1. // Élections de la FIFA

Mais qui es-tu, le chauve de l'UEFA ?

Coup de théâtre : Gianni Infantino, le légendaire chauve de l'UEFA, celui qui dirige les tirages de boules des coupes d'Europe en faisant des petites blagues, devrait présenter sa candidature à la présidence de la FIFA. Mais au fait, c'est qui ce mec ?

Modififié
3k 42
Il est là, presque irréel. Bien habillé, le crâne luisant et rond comme les petites boules qu'il s'apprête à tripoter. On ne parle pas là d'un sinistre candidat de Motus prêt à épeler un mot devant Thierry Beccaro, mais du « monsieur boule » de l'UEFA, Gianni Infantino. Un homme dont tout le monde a déjà vu la tête, mais dont les gens ne connaissent que rarement le nom et encore moins la profession précise. Homme des tirages au sort – c'est comme ça qu'il est vulgairement défini -, le Suisse - italien d'origine - est un type qui pèse un peu plus que quelques grands événements par an. Derrière ses airs de magicien en représentation, Gianni n'est autre que le secrétaire général de l'UEFA. Un homme qui a tout de l'executive de haut niveau. Outre le fait d'avoir la tête de l'emploi, Infantino est aussi un ancien professeur de droit de l'université de Neuchâtel en Suisse, il parle couramment plus de cinq langues et a travaillé en Espagne, en Suisse donc ou encore en Italie. Mais alors comment diable ce chauve s'est-il retrouvé à expliquer à Lizarazu et Andoni Zubizarreta où se placer sur la tribune après que leur équipe a été tirée par la « main innocente » de Ruud van Nistelrooy ?

Le crâne de Collina, bras droit de Platoche


Comment l'ami Gianni en est-il arrivé là ? Dans les hautes sphères de l'UEFA comme derrière la rambarde de ce terrain un peu glauque de banlieue parisienne, la raison qui pousse les bosseurs à enfiler le costard ou la chasuble nauséabonde est la même : la passion. Avant toute chose, Infantino est un amoureux du jeu. Darren Tullet, qui présente le tirage au sort de la League Europa avec lui depuis quatre ans raconte : « Sa culture du football est impressionnante. Tous les ans, on fait un tirage blanc avant le direct, et à chaque équipe tirée, il a toujours plein d'histoires à raconter. Il est capable de te dire à propos de telle rencontre : "Ah oui, ils étaient en finale de la Coupe d'Europe en 68 à Eindhoven !" » En fait, le Suisse a commencé sa carrière dans l'administration footballistique au CIES, le Centre international d'études du sport, à Neuchâtel. Ancien juriste du sport, il entre rapidement à l'UEFA en tant que directeur du département juridique en 2007, puis accède à son poste actuel en 2009. Pour Tullet, sa position s'explique par la relation que le frère de crâne de Collina entretient avec Michel Platini : « Gianni est vraiment son homme de confiance, il a une grande assurance en lui. » Il faut dire qu'il partage beaucoup d'idéaux avec l'ancien numéro 10 des Bleus sur le futur de l'organisation du football européen. En particulier sur le plus grand projet de l'administration Platoche : le fair-play financier. Dans une interview au site Goal.com en 2011, il expliquait viser un équilibre des comptes des clubs sur trois ans, tout en mesurant l'ampleur du chemin à parcourir : « En 2009, nous avons réalisé que les clubs des élites européennes (660 clubs) ont perdu 1,2 milliard d'euros en une année. C'est clairement quelque chose qui va conduire le football européen au désastre si nous ne faisons rien. Ce constat est reconnu par nous, par les clubs et ensemble nous avons décidé de changer le futur. » À ceux qui doutent de l'efficacité d'un tel projet, l'autre divin chauve répliquait alors : « Le train a quitté la gare, nous sommes lancés et nous ne reviendrons pas en arrière. Tout le monde connaît les règles et nous ne nous arrêterons pas. (…) Cela doit être une transition douce. Notre objectif n'a jamais été de punir qui que ce soit. »

Progressiste du football


En somme, l'homme est un réformateur, un technocrate progressiste qui, wishful thinking ou pas, a sa vision du futur du ballon rond en Europe. Mais au-delà des idées, très en phase avec la dynamique actuelle de l'UEFA, Gianni Infantino correspond surtout très bien au tempérament de l'organisation. Car, il ne faut pas l'oublier, dans les faits, l'UEFA est une organisation très marquée, de par son rôle et la localisation de son siège, par la Suisse. « À chaque fois que je viens à l'UEFA, le truc est super bien organisé, chaque étape est parfaitement planifiée. Il n'y a vraiment jamais de problème. Tous les textes sont préparés et ne changent presque pas d'année en année. Ce sont des gens assez sobres là-dessus » , confirme Tullet. Or Infantino est exactement la personnification de cette sobriété, de cette rationalité souriante qui fait arriver les trains à l'heure. Pendant le tirage au sort, chacun de ses gestes est fluide, maîtrisé. Le déroulé de la cérémonie est toujours le même, sans erreur. « Mais il faut bien se dire que Gianno est un mec très drôle, poursuit Tullet, il fait toujours des petites blagues avant l'émission et est très agréable avec tout le monde. Franchement c'est un passionné, il pourrait ne pas faire le tirage à la télé s'il voulait et laisser ça à quelqu'un d'autre à l'UEFA. Mais il passe bien et il aime ça. Du coup, il continue. » En fait, Infantino est un exemple parfait pour comprendre qu'il n'y a pas qu'un type d'amoureux du football. Lui, le technicien discret, le juriste à la froide logique est aussi, à sa manière, fasciné par le jeu. Alors, pendant que certains l'expriment à coups de gigantesques tifos et d'autres à travers un football dominical, Gianni y contribue avec ses boules. Et son incroyable dégaine.

Par Philippe Colo, avec Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ludo93130 Niveau : DHR
J'ai craché du coca par mon nez lorsque j'ai lu le titre avec cette magnifique photo ...

Sympa le terrain de moto cross sur son front sinon
laudrup all night Niveau : Loisir
le fils caché de jean-françois copé et de pierluigi collina
ALOXE CORTONE Niveau : District
1tee shirt blanc et une boucle d'oreille et c'est le monsieur propre de l'UEFA!
Note : 7
Franchement il fallait faire un sujet sur la brune de l'UEFA, Melanie Winiger...
Mouais... Ce type ressemble a un des orques du seigneur des anneaux.
c'est parce que lui il sait que le tirage est arrangé que le chauve sourit.
Ok, je suis pas bien vieux, mais j'ai l'impression qu'il fait ça depuis que je suis né!
Marrant de se dire que ce gars est un réformiste quand on voit son profil lisse au possible!

Je suis fan de ce gars, et voir que c'est pas juste un pantin me le rend encore plus sympathique!
*somagic* Niveau : CFA
Mais qui es-tu toi l'inconnue qui secoue les boules?
quoi ? pas de prénom ? juste 50€ ?....
"Tous les ans on fait un tirage blanc avant le direct, et à chaque équipe tirée il a toujours plein d’histoires à raconter. Il est capable de te dire à propos de telle rencontre"

Plutôt intéressant comme info...sans aller dans une logique complotiste, faire un tirage à blanc, c'est réaliser un 1er tirage.
C'est certainement un métier et il faut encadrer un maximum l’événement, mais faire un tirage à blanc, je trouve cela pas très sain.
merci de cet article sur Infantino !

Qui me fait peur à chaque retransmission du tirage.
Son expression, son crane, son costard, ses mouvements, son nom... tout ! J'ai pas envie de partager un ascenseur seul avec lui. J'ai toujours cru qu'il travaillait au Vatican dans un autre vie, toujours imaginé qu'il était un homme de l'ombre, d'une efficacité redoutable ! Il me fait peur !
Oh putain, j'attends cet article depuis si longtemps...
Message posté par Humanpeace

C'est certainement un métier et il faut encadrer un maximum l’événement, mais faire un tirage à blanc, je trouve cela pas très sain.


Parlons plutôt de "répétition", et je pense qu'elle est nécessaire. Imagine si le Shakhtyor Karagandy était passé et que Gianni ou l'un des invités écorchait ce nom, ou le prononçait à l'anglaise ou à la française (Shakhtar ? Shakter ? Karagandaï ?), j'en connais certains de l'autre côté de la Caspienne qui pourraient mal le prendre.

Comme le dit Tulett, il s'agit d'un processus normal lorsqu'on organise bien les choses.
Après, libre à chacun de croire que les boules sont chauffées entre le tirage à blanc et le tirage télévisé.

Ca expliquerait que chaque année Arsenal n'a pas d'argent pour recruter mais se tape un groupe de daube en CL.
Lisandro Le Pez Niveau : CFA
On dirait Hitman !
Moi ça fait quatre ans que je suis au boulot quand il y tirages au sort, donc je connais pas ce monsieur. Par contre s'appeler Gianni et avoir une profession proche d'avocat (ou simplement le titre), c'est redoutable dans le foot.
fils officien en OFFICIEllement a chelsea oN EN PARLE??
fils OFFICIEllement a chelsea oN EN PARLE??
*somagic* Niveau : CFA
@ To odHarris

TA TouCHe MajUSCULE Est TROP pRES des AUTRES
Est-ce que c'est lui qui est responsable de la composition des chapeaux pour le tirage de cette saison?

Parce qu'ils me paraissent un peu bancals.

Ou alors l'UEFA veut des phases de poules coupe-gorges.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3k 42