En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Mais que vaut la L1 ?

La 14ème journée a apporté un démenti assez net aux accusations de nullité assénées à cette pauvre Ligune (Ligue Une). Des buts, des buteurs et même du spectacle, ce week-end ! Pas extra, mais pas pourri, notre championnat passera cette semaine, en Ligue des Champions, et la semaine prochaine, en Europa League, un test européen plus éclairant qui lui permettra de mieux s'étalonner.

Modififié
Les cadors sont bien là

Il semblerait que les choses se soient remises dans le sens de la marche -sans faire offense aux petites écuries. Un coup d'œil sur le classement, d'abord. Lille est leader, Paris est 3ème, Rennes est 4ème, l'OM est 5ème, Bordeaux est 7ème, l'OL est 8ème et Auxerre est 9ème. Il n'y a que 2 points qui séparent le LOSC (24 points) et l'OL (22). L'AJA n'en a que 19... Aucun doute : les « grosses cylindrées » se sont bien replacées en haut de tableau. Exceptions notables : les « petits » Montpellier (co-leader mais deuxième à la différence de buts) et Brest, 6ème (22 points). Un classement mérité pour ces deux « outsiders » : les deux clubs luttent avec leurs armes, un mélange de talent et d'abnégation salué par tous les autres acteurs de la L1. Reste que Brest est sur le reculoir (deux défaites, un nul et 6 buts encaissés sur les trois derniers matchs) et que René Girard ne se fait guère d'illusions sur la suite et savoure pour l'instant la position prestigieuse et inattendue de son équipe. Comme dit toujours Loulou Nicollin : « Ce qui est pris n'est plus à prendre » ... Le retour sur les résultats est aussi parlant. L'OM est allé gagner à Toulouse (1-0), Paris a battu Caen (2-1), Rennes a battu Brest 2-1, Bordeaux est allé battre « Arla » (4-2), Lille a tapé Monaco (2-1) et Lyon a vaincu Lens (3-1). On peut ajouter aussi Montpellier, vainqueur à Nice (1-0). Bref, les cadors ont assuré et reprennent les commandes de l'élite.

Les buteurs répondent « présents ! »

Hommage aux buteurs. El Arabi, d'abord, en tête avec 10 buts. Celui qu'il met contre Paris est une pure merveille -une nouvelle fois-, une reprise foudroyante du gauche en pleine lucarne ! Au Parc, ceux qu'on attendait, Hoarau et Erding, ont planté aussi, comme contre l'OM. Surtout le Turc et son contrôle en pleine course insensé ! A Sochaux, une autre paire d'attaquants, Maïga et Ideye, a scellé la victoire sochalienne. Rennes a assuré avec deux buts magnifiques de Kembo et Leroy. Vahirua s'est réveillé avec un coup franc splendide contre Valenciennes. Bordeaux jouait à Arlavignon. OK, « facile » , et en plus les Bordelais ont vite joué à 11 contre 10 (expulsion de Laurenti à la 34ème) : raison de plus pour tenir son rang. Dont acte : quatre buts, dont un triplé de Modeste et un autre de Gouffran. Le bon vieux Frau a mis Lille sur les rails d'un but somptueux contre Monaco. Des Monégasques pas en reste avec but sur un superbe retourné d'Adriano.

Mention spéciale aux Lyonnais Gomis et Lisandro : le premier a inscrit un doublé qui comptera plus tard quand on fera le décompte des points engrangés à l'extérieur, et le second, sans doute hors-jeu sur son troisième but, a montré son efficacité habituelle dès qu'il est sur la pelouse. Enfin, arrêt sur Olivier Giroud (23 ans) et Nolan Roux (22 ans). Le Montpelliérain en est à 6 buts, dont deux de la tête au cours des deux derniers matchs : deux buts d'avant-centre dans le jeu aérien, un domaine trop laissé en friche par le football français, en attaque. Nolan Roux n'a pas marqué mais le jeune homme confirme un passage réussi de la L2 à la L1. Qui peut s'interdire de penser que d'ici quelque temps, Roux et Giroud (Giroux ?) pourraient être appelés chez les Bleus ? Qu'est-ce qu'un Giroud a de moins qu'un Hoarau (déjà 26 ans) ?... Gameiro, Sow et Payet n'ont pas marqué non plus, mais ce n'est sûrement que partie remise. Enfin, point noir habituel : les attaquants marseillais ne plantent toujours pas. Gignac (1 but), Brandao (0), Rémy (que 3 unités), voire Valbuena (2 pions), sont en panne. Ayew en est à 4 mais il n'est pas exactement un « pur attaquant » . La plus grosse déception est bien marseillaise : c'est son inefficacité offensive qui prive l'OM d'un classement beaucoup plus favorable, parce que globalement Marseille se crée des occases, ce qui est l'essentiel.

[page]
Un peu plus de spectacle

Si, si ! Déjà pas de 0-0 qui plombe l'écran et un total de 27 buts, soit presque 3 buts par match. On a suffisamment daubé sur la L1 quand elle affichait des journées à 16-17 buts pour ne pas saluer cet effort appréciable. Et le fonds de jeu ? Pas déshonorant non plus, loin de là. PSG-Caen était agréable, des deux côtés. Hommage à Caen et à son coach Franck Dumas : son quatuor offensif El Arabi, Traoré, Mollo et Hamouma (brillant au Parc) prouve que même en pleine dégringolade, les Normands essayent de produire quand même du jeu. A ce titre, Caen mériterait de rester en L1. D'autres matchs corrects comme Lens-Lyon et l'incroyable deuxième mi-temps des Lyonnais. Mené 1-0 à la mi-temps, l'OL, grâce à Lisandro, Gourcuff et Gomis, a joué niveau C1 et atomisé les Nordistes en seconde. Comme quoi, une équipe-type au complet comme Lyon peut faire très mal au score et dans le jeu (Gourcuff très bon, hier). Dernière remarque sur l'OL : l'utilisation de Gomis. Si c'est pour le faire cavaler et le faire jouer dos au but, seul en pointe, c'est un gâchis phénoménal. Par contre, quand Lyon densifie un peu plus devant et joue direct dans la boîte, Bafé révèle des réelles qualités de buteur (voir sa reprise splendide sur le but de l'égalisation à 1-1). Question d'envie ! Quand Lyon joue « vraiment » , ça paye. Avec Briand, Lisandro ou Bafé en buteurs...

Lille-Monaco, pas mal non plus. La machine de guerre lilloise se remet en route avec un super Hazard. Contre Monaco, troisième victoire, série en cours, avec 10 buts inscrits et un jeu offensif redoutable. Rennes-Brest, bon match avec des Rennais qui reprennent goût à la lutte au sommet : costaud, direct devant et buts splendides. Là aussi, question d'état d'esprit : Antonetti a cessé de pleurnicher et tenu un discours de guerrier à ses joueurs, privés de reconnaissance du terrain d'avant-match, restés enfermés pour mieux exploser sur la pelouse. Bingo ! Brest s'est fait tordre... Un bon point aussi pour Sochaux (2-0 contre Lorient) et l'excellent Gillot. Le jeu, d'abord ! Avec son système audacieux et casse-gueule (une sorte de 4-1-3-2), il démontre lui aussi qu'un petit club peut s'en tirer en ne sacrifiant pas aux schémas ultra frileux. Dommage pour le vaincu lorientais, capable aussi du meilleur, mais passé complètement à travers à Bonal. Auxerre et Marseille avaient peut-être l'esprit tourné vers la C1 pour réellement s'éclater à Sainté et à Toulouse (1-1 et 1-0). L'OM diminué a fait son match malgré le choix assumé de DD de ne pas aligner d'entrée Valbuena et André Ayew (buteur unique de la partie).


On arrête là. La L1 n'est pas nulle. Elle peut même offrir pas mal de rencontres intéressantes à chaque journée. Avec des buts, du bon jeu (à défaut de « beau jeu) et du spectacle. Et on ne parle même pas d'arbitrage (les autres grands championnats ont aussi des problèmes dans ce domaine)... On verra si les prochaines soirées de L1 confirment la 14ème journée passée. En tout cas, si c'est comme ça tous les week-ends, qui s'en plaindra ? Une fois de plus, les coupes d'Europe nous renseigneront sur la valeur réelle de notre football de club. Enfin, un indice non négligeable relevé après l'Angleterre-France de mercredi dernier : globalement, le foot français produit encore de (très) bons joueurs. En tout cas, plus en nombre et en valeur que le foot anglais qui ne dispose pas de réserve, une fois que la glorieuse génération des Lampard, Terry, Gerrard, etc. auront passé la main. Même Marco Simone affirme que le proche avenir de l'équipe de France est bien plus radieux que celui de la Squadra Azzurra, elle aussi en reconstruction. Quelque part, c'est un peu grâce à la L1, non ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165
À lire ensuite
Lille, candidat pour 2011