1. //
  2. // Foot et robotique
  3. // RoboCup

Mais qui es-tu, la RoboCup ?

Du 19 juillet au 23 juillet dernier s'est déroulée une nouvelle édition de la RoboCup à Hefei, dans l'Est de la Chine. Pendant cinq jours, des robots de toutes les tailles et de toutes les nationalités se sont affrontés lors de cette compétition pas si récente et aux objectifs... ambitieux.

Modififié
596 9
Les débats concernant l'évolution de la recherche autour de l'intelligence artificielle n'en finissent plus d'animer les esprits des plus grands scientifiques de ce monde. Les différents courants de pensée s'affrontent sans qu'aucun ne semble vraiment prendre le dessus sur les autres. D'un côté, Stephen Hawking, le physicien, craint le développement d'une intelligence non humaine, comme il l'expliquait dans The Independent l'an passé : « L'impact à court terme de l'intelligence artificielle dépend de qui la contrôle. Et, à long terme, de savoir si elle peut être tout simplement contrôlée.  » Pour d'autres, comme le scientifique Joël de Rosnay, qui s'exprimait il y a peu dans Forum, « il faut avoir moins peur de l'intelligence artificielle que de la stupidité naturelle  » . Dans ce débat, les centaines de chercheurs qui se regroupent très souvent lors des différentes éditions des RoboCups ont déjà tranché. Leur objectif premier ? Promouvoir la recherche en robotique et en intelligence artificielle.

Objectif ou rêve ?


Sur le site officiel de la RoboCup, l'objectif de l'organisation et de ces rencontres quasi annuelles est fièrement dévoilé à tous : « D'ici le milieu du XXIe siècle, une équipe de robots entièrement autonomes gagnera un match de football, un match qui respectera les règles de la FIFA, contre l'équipe qui aura gagné la dernière édition de la Coupe du monde.  » Un projet ambitieux, donc, mais auquel ils sont plutôt nombreux à croire. Cette année, à Hefei, le ton a été donné dès la cérémonie d'ouverture. Durant cette dernière, un petit robot humanoïde de la société iFly Tek a parfaitement rempli ses fonctions d'interprète pour tous les participants. Comme chaque année, les robots se sont disputé trois coupes différentes. La première regroupait les robots de taille adulte. La seconde, ceux de taille moyenne. Et la dernière, celle dans laquelle une équipe française était engagée, regroupait les robots de petite taille (Kid size, en anglais). Dans toutes les catégories, ces robots arrivent à disputer de vrais matchs de football grâce à des techniques bien particulières.

Fabrice Jumel, maître de conférence à CPE Lyon, expliquait il y a peu à France Info le fonctionnement de ces humanoïdes : « Ils sont complètement autonomes, ils ont une vision du jeu qui leur est donnée par un certain nombre de caméras, placées au-dessus des terrains.  » Pas de télécommandes, donc. Pour les tirs et les passes, par exemple, les chercheurs se sont vite heurtés aux difficultés liées à l'équilibre des robots. Désormais, pour éviter qu'ils tombent lors d'une telle action, les robots sont équipés de capteurs de pression sous leurs « pieds » . S'ils paraissent encore aujourd'hui peu adroits avec le ballon, le chemin parcouru depuis 1997 – année de la première édition – est déjà très long et laisse de grands espoirs aux scientifiques comme Fabrice Jumel. « On peut vraiment espérer avoir des robots capables de jouer contre une équipe humaine de grande qualité d'ici 2050 » , expliquait-il à France Info.

Youtube

Le Rhoban Football Club


Cocorico ! Au sein de ce gigantesque rassemblement de scientifiques internationaux (pas moins de 358 équipes ont pris part à la compétition l'année passée, ndlr), une équipe de chercheurs français brille par son talent. Il s'agit du Rhoban Football Club, issu d'un projet de recherche scientifique du LaBRI (Laboratoire de recherche en informatique de l'université de Bordeaux, du CNRS et de l'ENSEIRB-MATMECA). Engagée dans la catégorie petite taille, l'équipe de Bordeaux avait perdu en quart de finale, l'an passé. Cette année, le RFC a fait encore mieux, puisque l'équipe – composée de Chewbacca, Mowgli, Django, Olive et Tom – n'a perdu qu'en demi-finale, avant de remporter la petite finale et d'empocher la troisième place. Des performances régulières qui auraient pu permettre à la France d'accueillir la RoboCup et ses centaines de chercheurs l'année prochaine, dans la ville de Lyon.

Après une belle campagne soutenue par le maire de Lyon, Gérard Collomb, la ville de Leipzig a finalement été préférée à la métropole du Rhône. Les retombées économiques sont certes modérées, mais elles ne sont pas à ignorer totalement, puisque la compétition attire pas moins de 40 000 visiteurs pour 2500 participants. L'équipe du Rhoban Football Club devra donc encore attendre un peu avant de pouvoir disputer une compétition à domicile. Qu'importe, les Français auront le temps de peaufiner leurs algorithmes d'analyse d'images et leurs stratégies pour triompher devant leur public, dans quelques années. L'intelligence artificielle au service du football a encore de beaux jours devant elle, donc. Tout comme d'autres utilisations de ces IAs, plus néfastes et moins légères.

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

AceVentura Niveau : DHR
"Je dois partir, quelque part un crime se commet..." Robocup, 1987
ManodesMontagnes Niveau : CFA2


Le tout avec un soupçon d'Olivier Atton... On tient un truc, dans cette course d'élan
dizzymusictv Niveau : CFA
Le foot féminin ok, mais le foot robot... JAMAIS !
Funky_samurai Niveau : CFA2
Message posté par dizzymusictv
Le foot féminin ok, mais le foot robot... JAMAIS !


Pourtant avec Ronaldo on est à la limite du robot...
Enfin sans déconné et pour être plus sérieux, les athlètes (footballeurs) d'aujourd'hui sont limite des machines et si j'envie leur argent, je n'envie par leur vie. Car putain pas pouvoir bouffer une pizza tranquille sans se faire photographier et se prendre 5000 euros d'amende (voir plus) par son club !! C'est pas une vie.
Putain ça a l'air d'un chiant !!!!!
Sur la vidéo les robots bougent vraiment à deux à l'heure.
" Tout comme d'autres utilisations de ces IAs, plus néfastes et moins légères."

L'auteur est il naïf a ce point?

C'est la meme technologie, que ce soit pour les robots footeux ou "nefastes".Si il y a une utilité commerciale et/ou militaire, t'inquiète on changera le ballon par des armes. J'ai vu tous les X Files, on me la fait pas.
LeFouteuxParExcellence Niveau : Loisir
Une compétition où CR7 serait certainement le meilleur.
E=m6 aurait porté plainte pour plagiat de compétitions de robots chiants.
Excessivement chiant à suivre. Je le sais parce que (sinistre coïncidence) je suis enseignant de français en université à Hefei et que mes semi-tarés d'étudiants m'ont abruti de vids soporifiques pendant toute la compet'. Tout pourri.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
596 9