Story of Ricky van Wolfswinkel

Ricky van Wolfswinkel devrait signer à Saint-Étienne en prêt avec option d'achat aujourd'hui. Si les commentateurs risquent de s'arracher les cheveux sur la prononciation de son nom, il est possible que les supporters en fassent de même étant donné la qualité du bonhomme. Flingueur au Portugal devenu paria en Angleterre, RVW est un attaquant qui n'a cesse de surprendre son monde, en bien comme en mal. Itinéraire d'un loup qui a encore faim.

Modififié
25 23
Chez Ricky van Wolfswinkel, le football, c'est une affaire de famille. Mieux, marquer des buts est une affaire de famille. Gendre de Johan Neeskens, le nouvel attaquant de Saint-Étienne est avant tout le neveu d'Erik Willaarts, l'ancien buteur du Borussia Mönchengladbach et du FC Utrecht, pichichi d'Eredivisie en 1987 et 1990. Une filiation telle que dès les équipes de jeunes, Ricky van Wolfswinkel remporte un titre de meilleur buteur du championnat junior et acquiert le glorieux surnom de HatRicky pour sa capacité à coller des triplés. Un sobriquet pas foncièrement usurpé : en août 2010, RVW marque trois des quatre buts du FC Utrecht lors du match retour en préliminaires d'Europa League face au Celtic. Si l'aventure européenne est de courte durée, Ricky plante toutefois huit buts en douze matchs. Et malgré une neuvième place en championnat, l'attaquant envoie quinze fois la gonfle au fond des filets. À seulement 21 ans, tous les yeux sont rivés sur RVW, qui obtient au passage sa première sélection avec les Oranje face à l'Ukraine. Au mercato suivant, l'Ajax et le PSV se montrent intéressés, de même que certaines écuries de Premier League, Arsenal et Liverpool en tête. Pour un gamin élevé à Match of the Day (l'émission néerlandaise de référence sur le foot anglais), le rêve devient soudainement réalité. Mais, à la surprise générale, RVW décide de prendre vers le Sud, direction Lisbonne et le Sporting Portugal.

Ricky ou la belle vie


Au Portugal, Ricky van Wolfswinkel arrive avec un statut difficile à porter : il est le troisième transfert le plus cher de l'histoire des Leões derrière Rodrigo Tello et Florent Sinama-Pongolle. Pour autant, le jeune Batave ne vacille pas face à la pression et élève même son niveau de jeu. La première année, il marque 25 buts en 47 matchs, permettant notamment au Sporting de se hisser en demi-finale d'Europa League, seulement défait par le futur vainqueur, l'Atlético Madrid. Surtout, RVW se sent comme un coq en pâte chez les Lusitaniens. En compagnie de son compatriote Stijn Schaars, Ricky, rebaptisé O Lobo ( « le loup » ), découvre le climat doucereux de Lisbonne, sa bonne chère ainsi que sa vie nocturne paisible et tombe amoureux de la ville. Mais le club manque un peu d'ambition à son goût. À 24 ans, le précoce attaquant veut gagner des titres. Et s'il fait parler la poudre à vingt reprises cette année-là avec à la clé un but incroyable face au rival Benfica, le Sporting, lui, termine septième de Liga Sagres. Sans parler des changements de coachs répétitifs (six en deux ans) qui commencent à agacer le joueur. Pis, le club est en proie à des difficultés financières, incapables de payer les derniers mois de salaire de son attaquant phare. Malgré une clause libératoire de 22 millions, le Sporting se voit dans l'obligation de brader son joueur pour obtenir des liquidités. Une nouvelle fois, Ricky van Wolfswinkel surprend son monde et choisit de signer, contre 10 millions d'euros, en juin 2013 à... Norwich City.

Norwich City : année zéro


Pas le choix le plus judicieux si l'on veut gagner des titres, mais les Canaries, qui ont terminé dans le ventre mou en Premier League les deux saisons précédentes, nourrissent des ambitions. Transfert record du club, RVW s'installe sur le front de l'attaque en ayant pour mission de faire oublier le vétéran Grant Holt, élu trois ans d'affilée joueur de l'année par les supporters, parti à Wigan. En coulisses, il se dit que son beau-père, ainsi que Robin van Persie, l'auraient convaincu de signer dans le club du Norfolk « parce que Norwich est un club difficile à battre » . Lors de son premier match face à Everton, le Néerlandais sauve son équipe d'une première défaite à domicile d'une superbe tête décroisée. On croit la machine à buts déjà lancée. Sauf qu'elle s'enraye très rapidement. Sur ses treize premiers matchs, Ricky ne cadre que quatre fois ses frappes. Sur les vingt-cinq suivants, RVW ne marquera plus et passera plus de temps à l'infirmerie que sur le pré. Norwich devient alors la pire attaque de Premier League (28 buts) et ne peut éviter la relégation en Championship. De son côté, l'attaquant batave se fait voler la vedette chez les Canaries par le transfuge du Celtic Gary Hooper, auteur de huit buts, puis se rend coupable de « mauvais » gestes sur le terrain. Sa passe absurde dans la surface contre Fulham, ainsi que sa « participation » au but litigieux de Leroy Fer contre Cardiff, le rendent alors persona non grata du côté de Carrow Road.

Erding + Brandão = Van Wolfswinkel


C'est donc avec un esprit revanchard que Ricky van Wolfswinkel débarque dans le Forez. À 25 ans, la marge de progression est faible, mais possible. Aussi, RVW devra d'abord retrouver le niveau de jeu démontré par le passé avec un autre maillot vert et blanc sur les épaules. Reste à savoir comment Galtier a prévu de faire évoluer le joueur néerlandais, lui qui s'est rabattu sur ce dernier après la piste infructueuse Hoarau. De fait, en raison de sa taille (1,86m) et de son bon jeu de tête, RVW doit remplacer poste pour poste un Brandão parti à Bastia. Mais l'ancien d'Utrecht affectionne un tout autre style de jeu. Rapide et technique balle au pied, Ricky aime jouer en contre et prendre la profondeur, à la façon d'un Mevlüt Erding que l'on dit en partance pour Galatasaray. Ou d'un Siem de Jong, dont il est le quasi-frère jumeau (né à un jour d'intervalle, même taille, même poste) et qui incarne l'avenir de la sélection néerlandaise, que Van Wolfswinkel aimerait retrouver au plus vite grâce à ce prêt avec option d'achat. En tout cas, Romain Hamouma et Franck Tabanou ont les qualités nécessaires pour balancer des ballons dans le dos des défenses adverses à la tige oranje. Et, qui sait, peut-être Ricky se trouvera alors un nouveau père, spirituel cette fois-ci ? Le seul Néerlandais à avoir jamais marqué l'histoire de Saint-Étienne : Johnny Rep.

Par Matthieu Rostac
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

AirForceOne Niveau : CFA2
C'est une excellente recrue en revanche j'espère que le speaker de Geoffroy Guichard s'est entrainé parce que son nom j'arrive a le dire seulement avec des krisprolls dans la bouche
ToxikCheese Niveau : Loisir
Un mec qui a "Swinkel" dans son blaze ne peut pas être foncièrement mauvais !

Le voir chez les cousins verts m'emmerde un peu mais je suis sûr que ce sera une bonne recrue pour l'ASSE !
Selbycool Niveau : CFA2
Vu le niveau de frissons du mercato de la L1 je me doutais que vous alliez faire un focus sur lui, ça fait plaiz' ;)

... mais je m'attendais sérieusement à "Ricky ou la belle vie ?" pour le titre.
Selbycool Niveau : CFA2
Message posté par Selbycool
Vu le niveau de frissons du mercato de la L1 je me doutais que vous alliez faire un focus sur lui, ça fait plaiz' ;)

... mais je m'attendais sérieusement à "Ricky ou la belle vie ?" pour le titre.


... même si j'aime beaucoup "Riki-Oh" !

A signaler que le joueur devenait un méga-crack à FIFA 11 ou PES 10 ou whatever, quand même !
roctovirso Niveau : CFA2
Impatient de le voir dans ses oeuvres.
Van Wolfs-win-kel ( pas si sorcier a prononcer ) ou dans un autre genre Dzsudzsak , des noms de famille a jouer pour Dortmund !
Nan sérieusement , suivant l'intégration du joueur en rapport qualité prix je pense que ça peut etre une bonne affaire , voir meme d'ici 2-3 saison une bonne vente a la Aubameyang .
Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
Van Wolfswinkel est une très bonne pioche pour Sainté.!J'ai de bons souvenirs de lui lorsque qu'il jouait a Utrecht,entouré de Mertens et de Strootman,il s'amusait.Je pense que c'est un très bon attaquant et il va faire un carnage en Ligue 1.

Oubliez sa dernière saison les défenseurs peuvent trembler.
"Ricky van Wolfswinkel arrive avec un statut difficile à porter : il est le troisième transfert le plus cher de l'histoire des Leões derrière Rodrigo Tello et Florent Sinama-Pongolle"

C'est faux Sofoot le plus gros transfert du Sporting est Elias en provenance de l'Atlético Madrid.

Wolf est un mauvais joueur, j'ai vu une cinquantaine de match de sa part, il est pas rapide, il est très loin d'être adroit devant, il a une mauvaise conduite de balle et sa vision de jeu plus que moyenne et malgrès son physique il a du mal à tenir le ballon.

Il a l'avantage d'être grand et planté quelques pions de la tête, ça s'arrête là.
Ahmed-Gooner Niveau : CFA
Je trouve son nom super classe quand même.
Nan mais son nom n'est vraiment pas compliqué à prononcer.. Ce n'est pas par exemple un nom d'un pays de l'Est avec une prononciation assez différente de son orthographe. Et pour prendre un autre exemple, un nom comme Stijn Schaars n'est pas difficile à prononcer. Si on ne sait pas prononcer les noms néerlandais, on l'apprend. Je ne dis pas ça pour n'importe qui, mais pour les commentateurs télé, à qui c'est le job de lire le nom des joueurs.. Et j'avoue que ce fut un réel plaisir d'entendre Julien Brun de beIN Sports prononcer presque à la perfection les noms néerlandais face au Costa Rica. Aussi, j'ai l'impression qu'il n'y a qu'en France qu'on aime se dire que tel ou tel nom est quasi-imprononçable.
Message posté par Czar
"Ricky van Wolfswinkel arrive avec un statut difficile à porter : il est le troisième transfert le plus cher de l'histoire des Leões derrière Rodrigo Tello et Florent Sinama-Pongolle"

C'est faux Sofoot le plus gros transfert du Sporting est Elias en provenance de l'Atlético Madrid.

Wolf est un mauvais joueur, j'ai vu une cinquantaine de match de sa part, il est pas rapide, il est très loin d'être adroit devant, il a une mauvaise conduite de balle et sa vision de jeu plus que moyenne et malgrès son physique il a du mal à tenir le ballon.

Il a l'avantage d'être grand et planté quelques pions de la tête, ça s'arrête là.


Le mec a des stats qui parlent pour lui quand même. 17 buts en 32 matchs d'Europa League ce n'est pas rien.

Quelque part son style balle au pied, quand on a eu Brandao, on s'y fera sans mal. Parait qu'il croque pas mal oui mais j'ai vu qq buts qu'il a inscrit sur des Madjer ou des petits ballons piqués, Brandao n'a pas cette finesse. Ce qui est intéressant c'est qu'il place souvent son ballon dans l'endroit du but le plus intéressant, il ne mine pas la où le gardien bouche l'angle en espérant qu'il se troue.

Bref, le type a l'air d'être assez combatif sur le terrain, bon jeu de tête et de belles stats à la finition (oui, je sais qu'il tire bien les pénos), ça me va. Aubam était aussi un sacré croqueur et parfois approximatif dans sa conduite, dans ce cas l'important c'est que le mec sache se créer beaucoup d'occasions. Je pense que Ricky a cette capacité a proposer des solutions et qu'il sera bien entouré pour être servi.

Puis attention, il ne faut pas oublier Erding qui dans la continuité de sa fin de saison semble en confiance. Une des forces de Galtier c'est de savoir exploiter la forme du moment et ne condamner aucun joueur (fin de saison de Gradel). Offensivement, on a le nombre et la qualité pour cela.
Jeu direct Niveau : CFA
Ne connaissant pas son jeu, je me contenterais d'attendre (déjà, d'attendre qu'il ait signé...) et de lui laisser le bénéfice du doute.
Je suppose qu'il n'aurait pas ses stats-là (notamment sur la scène européenne), si c'était une quille. Après, son échec en Angleterre pourrait laisser penser à une difficulté à percer dans des championnats plus exigeants (la PL l'étant plus que la Liga Sagres, ce qui est aussi le cas de la L1).

Qu'en est-il de la rumeur persistante du départ d'Erding? (et d'Aboubakar pour le remplacer? Des infos?). Même si Aboubakar est un super joueur, j'aimerais autant que l'équipe ne chamboule pas toute son attaque, et garde un peu de continuité.
roctovirso Niveau : CFA2
Message posté par Vert&Blanc


Le mec a des stats qui parlent pour lui quand même. 17 buts en 32 matchs d'Europa League ce n'est pas rien.

Quelque part son style balle au pied, quand on a eu Brandao, on s'y fera sans mal. Parait qu'il croque pas mal oui mais j'ai vu qq buts qu'il a inscrit sur des Madjer ou des petits ballons piqués, Brandao n'a pas cette finesse. Ce qui est intéressant c'est qu'il place souvent son ballon dans l'endroit du but le plus intéressant, il ne mine pas la où le gardien bouche l'angle en espérant qu'il se troue.

Bref, le type a l'air d'être assez combatif sur le terrain, bon jeu de tête et de belles stats à la finition (oui, je sais qu'il tire bien les pénos), ça me va. Aubam était aussi un sacré croqueur et parfois approximatif dans sa conduite, dans ce cas l'important c'est que le mec sache se créer beaucoup d'occasions. Je pense que Ricky a cette capacité a proposer des solutions et qu'il sera bien entouré pour être servi.

Puis attention, il ne faut pas oublier Erding qui dans la continuité de sa fin de saison semble en confiance. Une des forces de Galtier c'est de savoir exploiter la forme du moment et ne condamner aucun joueur (fin de saison de Gradel). Offensivement, on a le nombre et la qualité pour cela.


Brandao avait l'intérêt de porter les projecteurs sur lui, j'espère qu'il en sera de même pour Ricky, mais pour d'autres raisons. Il faut qu'il prenne très vite l'esprit maison de manière à être décisif en EL. Quant au championnat, Erding connaît, donc il assurera. Pas de concurrence, au contraire, une complémentarité dans les 442 possibles et à venir.
FolkTheWorld Niveau : District
ça va rager de son triplé à la mais' contre les Vilains !
C'est un peu Quit ou double en fait, si il réussi à s'adapter au championnat de France il pourrait passer la barre des 20 buts en championnat, mais avant cela il faudra qu'il regagne en confiance et que Sainté le mette dans de bonne condition.
chewbie42 Niveau : CFA2
Normalement il signe demain avec Isimat-Mirin. Deux bonnes recrues à première vue.

Cependant je pense comme Robley, c'est un peu quitte ou double. Les deux viennent de faire une saison blanche chacun dans leur style (pas d'efficacité pour Van Wolfswinkel, pas de match pour le monégasque).

On sera vite fixé !
Message posté par chewbie42
Normalement il signe demain avec Isimat-Mirin. Deux bonnes recrues à première vue.

Cependant je pense comme Robley, c'est un peu quitte ou double. Les deux viennent de faire une saison blanche chacun dans leur style (pas d'efficacité pour Van Wolfswinkel, pas de match pour le monégasque).

On sera vite fixé !


D'où l'intérêt du prêt avec option...
Ce n'est pas L'Atletico Madrid, mais l'athlétic Bilbao qui a éliminé la bande a RVW en 2012...
chewbie42 Niveau : CFA2
Message posté par Vert&Blanc


D'où l'intérêt du prêt avec option...


Certes cela peut être utile.

Enfin bon, si RVW fait une très grosse saison, Sainté aura beau payer les 6 ou 7M€ de l'option d'achat, je pense que d'autres clubs pouvant offrir de meilleures conditions salariales viendront taper à la porte du joueur et il ne restera pas.
Si sa saison est décevante, il ne sera pas retenu, point.

Pareil pour Isimat-Mirin.

De plus, certaines options d'achat sont obligatoirement à payer en fonction de certaines clauses (maintien de l'équipe en L1, qualification en Europe, etc...). Ca a notamment été le cas de Mollo cette année. Ou de N'Daw dans le passé.
Gros coup pour Sainté, j'espère qu'on va en entendre parler.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Roule, Petit Vélo
25 23