal a donc quelques mois pour se mettre à la diète et passer plus de temps à la salle de muscu.

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 18:07 Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 71 Hier à 12:10 Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 103