Mais que vaut la L1 ?

L'Italie a Venise, sa lagune. La France a Fos-sur-Mer, sa ligune ( « Ligue Une » )... Alors, la L1 ferait pitié ? Matchs pourris, peu de buts, peu de spectacle, pas de hiérarchie assumée, etc. ? Fantasme ou réalité ? Un peu des deux...

Modififié
0 15
C'est quoi le problème ? Ben, la L1 est mal en points. Le leader Brest possède 22 points en 13 matchs (sur 39 possibles). Et alors ?... C'était mieux avant ? Oui, ma bonne dame ! La saison dernière, Bordeaux était leader avec 25 points, devant l'OL à 24 et l'OM avec 19 et un match en moins (mais gagné ultérieurement) ! Mouais... Pour trois points de moins, bof. En fait, c'est plus la situation de Brest, premier au classement, qui inquiète et dérange. A juste titre ? Oui, parce que Brest est promu : le mot est lâché. Mais, on reviendra là-dessus... Les cadors largués, ça aussi ça craint ? Oui, mais un peu seulement : Lille est 2ème avec 21 points, Paris et Rennes, 4èmes avec 20 points, Marseille 6ème avec 19 points (mais un match en moins) ainsi que Bordeaux et Lyon, 19 points aussi. L'AJA revient, avec 18 points soit quatre unités de retard... En fait, les cadors sont bien là, en embuscade : avec deux victoires d'affilée, les “gros” comme OM, OL, PSG, Bordeaux peuvent prendre la tête. Donc, pas de panique : la hiérarchie n'est pas bousculée : la hiérarchie roupille. L'impression désagréable de l'entendre ronfler trop fort, c'est Brest-le-petit-promu en leader et Montpellier-le petit-promu-de-l'an-dernier qui est 3ème. Pour l'instant, ce classement, c'est comme l'âge. Juste un chiffre ? Ou bien un indice fort (parmi d'autres) et révélateur d'un constat inquiétant : baisse qualitative de notre championnat ?


Dugarry s'emmerde...

Au tiers du championnat, les scuds tombent d'un peu partout et valident en effet, dans le contenu, cette impression de médiocrité, d'immense ventre mou où beaucoup d'équipes se tiennent en très peu de points. Nivellement des valeurs ?... Après OL-Nice de dimanche soir, Yoann Gourcuff se lâche : « Dans le championnat, actuellement, il y a un déficit au niveau technique, au niveau du jeu, à part des équipes comme Lille, il n'y a pas beaucoup d'équipes qui maîtrisent leur sujet » . Yoann a oublié Paris et Lorient, mais globalement, on ne peut pas lui donner tort. Antonetti, hier, dénonçait la récompense offerte « aux équipes, en France, qui ne prennent aucune initiative. On va peut-être s'y mettre, puisque ça paie... » Mêmes interrogations dans le camp caennais, où le bon président Fortin a sans doute dit tout haut ce que se résigne à faire son coach Franck Dumas : blinder derrière et saisir les deux ou trois opportunités de marquer en contre ou sur coups de pied arrêtés.... Une dernière pour la route ! Christophe Dugachiale au Canal Football Club, dimanche soir : « J'ai vu Bordeaux-Nancy, hier, et je finis avec Lyon-Nice ce soir. C'était un bon week-end de merde (sic) » . Fermez le ban, tirez l'échelle et baissez rideau !...

Le malaise est bien réel, impossible de le nier : Lyon, Marseille et Bordeaux, les trois derniers champions font peine à voir. On attendait mieux de Marseille, a priori sur sa lancée de champion depuis sa stabilisation tactique de l'an passé. Idem pour l'OL, renforcé par Gourcuff et Briand... Lille renoue juste avec ses instincts killer de l'an passé, à la même époque (réveil lillois à confirmer, quand même !) et Paris régale mais galère dans la finition. Pour le reste, la L1 bricole avec ses armes. Meilleur exemple ? Ben, Brest, justement : bloc-équipe, solidarité, engagement, efficacité létale devant, sur contres souvent (surtout quand en face ça joue un peu, voir à Bordeaux, 2-0). Avec cet arsenal (et un peu de talent, c'est vrai : Roux, Elana, Poyet, Micola), ça suffit. On rappelle juste que Francis Leblé, c'est le stade où on voit le moins de buts en L1...


Demander au Pape...

Pourquoi notre L1 serait-elle si nulle ? « Ask the pope ! » , répondait Ringo Starr à toutes ces questions existentielles. Benoît 16-64 étant occupé, on va tenter d'éclaircir tout ça... D'abord, au mercato d'été, la L1 a perdu bezef en bons joueurs offensifs. A vue de nez, rapidos : Chamakh, Niang, Gyan Asamaoah (Sunderland), Costa (de Montpellier à Valence où il cartonne, le con !), Ben Arfa et Cavenaghi (pourtant seul buteur de métier à Bordeaux). Ces six-là, c'est pas rien, point de vue technique et efficacité. La L1 s'est sacrément appauvrie de toutes ces pertes et, globalement, elles n'ont pas été comblées par l'arrivée d'autres stars. Normal : pas d'argent ! On peut ajouter les seconds couteauxe très utiles : Koné (aux Arabies), Vittek (Ankaragüçü, Turquie), Aruna (de Lens à Portsmouth), voire Eluchans (Argentine). En début de championnat, une sale série de blessures a aussi pourri notre affaire. En vrac, Delgado, Lisandro (Licha, quand même !), Jelen, Pentecôte (bon attaquant annoncé comme possible successeur de Gignac au Téfécé). La L1 a aussi perdu un type génial, Pagis. Dommage, mais, ça c'est la vie. Il a arrêté sa carrière. Comme Carrière.

[page]
Soulignons la stupidité abyssale d'un cador comme Rennes, candidat au titre qui s'est généreusement délesté de tous ses attaquants : Briand, Gyan, Sow et Bangoura. Chapeau, les gars ! Chapeau rond, même ! OK, Montano fait ce qu'il peut... Interrogeons-nous également sur l'incroyable inefficacité parisienne : Hoarau et Erding galèrent comme des malades alors que l'an passé ils avaient planté une trentaine de buts. Enfin, rappelons aussi le réveil tardif de l'attaque lilloise : Gervinho, Sow, Hazard, voire Frau... Conclusion : gros marasme offensif dû aux départs, aux blessures et à la “maladresse”. Sinistrée en attaque, la L1 ? Oui, mais... Les jeunes Giroud, El Arabi, Gameiro, Nolan Roux, Payet, Pied, Ayew se révèlent. Dommage pour les Bleus qu'ils ne soient pas tous français... Reste qu'ils ont tous été formés ici. Alors tout n'est pas si sombre.


La Crise, la vraie !

Quelles autres causes ? La Coupe du Monde 2012 a fatigué les organismes de tous les internationaux de L1 ? Affirmatif ! Sans aucun doute. Pas besoin de faire la liste. Citons juste Gourcuff, Gervinho, Bastos, pas au taquet d'entrée... Et puis quoi ? Ben, la peur ! La L1 connaît actuellement sa première vraie saison de crise économique, celle qui fait flipper, avec la trouille du chômage (record de footballeurs chômeurs cet été au stage UNFP) et celle de la relégation (avec salaires encore forcément diminués en cas de descente). Cette saison, la L1 est naturellement anxiogène. C'est pas des histoires : récemment, le bon Gervais Martel est resté sur le flanc quelque temps. Trop de stress, trop de mauvais résultats de son RC Lens... Avec licenciements nombreux à suivre, au club, en cas de descente en L2. Étonnez-vous après des “consignes de sécurité” des entraîneurs de L1. Le maintien à tout prix, vraiment à tout prix ! Une L1 avec beaucoup de pompiers bien connus comme coachs : Lacombe, Correa, Hadzibezic, Walemme, Roy, Gillot, Galtier...

Attention ! On ne méjuge pas leurs qualités. On rappelle juste que beaucoup de clubs de L1 “structurellement” en crise jouent chroniquement en situation de crise avec des “entraîneurs de crise”, missionnés d'abord et surtout à viser le maintien. Dans les mêmes “petits clubs”, les audacieux comme Christian Gourcuff, voire Girard et Montanier se font plus rares. Snif. Quoi d'autre ?... Ben, les gardiens ! La Gaule produit des bons goals, c'est vraiment une évidence. Pas besoin de les citer, juste comparer avec d'autres pays (suivez notre regard...) pour voir que plus de bons gardiens dans un championnat, c'est un peu moins de buts... Reste que c'est vrai, la moyenne par journée n'est pas fameuse. On n'a pas les chiffres précis aujourd'hui (plus tard, sans faute !), mais comparé aux autres championnats étrangers, la France marque moins. Drame français : manque de culture de l'avant-centre (on l'a dit et démontré plusieurs fois déjà) et fuite des talents. La France est quand même le premier contingent de joueurs étrangers européens en Premier League en particulier, et en Europe en général. Forcément, la L1 le paye en termes de spectacle et d'efficacité...


Conclusion : les coupes d'Europe nous diront prochainement si notre football de clubs est si nul. Après la trêve, on verra aussi si nos cadors se sont remis à cannibaliser la L1. Parce que Brest et Montpellier en Ligue des Champions, comment dire, euh... huuum... Merde, quoi... Brest et Montpellier en C1, mon Dieu : faîtes que ça n'arrive jamais !... Naaaaan, on déconne : le Real à Leblé et MU à la Mosson, c'est sympa comme tout (au secours ! ! !).... On verra si Lisandro rugit à nouveau et si les Siamois Hoarau-Erding et les jumeaux Gignac-Rémy se remettent à mordre. En attendant, on peut le dire : ce championnat est globalement “chiant”, moins bon que les trois années écoulées. Moins passionnant... D'autres indices pour finir ? Baisse de fréquentation dans les stades, baisse des audiences TV (sauf les Bleus, ripolinés à la Marseillaise chantée en chœur) et baisse des licenciés (JM Larqué en est malade). Et pour finir le débat comique sur les petits gabarits très techniques rejetés par le foot français au profit des grands balaises empotés (le buzz sur Sammaritano, 1m29, est hilarant). Ce pays est-il foutu ? La L1 avec ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Débat insignifiant, dans 4 journées, les gros seront devant comme dab, et on ne mettra plus en cause le niveau de la L1 qui est composé en majorité d'équipes défensives (ça fait 10 ans que c'est comme ça), faut bien faire des papiers alors on remet sur le tas la qualité médiocre d'un championnat ou les équipes jouent pas ne pas perdre.

Je rappelle qu'à la tête de Rennes, il a un certain Pinault, homme d'affaire, qui veut faire du chiffre avant de faire des résultats sportifs, Fred Anto l'a d'ailleurs fait remarquer en conf de presse ou il a glissé un message à ses dirigeants en affirmant qu'il en avait marre de voir à la TV tous les mardi et mercredi, les nombreux joueurs qu'il avait formé.

Le problème, c'est que les grosses équipes de notre championnat ne produisent pas ou peu de jeu, forcément face à des petites équipes regroupées, on ne peut pas espérer mieux qu'un match de merde, qui produit du jeu en L1 à part Paris et Lorient?
J'ai rien contre le langage "parlé" et le ton qui va avec, je considère qu'ils représentent une des forces de SoFoot. Mais, il ne faut pas en abuser non plus, l'article devient franchement illisible, et perd toute crédibilité, c'est dommage. Inspirez vous davantage du Mensuel, qui a réussi depuis un certain temps déjà à trouver un équilibre, qui rend la lecture agréable tout en se montrant drôle et impertinent.
Pardon si je suis un peu hors sujet mais So Foot, le mag comme le site web, utilise beaucoup trop le (sic) à mon goût.

Certes, sic veut dire à la base qu'on a retranscrit littéralement les propos de la personne, mais il y a aussi une connotation péjorative, ce qui n'est peut-être pas le cas dans cet exemple avec Duga, mais que j'ai noté à maintes reprises sur le mag.

Bref, je trouve ça un peu condescendant de balancer des sic partout dès qu'un footballeur fait une faute, déforme une expression française (les récentes itw de Viera ou Abidal me viennent à l'esprit) ou dit une connerie.
Le débat n'est pas lié au fait que Brest soit devant, mais au fait que Brest n'a pas besoin d'être exceptionnel pour y être. Il y a toujours eu des surprises de début de saison, notamment des formations qui montent de L2 avec très peu de changements, donc des équipes déjà rodées et très motivées. En général, ces équipes se cassent la gueule par la suite, faute de banc et donc de fraicheur physique et mentale.

Mais aujourd'hui, à part Arles, 19 équipes se tiennent complètement et au niveau comptable rien n'est joué pour personne. Aucun intérêt de titrer des Saint Etienne champion ?, puis Brest champion ? quand ils accumulent 4 points d'avance sur le 10ème. On assiste donc à un nivellement par le bas ET par le haut. On s'est même surpris à trouver le jeu de Sochaux exceptionnel par moments. Pour moi, le drame de la L1 n'est pas son niveau moyen, qui est un peu près stable (léger recul ?), mais l'absence de vrais cadors... de ceux qui peuvent peser en champion's et faire vendre le championnat L1 à l'étranger. Voir le jeu des gros budgets actuellement est assez triste.

Par contre, auteur, ressortir les blessures, comme raison profonde du niveau, c'est un peu ridicule.
dieu que cette prose est pénible à lire...
"Parce que Brest et Montpellier en Ligue des Champions, comment dire, euh... huuum... Merde, quoi... Brest et Montpellier en C1, mon Dieu : faîtes que ça n'arrive jamais !... Naaaaan, on déconne : le Real à Leblé et MU à la Mosson, c'est sympa comme tout (au secours ! ! !).... "

Ca se confirme article après article, une blogueuse collégienne envoie des articles à So Foot sous le pseudo de Chérif Ghemmour.
Ceci dit, beau progrès de la personne qui relit. Si l'on excepte la prose douteuse il n'y a que 4 ou 5 fautes assez laides qui n'ont pas été corrigées, donc aucun "é" à la place de "er". Vous êtes sur la bonne voie.
Je trouve tout le monde tres mechant avec notre championnat.
Ok on a pas des buts en pagaille, ok on n a pas de leaders (pour l'instant tout du moins), mais je pense que le niveau moyen de notre championnat est plutot bon.
On est rarement dans le dernier carre en champion's league, mais je suis persuade que si on organisait une looser's league avec tous les clubs europeens relegues, on irait toujours tres loin.
Faut se reconforter comme on peu.
Article touffu, très touffu, trop touffu... Et plein de jeux de mots plus que tirés par les cheveux. Mais qui reste une bonne leçon : comment délayer un débat stérile en deux pages bien compactes.

Ce débat est le marronnier des rédacs de la presse sportive. Chaque année, dans les mêmes termes, avec les mêmes arguments (fuite des joueurs à l'étranger, réussite de clubs moins huppés, manque de moyens), il revient et permet de faire de la ligne...

Quand le pseudo "Big Four" français n'est pas en haut de l'affiche, on met en cause le niveau général de la L1. Quand il est en haut de l'affiche et distance trop les autres équipes, on regrette le manque de suspense, de surprise, de concurrence, comme à la belle époque lyonnaise. Faudrait savoir ce qu'on veut, hein.

Un détail : je ne félicite pas Mr Ghemmour pour son irrespect envers les petites équipes. Si Brest et Montpellier sont là, c'est qu'elles le méritent. Concernant Montpellier, j'ai entendu les mêmes commentaires désobligeants la saison dernière, et le club a fini par accrocher l'Europe (pour rien, je le concède). Et je me souviens de ce même Mr Ghemmour qui s'extasiait avec verve sur le niveau du collectif montpelliérain....

On a connu du meilleur Chérif ! Qu'il revienne !
J'ai l'impression que ça fait parti de l'héritage de Jacquet 98: on s'assure d'avoir une défense qui tient la route avant tout... C'est peut-être culturel après tout.
Ce qui me fait penser à un autre truc qui me chiffone surtout au CFC, les mecs se plaignent du peu de buts mais les analyses de Dominique Armand, par exemple, mettent surtout le doigt sur les erreurs défensives qui engendrent les buts. Les mecs, au lieu de valoriser les animations offensives, ils balancent sur les défenses. Sachant que Canal devient le moteur télévisuel de la pensée unique footballistique, bref...
Pas d'argent, une DTN qui fouette, des coaches frileux: voilà ce que ça donne. Et les joueurs qui puent le talent se cassent!
Esperons que les nouvelles regles de fair play financier normalement instituees l'an prochain recompensent nos efforts en matiere budgetaire et nous permette de mieux figurer sur la scene europeenne mais cela parait etre un voeu pieux.

Depuis le lent declin de l'OL, nous sommes biens depourvus sur la scene continentale et mis a part des exploits ponctuels styles gigis l'an dernier, je vois vraiment mal un club francais compter reellement en Champions dans les annees a venir.

Si l'on tient compte egalement du fait que l'on ne forme plus que des pivots de basket ou des linebacker de foot US, je ne suis guere optimiste pour l'attractivite de notre Ligue 1.
Arrêtons un peu avec "l'attractivité" potentielle de notre L1 à l'étranger : ça n'arrivera jamais. Le retard culturel mutuel est énorme, irréductible. Si une partie de la planète aujourd'hui tripe sur la Premier League, ça c'est construit parce que 1° les clubs emblématiques existent depuis 130 ans, 2° ils ont bâti au cours de décennies légendaires des palmarès et des histoires mythiques, 3° ils ont été rejoints en cours de route par d'autres clubs jouant des chèques en bois pour rafler les meilleurs joueurs du monde et 4° ils ont de magnifiques enceintes remplies ras la gueule... Et je rajouterais même que le socle dans les niveaux inférieurs est très solide : les stades de Division One sont gavés d'indéfectibles fidèles à la vie à la mort. Donc, quand un club monte, c'est avec son public-consommateur fervent...

Chez nous, hormis Marseille et Sainté, je vois pas...

Quant au niveau du championnat, pour une fois, d'accord avec Jarrive Zemmour : comme pour beaucoup de choses en ce bas-monde, c'est pas si simple. Oui, c'est vrai, les cadors peinent et tirent un peu le niveau vers le milieu. Mais désolé, mais savoir qu'une douzaine d'équipes peut venir chatouiller les glaouis du premier, moi, ça me titille beaucoup plus l'intérêt que de me demander qui du Real ou du Barça va gagner à la fin avec 26 points d'avance sur Séville...

Enfin, d'accord avec AriGold : attendons avec espoir le resserrement des règles financières et on verra qu'en parvenant à endiguer la fuite des talents et face à des cadors européens un peu moins dépensiers, on fera meilleure figure...

Cela dit, un cancer ronge quand même notre foot hexagonal, faut pas s'en cacher : la culture de la frilosité, qui n'a, à mon sens, que peu à voir avec la culture défensive... Car tout dépend de ce que l'on veut faire des phases qui suivent la récupération défensive...
je pense que c'est la baisse de niveau de l'ogre Lyonnais qui a entraîné un peu le reste de la ligue. Avant Lyon était un exemple et un émule. Puel a fait du grand mal à la ligue 1!
Comme à peu près tout le monde, je suis d'accord pour dire que ce débat est périmé. Ca fait un moment que la L1 est un centre de formation pour les autres championnats. Qq'un a les moyennes d'âge des différents championnats? Je suis confiant, Ari et Pit, pour les années à venir. Le fair play financier va rendre les clubs français plus compétitifs pour attirer les étrangers et pour conserver les jeunes talentueux (je trouve que cette année les clubs de L1 ont bien géré la "fuite" des jeunes talents). Après, quand on voit que le dernier mercato (au niveau mondiale) a été soit disant faible, avec le fair play financier, la majeure partie des footeux risquent de trouver tous les championnats chiants d'ici peu!

"Cela dit, un cancer ronge quand même notre foot hexagonal, faut pas s'en cacher : la culture de la frilosité, qui n'a, à mon sens, que peu à voir avec la culture défensive... Car tout dépend de ce que l'on veut faire des phases qui suivent la récupération défensive..."

Tout à fait d'accord! Pour moi, Man U joue en contre depuis quelques années. La seule différence, c'est qu'ils le font très bien et ont les joueurs pour. Combien de fois avons nous vu des récupérations de Vidic, Ferdinand ou Van der Sar repartir à fond grâce à Ronaldo, Rooney, Fletcher, ... Pourtant tout le monde s'est paluché et se paluche encore sur cette équipe. On parle même fréquemment de beau jeu concernant les mancuniens.

Enfin, on parle de Montpellier dans l'article et les commentaires. Je pense que ça résume bien le foot français (à part tactiquement, où chacun à ses idées). Quand on voit l'année dernière, on a tous plus ou moins été étonnés. Mais cette année, c'est pas une surprise. Ils ont perdu Montano et Costa, leurs deux meilleurs atouts offensifs (défaut principal de la ligue 1) mais leur effectif est rempli de jeunes espoirs (Belhanda, Ait-Fana, Jourdren, Yanga, ...) qui sont amenés à remplacer les leaders. Ils n'ont pour l'instant pas le budget pour faire autre chose mais si les meilleurs ne sont pas vendus, moins de jeunes confirment.

Sinon, ouais Sochaux produit du jeu! C'est quitte ou double selon les matchs...
Arf! A mon avis, il faudra attendre comme le disais AriGold (Entourage Forever), les règles de fair play financier pour avoir un espoir.
Maintenant, effectivement la frilosité dans le jeu rend le spectacle peu intéressant. Mais cette frilosité n'est que le reflet de la mentalité française.

Après, je ne suis pas totalement d'accord avec l'idée que l'on ne forme que des mecs athlétiques. je trouve cela réducteur de dire cela.
Je me suis tapé le match des Espoirs hier (défaite pour changer), alors ok le niveau de jeu n'était pas flamboyant mais les joueurs ne jouaient pas ensemble depuis longtemps. J'ai trouvé que certains "petits" avaient même du ballon.
Certes nous n'avons pas de Messi, de furioclasse, de Pastore ou autres Nani. Mais quelques gars me donnent espoirs tout de même. Il y a les techniques, Saivet (pas si mauvais), Obertan (son apprentissage du haut niveau est long mais il y arrivera), Brahimi (très fort balle au pied), Kakuta (laissons lui le temps) ou Griezmann. Les joueurs plus costauds type Sissoko ou plus complet comme Corchia et Capoue.
A cela s'ajoute pour moi les deux types qui seront les tauliers des bleus un jour: M'Vila et Sakho.
Je garde espoir!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Top 10: Fils Uniques
0 15