Mais qui a volé les équipements du PSG ?

Selon un audit, plus de 2000 produits vestimentaires auraient disparu au sein du PSG. Si les dirigeants pointent du doigt les joueurs, d’autres personnes extérieures au club ont de bonnes têtes de coupables. Voici les suspects.

Modififié
1k 12

Les ultras


La vengeance est un plat qui se mange froid. Après tant d’années à avoir été bannis du Parc des Princes, les membres des différents collectifs ultras se regroupent et unissent leurs forces pour attaquer le cœur de leur club, qui ne leur ressemble de toute façon plus du tout. Leur chef de file ? Jazzy Bazz, évidemment. La préparation aura duré des mois. Les contacts sont pris avec les dirigeants pour discuter d’un éventuel retour des ultras au stade. Lors des multiples rendez-vous étalés sur plusieurs semaines, et qui ont toujours lieu à des heures où aucune porte n’est fermée, certains parviennent tant bien que mal à se dissimuler dans les entrailles des bâtiments. Se faisant passer pour des livreurs Deliveroo, ils embarquent à chacun de leur passage parkas, shorts et chaussettes. Depuis, les vêtements dérobés sont revendus à bas prix dans l'ensemble de la capitale et tous comportent ce message écrit discrètement au marqueur fin sur le revers de la manche : « Ni armes ni violence et sans haine. »

Youtube

Hakan Yakın, la tête de Turc


Djibril Cissé


Septembre 2016. Djib’ sort d’un restaurant situé aux puces de Saint-Ouen quand il se retrouve nez à nez avec quelques mauvais garçons mal intentionnés. Ces derniers le braquent et repartent avec deux bracelets, vraisemblablement sans valeur. Bizarrement, malgré le choc émotionnel, l’attaquant quasi retraité ne porte pas plainte. Bah oui, parce que le monsieur connaît parfaitement ses agresseurs. C’est même avec eux qu’il a réussi à tromper la vigilance des responsables de sécurité du Paris Saint-Germain pour se faire plaisir parmi les modèles dernier cri de la marque à la virgule.


Problème : Cissé kiffe beaucoup trop les fringues pour les partager avec des voyous qui ne connaissent rien à la mode, et reste beaucoup trop généreux pour ne pas en faire profiter ses plus proches amis. Voilà pourquoi Djibril préfère en rester là avec les voleurs de Seine-Saint-Denis. Et voilà pourquoi les photographes de Closer ont pu voir Karim Benzema et Mathieu Valbuena faire leur footing de vacances dans un ensemble Nike, alors que le sponsor de leurs clubs respectifs est d’origine allemande.


Louis Nicollin


Ce n’est un secret pour personne, Loulou est un passionné des maillots de football. Ce que l’on connaît moins, c’est son côté cleptomane. En vrai, le patron de Montpellier ne prend jamais autant son pied que quand il obtient son tissu de manière illégale. Pour cela, pas de problème, suffit de faire jouer ses connaissances. Ainsi, lorsque Siaka Tiéné signe en 2013, Nicollin incorpore une clause secrète dans le contrat : que le latéral garde des relations avec le vestiaire parisien et qu’il se débrouille pour se faire envoyer chaque saison plusieurs lots de maillots de chaque match. Sans oublier les maillots d’entraînement. Une clause qui court encore, malgré le départ de l’Ivoirien du club de la Mosson. Ainsi, depuis trois ans, l’entrepreneur français reçoit toutes les tuniques parisiennes dans la plus grande discrétion. Mais ceux-là, vous n’avez aucune chance de les voir parmi les cinq mille maillots de son musée. Sauf si vous ouvrez cette petite trappe secrète en dessous du Pelé 1970.



Guy Roux & Laurent Blanc


Il fut un temps où Guy imposait à ses joueurs l’échange de maillot à des fins mercantiles. Il fut aussi un temps où Laurent acceptait de diviser son salaire par trois pour jouer sous les ordres de l’emblématique entraîneur bourguignon. Toutes ses affaires de fric, Roux les a toujours assumées. Mais celle-ci dépasse l’entendement. Lorsque l’homme de soixante-dix-huit ans apprend que son ancien joueur devenu entraîneur est limogé sans ménagement du Paris Saint-Germain, son sang ne fait qu’un tour et l’idée germe en deux minutes. Guy Roux prend son combiné, appelle Lolo et lui expose le plan : en rangeant ses affaires, le champion du monde 98 doit choper le maximum de produits pour en tirer un paquet de fric par la suite.


Blanc, qui quitte le club avec 22 millions d’indemnités, mais également avec un honneur bafoué, accepte. Juste pour pouvoir dire qui la leur a mis à l’envers avant de partir. Sauf que depuis cette mission business réalisée avec succès, les deux protagonistes ne se parlent plus. D’une part, pour ne pas se faire attraper. Et d’autre part, parce que le natif de Colmar a appris que des dizaines de tenues de gardien de but ont été oubliées par le Président. Et le manque à gagner, il ne pardonne pas.

  • Profitez de nos bonus et pariez sur le match PSG - FC Bâle



    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Je crois que c'est la première fois que je réalise : 22 millions. D'euros. Putain.
    Putain le rêve enculer du quatari de 22M , Respect!!
    1 réponse à ce commentaire.
    Ahah çà fait des années que c'est portes ouvertes avec le matos parisien.

    J'ai un proche qui y a bossé, avant et pendant les Qataris, il ne les volait pas mais clairement il a récupéré de quoi habiller des familles entières.

    2000 je trouve çà peu presque. Je m'attendais à plus.
    C'est pcke ya que ton père qui piquait!
    2 réponses à ce commentaire.
    touchefresh Niveau : CFA
    Note : 1
    Ohhh y'avait une petite pique à faire sur Yacine Bammou qui, avec ses contacts d'anciens vendeur de la boutique du PSG, vole des tenues de match pour en mettre plein les yeux à ses petits copains du FCNA.
    Funky_samurai Niveau : CFA2
    Pas drôle comme article. C'est ça d’être journaliste ?
    Lasourceprochedudossier Niveau : CFA2
    Pénible comme réaction. C'est ça être un pisse-froid?
    1 réponse à ce commentaire.
    Quand l'auteur de l'article se relit, ne resent-il pas que ce n'est pas drôle ?

    Autant s'en tenir à une brève..
    Neologist Niveau : DHR
    Je vais profiter de l'article de Paris.

    [TROLL ON]

    A tous les marseillais (et principalement Attaque-Défonce) qui disait qu'il fallait parler des folies en cours à Marseille, de l'arrivée de Campos etc. C'est juste pour dire que Campos aurait apparemment mis fin aux négociations. Voilà, faut pas trop s'emballer avec l'OM. Désolé vieux.

    [TROLL OFF]
    Bien sûr que les auteurs de ce coup ce sont les joueurs. Et pas besoin d'être magicien pour savoir, hein Trump?
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    1k 12