Mais qu'est-ce qui pourrait bien arrêter Leipzig ?

Leader invaincu après onze journées de championnat, Leipzig est en pleine confiance. En quelques mois seulement, le coach Ralph Hasenhüttl a mis au points une véritable machine à jouer et à marquer. Mais qu'est-ce qui pourra donc enrayer l'inévitable ascension du RBL ?

Modififié
2k 20

Le manque d'expérience


Avec vingt-quatre ans de moyenne d'âge, l'effectif du RB Leipzig est le plus jeune de la Bundesliga. Un groupe de vingt-cinq joueurs, où moins du quart a déjà goûté aux joies de l'élite allemande avant cette saison : les défenseurs Marvin Compper (168 matchs avant cette saison), Kyriakos Papadopoulos (94) et Willi Orbán (2), les milieux de terrain Dominik Kaiser (10) et Rani Khedira (9), ainsi que les attaquants Timo Werner (95) et Davie Selke (34). C'est très peu, trop peu pour espérer pouvoir résister aux autres cadors du championnat, où les joueurs d'expérience sont légion. Au vu du jeu proposé, le RB Leipzig réalisera certainement un joli parcours cette saison. Mais il se fera forcément avoir par de multiples coups de vice de la part des darons de la BuLi, refusant de voir un néophyte venir jouer avec l'objet de leur convoitise. Ou pire encore : le promu sera lésé par les arbitres.

La trêve hivernale


Ah, la trêve hivernale... La fin du marché de Noël, le réveillon, la Saint-Sylvestre, les jours de repos en famille, les stages en équipe dans les pays chauds... Bref, un mois de pause pour bien déconnecter. Sauf que « Multam malitiam docuit otiositas » , comme disait Caton l'Ancien. L'oisiveté a toujours enseigné beaucoup de mal. Demandez donc à Hoffenheim, champion d'automne lors de la saison 2008/09 pour sa première dans l'élite. Le TSG a fini l'exercice à la septième place. Et pas seulement parce que Vedad Ibišević (dix-huit buts lors des dix-sept premiers matchs) s'était fait les croisés.

Le FC Bayern Munich


Vingt-six titres de champion d'Allemagne (vingt-cinq depuis 1963), dont quatre acquis lors des quatre dernières saisons, ce qui n'avait jamais été réalisé en Germanie. Inutile de dire que soulever le Meisterschale est un « devoir » du côté de Munich. Carlo Ancelotti a été recruté pour remporter la Ligue des champions ? Rien à faire. La priorité, c'est le championnat. Hors de question de laisser un club qui n'a pas encore huit ans remporter son premier trophée majeur à peine arrivé dans la cour des grands. Mi-mars, alors que Leipzig trône toujours en tête de la Bundesliga, Carlo Ancelotti reçoit un SMS à la mi-temps du huitième de finale retour Bayern Munich-Leicester City. « Laisse tomber. On a mieux à faire. Faut d'abord s'occuper de la baraque avant de penser à faire les fous dehors. Uli. » Les Bavarois se font sortir de l'Europe sans gloire par les Foxes, mais feront le cinq à la suite au niveau local. Ouf. L'honneur est sauf.

Les hipsters


Leipzig, c'est le nouveau Berlin, qu'ils disent. Jolie ville pleine d'histoire, de nombreux immeubles abandonnés, de hangars désaffectés... Bref, en quelques années, « Hypezig » est devenu le nouveau paradis de celles et ceux qui se revendiquent alternatifs. Sauf qu'en football, le club de hipsters, c'est le Borussia Dortmund. Et les néo-supporters vivent très mal le fait que leur « club de cœur » depuis le début de l'année civile soit obligé de se battre avec une équipe qui a une multinationale comme soutien. « C'est pas cool, tu vois... » 4 février 2017 : 19e journée de Bundesliga, choc au Signal Iduna Park entre Dortmund (2e) et Leipzig (1er). Juste avant la mi-temps, alors que le score est de 1-0 pour le RBL (Naby Keita, encore lui), plusieurs imbéciles décident de balancer des bouteilles de Baola (la dernière limonade à la mode outre-Rhin) sur la pelouse. Les trois quarts d'entre elles fracassent les crânes des joueurs du RBL, qui sont contraints d'abandonner la rencontre. La plupart des joueurs de Leipzig ne pourront pas finir la saison. Le promu finit tout de même sur le podium, tandis que le BvB remporte le championnat, pour la plus grande joie des hipsters... qui se mettent du coup à soutenir Schalke, « parce que c'est plus cool, tu vois... »

Rien


Cette équipe a beau être jeune, inexpérimentée et détestée dans tout le pays, rien ni personne ne pourra l'empêcher d'écrire la plus belle page de l'histoire de la Bundesliga. En Allemagne, on a déjà vu un promu soulever le Meisterschale l'année suivant son accession à l'élite : c'était Kaiserslautern, en 1998. Sauf que le club de Rhénanie-Palatinat avait déjà marqué le football allemand de son empreinte, remportant notamment trois championnats et deux Coupes d'Allemagne par le passé. Là, Leipzig peut devenir le premier club à remporter la Bundesliga pour sa première saison dans l'élite. Il faut remonter à 1962 pour voir un tel exploit dans un « grand championnat » : c'était Ipswich Town, en Angleterre. Sauf que pour le RB, cela pourrait prendre une tout autre dimension : ce serait le premier club d'une ville de l'ex-RDA à remporter la ligue créée par l'Allemagne de l'Ouest.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

09:06  //  Aficionado del Argentine
Traduction de l'expression club de hipster ?
Bien vu Ali pour Kaiserslautern , je pensais justement l'ecrire avant de lire l'article .

Le recrutement du jeune Ecossais est un sacré pari a ce tarif !
Le projet est un Hoffenheim bis , sauf que Hopp a investit pour récupérer de belle plus valu par la suite , sans faire passer un palier au club .

Alors que le red bull Leipzig , de manière embryonnaire ( supposition )on a pas l'impression qu'ils se contenteront juste de plus valu par la suite et d'un maintien en bundesliga chaque saison .

Par contre les dirigeants sont peut etre un peu trop ambitieux sur la nouvelle capacité du stade a peine établit en D1 .
( les 45 000 places ne leurs suffisent pas , ils parlent d'un stade de plus de 70 000 places )
Note : 1
Ce mépris tout de même envers le Borussia Dortmund dépasse l'entendement. Le réduire à club de hipsters... suivant le club depuis la fin des 80's, j'en ai pas vu énormément de ces fameux hipsters à fond pour le BVB...que ce soit ici ou en Allemagne.
Peut-être que la plupart de ceux que vous qualifiez ainsi sont juste des amoureux du beau jeu mais qui ne vont pas se prétendre fans pour autant.
Rhaa lundi matin et vous m'avez déjà agacé.
Ce commentaire a été modifié.
Vas checker la définition de "Hipster"...et prends un café (ou une clope ou un truc qui te détends), ca ira mieux tu verras!
FranckderKaiser Niveau : Loisir
Note : 1
Le bvb a une fanbase essentiellement populaire et inconditionnelle, typique de la région... Ceci-dit, ce fait, plus le fait d'être le challenger du bayern le rend très attractif pour les 'hipster'
einmaleinstern Niveau : DHR
Ouais je me fais chaque fois ramassé quand je porte le maillot du Bayern parce que je supporte "l'équipe qui gagne". Même quand j'ai celui qu'ils portaient en UEFA 2007 ahah
3 réponses à ce commentaire.
C'est dommage quand même cette histoire, en soit le RB Leipzig joue bien, pour avoir regardé plusieurs matchs, mais tu sens que le club a pas de passé, ni de "vrais" supporters (Ceux du BVB sont probablement le meilleur exemple de ce que sont de vrais supporters).

Et puis je pense qu'il faut pas confondre Hipsters et ferveur populaire, on parle d'un club de la Ruhr, dont le but originel était d'occupé les ouvriers des usines/mines. Le BVB a toujours été un club fortement suivi, que ce soit au quotidien ou au stade, du coup l'assimilé à un club de hipster je suis pas d'accord. (En France le Red Star s'en approche déjà plus depuis qu'il a perdu sa base de supporters)
Toon Eastman Niveau : National
10:39  //  Tifoso des Seychelles
Note : 1
Faut quand même avouer que depuis la finale de la C1, le BVB a gagné pas mal de "supporters" qui regardent 3 matchs l'année et son des grands connaisseurs.

Perso ça me gène pas vraiment. Ça a un peu toujours été comme ça, quand une équipe joue bien, elle attire forcément les mecs qui s'y connaissent un peu moins. Aujourd'hui aller voir un match au Westfallen c'est presque aussi tendance que d'aller au Réal ou au Barca.

Mais a cote ça ne veut pas non plus dire que le club est juste un club de hipster. L'identité du Borussia elle est bien encrée chez les supporters. Lors de la dernière saison de Klopp, alors que le club a été pendant très longtemps en bas de classements, on a eu la plus grosse affluence d'Europe. Combien de grands club pouraient en dire autant ? Je pense que ça se compte sur une main

Donc oui club de hipster peu être, mais ça ne représente rien comparer a la base des supporters qui suivent le club.

Et pour en revenir a Leipzig, la trêve va probablement être compliquée a gère, mais le prochain mercato estival risque d'être un enfer au vu de la qualité de certains joueurs.

Et puis en buli on a toujours eu des clubs qui sont en surregime pendant la première partie de saison puis qui se vautre après. Augsburg, Friburg, Mainz, Hoffenheim, Frankfurt, Berlin, etc.. Il y a presque un exemple par année.
Le bilan se fera en fin de saison, mais perso j'ai l'impression que Leipzig jusqu'ici joue beaucoup sur la surprise, et qu'une fois qu'elle sera passée, ils risquent de se prendre quelques defaites seches.
HerbyCohen Niveau : CFA2
Effectivement, je voulais rajouter cela aussi, les clubs en sur-régime. ça profite au RB aussi, gros un peu faiblards en début de saison (Vfl, S04, BMG, Bayer), Freiburg, l'Eintracht, TSG, Köln, qui n'ont jamais aussi bien commencé une saison de leur existence, ça facilite aussi la tâche, même si il faut tout de même gagner les matchs.

Un bémol pour Mainz, qui commence à s'installer dans la première partie de tableau avec un magnifique travail de Schmidt et une très belle stabilité, tout comme le Herta qui semble armé pour aller chercher un place de EL. Augsbourg semble rentrer un peu dans le rang, mais ça reste une équipe solide.
Toon Eastman Niveau : National
13:45  //  Tifoso des Seychelles
Mainz s'installe bien en effet, mais je ciblait plutôt sur le court terme que sur le long terme. Mainz ou l'Hertha se sont par exemple a un moment retrouvé en position de jouer la C1, pour au final finir la saison 7 ou 8e. C'est la aussi la différence entre les clubs qui trouvent une stabilité et les autres. A partir du moment ou ils arrivent a répéter ça de saison en saison. C'est ce qui est assez intéressant avec Mainz d'ailleurs.

Mais sinon oui, quand on voit que hors top 8 y a le Bayer, Schalke, Wolfsburg et Gladbach, ça explique aussi. Le problème qu'aura Leipzig après janvier, c'est que ces équipes vont certainement presque toutes rentrer dans le rang a un moment ou a un autre
crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
Je pense que beaucoup éprouvent de la sympathie pour le Borussia justement pour le coté populaire, et que ce sont souvent des anti barça-bayern-réal, adeptes du club populaire qui arrive à mettre des fessés aux grosses superpuissances économiques.
En plus du football Kloppéen qui ont en eu marre du suçage du foot de possession qui ont trouvé là, un foot super attrayant, foncièrement différent et pas super défensif.
C'est un peu un tout, mais du coup ma description est effectivement plus "Hipster qui s'y connait un peu en foot" que "Footix qui choisit les équipes qui gagnent"

Au final je suis d'accord avec l'auteur, c'est plutôt un public "hipster" que ça attire (et je me met dedans, qu'on soit bien d'accord). Mais bon, hipster y a pire comme insulte c'est bon.

Et évidemment je parle de tous ce qu'il y a en dehors de l'Allemagne, et c'est peut être là ou l'auteur à un peu abusé, ayant considéré LE public de Dortmund, c-à-d celui qui va au stade comme hipster, affront !
Toon Eastman Niveau : National
13:38  //  Tifoso des Seychelles
Je trouve pas ça insultant perso hipster. Pour moi un hipster du foot c'est un gars sans équipe particulière qui regarde et va aux matchs la ou ça joue bien ou différemment. On a tous au moins une fois regarder quelques matchs d'une équipe avec laquelle on a pas d'attaches juste parce qu'on a entendu dire que ça jouait au ballon.

Un footix du foot par je vois plus ça comme le mec qui supporte par exemple Man U parce que "mec y a Pogba" ou le Réal a cause de Ronaldo. Le genre de gars qui a la panoplie complète training casquette vareuse de "son" club mais qui est incapable de cité un 11 type, de te dire quand ils jouent et qui regarde les résumés sur YouTube le dimanche soir ou les buts en qualité de merde sur vine.
4 réponses à ce commentaire.
HerbyCohen Niveau : CFA2
S'ils gagnent le titre ça sera surtout un club représentant très bien le système économique actuel qui en sortira grandit. Le RB n'a rien à voir avec le football est-allemand. Je rage un peu, mais je trouve que parler de la belle histoire d'un club de l'Est c'est un peu trop... Certes sur le plan sportif ils font un très bon début de saison, alors avec à peine 8 ans d'existence on peut effectivement parler d'une belle histoire pour le moment, mais pour RB.

Ensuite je pense effectivement qu'ils vont marquer le pas. A voir les potentielles recrues au mercato hivernal cela dit.

En effet, malgré des joueurs assez talentueux et un collectif bien huilé, le manque d'expérience sera le premier problème. La première année en 2te Buli ils avaient commencé pied au plancher avant de s'effondrer. L'année dernière aussi dans la dernière ligne droite ils ont laissé échapper un titre qui leur tendait les bras. Pour l'instant ils sont aussi épargner par les blessures, mais si un mec comme Forsberg ce pète, ça risque de changer beaucoup de choses. Le groupe est large, mais le talent n'est pas présent à tous les postes chez les remplaçants.

Le plus c'est la difficulté qu'ont le Bayer, Gladbach ou S04 à exister, ce qui leur laisse un peu de place. Mais je pense que la deuxième partie de saison va être plus compliquée pour eux.
HerbyCohen Niveau : CFA2
Mea culpa: le groupe et réduit et les remplaçants pas forcément talentueux.
1 réponse à ce commentaire.
Note : 1
Faites gaf avec les hipsters. PArce que c'est une grande partie de vos lecteurs. BGah oui lire sofoot c'est trop cool ^^
Ville moyenne post-industrielle, pas très loin de la capitale dans une région où personne ne veut habiter, ça me rappelle quelque chose qui commence par un L et finit par EICESTER.
touchefresh Niveau : CFA
12:45  //  Passionné du Paris S-G
Je ne comprends pas ce mépris en Allemagne du RB. C'est un club très jeune, sans histoire (normal en meme temps mais faut-il forcément avoir une histoire pour exister? On dirait une decla ultra conservateur façon Aulas) et détenu par une grosse multi (Ok la finance c'est le mal mais c'est indirectement le cas de quasiment tous les clubs! Tous les clubs sont ultra dépendants de leurs sponsors! Et je ne trouve pas forcément plus louable de jouer dans un stade Allianz ou Signal Iduna)

Du coup quoi, ils provoquent une sorte de jalousie malsaine. Ils ont certes bcp dépensé au mercato mais pas de façon démesurée non plus (5ieme plus gros dépensier en Buli cette saison il me semble), surtout pour une équipe aussi jeune et inexpérimentée.
Ce commentaire a été modifié.
touchefresh Niveau : CFA
12:48  //  Passionné du Paris S-G
Note : 1
et j oubliais, ils n'ont pas de vrai supporters (mais ça aussi ça me parait normal vu l'age du club). Le temps et les succès entraînent la fidélisation des supporters et à ce rythme, dans 50 ans, ils en auront plein des "vrais" supporters.
1 réponse à ce commentaire.
HerbyCohen Niveau : CFA2
Ce n'est pas son côté récent ou l'absence d'une vraie fan basis qui pose problème avec le RB. Le RB n'est pas plus détesté que le Vfl, le TSG ou encore Ingolstadt. Le concept réside derrière l'idée du "Traditionsverein". La tradition sous-entends certes un attachement dans l'histoire ce que n'a pas encore encore le RB, mais ce qu'a le Bayer. Ce dernier n'est pas plus aimé que le RB, même si il a su gagner un peu de respect de part certains exploits en Europe et surtout pour sa culture de la lose. Mais il n'atteindra jamais le statut de traditionsverein.

Le problème c'est que c'est un club qui appartient à une entreprise. Il n'y a pas de culture foot à proprement parlé. Le club sort de nul part, à coup de millions, ce qui détonne avec la tradition footbalistique allemande. Car si beaucoup de clubs possèdent d'importants moyens (l'argent n'est en soit pas le problème, plutôt le processus) ils ont aussi et surtout, dès le départ un ancrage beaucoup plus fort. Notamment local, de part son action "sociale". On repproche aussi à RB la vente d'un produit. Le club se construit avec les fans et parfois est construit par les fans. Dans ces clubs les supporters sont plus vu comme des spectateurs.

Je n'ai pas le temps de préciser plus, mais c'est un définition complexe qui ne s'inscrit pas forcément dans la date de création ni dans l'existence mais bien dans le rapport entre le club et les gens qui le font, à savoir les fans aussi.
HerbyCohen Niveau : CFA2
Mon message s'adressait à Touchfresh. Si tu es germanophone je t'invite à regarder ce petit Dodu. https://www.youtube.com/watch?v=w153gjjtRFw
MAIS QU'EST-CE QUI POURRAIT BIEN ARRÊTER LEIPZIG ?

Au hasard, une scission RFA - RDA ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 20