1. // SoFoot
  2. // N°80
  3. // Bonus

Mais qui a tué David Trezeguet?

Avant Domenech, David Trezeguet pesait 29 buts pour 55 sélections. Après 2004, l'ex-buteur de la Juve ne fut plus appelé que 16 fois. Parce qu'il sentait mauvais ? Ou que son foot était devenu caduc ? Julien Escudé, adversaire en club et compatriote, Jean-Pierre Papin, ancien buteur et Jonathan Zébina, ancien coéquipier, se penchent sur le cas.

Modififié
6 16
« On ne le saura jamais et c'est un beau gâchis » . A la question de savoir ce qu'aurait donné l'équipe de France depuis 2004 si elle s'était construite autour de David Trezeguet plutôt que Thierry Henry, Jean-Pierre Papin déplore un rendez-vous manqué. « A l'époque, l'équipe de France cherchait quelqu'un pour mettre des buts. On en avait un tout près, à disposition, et on ne s'en est pas servi » , note le Ballon d'Or 1991.

Ce qui amène à poser une seconde question : mais pourquoi donc Raymond Domenech a-t-il laissé Trezeguet sur le bord de la route et fait de Thierry Henry son porte-flambeau ? Peut-être parce que le premier ne faisait pas assez rêver les foules ni les annonceurs. C'est l'hypothèse avancée par Julien Escudé, au marquage du Roi David lors de la défaite de Séville face à Hercules fin septembre (doublé de Trezegoal): « En dehors du terrain, David est très discret et pour le capitanat, c'est plus difficile. Thierry Henry, lui, était à l'époque à Arsenal, une équipe pleine de Français. Le football anglais est aussi plus couvert en France que le football italien. Au niveau de la répercussion médiatique et vis-à-vis des autres joueurs, on parlait plus des performances de Thierry » .

Henry, symbole de l'individualisation d'un sport collectif sur le plan médiatique, l'était aussi sur le terrain. Il n'y a qu'à regarder ses plus beaux buts pour s'en rendre compte : parce qu'il part de loin, qu'il galope et sème tout le monde, ses adversaires comme ses coéquipiers, Henry est souvent le seul joueur de son équipe à apparaître à l'écran au moment du geste final. Un but de Trezeguet, lui, ressemble plus à un plan de foule qu'autre chose ; il faut parfois scruter l'écran de très près pour s'apercevoir que c'est lui qui a marqué. « Henry, par un crochet ou un débordement, se créait ses propres occasions, confirme Escudé. Trezeguet, à l'inverse, ne va pas descendre prendre un ballon et tout de suite percuter les défenseurs. Il a besoin d'avoir des ballons dans la surface. Ce qui signifie qu'il lui faut l'équipe pour lui en amener. Il lui faut des centres au cordeau, des ballons qui traînent et des joueurs comme Rothen qui arrivent à se créer des espaces » . Or, problème. Même si Jonathan Zebina, qui fut le coéquipier de Trezeguet pendant six ans à la Juve, considère que « David n'a pas besoin de grand chose : un bon ailier à droite, un bon ailier à gauche, ça va pas plus loin » , Escudé est plus pessimiste : « Aujourd'hui c'est difficile de créer une équipe en fonction d'un joueur. Car s'il ne va pas bien un jour, l'équipe ne va pas bien. Le jeu de Thierry Henry allait plus dans le sens de l'évolution du football moderne. Henry se projette vite vers l'avant. Par rapport au jeu de la sélection, c'est ce que recherchait le sélectionneur. Il cherchait des joueurs à potentiel puissant, capables de se projeter très vite, comme Ribéry ou Malouda » .

Un constat qui a le don d'agacer JPP. « Aujourd'hui, l'équipe est fondée sur les trois attaquants, tance le dépositaire des célèbres papinades. On veut jouer en 4-3-3, jouer vite sur les côtés, mais quand il faut contrôler le ballon devant les buts et qu'on ne sait pas quoi en faire, c'est bien beau. Higuain, il a quoi de plus que Trezeguet ? Il vendange beaucoup plus. Quand tu as un buteur, tu fais l'équipe en fonction de lui, comme toutes les grandes équipes à l'époque, avec Van Basten à l'Ajax, moi à l'OM ou Emilio Butragueno à Madrid » . Sauf que Domenech avait-il justement les joueurs pour faire une équipe autour d'un buteur aussi spécialisé que Trezeguet ? A entendre le nom de Rothen cité spontanément en tant que pourvoyeur numéro un, on peut en douter. A la Juve, Trezeguet a réussi parce qu'il était entouré de Camoranesi, Nedved, Del Piero : des passeurs orfèvres capables de le servir dans le meilleur timing possible, mais aussi d'occuper le front de l'attaque sans aller lui marcher sur les pieds.

Alors qu'en France... « En France aussi !, s'insurge Papin. Quand tu vois Malouda jouer avec Drogba, quand tu vois Ribéry jouer avec Klose, t'en conclues que les joueurs pour amener le ballon, tu les as. Mais encore faut-il que ses coéquipiers aient envie de faire briller les autres. C'est peut-être cela la clé. Le profil de Trezeguet ne plaisait pas » . Un délit de sale gueule qui pousse Jonathan Zebina à reformuler le problème: « La question n'est pas de savoir ce que Trezeguet aurait fait, mais de savoir ce qu'on aurait fait si on avait eu un bon entraîneur. Ou juste un entraîneur normal » .

La meilleure interview de David Trezeguet est dans le prochain SoFoot, en kiosque ce vendredi.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

La dernière question résume tout le problème pour moi aussi. Domenech n'était pas bon, alors que pour pouvoir donner pleine mesure à Trezegol, il faut construire une équipe, ce qu'il n'a jamais fait. "Je les soutiens jusqu'au Mondial et ensuite c'est à eux de prendre leurs responsabilités".
Bonjour Sofoot, je profite de cet article pour vous crier ma joie quant à la lecture de votre magazine!!! En effet j'ai découvert So foot il y a de cela 1 an et je savoure vraiment chacune de vos parutions. Grâce à vous mes Sochaux-Paris de 4h en train Corail passe vraiment comme une lettre à la poste! Il m'arrive même d'être mort de rire quand je lis certains articles où l'on découvre des phrases ou évènements dont on n'a connaissance que dans votre magazine et qui sont vraiment à mourir de rire!! D'ailleurs, ça me vaut certains regards méfiants de mes voisins quand je prends le train lol.
C'est vraiment cette exclusivité de vos propos et des infos que vous fournissez que j'apprécie. Le style des auteurs est également très bon et chacun possède son style et sa petite patte que j'arrive à identifier petit à petit. Celle-là même qui vous vaut d'être repris par tous les sites d'infos sur le foot 1 jour après la parution de votre magazine. En tout cas merci pour votre pertinence et votre humour bien léché !! Continuez ainsi !!
Excellent article mais il faut tout de même dire que ce n'est pas parce qu'on a choisi de faire jouer Henry qu'il fallait mettre de côté Trezeguet... Suffisait que Titi joue ailier gauche ce qui ne l'aurait pas empêché de scorer et de faire la différence, un peu comme durant l'Euro 2000 (souvenez-vous, son déboulé contre le Danemark) ou lors de son début de carrière à Monaco où il jouait avec Sonny Anderson puis... Trézéguet. Sauf qu'Arsenal et Wenger sont passés par là et ont convaincu notre Titi national qu'il était attaquant de pointe, poste qu'il n'a plus voulu lâcher vu qu'il plantait effectivement 25 buts par saison. Dire que désormais ce qu'il vise le mieux, c'est la jambe du gardien adverse... Tristesse.
C'est la maladie du "schéma tactique type" qui a tué Trezeguet. On a cru, dans la vaste ignorance tactique française, qu'étant donné que Trezeguet est un joueur réclamant une exigence particulière, on devait s'en passer... Pourtant jouer avec Trez' ne veut pas dire le voir jouer les 90 minutes de chaque match, ça signifie juste s'offrir une option tactique supplémentaire. Mais Ray a préféré mettre un onze en place (bonne idée) et ne jamais s'en départir(mauvaise idée), ou de jarter certains juste pour des raisons extra-sportives. On a empilé des joueurs capables de prendre la profondeur (Henry, Cissé, Gignac etc...) et on s'étonnait, en tombant face à des équipes jouant le contre regroupées en défense, de perdre. Pourquoi ne pas se préserver un autre profil en gardant Trez dans le circuit bleu? Jouer avec deux attaquants aux profils différents, jouer avec deux ailiers et un axial qui permutent... enfin jouer au foot quoi...
Bien vu l'article et les commentaires mais tout ça c'est du passé. Pourquoi son profil de joueur différent l'empêcherait de revenir ? Monsieur B a fait plus au moins comprendre que c'était fini pour lui alors qu'il a pris Saha (finalement forfait) et Hoarau. Qui lui a donné cette putain de passe contre le Paraguay et l'a fait faire 12 fois le tour du stade comme si il avait inventé la poudre à faire péter les chiens ? Franchement, Hoarau à la place de Trezeguet, c'est incroyable, hallucinant, il y a anguille sous roche, là.

Et pis y a pas que son talent hors-normes de finisseur, il a toujours été techniquement très fin, capable en un contrôle de faire remonter tout un bloc en deux coups de cuillère à pot et remiser au millimètre dans la surface. Sa tragédie, c'est d'échapper à cette logique de french foot à la mord-moi le noeud basé sur la puissance et la vitesse. Des avions ils veulent, des avions on aura, c'est reparti avec Henry II (Ré-mi-fa-sol), même tronche, mêmes courses, même attitude guerrière et bizarre après avoir scoré. Je reste un grand fan de l'argentin mais que ça fait mal bordel à queue.
Aujourd'hui, il faut quand même être honnête et reconnaître que ça semble un peu tard malheureusement, même si c'est du foutage de gueule de prendre hoarau à la place du roi david.
Trézegoal serait juste une machine à buts si on l'installait dans un bon vieux 442 à plat des familles. Henry (avant) ou Benz (aujourd'hui) à ses côtés... Quel bonheur! Mais en France, on a décrété qu'on ne pouvait rien faire de grand sans un grand 10. Vrai ou pas? L'histoire dit oui, mais c'est pas un argument suffisant. C'est en 2006 à la retraite de zizou qu'il aurait fallu revenir au 442 au lieu d'essayer par tous les moyens d'installer un 10 qu'on attend toujours. On aurait peut-être gagné ni l'euro, ni le mondial, mais faire des quart de finale en marquant plus d'un but par compétition aurait été plus sympa que ce à quoi on a eu droit pendant quatre ans.
Maintenant, pour faire rentrer Trézegoal, il faut se priver parmi A.diarra, Diaby, M'Vila, Gourcuff, Nasri (sans compter les fantômes qui planent de la toule et de lass...) de trois d'entre eux. Ce qui n'est plus concevable.
Ciao l'artiste!
Bien vu Jimi.
En tout cas je connais énormément d'argentins qui se demandent depuis un bon bout de temps pourquoi Trezegol ne joue plus en EDF alors qu'il à été capable de planter autant de buts dans le calcio...un championnat très dur pour les attaquants.
Henry a beau être un bon joueur, son charisme m'a toujours déplu, il a trop le melon ce mec c'est ouf. En EDF il aurait tout fait pour jarter 13éguet sur le banc et s'imposer en 9 alors que David à vraiment le profil du 9 et depuis qu'il est 9 il à tout fait pour bouger Ribery de l'aile gauche pour dorénavant jouer à gauche.
Une girouette, Vous l'avez dit auparavant, Arsenal l'a recentré il s'est entêté a jouer 9, Guardiola l'a mis à gauche il veut jouer à gauche...à New-York il va faire quoi...jouer avec les mains?
C'est assez drôle que l'équipe de France ait galéré pendant tant d'années en attaque, principalement pendant le règne du Roi Raymond, alors qu'elle avait à sa disposition l'attaquant parfait pour son "style" de jeu. Comme l'a dit to.fra, l'équipe de France s'est entêtée à choisir des sprinteurs alors qu'elle joue arrêtée, à sélectionner des mecs qui prennent systématiquement la profondeur ( en étant hors jeu évidemment, c'est plus drôle ) alors qu'elle ne crée pas de mouvement.
Trezeguet a simplement été victime du raisonnement français, c'est à dire une logique incompréhensible. D'autant plus depuis le sacre de Jaquet, ça fait 12 ans qu'on considère qu'on ne peut pas jouer autrement qu'avec deux milieux défensifs et deux fusées devant. Ca et l'obsession du numéro 10 évidemment.

Il est probable qu'on le revoit jamais en équipe de France, puisque dans ce pays on ne prendra jamais la décision incroyable de sélectionner un mec qui n'est plus là depuis 2006, ce serait ouf ! Pourtant il serait parfait associé à Benzema. Deux attaquants différents et donc complémentaires, ce que font presque tous les pays qui jouent avec deux attaquants.
Enfin on s'en fout, en France on ne forme plus de joueurs comme lui, c'est naze, des types techniques qui occupent l'espace. Nous on va les chercher sur les pistes d'athlé nos footeux.
Ça pue quand même la mauvaise fois.
Premièrement, il faudrait peut-être se rappeler de ses dernières prestations en Équipe de France, que ce soit face au Togo, deux fois face à l'Écosse, à l'Argentine, à l'Angleterre (et quelques autres)... où il ne touchait pas un ballon. Mais bon, parait que le pauvre David était victime d'une cabale contre lui...
J'ajouterai également que même s'il est toujours bon de retenir ce que l'on veut, il ne faudrait pas oublier que ces 10 dernières années, Trezeguet n'a pu réellement faire que 5 saisons à plus de 35 matchs par saison. Est-il possible de s'appuyer et de former une équipe autour d'un joueur constamment blessé ?

Ensuite, concernant les caricatures sur le style de jeu d'Henry (qui ne serait qu'un coureur de 100 mètres dénué de technique), je rappelle juste que sur la période 2000 - 2010, il est juste le buteur le plus prolifique (du monde ?) avec 30 buts marqués par an en moyenne durant cette période ! Et pas seulement dans le championnat anglais fait de défenses passoires (vous savez, celui où Shevchenko, Crespo ou Forlan n'ont pas réussi à s'imposer), puisque Henry est aussi le 4ème meilleur buteur de l'histoire de la C1.
Rajoutons à cela qu'Henry a distribué près de 180 passes décisives dans sa carrière, pas si mal pour un joueur "individualiste". D'ailleurs, Trezeguet a marqué plus d'un quart de ses buts en EDF sur des passes décisives d'Henry, son meilleur pourvoyeur par conséquent.
Oui, il est individualiste. Il fait 180 passes décisives à partir du moment où c'est lui le référent numéro 1 en attaque. Mais Henry est un joueur puissant, qui ramasse quasiment tous les ballons et va au bout, ou fait sa passé. Une seule passe décisive de Zizou pour lui, j'crois ça me suffit comme stat.

Je ne l'aime pas c'est vrai, mais ce qu'on a pas compris, c'est qu'apparemment Trezeguet on l'a jarté parce que ça n'a pas marché. Et Henry en plusieurs années sous Domenech ça a fonctionné?? Or pour le Roi David, il n'y a pas eu de système fait pour lui. Domenech l'a mis en pointe, mais pas dans les meilleures dispositions. Il a juste foutu en haut ; il y avait quand même de grandes chances pour que ça ne fonctionne pas.

Je sais pas, j'ai un sentiment mitigé vis à vis de Thierry Henry. Pour moi, il n'a réussi qu'une seule compétition, c'est l'Euro 2000. Il a pas réussi à s'imposer alors qu'il était à son summum au même moment que Zidane. Parce qu'on jouait pour ZZ, normal. Et quand on a joué pour Henry, ça n'a pas fonctionné. Alors il fallait essayer Trézeguet.

Après c'est vrai que Trez' ces dernières saisons il n'a pas beaucoup joué. Mais quand même, sur ces 15 dernières années il a le 3è ratio but/match au monde derrière Ronaldo et Van Nistelrooy. Ca te classe la bête.
Il n'était l'attaquant numéro 1 ni à Monaco, ni au Barça et ça ne l'a pas empêché de distribuer sa dizaine de passes décisives quasiment chaque saison.

Bref, quand on voit cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=oR9leKMg464 , j'aimerais qu'on me donne la définition du mot individualiste.

Quant à la légende du ratio but/match de Trezeguet ces 15 dernières années... Villa, Eto'o, Suarez, Batistuta, Shearer ou encore Messi sont devant...
La fausse stat en bois...J'adore Trez mais alors balancer un Ratio But/Match sorti de derrière les fagots, c'est fort.
Je concède qu'il doit être élevé ceci étant.
Et bizarrement, je pense que le mec qui explose ce ratio, c'est Shearer, tant avec les 3 Lions qu'avec les Geordies. Je serais prêt à parier que c'est lui le #1 en but/match.
oLiVe.6
je crois que t'as du mal à comprendre une stat pourtant "en bois".
VN, Ronaldo et Trézégoal sont pas ceux qui ont le meilleur ratio buts/match depuis 15 ans mais sur l'ensemble des 15 ans. Messi qui a une carrière pro de 6 ans a un ratio exceptionnel sur ses 3 dernières années. On verra où il en sera dans 7 ou 8 ans.
Trézegoal pour rappel c'est quand même 170 buts en 10 saisons avec la juve ou si on veut être tatillon ça doit être 160 buts en 8 saisons vu que les dernières saisons sont quasi vierges...
Shearer qui a commencé 5 ans avant Trezeguet et a un meilleur ratio, idem pour Batistuta... Eto'o à qui il reste 3/4 ans va sûrement également finir devant. S'il faut un joueur qui ait joué exactement durant la période de Trezeguet, ça limite quand même le champ d'action...

Quant aux stats des belles années de Trezeguet, 226 buts (hors EDF) en 8 ans pour Henry, ça m'impressionne nettement plus (je ne compte pas la centaine de passes décisives distribués en plus). Pas la peine de me parler du soi-disant championnat avec des défenses en bois, on a vu ce qu'ont donné Shevchenko (qui se baladait dans le championnat italien), Crespo (idem) ou Forlan qui n'a jamais pu s'imposer.
Pour le ratio le numéro c'est pas Shearer mais bien Ronaldo.
* Trezeguet - 270 buts en 526 matchs [en cours] : 0,513

J'enlève les périodes D2 et championnats mineurs qui gonflent "artificiellement" les stats...


* Batistuta (hors période Qatar) - 337 buts en 550 matchs : 0,612

* Pauleta (hors D2 et D3) - 269 buts en 499 matchs : 0,539

* Larsson (hors période suédoise) - 343 buts en 640 matchs : 0,536

* Shearer - 409 buts en 796 matchs : 0,514

* Villa (hors D2) - 258 buts en 465 matchs [en cours] : 0,555

* Eto'o (hors D2) - 278 buts en 526 matchs [en cours] : 0,529

Comme quoi... en cherchant un peu.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le onze des Bleus en forme
6 16