Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Southampton-Watford

Mais qu’arrive-t-il à Southampton cette saison ?

Septième de Premier League l’année dernière, Southampton avait séduit par son jeu attractif et sa capacité à emmerder les cadors du Royaume. Cette saison, le club anglais, 13e du championnat, peine à confirmer. Une galère qui s’explique pour plusieurs raisons. Revue des maux actuels qui rongent les Saints.

Modififié
  • Le cas épineux de Sadio Mané

    La saison dernière, Sadio Mané s’érigeait en fer de lance de Southampton. Le virevoltant Sénégalais rayonnait, scintillait et survolait les débats comme personne. Statistiques à l’appui (10 buts et 4 passes décisives en Premier League). Sauf que depuis le début de l’exercice 2015-2016, l’ailier pèse beaucoup moins. Parce qu’il se montre moins efficace, c’est un fait incontestable (3 pions et 6 assists en 20 matchs de Premier League). Mais, aussi et surtout, parce que l’international sénégalais n’a plus vraiment la tête chez les Saints. L’intérêt notamment prononcé de Manchester United ne l’aurait pas laissé insensible. Ronaldo Koeman a clairement fermé la porte à un départ de son joueur lors du mercato hivernal, martelant que « même pour 100 millions de livres, nous ne vendrons pas Sadio Mané » . Ce dernier a d’ailleurs cristallisé un peu plus l’attention début janvier. Pour s’être pointé en retard au rassemblement de l’équipe peu avant le match contre Norwich (défaite 1-0), il a débuté sur le banc et provoqué l’ire de son manager : « C’est la deuxième fois que cela arrive. La première fois, c’était l’an dernier. Il était arrivé en retard au stade. Cette fois-ci, il est arrivé en retard au rassemblement. Je ne peux pas comprendre que de telles choses se produisent. » Si S’ton entend réaliser une deuxième partie de saison de haute facture, nul doute que Sadio Mané devra se remettre la tête à l’endroit.


  • Un recrutement estival mi-figue mi-raisin

    C’est assurément l’une des explications majeures des difficultés rencontrées cette saison. Dans la foulée de son arrivée au club en juin 2014, Ronald Koeman avait fait jouer son entregent et permis aux Saints de s’illustrer lors du mercato avec les venues successives de plusieurs bonnes pioches (Tadić, Pellè, Bertrand, Forster, Alderweireld et Mané notamment). Si ces arrivées étaient dictées par la flopée de départs qui touchait le club, elles prouvaient que Southampton restait ambitieux. Cet été, il est difficile d’en dire autant. Les transferts de Schneiderlin et Clyne ont affaibli le groupe, tandis qu’aucune nouvelle recrue débarquée n’a donné entière satisfaction. Clasie – qui a raté le début de saison pour cause de blessure –, Soares et Van Dijk laissent entrevoir de belles perspectives, mais cherchent encore leurs marques. Quant à Romeu, Caulker et Martina, peu utilisés en championnat, ils ne semblent pas armés pour instiller le doute dans l’esprit de Koeman. Au regard de la première partie de saison, seul le vétéran Stekelenburg a réellement marqué des points. Et le portier néerlandais, actuellement prêté par Fulham, a pourtant été appelé comme roue de secours afin de pallier la longue absence sur blessure de Forster. Conscient que son effectif présente des limites, Ronald Koeman a fait savoir publiquement que club du Sud du Royaume pourrait sortir le chéquier cet hiver. So, wait and see…
  • Une défense friable

    Vingt-quatre buts encaissés en vingt journées. Si le bilan de l’arrière-garde de S’ton n’apparaît a priori pas déshonorant dans l’ensemble, il s’est quelque peu assombri dernièrement. Sur les huit derniers matchs de championnat (6 défaites, 1 nul et 1 victoire), la défense a concédé onze pions au total. Hormis le sursaut d’orgueil face à Arsenal au Boxing Day (4-0), la formation britannique a donc pris au moins un but à chaque rencontre. Une perméabilité défensive qui n’a pas manqué d’inquiéter Koeman, lequel l’a fait savoir face aux médias. Au sortir d’une nouvelle prestation peu flatteuse de sa défense contre Tottenham (0-2, 19 décembre), le Néerlandais a asséné des mots durs comme « naïfs » , « erreurs incroyables » ou « niveau amateur » . Avant de tirer la sonnette d’alarme : « Nous sommes trop gentils sur le terrain. En ce moment, nos adversaires n’ont pas peur de Southampton. On doit travailler dur et être plus agressif.s » Autrefois épouvantails redoutés, les Saints font aujourd’hui figure de béni-oui-oui outre-Manche.

  • Un effectif limité

    Conséquence d’un dernier mercato estival manquant d’ambition, Southampton ne peut s’appuyer sur un groupe étoffé. En complément du XI type (Stekelenburg - Bertrand, Fonte, Van Dijk - Wanyama, Clasie - Tadić, Ward-Prowse, Mané - Pellè), les alternatives crédibles ne sont pas légion. Des joueurs comme Yoshida, Davis, Gastón Ramirez ou encore Long sont d’honnêtes joueurs de Premier League parfaits pour faire le nombre dans un groupe. Un peu limités, en revanche, pour prétendre briguer des places européennes d’ici la fin de saison. Or l’objectif martelé est de décrocher une qualification pour la Ligue Europa. Et, chose assez rare pour être soulignée, aucun joueur – excepté James Ward Prowse qui s’élève toujours comme le plus grand espoir de l’équipe – issu de l’Academy ne réussit actuellement à s’élever comme possible titulaire. Alors que leurs récents prédécesseurs y étaient parvenus à un âge tout aussi jeune (Shaw, Lallana). Conscient que les catégories des jeunes sont aujourd’hui moins performantes qu’auparavant, Koeman n’a pas mâché ses mots, début janvier, au moment de juger leur niveau : « Je n'ai pas été impressionné par les U21. Je regarde l'évolution des jeunes et ils ont encore beaucoup à apprendre. Ils n'ont pas encore le niveau requis pour la Premier League. Il est plus difficile pour eux d'intégrer l'équipe première par rapport aux années précédentes. »

  • L’avenir de Ronald Koeman déjà en question

    Lors de sa nomination à la tête de Southampton en juin 2014, l’ancien coach de Valence et de Feyenoord affichait un optimisme béat et confiait avoir hâte de travailler au sein « d’une équipe première très talentueuse, d’une académie de classe mondiale et d’infrastructures permettant de se maintenir durablement en Premier League » . Mais à mesure que le temps s’est écoulé, son entrain s’est peu à peu étiolé. Parce que son intronisation a été suivie d’une saignée de départs (Lovren, Lallana, Shaw, Chambers, Lambert en 2014, puis Schneiderlin et Clyne l’été dernier). Une frustration qui pourrait s'accentuer, alors que les noms de Sadio Mané et Victor Wanyama sont évoqués comme possibles partants. L’ancien défenseur à la lourde frappe a donc décidé de monter au créneau et de faire savoir qu’il se montrerait intransigeant avec ceux qui souhaitent aller au bras de fer pour partir. « Je n'ai aucun problème avec cela. Celui qui veut partir restera hors des terrains jusqu'à la fin de son contrat » , a-t-il ainsi mis en garde. Si Koeman a toujours clamé son envie de s’inscrire dans un projet de longue durée, ses aspirations pourraient ne pas se concrétiser. La faute à la propriétaire des Saints, Katharina Liebherr, qui se fout du football et envisage toujours de vendre le club au plus offrant. Jouissant d’une bonne réputation en Angleterre, l’entraîneur de cinquante-deux ans dont le contrat court jusqu’en 2017 a clamé qu’il ne discuterait de son avenir qu’au terme de la saison. Coïncidence ou non, cette sortie médiatique s’est faite alors que son blase était évoqué afin de prendre la relève de Guus Hiddink à Chelsea


    Par Romain Duchâteau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 19:30 L'ES Tunis corrigée par Al Ain en quarts du Mondial des clubs 9 Hier à 16:09 Kashima cuisine les Chivas 6
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    À lire ensuite
    Arshavin, tsar d'un soir