Mais qui es-tu, Simone Zaza ?

En Italie, il y a un joueur dont on parle beaucoup, mais dont on ne sait pas grand-chose. Il s’appelle Simone Zaza, il a une coiffure de kéké, il a été acheté par la Juve cet été, et directement prêté à Sassuolo. Le week-end dernier, même si son équipe a perdu, il a inscrit son premier but en Serie A.

Modififié
55 29
Voilà un nom qu’il va falloir retenir. Et vite. Simone Zaza. Pas le plus dur des blases à assimiler. Le gamin a 22 ans, mais a déjà tout pour séduire la Serie A. Sa dégaine, déjà. Crâne chauve, et juste une crête au milieu. Façon Balotelli, mais version blanche. Ensuite, il y a le nom. Zaza. Bon, ça, il ne l’a pas choisi, mais on est obligé de penser à la pote de Riri, Fifi et Loulou dans Picsou. Sacrée référence. Et puis, il y a le talent. Indéniable. Simone Zaza a de l’or dans les crampons, et c’est d’ailleurs pour cela que, cet été, la Juventus l’a recruté. Ayant déjà suffisamment d’attaquants dans l’effectif, et pour éviter qu’il fasse banquette ou qu’il soit trop sous pression lorsqu’il est aligné, le club turinois a décidé de le prêter immédiatement à Sassuolo, fraîchement promu en Serie A. Et, le week-end dernier, ça n’a pas manqué. Pour son premier match à domicile de la saison, Simone Zaza a inscrit son premier but en Serie A, qui plus est le premier but en Serie A de l’histoire de Sassuolo. Pas forcément un grand souvenir, puisque l’équipe noir et vert a été balayée à domicile (1-4) par Livourne. Ironie, c’est justement face à Livourne, en mai dernier, que Sassuolo avait validé mathématiquement sa première montée en Serie A (avec un but de Missiroli à la 95e minute). Bref, Simone Zaza a donc du pain sur la planche. La saison va être compliquée pour le promu, mais le joueur sait qu’il peut en être le grand protagoniste.

Une offre du PSG en avril 2013

D’où sort donc ce Simone Zaza ? Du centre de formation de l’Atalanta, bien entendu. Le meilleur centre de formation italien, comme on vous l’avait expliqué ici. C’est d’ailleurs avec le club de Bergame que Zaza a fait ses grands débuts en Serie A, le 1er mars 2009 (il est alors âgé de 17 ans, lors d’un Atalanta-Chievo). Il goûtera à l’élite à trois reprises, puis part un an plus tard à la Sampdoria où, là aussi, il sera aligné deux fois en Serie A, en s’offrant notamment un quart d’heure de jeu lors du derby de la Lanterne contre le Genoa. Mais c’est surtout à partir de la saison 2011-12 que Simone Zaza va vraiment se mettre en valeur. Il est prêté pour la première partie de saison à la Juve Stabia, en Serie B. Quatre apparitions, rien de fou. Zaza veut jouer plus, quitte à revoir ses ambitions à la baisse. Lors du mercato hivernal, il signe donc à Viareggio, en troisième division. Là, l’entraîneur lui file immédiatement les clefs de l’attaque, et Zaza le lui rend bien. Il dispute 18 matchs et inscrit 11 buts, très jolie moyenne pour un joueur de 20 ans. Pendant l’été, il rentre à la maison mère, à la Sampdoria, mais le club génois, qui vient de remonter en Serie A, ne semble pas très chaud pour miser sur lui. Du coup, Zaza est prêté à Ascoli, en Serie B.

À cause, entre autres, de points de pénalité, la saison d’Ascoli est très compliquée. Le club finira pas être relégué en Lega Pro, mais Zaza, lui, impressionne. Il est le véritable phare de l’équipe, marque des buts (18, en tout, en 35 matchs de championnat, il était même meilleur buteur de Serie B au terme de la 27e journée), fait marquer les autres et fait parler de lui. En effet, au mois d’avril, Leonardo vient le superviser à Ascoli et aurait entamé des discussions avec la Sampdoria. On parle alors d’une offre de 7 millions d’euros de la part du PSG, chiffre qui n’a toutefois jamais été confirmé par la Samp. L’offre est en tout cas refusée. Contrairement à son coéquipier chez l’équipe Italie Espoirs Marco Verratti, Zaza veut rester en Italie. Et il sait, de toute façon, que la Juve est déjà sur les rangs, et que, ce coup-ci, elle n’a pas l’intention de se faire doubler par le PSG. Dès la fin de la saison, la Juve se met donc d’accord avec la Sampdoria pour le transfert du joueur, à titre définitif, sur une base de 3,5 millions d’euros, payable en trois fois. La Vieille Dame veut tout rafler en Italie et en Europe, mais elle n’oublie pas de préparer l’avenir.

À la Juve dès l’année prochaine ?

La Juve a choisi de le prêter à Sassuolo, en Serie A, plutôt que de le garder cette saison, et de ne lui offrir que des bribes de matchs. Eusebio Di Francesco est un coach qui aime valoriser les jeunes, même s’il est indéniable que l’ancien milieu de terrain de la Roma a plus de mal parmi l’élite (seulement 2 victoires en 15 matchs sur un banc de Serie A) que lorsqu’il entraîne en Serie B. Di Francesco a immédiatement misé sur Zaza en tant que titulaire. Lors du premier match de Sassuolo en Serie A, l’attaquant a reçu la meilleure note de son équipe, malgré la défaite. Lors de la deuxième journée, rebelote. Sassuolo perd, Zaza marque (de la tête) et obtient là aussi la meilleure note dans la Gazzetta dello Sport. Autant le dire tout de suite : Sassuolo risque bien de faire la même saison que Pescara la saison dernière, mais au moins, Zaza va nous régaler. Quoi qu’il advienne, l’été prochain, il rentrera à la Juventus. Reste à savoir dans quelles conditions. S’il réalise une grande saison (indépendamment des résultats du club), il risque bien de revenir à Turin avec la ferme intention de s’y imposer. Si sa saison se révèle moyenne, il pourrait bien repartir en prêt ailleurs. Mais vu ce que l’on a vu de lui la saison dernière à Ascoli, on est plutôt confiant. Zaza a du talent, a une gueule, a un look. Bref, il a tout pour réussir en Italie. À suivre de près. De très près, même.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Elle est même pas symétrique ta coupe...
Personnellement, je parierais volontiers sur un maintien de Sassuolo.
Ils viennent de faire un échange 50% de Marrone contre 50% de Berardi avec la Juve et Marronne au milieu de terrain va leur faire beaucoup de bien. Berardi est au moins aussi intéressant que Zaza et il n'a que 18 ans.
derIngenieur Niveau : CFA
"La Juve a choisi de la prêter à Sassuolo".

Qui donc ? Sa femme ?
gars tout zoo Niveau : District
sympa l'article, le joueur a un potentiel évident. Mais à mon humble avis il aurait été judicieux de placer dans le post que la juve, en marge de ses trois achats "clinquants" (tevez llorente ogbonna) a surtout fait son mercato en "loucedé" avec quatre options sur des joueurs au potentiel vraiment intéressant, berardi, boakye, gabbiadini et le bien nommé zaza (qui me fait penser à Joe zaza dans le godfather, mais c'est une autre histoire) le tout à coup de 50% de marrone par ci, je te prête boakye, tu me donnes son oncle, gabbiadini en prêt etc... résultat, pour 2/3 milions ils ont juste mis la main sur les meilleurs jeunes attaquant de la botte (hors insigne).
Et pour moi, zaza est le moins fort des 4 susnommés. on compare Berardi à delpiero, boakye c'est costaud, et gabbiadini a un profil atypique qui manque d'ailleurs à la squadra. En tout cas, la juve c'est mis au chaud niveau attaquants pour un bon bout de temps...
pourquoi on ne l a pas vue en under 21 cette année pour l'euro?
lepapierseulnesuffitpas Niveau : DHR
"Salut Joey!" ...PAN PAN ... "ZAZA"!
Zaza ne devrait-il pas jouer à Napoli ?

Elle est pour toi, Michel Serrault !
je suis totalement ignorant sur ce garçon et ses qualité, mais son parcours me semble assez chaotique pour un jeune si prometteur, non? D'autant plus que le foot est en train de devenir la gymnastique: à 22 ans, on est presque vieux...
J'adore ces vieilles expressions piquées a Gégé au PMU de Bazouges la Pérouse.. "A 22 ans on est presque vieux"
On a limite jamais vu autant de joueurs de plus de 34 ans a un niveau plus que correct mais bon.. si Gégé le dit
GenzoLloris Niveau : DHR
Capillairement, Zaza explose les standards de laideur en alliant début de calvitie ET crête de traviole (et pourtant y a du level avec Alexy Bosetti ou Dani Ljuboja)

La crête a définitivement supplanté la moustache d'un Toni Kurbos ou de Domenech période OL comem élément furieusement ringard.
Message posté par lepapierseulnesuffitpas
"Salut Joey!" ...PAN PAN ... "ZAZA"!


Parrain 3 pour les nons puristes :-) Jolie référence
Message posté par lepapierseulnesuffitpas
"Salut Joey!" ...PAN PAN ... "ZAZA"!


Parrain 3 pour les nons puristes :-) Jolie référence
ouais, bof, beaucoup de hype et pas grand-chose de concret. On ne sait pas s'il a fait la saison de la vie l'année dernière ou il a été une des quinze-mille méteores du foot mondial. Qu'il confirme cette année et puis on verra. Sans la Juve ou le PSG cet article n'aura-t-il jamais vu le jour
ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
Gabbiadini est infiniment plus prometteur que Zaza qui n'est qu'un feu de paille.
J'ai lu l'article (long) en entier, et malgré des milliards de détails sur ses clubs, ses stats, je ne connais pas le style de jeu du bonhomme, juste son poste...
J'ai lu l'article (long) en entier, et malgré des milliards de détails sur ses clubs, ses stats, je ne connais pas le style de jeu du bonhomme, juste son poste...
Message posté par ConnardLeBarbant
Gabbiadini est infiniment plus prometteur que Zaza qui n'est qu'un feu de paille.


Gabbiadini : Quel talent cet enfoiré ! Je m'en souviens encore,face à l'OM en amical, cet été...
cerveau-gauche Niveau : Loisir
rien que pour la référence de riri, fifi et loulou, j'ai aimé l'article
Barry Allen Niveau : CFA2
Message posté par Zangli
je suis totalement ignorant sur ce garçon et ses qualité, mais son parcours me semble assez chaotique pour un jeune si prometteur, non? D'autant plus que le foot est en train de devenir la gymnastique: à 22 ans, on est presque vieux...


C'est assez fréquent en Italie que les jeunes galèrent dans les divisions inférieurs, soit prêtés dans d'obscurs clubs, cirent le banc, appartiennent pour moitié à deux clubs... Certains dirons que c'est un manque de confiance en eux mais au moins les mecs quand ils reviennent ils ont appris quelque chose: l'humilité. On devrait peut-être s'en inspirer un peu?

Après je suis d'accord avec toi, son parcours à lui est encore plus atypique que la normale c'est pour ça que, comme beaucoup de Juventini, je place nettement plus d'espoirs en Gabbiadini voire même en Boakye qu'en lui.

Et même si la Juve a un paquet de jeunes talentueux prêtés à droite, à gauche ou dans sa primavera, je pense que d'ici 2-3 ans seulement un ou deux auront une place dans l'équipe première (Marrone et Gabbiadini, Fausto Rossi est également très bon).
Barry Allen Niveau : CFA2
Message posté par Zangli
je suis totalement ignorant sur ce garçon et ses qualité, mais son parcours me semble assez chaotique pour un jeune si prometteur, non? D'autant plus que le foot est en train de devenir la gymnastique: à 22 ans, on est presque vieux...


C'est assez fréquent en Italie que les jeunes galèrent dans les divisions inférieurs, soit prêtés dans d'obscurs clubs, cirent le banc, appartiennent pour moitié à deux clubs... Certains dirons que c'est un manque de confiance en eux mais au moins les mecs quand ils reviennent ils ont appris quelque chose: l'humilité. On devrait peut-être s'en inspirer un peu?

Après je suis d'accord avec toi, son parcours à lui est encore plus atypique que la normale c'est pour ça que, comme beaucoup de Juventini, je place nettement plus d'espoirs en Gabbiadini voire même en Boakye qu'en lui.

Et même si la Juve a un paquet de jeunes talentueux prêtés à droite, à gauche ou dans sa primavera, je pense que d'ici 2-3 ans seulement un ou deux auront une place dans l'équipe première (Marrone et Gabbiadini, Fausto Rossi est également très bon).
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
55 29