1. //
  2. // Tribunes

Mais qui es-tu, l’embrouille supporters/direction ?

Chaque saison, ou presque, est l’occasion d’assister à un conflit ouvert entre la direction d’un club et ses supporters. Qu’elles soient sportives ou non, retour sur les raisons qui les poussent à s’embrouiller, les moyens d’action utilisés par chacune des parties pour tenter de remporter la manche et, enfin, la réconciliation.

Modififié
Le 6 novembre 2016, le FC Nantes accueille l’équipe de Toulouse à la Beaujoire. Menés un but à zéro, les Canaris exaspèrent leurs supporters dont une partie, issue de la Tribune Loire, tentent d’aller directement demander des comptes au président du club nantais Waldemar Kita, en tribune présidentielle. S’ensuit un beau mouvement de foule et l’intervention de policiers pour calmer les esprits. Si une enquête judiciaire est rapidement ouverte, la direction du FC Nantes prend les devants et annonce sur son site internet qu’ « aucune bâche de supporters ne pourra être déployée en tribune Loire » et que « les animations et le matériel afférent seront proscrits  » en attendant ses résultats. Sans la citer, le FCN cible directement la Brigade Loire (BL), le principal groupe de supporters nantais qui anime la tribune depuis 1999, avec qui le dialogue est désormais rompu... Si les supporters ont depuis repris les encouragements, ce conflit est un très bon exemple d’embrouille entre des fans d’un club de football et sa direction. Un conflit qui se déroule généralement en trois actes.

L'étincelle


En premier lieu : les éléments déclencheurs qui font tout basculer. Avant les Nantais, les supporters stéphanois des Green Angels (GA), situés dans le Kop Sud de Geoffroy-Guichard, étaient eux aussi en bisbille avec la direction de leur club. Tout commence lors la rencontre entre Bastia et Saint-Étienne, en septembre 2012, où un membre des GA écope de quinze jours de prison ferme pour l'utilisation (contestée) d'un fumigène dans le parcage visiteur. À l’époque, un des responsables des Green déclarait à So Foot : « On est complètement sidérés et dégoûtés par l’attitude de l’ASSE qui, par le biais de son avocat, a enfoncé notre membre. » À cet incident s’ajoutent des difficultés d'organisation au Stade de France pour la finale de la Coupe de la Ligue et des jets de fumigènes à Lyon lors du derby qui n’arrangent en rien les relations entre ces supporters et la direction du club stéphanois... La réception de Bastia à la rentrée 2013 et l’allumage de nombreux fumigènes pour l’anniversaire des Green Angels qui s'ensuit sont la goutte d'eau qui fait déborder le vase pour l'ASSE.


À Paris, ce genre de schéma s’est aussi produit. Après s’être qualifié en Ligue des champions l’année précédente, le PSG peine à lancer sa saison 2004/2005 et déçoit ses supporters. Ces derniers sont par ailleurs sur les dents depuis l’augmentation des tarifs d'abonnement au Parc des Princes et la nomination par Francis Graille, le président en place, d’un nouveau directeur de la sécurité : Jean-Pierre Larrue. Ancien commissaire divisionnaire de Bordeaux, Larrue se montre très vite désireux de mettre les supporters au pas. C'est en tout cas l'avis de Julien*, encarté dans un groupe du virage Auteuil cette année-là : « Dès son arrivée, Jean-Pierre Larrue ne trouve rien de mieux que d'empêcher les supporters d'avoir accès au stade pour préparer les animations et les jours de match pour les mettre en place. Face à Saint-Étienne à la fin août, le club refuse d'allumer les éclairages de la tribune, alors que les associations l'avaient demandé pour bien mettre en évidence leur tifo... Et on demande même aux personnes qui se déplacent à l’extérieur de fournir leur carte d'identité pour obtenir des places ! Additionné à des résultats sportifs de merde, vous obtenez un cocktail explosif. » La crise couve et éclate finalement lors de la défaite du Paris SG face au CSKA Moscou lors de la dernière journée de LDC (1-3). Alors que le club de la capitale pouvait encore se qualifier pour les huitièmes de finale, il se fait crucifier par Sergeï Semak et provoque la colère de ses fans qui entament une guerre ouverte.

Les modes d’action


Une fois l'étincelle passée, les deux parties s’affrontent. Et à chacun ses armes. À Saint-Étienne par exemple, l’ASSE décide de ne plus reconnaître les membres des Green Angels comme des interlocuteurs officiels et suspend les droits et accès habituellement réservés à cette association. La direction tente ensuite, via ses stadiers, d'empêcher la pose de la bâche des Green Angels dans leur tribune pendant un match face à Lorient en octobre 2013, puis à Lescure lors d'un déplacement à Bordeaux janvier 2014. En plus de cette option (parfois conjointement mise en place avec les pouvoirs publics), les clubs en conflit avec leurs supporters pour X ou Y raisons peuvent également miser sur le terrain médiatique. En 2004/2005, le PSG n'était par exemple pas vraiment avare en déclarations lorsqu'il fallait pointer du doigt les ultras aux yeux des autorités et du grand public. « Je ne veux pas être le président d'une équipe qui traîne une réputation de club voyou » , avait notamment lâché Francis Graille à l'issue du PSG-Metz suivant la déroute face au club moscovite et ponctué des jets de fumigènes sur la pelouse et de chants contestataires. « Ces supporters sont manipulés et payés » pour se rebeller contre le PSG, indiquait quelques jours plus tard Vahid Halilhodžić, encore à la tête de l’équipe à ce moment-là.


Un terrain médiatique sur lequel les fans tentent aussi de se placer... « À Paris, une véritable campagne s'était mise en place » , se souvient Julien. Publication de communiqués sur internet et de dossiers pour les médias, conférence de presse, présence sur les forums ou réseaux sociaux ou distribution de tracts, tout était bon pour contrer les propos des dirigeants et obtenir des échos ! En plus de cela, une grève des chants a débuté, entraînant une ambiance de mort au Parc...  » Et si tout est bon pour se faire entendre, les groupes de supporters, quels que soient leurs modes d'action, ne manquent jamais d'imagination. Dans les travées où des banderoles de contestation fleurissent et où des actions « coup de poing » sont organisées comme en mai 2012 avec les jets de balles de tennis et de kiwis par des ultras auxerrois alors opposés à la gestion du club bourguignon lors du match entre l'AJA et Montpellier ; ou en dehors avec l'inscription de graffitis et le collage d'affiches anti-direction en ville ou sur les centres d’entraînement des clubs comme au Camp des Loges en 2004/2005 par les fans parisiens ou au centre de l'Étrat par les ultras stéphanois en 2013/2014.

À Liège, des fans du Standard de Liège souhaitant le départ de Roland Duchâtelet, le propriétaire du club belge, iront même jusqu’à organiser une manifestation en juin 2013, tandis qu’à Blackpool, où supporters et propriétaires s’écharpent à propos de la gouvernance du Blackpool FC, les fans n’hésitaient pas à envoyer des lettres de protestation à Village Hotel, une chaîne hôtelière sponsor de l’équipe anglaise, l’année dernière, et à appeler au boycott de son établissement en ville... Avec succès puisque le directeur général de Village Hotel avouait rapidement l’erreur de sa société concernant son engagement avec Blackpool.

La réconciliation, quand elle a lieu...


Reste enfin à mettre un terme à la guerre. Dans bien des cas, l'une des deux parties cède devant les exigences de l'autre. En 2004/2005, ce sont les ultras parisiens qui remportent la victoire en obtenant successivement les têtes de Jean-Pierre Larrue et de Francis Graille juste avant la fin de la saison et en faisant rédiger une charte des droits et des devoirs des supporters avec la nouvelle direction. À Liège aussi, c’est le départ de Roland Duchâtelet qui, en vendant ses parts à Bruno Venanzi, débloque la situation...

Mais il arrive parfois que des conflits se règlent de manière plutôt inattendue. Lors d’un match de Ligue Europa disputé à Kiev le 11 décembre 2014, des supporters stéphanois, dont plusieurs membres des Green Angels toujours en froid avec leur direction, sont victimes d’un guet-apens d’ultras du club ukrainien de Dnipropetrovsk munis d’armes. Résultat des courses : onze blessés dont deux hospitalisés. Sur son site internet, le club français déplore rapidement « les graves incidents qui se sont produits ce jeudi après-midi à Kiev où une centaine de supporters stéphanois ont été agressés de façon inopportune, dans un bar, par des supporters ukrainiens, armés de couteaux et de pistolets à grenaille » et finit par organiser et prendre à sa charge le rapatriement sanitaire des deux supporters hospitalisés. Enterrant ainsi la hache de guerre.

Par Laura Kotelnikoff * le prénom a été modifié
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Toutes ces embrouilles sont devenus assez courantes depuis une quinzaine d'années, et vient selon moi du changement opéré dans la mentalité française depuis la crise financière de 2007. Cette mentalité nauséabonde qui associe responsabilité professionnelle et montant du salaire, cette jalousie de la paie du voisin masquée en démagogie de trottoir.
Du coup, on accepte plus qu'un footballeur professionnel fasse des erreurs, loupe un match. Tu gagnes 50k par mois ? Ah ben alors chaque fois que tu touches le ballon, ca doit finir en lucarne. Normal, puisque tu gagnes 50k par mois. Et en plus, il faut aussi que tu sois irréprochable dans ta vie privée (que tu n'as plus le droit d'avoir d'ailleurs), parce que tu dois t'occuper aussi de l'éducation de mes gosses, mois je gagnes le SMIC alors j'ai aucune responsabilité dans la vie.
Ce concept généralisé s'applique aussi aux supporters, qui sont frustrés après chaque action manquée. Pour etre souvent en tribunes avec des kops, j'entends au minimum une fois sur 2 quand un joueur loupe une action "putain, et dire qu'il gagne des millions pour faire ça". Cette frustration fait que le supporter n'accepte plus que son équipe joue mal, d'où les embrouilles avec la direction.
Ce n'est que mon avis, mais il faut se remettre en tête que le foot est un sport, et par conséquent à fort caractère aléatoire, qui dépend de la chance, de la forme, … de facteurs qu'on ne peut pas toujours contrôler.
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Note : 1
Ou sinon à force de prendre le supporter pour un consommateur celui ci se découvre la possibilité offerte à chaque consommateur: être exigeant.

Si les clubs mettaient moins de bâches autour des terrains d'entraînement, faisaient moins de huis clos le dialogue n'en serait que meilleur et la frustration moindre.

Je préfère des supporters qui protestent et se battent avec leur direction que de voir des troupeaux de Lemmings agitant des drapeaux fabriqués en Chine et distribués avant le match, buvant la boisson du sponsor officiel et qui ferme sa gueule.

Sans supporters forts et bruyants, le foot devient du théâtre.

On l a vu lors des matchs de coupe d'Europe de Sainte et Monaco, les grands stades anglais considérés comme les antres des meilleurs supporters du monde sont devenus des cathédrales.

Le foot doit rester populaire. Populaire ça veut aussi et surtout dire vivant, bordélique et passionné.
C'est exactement ça, c'est la relation du supporteur- consommateur. Se voyant traiter comme de la merde par les stadiers, et l'accueil du stade, sur les consignes de la direction du club, beaucoup de gens se sentent arnaqués. Le prix est cher, mais l'accueil est nul...
Quand un restaurant reçoit mal, plus personne ne vient, et plus personne ne s'étonne de sa faillite.
montrealyonnais Niveau : DHR
Je ne suis pas persuadé du lien crise - rapport à l'argent des Français - embrouille !
Premièrement, ces conflits s'observent au delà de l'Hexagone. "Même" en Amérique du Nord, nous connaissons des cas très régulièrement. Ensuite, ces embrouilles étaient déjà observables avant 2007. Enfin, et ça c'est mon avis, leur multiplication est liée à l'ultra-libéralisation du foot (qui comprend sa mondialisation).

Dans bien des cas de conflits direction / supporter, le président choisi par les actionnaires ne suscite aucune adhésion et prend des mesures à contre-sens de l'histoire du club qu'il reprend. Il y a souvent ce décalage énorme entre ce que représente le club pour le supporter ancien et fidèle (qu'il soit ultra ou non) et ce que ce club représente pour l'homme d'affaire.

Quand les résultats sportifs suivent ces changements de politiques imposés au sein du club, il y a peu de probabilités d'entendre des voix s'élever contre (le PSG par exemple), car le supporter n'a pas la légitimité de le faire. Et même dans ces cas là, ça peut chier solide (Cardiff, MU). Alors, si en plus l'équipe perd, ça donne de bons arguments à l'action.
sequane77 Niveau : DHR
Blablabla, ou alors c'est peut être que le Smic n' augmente plus contrairement au prix des places ou plus généralement du budget nécessaire pour suivre et soutenir son club.

Mais ce petit refrain sur les pauvres frustrés de leur vie de précaire, on l' entend bien assez souvent. La plupart ne vous envient pas et constatent juste tous les jours sur leur lieu de travail ou de loisir que certaines personnes au revenus élevés ne semblent pas justifier plus que cela leur salaire mirobolant.
Sans compter que pour beaucoup, c'est juste indécent.

Tu vois, question de point de vue.
4 réponses à ce commentaire.
"Les Green Angels de Saint-Etienne" sous une photo en gros plan d'une bâche des Magic Fans.
Les directions des clubs essayent trop de garder une image propre de leur club pour pouvoir vendre la marque et ils oublient un peu je pense parfois que c'est aussi les ultras et les organisations de supporters qui font l'image du club. Après malheureusement il y aura toujours des accidents à déplorer à mon avis...
La meilleure pression que les ultras peuvent mettre c'est de boycotter les matches a domicile. Une tribune vide ca a bien plus d'impact qu'un lancer de kiwis.
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Mon avis ne vaut pas plus qu'un autre, mais je serai toujours très favorable aux supporters et ultras. En revanche l'opposition avec les dirigeants n'est pas toujours aussi évidente. Je suis d'avis que la répression nourrit la violence des supporters. A chaque fois les dirigeants et les instances donnent l'impression de chercher la petite bête et de la présenter comme la goutte d'eau qui fait déborder le vase (exemple: les fumigènes).

D'ailleurs il y a un super article de Fourcade sur Cairn: https://www.cairn.info/revue-le-sociogr … age-59.htm

L'épisode a clairement mis un coup sur les Green Angels. L'ambiance s'en est immédiatement ressentie. Avant de rentrer dans GG les stadiers la ramenaient "on veut pas d'indiens dans le stade". Ils ont clairement pris pour tout le monde. C'est fort dommage car maintenant il n'y a plus match avec le Kop Nord niveau ambiance. Il y a clairement un sentiment d'injustice car le tir au flashball de 2012 était une vraie bévue. Les supporters sont traités comme des chiens lors des déplacements et on s'étonne ensuite que ça puisse dégénrer. On croit avoir trouvé la solution en interdisant tout simplement les déplacements mais c'est la stratégie de l'autruche et rien d'autre (d'ailleurs lors du déplacement des Verts à Montpellier y'a 10 jours, les stéphanois qui n'étaient pas dans le parcage n'avaient pas le droit de porter des signes distinctifs de leur club; pas même d'écharpe!!!).

L'année 2012 a été assez noire pour les mouvements ultras. D'ailleurs cette même année ceux de Paris, de Lyon, de Marseille et de Sainté avaient fait une marche contre la répression.

Bon désolé je parle beaucoup de Sainté mais c'est le cas que je connais le mieux.
Le Kop Sud n'a jamais vraiment rattrapé le Nord en terme d'ambiance.
Je trouve même qu'ils ont retrouvé le même niveau d'avant la dissolution bien que beaucoup aient migré vers l'autre Kop depuis
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Oui la Nord a toujours été plus forte.

Mais les GA je les trouvais bien meilleurs avant 2012. Quand j'étais abonné entre 2006 et 2011 je les trouvais même très très bons.

Ils retrouvent du poil de la bête depuis deux saisons. C'est bien. On a besoin d'un deuxième gros kop.
Rémi Sterio Niveau : District
Clairement la Sud se délite petit à petit...
Avec l'agrandissement de la Nord, certains sont partis chanter là où il y avait déjà plus d'ambiance.
La matos son est franchement pourris, ce qui aide pas à lancer les chants.
Autre réalité, la tribune pas chère, agrandi aussi, attire de plus en plus de gens qui viennent voir le match, commenter, étaler leur conseils tactiques et autres sciences footballistiques plutôt que de chanter et encourager l'équipe!!
Bien qu'on sente un sursaut d’orgueil pour les gros matchs!
3 réponses à ce commentaire.
il y a 6 heures Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 3 il y a 6 heures Neymar claque un doublé contre la Juve 25 Hier à 19:38 Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 26
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 16:06 Le fils de Pelé retourne en prison 7 Hier à 15:15 La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 24 Hier à 14:32 Le beau geste de Boateng pour Nouri 9 Hier à 10:17 Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 13
vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 9 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15