1. //
  2. // Finale aller
  3. // Independiente del Valle-Atlético Nacional

Mais qui es-tu, Independiente del Valle ?

Cette nuit, Independiente del Valle disputera sa première finale de Copa Libertadores de son histoire. Et pourtant. Le club équatorien compte à peine sept saisons de première division dans les jambes, un palmarès vierge et un nouveau statut déposé il y a deux ans… Mais bordel, qui es-tu, Independiente del Valle ?

Modififié
115 15
Nous sommes le 16 juillet 2014. Le club connu comme Independiente José Teran situé dans la ville de Sangolqui change de nom pour devenir le Club de Alto Rendimiento Especializado Independiente del Valle sous l'approbation du ministère des Sports et de la Fédération équatorienne de football. Pourtant fondé le 1er mars 1958 sous le nom Independiente José Teran, par le même José Teran, pour beaucoup son histoire (site officiel du club compris) semble avoir débuté en 2007. Une simple amnésie pour un club qui n'attirait pas les foules et a toujours laissé une vitrine orpheline de ses trophées ? Pas si sûr…

L'arrivée de l' « Oncle Sam »


Pourquoi la Libertadores est devenue aussi violente ?

À l'instar du Paris Saint-Germain, quand des nouveaux actionnaires débarquent, il peut y avoir une certaine tendance à faire table rase du passé, de son identité ou encore de son histoire. 2007 marque un tournant sans précédent pour l'institution. Une célèbre franchise de fast-food américaine, Kentucky Fried Chicken, plus connu sous le sigle KFC, pose ses valises en Équateur. L'arrivée du nouvel actionnaire principal met fin au nom d'antan du club pour Independiente del Valle (même si ce dernier est reconnu officiellement seulement en 2014) et aux couleurs historiques de l'institution optant pour un bleu et noir, d'où le surnom « Negriazul » et un deuxième maillot violet fuchsia que même les supporters des Girondins ne jalouseraient pas.


Une accession en seconde division plus tard, il faudra ensuite deux saisons aux « Rayados del Valle » pour être sacrés champion en Primera B et connaître pour la première fois de leur histoire la Serie A équatorienne. L'intersaison voit débarquer un nouvel actionnaire, la société de vente multi-niveau Herbalife, cotée en bourse, aux fonds propres de 560 000 millions de dollars et aux bénéfices annuels de 7,5 milliards de dollars. Le club obtient son maintien avec une dixième place au classement et voit Herbalife, condamné entre-temps pour vente pyramidale, céder la place à un autre géant américain, DirecTV.

Un projet sportif et social accompagné d'une hype uruguayenne


L'arrivée du service de télévision par satellite change radicalement la donne. Un centre d'entraînement flambant neuf, une « responsabilité sociale » constamment mise en avant avec par exemple l'ouverture d'un collège qui reçoit 150 jeunes du clubs et un partenariat avec « la fabrique à champions » qatarie basée à Doha, Aspire Academy, ne manque plus qu'une reconnaissance sportive pour franchir un dernier palier. Pour cela, fin 2012, c'est l'entraîneur uruguayen Pablo Repetto qui est appelé à la rescousse emmenant dans sa valise trois joueurs « charruas » avec lui, Pinchon Nunez, Emiliano Tellechea et Mario Rizotto. L'effet ne se fait pas attendre, avec une vague de jeunes joueurs talentueux venus des « inferiores » .


2013 marquera la première participation du club dans une compétition internationale, la Copa Sudamericana (équivalent de la Ligue Europa), et les hommes de Repetto termineront vice-champions d’Équateur obtenant par la même occasion une qualification en Copa Libertadores 2014 où ils resteront sur le carreau en phase de poules dans les dernières minutes de jeu aux dépens du futur vainqueur de la compétition, le club argentin de San Lorenzo de Almagro. Outre la rigueur et la « garra » qu'a imposée ce nouveau staff uruguayen, le club peut se targuer d'être devenu l'une des plus grandes écoles de football du pays. Sa « cantera » rafle tous les titres dans les « inferiores » et chez les jeunes depuis 2010. La pépite José Angulo, que l'Amérique du Sud a découvert lors de cette Copa Libertadores, en est la vitrine. Le gamin a empilé les buts et affolé les statistiques avec les U16, U18, puis la réserve du club, avant de mettre le continent à ses pieds cette saison.

Guichets fermés


Un projet sportif cohérent, un travail de fond au sein de la formation et une reconnaissance sportive enfin atteinte grâce à la Copa Libertadores 2016, la coupe est presque pleine. D'autant plus depuis que le club a décidé de délocaliser ses rencontres au stade Olímpico Atahualpa de Quito, d'une capacité de 38 000 spectateurs et habituellement le repère de la sélection, après le terrible tremblement de terre ayant touché l’Équateur le 16 avril dernier. Vendant des places à des prix très populaires (entre 5 et 30 dollars) dont les recettes vont directement aux victimes du séisme, Independiente del Valle joue désormais à guichets fermés dans une superbe ambiance. Habitué à évoluer devant une moyenne de 7 000 spectateurs, le club a donc aussi réussi à conquérir tout un pays avec cette épopée et cet acte de bienfaisance. Tout un pays qui sera sans aucun doute derrière lui ce soir, pour écrire l'une des plus belles pages de sa jeune histoire…

Youtube



Par Bastien Poupat, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Incroyable qu'ils aient réussi à sortir River puis Boca ! Je sais pas pendant combien de temps encore les Equatoriens pourront avoir la baraka... Au niveau collectif l'Atletico Nacional me semble quand même plus costaud et pour moi, les Colombiens sont favoris pour accrocher une 2e Libertadores, 27 ans après l'épopée de l'équipe coachée par Pacho Maturana (on l'oublie souvent mais celui-ci avait posé les bases du toque développé par les Cafeteros 90-94 lors de son passage à Medellin) !
Sinon déçu de pas voir Boca en face mais bon, les Bosteros ne peuvent vraiment s'en prendre qu'à eux-mêmes, ils se sont complètement sabordés en demie, notamment au retour à la Bombonera...
d equateur Niveau : DHR
Independiente a eu une chatte incroyable, à l'origine d'une blague en Equateur : cachudo como Independiente (cocu comme Independiente).

Sinon y'a un jeune attaquant pas dégueu, Angulo, dont on parle d'ailleurs á Monaco.
Le grand kiff c'est surtout que ça rabat le grand caquet des argentins (coucou) Riquelme. Je sais pas toi, mais perso je supporte plus ces mecs, que ca soit sur ESPN, sur Fox, Sur DirectTV, la sucerie permanente de l'Argentine alors les voir avec leur "cara de cojudos" après le match, c'était juste génial.
Puis l'Independiente joue avec quasiment que des mecs d'Esmeraldas, alors on est content ici sur la côte!
Independiente chuchatumadre!!!
d equateur Niveau : DHR
Message posté par Luccin
Le grand kiff c'est surtout que ça rabat le grand caquet des argentins (coucou) Riquelme. Je sais pas toi, mais perso je supporte plus ces mecs, que ca soit sur ESPN, sur Fox, Sur DirectTV, la sucerie permanente de l'Argentine alors les voir avec leur "cara de cojudos" après le match, c'était juste génial.
Puis l'Independiente joue avec quasiment que des mecs d'Esmeraldas, alors on est content ici sur la côte!
Independiente chuchatumadre!!!


De ley, pana ... que rico ver a esos hdp argentinos tan prepotentes tomar una clase de humildad ...

Les Argentins sont globalement super arrogants. Dans leur gueuuuuule !!!!

Par contre la finale je ne la sens pas mais bon, vamos Independiente !
d equateur Niveau : DHR
1-1 égalisation équatorienne à la 85ème, Atahualpa veille toujours sur eux ...

S'il gagne la coupe en Colombie, ce sera VRAIMENT un gros truc. Suerte.
Salut à vous, les équatoriens.
C'est plaisant de vous lire.
Vamos Independiente !
Suerte
PagePute à Berlu Niveau : Loisir
Message posté par d equateur
De ley, pana ... que rico ver a esos hdp argentinos tan prepotentes tomar una clase de humildad ...

Les Argentins sont globalement super arrogants. Dans leur gueuuuuule !!!!

Par contre la finale je ne la sens pas mais bon, vamos Independiente !


Oui ces fils de putes sont arrogants, parce que c'est devenu une tradition qu'ils arrivent a les jouer les finales. C'est pas beau, mais ça n'est pas moins vrai. C'est comme trouver les Schleus et les Espagnols arrogants dans les coupes Européennes.

Un petit mot sur le sponsoring de l'IDV. c'est plus complexe qu'il n'y parait. Et c'est pas une simple question de fric. Il y a tout un projet socio-politique et malheureusement des dérapages évangélistes autour du récent tremblement de terre.

Vu que les gars des States n'ont rien trouvé de mieux que de copier le logo de l'Inter (c'est de là que vient le culo) je ne peux pas cautionner.

Mais bon, le culo a dominé cette saison de foot...pourquoi pas encore?
d equateur Niveau : DHR
Message posté par PagePute à Berlu
Oui ces fils de putes sont arrogants, parce que c'est devenu une tradition qu'ils arrivent a les jouer les finales. C'est pas beau, mais ça n'est pas moins vrai. C'est comme trouver les Schleus et les Espagnols arrogants dans les coupes Européennes.

Un petit mot sur le sponsoring de l'IDV. c'est plus complexe qu'il n'y parait. Et c'est pas une simple question de fric. Il y a tout un projet socio-politique et malheureusement des dérapages évangélistes autour du récent tremblement de terre.

Vu que les gars des States n'ont rien trouvé de mieux que de copier le logo de l'Inter (c'est de là que vient le culo) je ne peux pas cautionner.

Mais bon, le culo a dominé cette saison de foot...pourquoi pas encore?


Non les Argentins sont arrogants partout, pas qu'en foot.

Ils se prennent pour les lumières du continent, se croient plus européens que Sud-Américains (surtout ceux de Buenos Aires de part leurs importantes racines italiennes ou autres).

Ou qu'ils débarquent ils prennent les gens de haut avec des airs de "on va vous apprendre la civilisation, paysans", et critiquent tout.

Je travaille dans le tourisme, c'est flagrant. Ils croient que tous les Sud-am sont des ploucs à part eux et donne des leçons en permanence.

C'est aussi applicable aux Chiliens.

Les Agrentins ne sont pas tous arrogants, ni les Chiliens, mais ceux qui voyagent (les plus favorisés donc) le sont incontestablement.

Je le dis d'autant plus facilement que ce même reproche est souvent fait à raison à mes compatriotes Français.

J'espère n'avoir froissé personne, je ne fais que raconter ce que je vois.
d equateur Niveau : DHR
J'ai pas très bien compris la tirade sur le tremblement de terre et le financement de l'IDV.

Le seisme date du 16 avril, l'effectif n'a pas bougé depuis.de quoi tu parles ?

Sur l'évangélisme, pareil, pas compris. La récupération est plutôt politique par tous les bords (pro Correa : on bosse pour réparer ; anti Correa : mauvaises constructions publiques, pas d'indemnisations rapides, aucune anticipation etc).

L'évangélisme est très présent, comme bcp de courants religieux (Jehova etc), ils sont tous aussi opportunistes, comme toujours, je ne vois pas ce que le séisme vient faire là.

Je ne prêche pour personne, tu as peut-être de ton côté des intérêts qui te font voir les choses de manière moins objective. Pila.
Dés la phase de groupe ils ont eu une chance pas possible, lors de la derniere journee contre Colo Colo il devait tenir le nul, resultat 0-0 avec 4 poteaux en leur faveur, sans voir le ballon de tout le match.
En esperant pour eux que la chance ne s'arrete pas en final.
Belle atmosphère hier au stade Atahualpa, les plus de 4500 supporters Colombiens ont dominé les débats au niveau ambiance.
Le retour à Medellín s'annonce compliqué mais ce l'était déjà lors des déplacements de l'IDV à Boca, River, Pumas et Colo Colo.
Mercredi prochain tout l'Equateur, hinchas de tout horizon, sera derrière l'équipe del Valle. Ce serait une belle victoire en cette année 2016 où le tremblement de terre et les tremblements politiques n'égayent pas la population!
Message posté par PagePute à Berlu
Oui ces fils de putes sont arrogants, parce que c'est devenu une tradition qu'ils arrivent a les jouer les finales. C'est pas beau, mais ça n'est pas moins vrai. C'est comme trouver les Schleus et les Espagnols arrogants dans les coupes Européennes.

Un petit mot sur le sponsoring de l'IDV. c'est plus complexe qu'il n'y parait. Et c'est pas une simple question de fric. Il y a tout un projet socio-politique et malheureusement des dérapages évangélistes autour du récent tremblement de terre.

Vu que les gars des States n'ont rien trouvé de mieux que de copier le logo de l'Inter (c'est de là que vient le culo) je ne peux pas cautionner.

Mais bon, le culo a dominé cette saison de foot...pourquoi pas encore?


Niveau copiage de logo, de nom d'équipes européennes, c'est un grand classique en Am. Sud (Barcelona SC a Guayaquil, Arsenal dans le championnat argentins...) et la même pour les logos. Le must c'est les basses divisions, ou les mes joue avec des sets de maillots contrefaçons de la Juve, du Real et une fois, j'ai même vu du PSG.
Message posté par d equateur
Non les Argentins sont arrogants partout, pas qu'en foot.

Ils se prennent pour les lumières du continent, se croient plus européens que Sud-Américains (surtout ceux de Buenos Aires de part leurs importantes racines italiennes ou autres).

Ou qu'ils débarquent ils prennent les gens de haut avec des airs de "on va vous apprendre la civilisation, paysans", et critiquent tout.

Je travaille dans le tourisme, c'est flagrant. Ils croient que tous les Sud-am sont des ploucs à part eux et donne des leçons en permanence.

C'est aussi applicable aux Chiliens.

Les Agrentins ne sont pas tous arrogants, ni les Chiliens, mais ceux qui voyagent (les plus favorisés donc) le sont incontestablement.

Je le dis d'autant plus facilement que ce même reproche est souvent fait à raison à mes compatriotes Français.

J'espère n'avoir froissé personne, je ne fais que raconter ce que je vois.


Les pires restant les serveurs de Montañita, et les choubabs avec leurs bracelets qu'ils essaient de te vendre 10 latas.

Niveau arrogance, je crois que tout les blancs sud-ams le sont. Même ici, quand les mecs de Quito et les serranos en général viennent sur la côte, tu sens qui a eu le biff et qui étaient les esclaves. Mis c'est marrant après de les voir se pogner sur leur équipe nationale 90% afro-esmeraldeña. Puro ñeque broder.

L'iDV a aussi un peu calmer les gros relous du BSC et de l'Emelec, et c'est pas plus mal.
Message posté par Pimousse
Dés la phase de groupe ils ont eu une chance pas possible, lors de la derniere journee contre Colo Colo il devait tenir le nul, resultat 0-0 avec 4 poteaux en leur faveur, sans voir le ballon de tout le match.
En esperant pour eux que la chance ne s'arrete pas en final.


Je me souviens qu'après le nul du match aller chez eux, je m'étais dit que c'était des points stupidement perdus par Colo Colo tant ils étaient supérieurs mais s'étaient contentés d'un point (Sierra por la reconchetumare). Independiente m'avait fait au mieux l'effet d'une équipe de Primera B chilienne. Pareil au retour où ils se sont contentés de défendre et d'envoyer des contres contre un Cacique plus que médiocre. J'ai pas pu voir leurs autres matchs, mais ça me semble un délire total de les voir en finale tant j'étais certain que n'importe quelle équipe un minimum joueuse leur mettrait une branlée.

Ah, et l'arrogance des Argentins est effectivement légendaire. Les histoires du genre de celle l'Argentin qui se pend du haut de son ego sont légion.
PagePute à Berlu Niveau : Loisir
Message posté par d equateur
J'ai pas très bien compris la tirade sur le tremblement de terre et le financement de l'IDV.

Le seisme date du 16 avril, l'effectif n'a pas bougé depuis.de quoi tu parles ?

Sur l'évangélisme, pareil, pas compris. La récupération est plutôt politique par tous les bords (pro Correa : on bosse pour réparer ; anti Correa : mauvaises constructions publiques, pas d'indemnisations rapides, aucune anticipation etc).

L'évangélisme est très présent, comme bcp de courants religieux (Jehova etc), ils sont tous aussi opportunistes, comme toujours, je ne vois pas ce que le séisme vient faire là.

Je ne prêche pour personne, tu as peut-être de ton côté des intérêts qui te font voir les choses de manière moins objective. Pila.


Clairement un courant idiot des states qui s’appuie sur un club fait minute par des boites de l'oncle Sam...oui non. Des groupes évangéliques qui passent dans le sillage du club depuis 4 ans et qui se sont "carrément déchaînés" (d'après d'autres Équatoriens) suite au tremblement d'avril, c'est le copier coller de la même merde qu'ils font au Minas Gerais au Brésil.

Je ne prêche pour personne non plus, des connaissances m'ont fait la remarque et comme je connais bien le phénomène au Brésil, j'ai fait un lien. Peut être que je me trompe.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
115 15