Mercato
  1. //
  2. //
  3. // QPR

Cet été, ils ont été nombreux à rejoindre QPR, sorte de nouvelle hype britannique. Quelques mois plus tard, le club est bon dernier de Premier League, mais parvient encore à séduire des joueurs. Comment est-ce possible ?

Modififié
27 51
Pour comprendre une certaine situation, il est toujours intéressant de prendre le problème à l’envers. Imaginons que l’attaquant du troisième de Premier League, par exemple Fernando Torres, signe à Nancy, dernier de Ligue 1. Impossible, inimaginable, inconcevable. Pourtant, sportivement parlant, c’est exactement ce qui vient de se passer pour Loïc Rémy. L’attaquant de l’OM, actuel troisième de Ligue 1, vient de s’engager avec QPR, dernier de Premier League, pour 11 millions d’euros et un joli salaire de 390 000 euros par mois. Alors, certes, il est difficile de comparer le prestige du championnat d’Angleterre et du championnat de France, et même les moyens financiers de QPR et de Nancy. Mais les faits sont là : poussé vers la sortie par l’OM, Rémy, l’un des meilleurs attaquants français en circulation (lorsqu’il est en forme) a choisi le dernier de Premier League pour rebondir. Et il n’est pas le seul. Selon toute vraisemblable, Yann M’Vila devrait le rejoindre dans les prochains jours, tandis que Tal Ben Haim, l’ancien de Chelsea et Manchester City, et Jay Bothroyd ont déjà rejoint les rangs du club londonien. Est-ce uniquement une question d’argent, ou y a-t-il autre chose qui pousse tous ces joueurs à s’engager avec ce club qui possède l’un des jeux les moins cohérents d’Europe ?

Qatar Park Rangers

En 2012, c’est une véritable colonie qui est arrivée à QPR. Taiwo, Onuoha, Zamora, Djibril Cissé, Robert Green, Fabio, Ji-Sung Park, Hoilett, Bosingwa, Júlio César, Granero et M’Bia. En tout, 35,4 millions d’euros dépensés pour se constituer une équipe qui, sur le papier, a vraiment de la gueule. Oui. Sur le papier seulement. Car sur le terrain, c’est une autre affaire. Sur l’ensemble de l’année 2012, QPR a des statistiques faméliques : 8 victoires, 10 nuls et 23 défaites, 34 points sur 123 possibles. Désastreux. Cette saison, QPR est dernier de Premier League, avec la pire attaque du tournoi, et compte cinq points de retard sur le premier non relégable. Pourtant, l’ancien club de Flavio Briatore réussit encore à convaincre des joueurs (talentueux, qui plus est) de rallier la cause. Avec, toutefois, des clauses pour rassurer le joueur : en cas de relégation, Loïc Rémy pourra rompre son contrat et s’engager avec qui bon lui semble. Impossible, donc, de voir là un choix de carrière qui n’a rien à voir avec l’argent. De fait, QPR est un club qui a les moyens de proposer des salaires très avantageux à des joueurs qui ne pourraient jamais espérer de telles sommes en France, hormis au PSG.

Racheté en 2011 par Tony Fernandes, le président d’Air Asia, à hauteur de 66% des parts, et par Lakshmi Mittal (33% des parts), QPR a derrière une puissance économique non négligeable, qui fait souvent rêver les joueurs de football. Et peu importe le challenge sportif. Triste ? Oui et non. Le football est aujourd’hui contrôlé par l’argent, il faudrait être un sacré idéaliste pour encore le nier ou l’ignorer. Depuis plusieurs mois, l’OM exerçait une pression sur Rémy pour qu’il parte. Face à ce choix forcé, l’ancien de l’OGC Nice a choisi la solution qu’il lui offrait le plus de garanties économiques. Mais alors, si c’est uniquement une question de fric, pourquoi ne pas avoir tenté sa chance au Qatar ou aux Émirats ? Pour deux raisons : 1- Au Qatar, il n’aurait pas eu la possibilité de jouer le week-end contre Manchester United, City, Chelsea ou Arsenal. 2- Même si le jeu de QPR est dégueulasse et incohérent, le fait de côtoyer un grand entraîneur comme Redknapp et d’autres joueurs talentueux est une carotte suffisamment attrayante. Suffisamment attrayante, du moins, pour se mettre des œillères quant à la position de classement des Hoops.

25% de plus dans la poche en Angleterre

Alors, oui, on pourra toujours pleurer sur l'air du « Ce joueur est un mercenaire, il choisit le pognon plutôt qu’un vrai challenge sportif » . Et alors ? La plupart des joueurs qui signent désormais à QPR (contrairement à cet été, lorsque le club avait comme objectif l’Europe) n’y vont pas pour gagner des trophées ou pour une qualification européenne. Ils y vont pour gagner plus d’argent que là où ils étaient avant. De fait, comme le révèle une étude du Figaro ce matin, l’Angleterre bénéficie d’avantages fiscaux notables en ce qui concerne les salaires des joueurs. Par exemple, prenons le salaire de Loïc Rémy. Le Français gagnera 390 000 euros brut par mois, soit 4,7 millions par an. Pour un tel salaire, un club français devrait verser à l’État quelque 1,3 million d’euros, contre « seulement » 1,1 million en Angleterre. De plus, sur ces 4,7 millions d’euros brut, Rémy n’en toucherait véritablement que 1,8 million en France, contre 2,3 millions en Angleterre, soit un différentiel de quasiment 25%. Ce qui est énorme. Du moins assez énorme pour un joueur de 26 ans qui sait très bien qu’il ne fera pas de vieux os là-bas. Mais s’il y a de l’argent à prendre, ne serait-ce que pendant quelque temps et dans un très grand championnat, autant en profiter, non ? Ce raisonnement, certes dur à accepter pour ceux qui prônent l’amour du maillot et du sport, s’applique à Loïc Rémy, mais aussi à la plupart des joueurs de QPR. M’Vila sera peut-être le prochain. Et il ne sera sans doute pas le dernier. Contrairement à QPR.

Eric Maggiori
Modifié

Dandyludique Niveau : DHR
Note : 4
Franchement il y a du fric, la PL, des bons joueurs, un pur coach, London city, et un challenge de bonhomme. Je vois pas ce qu'il y a de difficile à comprendre dans ce choix.
Note : 3
Mouai, l'article ne doit pas de concrètes explications sur pourquoi QPR et pas Newcastle par exemple !
Myros el matador Niveau : CFA
Note : 3
Je sais pas mais ce que je sais c'est que quand il vont descendre et qu'ils vont gouter aux joies de la D2 anglaise, y'en a un ou deux qui vont pleurer! Parce que le refrain "le meilleur championnat du monde les meilleurs stades, supporter, derby et j'en passe... quand il va falloir se déplacer à Peterborough United ou Brighton & Hove Albion et se coltiner les tacles à la carotides ça va moins fanfaroner
"Mais que vont-ils tous foutre à QPR ?"

Challenge spor...économique !
Note : 2
Moui, enfin, de la gueule sur le papier, faut pas exagérer non plus. Hormis Julio César, Granero et, éventuellement, M'Bia quand il se sort les doigts, l'équipe est composé uniquement de joueur en fin de carrière, irrégulier et ayant eu un pseudo talent à un moment donné de leur vie n'ayant pas duré. Une escroquerie quoi...
Massilia Sans System Niveau : District
Note : -1
je me suis arrete quand EM evoque Nancy pour comparer avec QPR.
Non mais serieusement, faut reflechir 2 min. Certes QPR ne jouera (jamais) les places europeennes mais ca releve plus de l'accident de parcours pour le moment qu'autre chose. Deja economiquement il ne boxe pas dans la meme categorie et sportivement, avec les joueurs qu'ils ont, ils n'ont rien a envier au 5eme de L1.
Certes ca ne suffit pas d'avoir des joueurs de "renom" mais le potentiel est la. Et puis Redknapp n'est pas le dernier venu en tant qu'entraineur.
Si on suit la logique de l'auteur, on peut alors comparer le 1er de L1 (lyon) au 1er de PL (MU). huhu.

Peut-etre que l'article finit en beaute mais le fait de lire ca d'entree, juste pas possible.
Et puis Mr Maggiori m'a habitue a bcp mieux que ca!

J'aimerai bien pouvoir valider avec l'ASNL mais c'est pas le cas.
 //  Manchester United
Note : 3
Message posté par takeshi
Pas trop d'accord avec Eric Maggiori et les avocats de ces joueurs qui vont palper le gros lot dans des clubs pourris. Quand, à un âge où tu peux encore faire de belles choses sur le terrain (j'exclus les pré-retraités de ce raisonnement), tu as le choix entre un club avec une histoire, un palmarès, une culture ancrée; et une banque (QPR, Anzhi, tous ces clubs qataris ou chinois de merde), faut être sacrément débile selon moi pour choisir la 2ème solution. Même avec un salaire trois fois supérieur.

Pep Guardiola aurait pu faire comme Marcello Lippi et coacher une sombre escouade en Ouzbékistan, et se faire des c... en or. Il a eu l'intelligence et la classe de choisir un vrai club de foot, qui ne lui offrait pas le salaire le plus élevé - même s'il ne sera pas au SMIC, entendons-nous bien. Respect pour ce genre d'attitudes.
Les Rémy, Hoarau et El Arabi ne sont que des marionnettes, sans doute manipulées par leurs agents. Triste.



Dans quel club Pep a fini sa carrière. Merci et au revoir
ray_mulligan Niveau : CFA2
Le coup de Torres qui signerait à Nancy avait été évoqué dans un commentaire sur un précédent article du genre il me semble...
Partenaires
Le kit du supporter Trash Talk basket Vietnam Label
27 51