Mais qui es-tu, l'AZ Alkmaar?

Pas forcément la plus médiatique ni la plus sexy des équipes néerlandaises, l’AZ Alkmaar réalise un début de championnat incroyable, avec dix victoires en douze journées. A la découverte d’une équipe qui se permet de faire la nique au PSV et à l’Ajax.

62 4
27 ans et 7 mois. C’est l’âge du plus vieux joueur de champ de l’AZ Alkmaar. Il s’appelle Simon Poulsen, et fait office de vétéran, alors qu’il serait considéré comme un joueur totalement dans la moyenne dans n’importe quel autre club. Mais pas ici. Ici, c’est Alkmaar, ville de 94 000 habitants, située à 40 kilomètres au nord d’Amsterdam. Le club : l’AZ. Abréviation de l’un peu trop complexe Alkmaar Zaanstreek. Donc en gros, dire « AZ Alkmaar » , cela reviendrait à dire « Paris PSG » ou « OM Marseille » . Un joli pléonasme. Un détail. L’équipe, peu importe comment on la nomme, réalise un début de saison tonitruant. 31 points pris en 12 journées, pour un ratio de 2,58 points par match. Seuls Manchester City, avec 2,81, et les Glasgow Rangers (2,71) ont fait mieux en Europe. Emmenés par un entraîneur peu connu répondant au blase de Gertjan Verbeek, les joueurs d’Alkmaar sont en train de surprendre tout le monde, de leurs adversaires à leurs propres supporters. Après avoir connu une très belle période à partir de 2005, culminé par un deuxième titre de champion de son histoire en 2009, l’AZ a laissé la vedette à Twente, au PSV et à l’Ajax, qui ont littéralement écrasé la concurrence lors des deux derniers exercices. Leur autocratie est terminée. L’AZ a récupéré ses pouvoirs.

Fraîcheur et insouciance

Question. Comment est-ce possible ? Avec quelle recette magique une équipe qui a terminé à 14 points du champion peut-il, d’un coup d’un seul, se retrouver au top des charts ? Plusieurs hypothèses. Déjà, l’âge des joueurs, donc. La défense : 24,5 ans d’âge moyen, le secteur le plus expérimenté. Le milieu : 23,2. L’attaque : 22,5. Moyenne totale du onze type, en y ajoutant le portier Esteban Alvarado : 23 ans. Ce qui en fait, de loin, l’équipe la plus jeune du championnat des Pays-Bas. Evidemment, impossible de ne pas penser au Borussia Dortmund, champion d’Allemagne avec une équipe de 21,9 ans de moyenne d’âge. Ou quand la fraîcheur et l’insouciance prennent le pas sur l’expérience. Et d’ailleurs, le parallèle avec le Borussia peut être poussé jusqu’à l’Europe. De fait, avec six points récoltés lors des quatre premières journées d'Europa League, l’AZ n’est absolument pas certain de passer le tour, et devra jouer sa qualification à distance avec l’Austria Vienne. Un scénario qui rappelle celui du Borussia, éliminé l’an passé dès les phases de poule.

Explication simpliste : la candeur, capable de transcender l’équipe en championnat, peut se transformer en ingénuité sur la scène européenne. Le coach, mister Verbeek, confirme. « Le groupe est très jeune, et ce n’est pas évident de jouer tous les trois jours. Les allers retours entre le Pays-Bas, la Suède, l’Ukraine, l’Autriche, ce n’est pas toujours facile à gérer pour eux » assurait-il après le match nul (2-2) obtenu face à l’Austria Vienne. En revanche, lorsque, trois jours plus tard, son équipe claque un 3-0 contre l’ADO den Haag en championnat, le technicien est beaucoup plus élogieux. Voire dithyrambique. « Nous ne donnons aucune chance à nos opposants. Mes garçons font exactement ce qu’ils doivent faire et ils prennent du plaisir. Je pense d’ailleurs que nous pouvons en faire encore plus. Et ce sera difficile de nous arrêter si nous maintenons ce niveau » déclare-t-il sur Eredivisie Live. On appelle ça une provocation.

Tenir jusqu’à la trêve

Dans cette équipe de l’AZ, un joueur attire, depuis le début de la saison, les regards de l’Europe. Il s’appelle Adam Maher, a 18 ans et est international espoir néerlandais, mais de parents marocains, comme son nom ne l’indique pas. Depuis septembre, il s’est imposé comme un titulaire idiscutable de son équipe, et a déjà inscrit deux pions en Eredivisie. Hop. Ni une, ni deux, le voilà déjà courtisé par le Barça, Manchester City et le Milan AC. Lyon aussi, aimerait bien l’enrôler, mais risque de ne pas faire le poids. Son père, qui gère de près sa carrière, préfère calmer le jeu. « Il aurait pu rejoindre l’AC Milan, Manchester City ou l’Olympique Lyonnais il y a quelques années. Mais c’était trop tôt pour qu’il aille à l’étranger. Ça l’est toujours. Il aura tout le temps de s’en aller d’ici trois ou quatre ans » assure-t-il dans De Telegraaf. Une bonne nouvelle pour ses coéquipiers, qui espèrent bien que le petit prodige va les aider à atteindre des sommets totalement inespérés il y a encore quelques mois.

Mais d’ailleurs, le titre, ils l’envisagent vraiment ? A en croire Roy Beerens, coéquipier de Jose Altidore sur le front de l’attaque, oui. Mais avec prudence. « Un candidat au titre ? Oui, nous sommes forts. Il faut d’abord être sûrs que nous allons maintenir ce niveau jusqu’à la trêve hivernale. Si nous maintenons cette avance jusqu’en janvier, alors, nous pourrons envisager de créer quelque chose de magnifique. Mais seulement là, nous pourrons envisager le titre  » assure-t-il sur le site officiel du club. Or, la trêve hivernale, c’est dans six matches. D’ici là, le leader, qui a la particularité d’avoir un milieu de terrain (Rasmus Elm) comme meilleur buteur, aura affronté l’Excelsior (dernier), Utrecht (11ème), Heerenveen (6ème), De Graafschap (16ème), le NAC Breda (10ème) et l’Ajax (5ème), en match de clôture de l’année 2011. Un tableau presque idéal pour conserver, voire même conforter, leur avance en tête du championnat. Et après ? Après, il faudra avoir les épaules solides pour faire la course en tête, et supporter la pression d’être ceux dont tout le monde veut la peau. Ca tombe bien, les gosses adorent jouer au chat et à la souris.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Merci Eric, encore une fois excellent article!!
Merci de nous faire découvrir ou redécouvrir des championnats peu télévisés.
Perso, je suis content que mon chouchou Jozy Altidore se révèle enfin en Europe.
c'est clair, ça fait plaisir pour Jozy qui en a bien chié depuis qu'il a quitté NY; dommage que Edson Buddle se tape Ingolstadt, il mérite mieux que le dernier de D2 allemande
Exact, ancien joueur des RB et des Galaxy ce bon Edson.
Ankourage t'as déjà vu jouer Aguidelo? Une pépite.
Du lourd Agudelo, 18 ans avec en plus Henry pour lui apprendre le metier, forcément il ira loin, mais j'attends de voir quand il aura plus de temps de jeu; mais moi cette année j'ai été emporté par la tornade Brek Shea, même s'il s'est un peu éteint en fin de saison, cet été, il était juste intennable. pas étonnant que Wenger l'ai pris à l'essai.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
62 4