En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2018
  2. // Qualifs
  3. //

Mais que devient Will Grigg ?

Star du dernier Euro grâce à Will Grigg’s on fire, une chanson devenue virale, le Nord-Irlandais n’est plus appelé en sélection depuis novembre 2016. Alors, Will Grigg s’est-il éteint ? Ou reste-t-il quelques braises capables de s’enflammer à nouveau ?

Modififié

Tout est parti du salon de Sean Kennedy. Au printemps 2016, ce supporter de Wigan Athletic se filme avec la webcam de son ordinateur en train de pousser la chansonnette. Maillot des Latics cintré sous sa chemise noire, un tambourin dans la main, Sean joint les mimiques à la voix en l’honneur de son attaquant préféré, sur l’air de Freed from Desire de Gala. Quelques semaines plus tard, les fans de l’Irlande du Nord s’en emparent, remixent les paroles, et Will Grigg's on Fire devient le tube de l’Euro. À tel point qu’un journaliste inspiré pose la question suivante à Mats Hummels avant Allemagne-Irlande du Nord : « Est-ce vrai que votre défense est terrifiée par Will Grigg ? » Rires dans l’assemblée. Presque un an et demi après la victoire de la Nationalmannschaft (1-0), les deux équipes, qui dominent le groupe C des éliminatoires du Mondial 2018, se retrouvent ce jeudi à Belfast. Cette fois-ci, l’Allemagne n’est pas terrifiée, le rendez-vous se déroulera sans Will Grigg.

Vidéo

La flamme s'est emparée de sa sélection


Le paradoxe, c’est que la star de l’été 2016 n’a pas disputé une seule minute de jeu à l’Euro. Même à la fin du du troisième match de poule, lorsque le Parc des Princes reprenait à l'unisson « Will Grigg's on fire » et que la Green and White Army était en ballottage très favorable pour les huitièmes de finale (la qualification en tant que meilleur troisième tombera le soir même à la faveur des résultats du groupe D), Michael O’Neill a laissé l’attaquant de Wigan sur le banc. Malgré ses 25 buts plantés en League One en 2015-2016, force est de constater que Will Grigg était la dernière roue du carrosse vert et blanc dans l’Hexagone. Presque gêné par sa célébrité, lui était plutôt du genre à baisser la tête face aux micros qu’à faire la tournée des médias. Aujourd’hui, il n’est même plus sélectionné. Sa dernière cape remonte au 15 novembre 2016, lors d’une raclée infligée par la Croatie (0-3) à Belfast.


Malheureusement pour le joueur de 26 ans, les résultats parlent en faveur du sélectionneur : c’est simple, depuis la dernière sélection de Will Grigg, il y a onze mois, l’Irlande du Nord a fait carton plein : cinq victoires en cinq matchs (contre la Norvège, la Nouvelle-Zélande, l’Azerbaïdjan, Saint-Marin et la Tchéquie), neuf buts marqués, zéro encaissé ! Pendant ce temps-là, Will Grigg a passé une saison galère. Sur le plan collectif, à peine remonté en Championship, Wigan est redescendu aussi vite en League One. Et sur le plan individuel, le buteur n’a marqué que cinq pions en 33 apparitions en 2016-2017. Trop peu pour prétendre endosser la tunique de l’Irlande du Nord.

Pas de fumée sans feu ?


Alors, Will Grigg s’est-il éteint ? « Il fume encore ! » , répond Barry Worthington. Celui qui anime chaque semaine un podcast consacré aux Latics explique la traversée du désert de l’attaquant (presque un an sans marquer en championnat) par une vilaine blessure au genou et des problèmes personnels qui l’ont affecté pendant de longs mois. Mais, aujourd’hui, Will Grigg retrouve son mojo. Trois semaines après avoir prolongé jusqu’en 2020 chez les Latics, il vient de claquer trois buts dont un doublé face à Walsall (2-0). « Forcément, au stade, on a chanté Will Grigg’s on fire ! » , poursuit Barry. Samedi dernier, le numéro neuf avait même tellement confiance en lui qu’il s’est chargé de convertir un penalty en lieu et place du tireur attitré, l’ancien Red Devil Nick Powell.



« Je serais déçu si je ne parvenais pas à marquer une vingtaine de buts à ce niveau (la League One, ndlr), comme j’ai réussi à le faire par trois fois auparavant » , confiait récemment Will Grigg au Wigan Today. Dans ce cas, Michael O’Neill jettera sûrement un coup d’œil du côté de Wigan. L’Irlande du Nord étant déjà assurée de finir deuxième de son groupe, la Green and White Army disputera les barrages du Mondial les 9 et 14 novembre prochains (mathématiquement, l'Irlande du Nord peut encore terminer devant l'Allemagne). Et dans le meilleur des mondes, le sélectionneur pourrait appeler Will Grigg en Russie. Il suffira alors de souffler sur les braises pour raviver la flamme et terrifier les meilleures défenses de la planète.

Vidéo


Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:35 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3 jeudi 15 février 151 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 3
Hier à 23:25 Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement Hier à 23:23 Suivez SoFoot.com sur Facebook Hier à 21:45 Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom