Mais qui es-tu, Aliko Dangote ?

Selon ses dires, il est plus riche qu'Oprah Winfrey. Selon les rumeurs, il compterait bien racheter Arsenal. Mais qui est donc Aliko Dangote, l'homme d'affaires le plus puissant du continent africain ?

Modififié
57 24
Juillet 2007. Avec plus d'un milliard et demi d'actifs, le magazine Forbes annonce que « la personne noire la plus riche du monde » se nomme Oprah Winfrey. Tapi dans l'ombre, un homme se lève seul face aux médias, et prend la parole pour dénoncer l'injustice : « Je suis bien, bien plus riche. » Son nom ? Aliko Dangote. Un homme d'affaires nigérian méconnu du grand public, qui a fait fortune dans le commerce de ciment. À l'époque, le magnat vient d'introduire deux de ses treize sociétés sur le Nigerian Stock Exchange, la bourse nigériane, et la valeur de ses parts est déjà estimée à plus de dix milliards de dollars. Huit ans plus tard, force est de constater qu'Aliko n'a plus vraiment de rivaux : avec une fortune estimée à 25 milliards de "Georges Washington", le magazine américain l'a officiellement désigné en mars 2015 comme la personnalité la plus riche d'Afrique. Un titre honorifique qui permet aujourd'hui de mettre un visage sur ce patronyme longtemps sous-estimé. Fort de ses dizaines d'usines implantées dans quatorze pays du continent, l'actuelle 43e fortune mondiale pèsera bientôt à hauteur de 10% du PIB du Nigeria, l'un des États les plus riches d'Afrique.

Ciment et junte militaire


S'il peut envisager l'avenir avec sérénité, Aliko ne compte pas s'arrêter là. Parce que la possession flétrit toute chose, il ne lui reste que le désir. Et son désir, depuis de longues années, c'est de mettre un pied dans le monde du football. Si possible au Arsenal FC, le club de son cœur, comme il le répète à l'envi depuis plusieurs mois. « J'espère encore pouvoir acheter l'équipe un jour. Je pourrais l'acheter maintenant, mais je ne veux pas payer un prix ridiculement élevé, plutôt à un prix face auquel les propriétaires actuels ne pourraient pas résister, expliquait-il en mai dernier à Bloomberg Business : « Pour le moment, je veux amener mon entreprise à un certain niveau. Nous avons seize milliards de dollars d'investissements prévus dans les prochaines années. Mais une fois que j'aurai terminé avec mon projet de raffinerie de pétrole, alors peut-être que je tenterai à nouveau ma chance. » Ce n'est en effet pas la première fois que le richissime Nigérian drague les Canonniers. En mai 2010, il avait déjà tenté d'entrer dans le capital du club londonien à hauteur de 16% avant de se faire éconduire par Stan Kroenke, le businessman américain qui détient 67% des parts du club. Sauf que depuis ce petit raté, sa fortune s'est multipliée.

Youtube

À l'origine de son empire, une histoire d'ascension sociale maintes fois contée. Issu d'une famille commerçante de Kano, dans le Nord du Nigeria, le jeune Aliko met rapidement à l'épreuve son sens des affaires. En 1977, la vingtaine à peine entamée, son oncle lui prête 500 000 nairas - environ 2300 euros - et lui offre trois camions de dix tonnes pour vendre du ciment, une matière alors rare et chère sur le continent. Une fois le business lancé, Aliko prospère : un camion rapporte 1400 nairas par jour, et le prêt est rapidement remboursé. Mais c'est vraiment au tournant des années 80 que l'empire s'étend. D'abord parce qu'il diversifie ses activités commerciales en créant en mai 1981 le Dangote Group, qui se lance progressivement à l'assaut de Lagos, la capitale économique du pays. Ensuite parce qu'il profite dès 1983 de l'arrivée au pouvoir de la junte militaire, qui emprisonne de nombreux concurrents pour corruption. Surfant sur l'aubaine, Aliko investit dans les marchés laissés vacants, notamment dans le secteur alimentaire. Et qu'importe, au final, si sa collusion avec la junte lui sera longtemps reprochée, tout comme sa proximité avec le président Olusegun Obasanjo, dont il a financé la réélection en 2003.

Raffinerie et grands principes


La suite, c'est une montée en puissance jamais démentie de son groupe, couronnée par un voyage décisif en Amérique du Sud, en 1999 : « Je pensais que le Brésil et le Nigeria se situaient à peu près au même niveau, parce qu'à cette époque, on entendait dire que le Brésil était une nation très endettée. Mais quand j'y suis allé, j'ai découvert une industrialisation massive. Incroyable. J'ai commencé à réfléchir en me disant "Comment se fait-il qu'il y ait un tel développement de l'industrie au Brésil et pas au Nigeria ?" À mon retour, j'ai décidé de me lancer dans l'industrie. » Fini le commerce, place aux usines. Sans délaisser le ciment, le conglomérat s'implante peu à peu dans d'autres secteurs comme le gaz, le textile ou le transport. Avec, à chaque fois, les mêmes principes martelés : « Réinvestir ses profits dans le pays au lieu de cacher l'argent dans des coffres suisses, mener un train de vie modeste et tout miser sur le marché intérieur du pays le plus peuplé d'Afrique. »

Fort de ses soutiens politiques, réputé philanthrope, Aliko Dangote a surmonté tous les obstacles et survécu à toutes les affaires. Autant dire que les 1,3 milliard d'euros nécessaires au rachat d'Arsenal ne sont pas de nature à effrayer le nouveau roi du gazole. « Lorsque nous en aurons fini avec cette raffinerie, d'ailleurs nous sommes sur la bonne voie, je vais avoir assez de temps et de ressources suffisantes pour payer ce que me demande le board d'Arsenal » , a-t-il récemment indiqué à la BBC, avant d'ajouter, même si peu d'observateurs en doutent : « Je maîtrise parfaitement ma stratégie. » Au contraire, visiblement, des décideurs londoniens, accusés par notre homme d'avoir des oursins dans les poches. En futur dirigeant milliardaire qui se respecte, Aliko Dangote a déjà quelques leçons à donner : « Les Gunners ont besoin d'une autre stratégie directionnelle. Ils ont besoin d'avoir davantage d'objectifs qu'en ce moment, où ils ne font que former des joueurs pour les vendre ensuite. » Stan Kroenke ferait bien de se méfier : au Nigeria, on n'a pas seulement du pétrole, on a aussi des idées.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Gael Monfils Depay Niveau : District
un escwot ?
Rabbi Zlatob Niveau : District
Depuis les glazers, je me dis qu'on ne sait pas tout sur les dessous des montages financiers que font les milliardaires pour acquérir des clubs. Alors oui certains sont certainement des fans, mais d'autres s'en servent de garanties, de pseudos "niches" fiscales, etc ...

Ce mec dit vouloir ramener Dein au club, mais le club a déjà deux milliardaires dans ses actionnaires, ça ressemble surtout à une grosse opération de com' mondiale pour un mec riche mais qui doit encore présenter sa carte d'identité avec son invitation dans les événements mondains ...
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
Message posté par Rabbi Zlatob
ça ressemble surtout à une grosse opération de com' mondiale pour un mec riche mais qui doit encore présenter sa carte d'identité avec son invitation dans les événements mondains ...



En même temps, c'est le motif d'au moins 60% des rachats de clubs par des milliardaires.
pinpin666 Niveau : DHR
POUR ÉCLAIRCISSEMENT
Gael Monfils Depay, il ne faut pas croire que la seule qualité de journaliste rend vrai un récit invraisemblable. Loin de là
L'article contient des erreurs étonnantes. Dangote aurait acheter trois camions avec 2300 euros Lol! La vérité est qu'il appartient par sa mère à la famille Dantata, une des plus riches et célèbres familles commerçante haoussa du nord du Nigeria. Les 500000$ (dollars) et non pas naira dont parle l'article correspondent à la part de son héritage familial selon les affirmations de Dangote.
En 1976 le pétrole nigérian (premier producteur africain de pétrole) est en plein boum. Son offre de ciment rencontre donc une demande encore plus importante. Dangote peut se targuer d'être l'un des assez rares businessman nigérian à ne pas devoir sa fortune à la corruption et au clientélisme politique. Les faveurs ultérieures dont il pu bénéficier sont dues à la volonté du gouvernement (surtout Obasanjo) de favoriser l'essor d'un champion industriel national. En fait, sur le continent africain, Dangote est bien plus propre que les multinationales françaises Bolloré, Lafarge et surtout total etc.
George Haggis Niveau : CFA2
Dangote plus propre que Lafarge et Total qu'est ce qu'il faut pas entendre. Le mec a juste zero concurrence au Nigeria, et son accointance avec Obasanjo n'y est pas pour rien.
dizzymusictv Niveau : CFA
Note : 8


La Martinique ne se trouve pas en Afrique non plus, Edinson Cavani.
Gnafougroumpf Niveau : DHR
Et aucun article sur l'aveyronnais Aligot Danlekoté qui veut racheter le Rodez Aveyron Football ??
Dieudoquenelle Niveau : CFA
Est-ce que ça existe un milliardaire businessman "propre" déjà !!?
LeFouteuxParExcellence Niveau : Loisir
Message posté par George Haggis
Dangote plus propre que Lafarge et Total qu'est ce qu'il faut pas entendre. Le mec a juste zero concurrence au Nigeria, et son accointance avec Obasanjo n'y est pas pour rien.


Pour ton info il n'est pas seulement installé au nigéria et commence à être un sérieux concurrent aux entreprises occidentales (française également) dans la plupart des pays africains ayant une forte croissance économique comme le Ghana, la côte d'ivoire, etc. Pour ceux qui ne savent pas il est bien plus riche que le président de Chelsea.
pinpin666 Niveau : DHR
Message posté par George Haggis
Dangote plus propre que Lafarge et Total qu'est ce qu'il faut pas entendre. Le mec a juste zero concurrence au Nigeria, et son accointance avec Obasanjo n'y est pas pour rien.


comment te dire?
http://survie.org/billets-d-afrique/200 … -l-afrique
pinpin666 Niveau : DHR
Message posté par George Haggis
Dangote plus propre que Lafarge et Total qu'est ce qu'il faut pas entendre. Le mec a juste zero concurrence au Nigeria, et son accointance avec Obasanjo n'y est pas pour rien.


Et aussi
http://www.solidarite-internationale-pc … 36444.html
George Haggis Niveau : CFA2
Elf, Shell, Eni, bien sur que ces entreprises ont eu des comportement reprehensibles (doux euphemisme) dans les annees 60 et 70, mais les temps ont change.

Quant a Dangote, oui il est implante en Afrique, sur la base d'une strategie assez simple. Il profite de son monopole au Nigeria ou il vend son ciment 2 a 3 fois plus cher que sur les autres marches, en benificiant des interdictions a l'import mises en places par Obasanjo puis Jonathan. Et sur les marches qu'il cherche a conquerir, il vend a perte en assechant les producteurs locaux (tu trouveras des tres bons articles sur la situation au senegal par exemple). La machine a cash nigeriane lui permet d'eponger ces pertes en attendant de quasi monopoliser le marche cible.

Je ne cherche pas a le critiquer, je pense qu'il peut apporter beaucoup au continent, c'est juste que ses pratiques commerciales sont extremement aggressives, bien plus que Lafarge et Total. Bollore je ne connais pas.
pinpin666 Niveau : DHR
Message posté par pinpin666
POUR ÉCLAIRCISSEMENT
Gael Monfils Depay, il ne faut pas croire que la seule qualité de journaliste rend vrai un récit invraisemblable. Loin de là
L'article contient des erreurs étonnantes. Dangote aurait acheter trois camions avec 2300 euros Lol! La vérité est qu'il appartient par sa mère à la famille Dantata https://en.wikipedia.org/wiki/Alhassan_Dantata , une des plus riches et célèbres familles commerçante haoussa du nord du Nigeria. Les 500000$ (dollars) et non pas naira dont parle l'article correspondent à la part de son héritage familial selon les affirmations de Dangote.
En 1976 le pétrole nigérian (premier producteur africain de pétrole) est en plein boum. Son offre de ciment rencontre donc une demande encore plus importante. Dangote peut se targuer d'être l'un des assez rares businessman nigérian à ne pas devoir sa fortune à la corruption et au clientélisme politique. Les faveurs ultérieures dont il pu bénéficier sont dues à la volonté du gouvernement (surtout Obasanjo) de favoriser l'essor d'un champion industriel national. En fait, sur le continent africain, Dangote est bien plus propre que les multinationales françaises Bolloré, Lafarge et surtout total etc.

George Haggis Niveau : CFA2
Merci pour l'article Pinpin. je ne connais pas bien le groupe Bollore, c'est pour ca que mon commentaire concernait Lafarge et Total.
pinpin666 Niveau : DHR
Message posté par George Haggis
Elf, Shell, Eni, bien sur que ces entreprises ont eu des comportement reprehensibles (doux euphemisme) dans les annees 60 et 70, mais les temps ont change.

Quant a Dangote, oui il est implante en Afrique, sur la base d'une strategie assez simple. Il profite de son monopole au Nigeria ou il vend son ciment 2 a 3 fois plus cher que sur les autres marches, en benificiant des interdictions a l'import mises en places par Obasanjo puis Jonathan. Et sur les marches qu'il cherche a conquerir, il vend a perte en assechant les producteurs locaux (tu trouveras des tres bons articles sur la situation au senegal par exemple). La machine a cash nigeriane lui permet d'eponger ces pertes en attendant de quasi monopoliser le marche cible.

Je ne cherche pas a le critiquer, je pense qu'il peut apporter beaucoup au continent, c'est juste que ses pratiques commerciales sont extremement aggressives, bien plus que Lafarge et Total. Bollore je ne connais pas.


Le problème en France est toujours le même. Il faudrait faire le business avec moralité, ce que se sont gardé de faire les grandes entreprises françaises au moment de leur essor. Quand on a la puissance de total on peut se permettre d'afficher un vernis de moralité factice grâce à des opérations de communication coûteuses que de bon patriote occidentaux installés dans le confort du pétrole pas cher mais aimant par dessus tout se donner l'illusion d'avoir une moralité supérieure aux autres, ne demande qu'à gober.
En attendant le monopole de Dangote dont tu parles n'a rien de choquant (voir l'économiste anglais D. Ricardo). Ce monsieur est loin d'avoir fait ça
http://www.voltairenet.org/article8492.html
Et ce n'était pas dans les années 1980.
Encore moins ça
Elf a pris une part déterminante dans la guerre d'agression contre le Nigeria, dite « guerre du Biafra » (1967-1970, 2 millions de morts). Car la Françafrique a toujours eu un penchant expansionniste, vers l'Afrique anglophone ou latine (les ex-colonies belges, portugaises et espagnoles). Avec l'argent et la logistique d'Elf, Paris a fourni armes et mercenaires afin d'aider à détacher du géant anglophone sa région pétrolifère. Cela s'accompagnait déjà d'une propagande très élaborée, et d'un recours au déguisement humanitaire. L'instrumentalisation de la famine justifiait une sorte de pont aérien urgencier. Les « réseaux » livraient des armes dans des avions siglés de la Croix-Rouge. L'ancien ministre de la Coopération Bernard Debré a participé dans sa jeunesse à ces opérations clandestines et en reste très fier.
pinpin666 Niveau : DHR
Message posté par pinpin666


Le problème en France est toujours le même. Il faudrait faire le business avec moralité, ce que se sont gardé de faire les grandes entreprises françaises au moment de leur essor. Quand on a la puissance de total on peut se permettre d'afficher un vernis de moralité factice grâce à des opérations de communication coûteuses que de bon patriote occidentaux installés dans le confort du pétrole pas cher mais aimant par dessus tout se donner l'illusion d'avoir une moralité supérieure aux autres, ne demande qu'à gober.
En attendant le monopole de Dangote dont tu parles n'a rien de choquant (voir l'économiste anglais D. Ricardo). Ce monsieur est loin d'avoir fait ça
http://www.voltairenet.org/article8492.html
Et ce n'était pas dans les années 1980.
Encore moins ça
"Elf a pris une part déterminante dans la guerre d'agression contre le Nigeria, dite « guerre du Biafra » (1967-1970, 2 millions de morts). Car la Françafrique a toujours eu un penchant expansionniste, vers l'Afrique anglophone ou latine (les ex-colonies belges, portugaises et espagnoles). Avec l'argent et la logistique d'Elf, Paris a fourni armes et mercenaires afin d'aider à détacher du géant anglophone sa région pétrolifère. Cela s'accompagnait déjà d'une propagande très élaborée, et d'un recours au déguisement humanitaire. L'instrumentalisation de la famine justifiait une sorte de pont aérien urgencier. Les « réseaux » livraient des armes dans des avions siglés de la Croix-Rouge. L'ancien ministre de la Coopération Bernard Debré a participé dans sa jeunesse à ces opérations clandestines et en reste très fier" http://survie.org/billets-d-afrique/200 … l-afrique.

George Haggis Niveau : CFA2
Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit, je ne defends absolument pas les derives de la Francafrique, et encore moins les zones d'ombre d'Elf. Et je te rejoins, Dangote lui n'a pas de sang sur les mains, tout au moins il ne semble pas.

Je ne sais pas si son monopole n'a rien de choquant ! Il a de tres forts detracteurs en Afrique de l'ouest. Sa strategie de dumping a mis sur la paille plusieurs producteurs locaux, et pas que dans le ciment puisqu'il a aussi tout un business agricole et agroalimentaire tres puissant, la aussi tres aggressif.

Mais bon ce n'est pas le lieu pour parler de ca. Pour en revenir a Arsenal, ca fait un bon moment qu'il en parle dans les medias. S'il reussit a mettre en place un reseau de raffineries en Afrique (ojd quasi inexistant), sa puissance finaciere sera alors assez impressionante. J'espere juste pour les supporters gunners que Wenger ne sera pas remplace par Keshi.
pinpin666 Niveau : DHR
Message posté par George Haggis
Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit, je ne defends absolument pas les derives de la Francafrique, et encore moins les zones d'ombre d'Elf. Et je te rejoins, Dangote lui n'a pas de sang sur les mains, tout au moins il ne semble pas.

Je ne sais pas si son monopole n'a rien de choquant ! Il a de tres forts detracteurs en Afrique de l'ouest. Sa strategie de dumping a mis sur la paille plusieurs producteurs locaux, et pas que dans le ciment puisqu'il a aussi tout un business agricole et agroalimentaire tres puissant, la aussi tres aggressif.

Mais bon ce n'est pas le lieu pour parler de ca. Pour en revenir a Arsenal, ca fait un bon moment qu'il en parle dans les medias. S'il reussit a mettre en place un reseau de raffineries en Afrique (ojd quasi inexistant), sa puissance finaciere sera alors assez impressionante. J'espere juste pour les supporters gunners que Wenger ne sera pas remplace par Keshi.


Le football nigérian dispose de tellement de potentialités. C'est triste de voir qu'un tel personnage ne s'intéresse qu'à Arsenal. Ce genre de type s'il le voulait
Pourrait aider à structurer et financer (sponsoring) les compétitions locales, de sorte que d'ici 8ans le Nigeria pourrait prétendre à gagner une coupe du monde (senior). Un tel objectif me paraît plus beau et plus fort que de gagner la ligue des champions avec arsenal. Mais hélas je ne suis pas encore milliardaire. Pour en revenir au débat précédent, tu vois en quoi un milliardaire peut être plus utile à un pays que les "petits producters" (lesquels d'ailleurs) dont tu parles
Marcusgarve Niveau : Loisir
Dites pas de conneries c'est 500000 dollars et non 500000 naira
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Bastiana Schweinivanovic
57 24