1. // Célébration de but
  2. // Billet d'humeur

Mais qui es-tu, la célébration en solo ?

Les mousquetaires d’Arsenal (époque Pires, Overmars and co) avaient l’habitude de se montrer du doigt entre buteur et passeur. Une sorte de communion pour signifier que l’un sans l’autre ne serait pas d’une grande utilité. Le football, quoi. Seulement voilà, il existe des joueurs qui ne pensent pas comme ça, qu’ils soient buteurs ou passeurs décisifs, les héros ce sont eux. Point barre.

Modififié
48 42
Le football est un sport d’équipe. Un sport où sans ses coéquipiers, on ne ferait pas grand-chose sur la pelouse, et ce même quand on s’appelle Messi ou Ronaldo. Le célèbre adage « On gagne ensemble, on perd ensemble » prend d’ailleurs tout son sens dans un sport où il est difficile d’imputer un résultat, qu’il soit négatif ou positif, à un seul homme. C’est d’ailleurs ça qu’on aime vraiment : voir des mecs qui prennent leur pied à jouer ensemble. Des sourires, des checks, des accolades, des embrassades, c’est ce que l’on veut voir entre les gars d'une même équipe. D’ailleurs, la plupart du temps, les buts se célèbrent tous ensemble. L’un marque, puis s’en va remercier le passeur, avant que tous les autres déboulent pour un petit caramel très viril.

Seulement voilà, il arrive que certains décident que ce moment n'appartienne qu'à eux, et à personne d’autre. On pourrait les appeler les égoïstes de la célébration. Et Dieu sait qu’ils sont nombreux. Tout amateur de football ayant plus de huit ans a déjà vu un Pippo Inzaghi fêter un de ses buts, par exemple. Bah voilà, l’Italien décrit à lui tout seul le geste. Recevoir un ballon dans les six mètres face à une cage vide, marquer et s’en aller courir comme un dingue devant la tribune des ultras, sans se préoccuper du passeur ou des autres joueurs. Autant on peut comprendre ce geste après une frappe de 30 mètres, autant lorsque le but est aussi facile à mettre qu’un Kinder Surprise à monter, cela apparaît quelque peu gênant. Pierre-Yves André, qui a passé une bonne partie de sa vie à enfiler les pions en Ligue 1, a un avis bien tranché sur la question : « Le mec qui n’a plus qu’à mettre le pied, même si ce n’est jamais évident, et qui part célébrer tout seul, je trouve ça vraiment laid. » Mais pour l’ancien Bastiais, cela s’explique assez facilement, c’est une question de personnalité, tout simplement : « C’est égoïste, et quelque part ça montre un peu la mentalité et l’état d’esprit du joueur : c’est le buteur, l’égoïste, l’individualiste. Dans ses attitudes, on peut vraiment arriver à déceler le comportement de la personne. »

Café-crème et claque au cul

Et dans l’égoïsme, on peut faire pire. Car si les buteurs avares en remerciements sont nombreux, on a tendance à oublier une autre catégorie de joueurs : les amoureux de la passe décisive. Pourtant, le geste, aussi égocentrique soit-il, n’est pas un cas isolé. Ils sont nombreux, en effet, à manifester une joie plus que démonstrative après avoir permis à un copain de trouver la faille. Si le fait de célébrer un but en solo peut paraître ridicule, le fait de célébrer sa passe, en solo également, apparaît, lui, comme quelque chose de très gênant. Comment expliquer ce geste, si ce n’est par un sursaut de narcissisme, comme un moyen de rappeler à son coéquipier qu’il n’était qu’une infime partie de l’action. Le véritable héros, c’est pas lui, c’est moi et puis c’est tout. Au fond, bien entendu que le geste mérite d’être célébré. Les distributeurs de café-crème ont une importance tout aussi grande, voire plus, que le grand gaillard qui se contente de le boire, tranquillement. Toutefois, ces célébrations apparaissent comme démesurées aux yeux du grand public. Aux yeux de PYA aussi, d’ailleurs : « Même si c’est plus rare que le buteur, ça montre l’état d’esprit du gars, c’est le mec qui ramène tout à lui, quoi. »

Le footballeur individualiste, celui qui veut être le héros à chaque match, n’est pas une espèce en voie d’extinction. Loin de là, même. On les verra encore pendant de longues années, sur les rectangles verts, ces solitaires de la célébration. Mais même s’il faut de tout pour faire un monde, on préférera toujours le bon vieil attroupement à l’ancienne, les bises sur le front et les claques sur le cul. Et ce, que le match se joue à San Siro ou à Saint Bonnet le Froid.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Mais même s’il faut de tout pour faire un monde, on préférera toujours le bon vieil attroupement à l’ancienne, les bises sur le front et les claques sur le cul"

Pas d'accord. Par exemple la célébration de Ronaldo au Camp Nou après le but du 2-1 ou celle de Rooney quand il claque son ciseau contre City sont juste épiques
Alala Pierre Yves Quand je me souviens de son tandem de feu pierre avec Frederic Née à Bastia, je m'esbaudis quand J'entends que Ibra et Cavani ça ne marchera jamais.
http://www.youtube.com/watch?v=YUWvUPj_eQk

P*tain que c'est bon!!! Le bon vieux temps!
Bierre PourDieux Niveau : DHR
Pas trop d'accord avec l'analyse de la passe dé, le mec est peut-être juste heureux que son équipe marque un but. Les gardiens en célèbrent bien certains, sans nécessairement avoir été à la base de l'action.

Au contraire, le fait de célébrer un but qu'on a pas marqué est le signe qu'on a vraiment compris le but du foot: marquer un but de plus que l'adversaire.
Respect à M. Gaspard Manet pour avoir écrit un article sur les célébrations solo sans citer Henry ni Balotelli.
Captain_H Niveau : DHR
Autant j'aime le classicisme des années 2000, autant prendre Pierre-Yves André comme seule référence c'est limite
Menez c'est sa spéciale la célébration de passe décisive
Zlatan "jolly jumper" ibrahimovic.
Note : 1
la célébration en courant vers les supporters pour foutre le feu ou quand tu demandes à tout l'monde de se replacer pour en mettre un autre j'pense pas que ce soit égoïste !
Gaspard Manet tu viens de t'inscrire à la fac en sociologie ?

Fêter un but en le personnalisant fait parti du spectacle que l'on va voir. Je suis fan des petits pas de danse.
Gaspard Manet tu viens de t'inscrire à la fac en sociologie ?

Fêter un but en le personnalisant fait parti du spectacle que l'on va voir. Je suis fan des petits pas de danse.
Gaspard Manet tu viens de t'inscrire à la fac en sociologie ?

Fêter un but en le personnalisant fait parti du spectacle que l'on va voir. Je suis fan des petits pas de danse.
Gaspard Manet tu viens de t'inscrire à la fac en sociologie ?

Fêter un but en le personnalisant fait parti du spectacle que l'on va voir. Je suis fan des petits pas de danse.
Message posté par ozymandias
Alala Pierre Yves Quand je me souviens de son tandem de feu pierre avec Frederic Née à Bastia, je m'esbaudis quand J'entends que Ibra et Cavani ça ne marchera jamais.


J'espère que tu ne condamnera pas ce pauvre duo Ibra et Cavani ils n'ont rien demandé à personne. "On est quand même loin du comportement de racailles comme Ribery et Benzema"
Dommage que l'article soit à ce point partial et si peu nuancé.

Faut remettre aussi dans le contexte de l'attaquant. T'es au poste le plus exposé aux critiques de la majorité des supporters(avec gardien), quand tu te loupes, aucune chance de te cacher. Le fait de fêter le but en oubliant un peu tes coéquipiers, c'est presque logique. Parce que quand tu te loupes, même si tes potes viennent te soutenir, c'est juste une histoire entre le but, le ballon et toi. Quand tu marques, à mon sens, c'est la même chose.
C'est le poste qui, par essence, exige l'individualisme de l'attaquant.
Mouais, ça manque d'exemple, voire d'une typologie. Mais je suis gourmand là.

bah oui, y a une différence entre le gars qui part vers le Kop puis reviens vers ses coéquipiers et le gars qui écarte tout le monde du bras pour qu'on voit bien à la télé son petit geste à la con*.
et puis réveiller Pierre-Yves André pendant la sieste pour qu'il nous explique que le fait que fêter un but tout seul vient surement d'une forme d'égoïsme, était-ce bien nécessaire?
Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
Je me souviendrai toujours du "Why always me" de Mario Balotelli
Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
Je me souviendrai toujours du "Why always me" de Mario Balotelli
Message posté par marconito
"Mais même s’il faut de tout pour faire un monde, on préférera toujours le bon vieil attroupement à l’ancienne, les bises sur le front et les claques sur le cul"

Pas d'accord. Par exemple la célébration de Ronaldo au Camp Nou après le but du 2-1 ou celle de Rooney quand il claque son ciseau contre City sont juste épiques


Et Cantona mec !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
48 42