1. // Éliminatoires Mondial 2018
  2. //
  3. // J2
  4. // Pérou/Chili

Mais pourquoi Vargas est-il aussi fort en sélection ?

23 buts en 49 sélections, une place de titulaire indiscutable aux yeux de Jorge Sampaoli, et une entente parfaite avec Alexis Sánchez. Eduardo Vargas vient titiller Medel et compagnie au rang d'idole nationale. Pourtant, sa carrière en club est un échec constant.

Modififié
Karim Benzema est souvent pointé du doigt pour cela. Marco Verratti n'a pas encore épaté l'Italie, tel qu'il le fait en Ligue 1 tout du moins. Diego Costa est sans cesse critiqué en Espagne, pour son mauvais rendement avec le maillot de la « Roja » . Mais peut-on vraiment être aussi bon en sélection qu'en club ? Eduardo Vargas, joueur d'Hoffenheim, est à lui seul l'exemple du joueur qui se sublime quand vient l'heure des rassemblements nationaux. Pourtant, sa carrière en club(s) – huit déjà, à seulement vingt-six ans – est un fiasco total. Formé à Cobreloa, Vargas n'a jamais su s'imposer en Europe, malgré les espoirs importants placés en lui. Comment fait-il pour autant briller avec le Chili ?

Un record… en club


Récemment nommé dans la pré-liste pour le Ballon d'or, Edu Vargas est conscient que son transfert en Allemagne peut enfin lui permettre de faire taire les critiques. Celles qui, au Chili, le qualifie de « joueur irrégulier, bon lors des tournois courts » ou « de joueur normal, mais crack avec la sélection » . Auteur d'un but en six matchs avec Hoffenheim, le natif de Renca (banlieue de Santiago) a même demandé à Jorge Sampaoli de se passer de ses services pour le début des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. « Je veux faire tout mon possible pour m'intégrer rapidement. J'ai demandé à l'entraîneur de ne pas me sélectionner » a-t-il affirmé dans Kicker, avant le match amical face au Paraguay. Une requête ignorée par le chauve argentin. Lors de la victoire 2-0 du récent vainqueur de la Copa América face au Brésil, Vargas a ouvert le score. Avec ce but, Vargas est devenu le sixième meilleur buteur de l'histoire du Chili. Mieux, le duo Sánchez-Vargas a dépassé (en matière de statistiques) la légendaire doublette Salas-Zamorano avec 42 buts en 52 rencontres, contre 33 buts en 30 matchs pour l'attaque chilienne des années 90.

Pourtant, sa carrière en club n'a rien d'un long fleuve tranquille. De ses débuts au pays, on retiendra l'excellente campagne en Copa Sudamericana en 2011, avec onze buts et un titre à la clé. La même année, la Universidad de Chile s'adjuge les tournois nationaux « d'ouverture » et de « fermeture » . Jorge Sampaoli, alors entraîneur de la « U » , ne peut rien faire face aux 11,5 millions d'euros alignés par le Napoli pour s'offrir les services de Vargas. L'éclosion attendue n'aura pourtant jamais lieu. Avec Naples, Vargas marque seulement trois buts (tous en Ligue Europa) en vingt-six matchs. Un triste bilan qui l'envoie au Grêmio Porto Alegre, deux saisons après son arrivée en Europe. Valence (cinq buts en vingt-cinq matchs) et Queens Park Rangers (trois buts en vingt-deux matchs) tenteront aussi de relancer la carrière de Vargas, en vain. Paradoxalement, ses passages en Europe lui valent un record : Edu Vargas est le seul joueur sud-américain à avoir évolué dans les quatre grands championnats (Italie, Espagne, Angleterre et Allemagne).

La transformation sous Sampaoli


Lorsqu'il revêt la tenue nationale, Eduardo Vargas est un autre joueur. Aligné à la pointe de l'attaque en compagnie d'Alexis, le joueur d'Hoffenheim a libéré l'Estadio Nacional face au Brésil. Si Vargas a pu montrer l'étendue de son talent face aux hommes de Dunga, il le doit à Jorge Sampaoli et à son changement tactique prématuré. Cinq minutes avant la pause, le sélectionneur du Chili tranche : Francisco Silva, défenseur central aux côtés du tenace Medel et du tactile Jara, est remplacé par Mark González, milieu gauche. S'il abandonne la défense à trois, Jorge Sampaoli ne renonce pas à ses principes : pression haute, appels interminables de ses deux pointes, ode à la renaissance du numéro dix (Valdivia titulaire malgré son exil aux Émirats arabes unis, remplacé par Matías Fernández, auteur du caviar pour Vargas). Là encore, Edu Vargas, approvisionné par un Arturo Vidal positionné plus haut, profite des ajustements tactiques du sélectionneur de la « Roja » Sampaoli.

L'homme qui a transformé en résultats les idées de Bielsa a créé un système adapté à chacun de ses joueurs. Ainsi, des hommes sans continuité en club, tels que le meilleur buteur de la dernière Copa América (à égalité avec Paolo Guerrero) ou Mauricio Isla, peuvent s'y épanouir allégrement. Surtout, Eduardo Vargas brille lorsque Sampaoli est sur le banc. En 2010, avec la U de Chile, Vargas marque seulement un but. L'année suivante, Sampaoli le transforme en machine à buts avec vingt-neuf ficelles en une saison. Une question se pose. Vargas pourrait-il briller ailleurs que sous le mandat de Sampaoli ? Son parcours de globe-trotter et ses débuts hésitants en Bundesliga offrent une réponse, certes hâtive, mais qui pourrait confirmer que la carrière de « Turboman » en club est une anomalie. Une chose est sûre, Vargas n'a jamais évolué dans un club au jeu similaire à celui prôné par Jorge Sampaoli. Dans la nuit de mardi à mercredi (4h15, heure francaise), le Chili se rend à Lima pour y affronter le Pérou. L'occasion de briller une nouvelle fois sous le maillot de la « Roja » pour Vargas. Avant de retourner dans son club, et de ressentir une nouvelle fois le mal du pays.

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Vous pensez qu'il à touché combien pour le tatouage Jordan derrière l'oreille?

Pardon? C'est pas un sponsor?
Note : 3
Le syndrome Podolski...

Belle illustration d'une réalité: quand on sélectionne quelqu'un, son niveau en club on en a rien foutre.

Le seul et unique critère c'est: que peut-il apporter à la sélection. Et ya des mecs comme ça ce qu'il peuvent apporter à leur sélection n'a juste RIEN à voir avec ce qu'ils peuvent apporter à leurs clubs. Et ça ne dépend pas que de leur niveau, comme écris dans l'article: ça peut dépendre du système de jeu, mais aussi de l'ambiance de groupe (Cantona dehors, on peut pas dire que ça nous ai desservis).

A méditer pour les apôtres de l'inamovible "bon en club, on le sélectionne, mauvais en club, il mérite pas".
Message posté par Phil...
Le syndrome Podolski...

Belle illustration d'une réalité: quand on sélectionne quelqu'un, son niveau en club on en a rien foutre.

Le seul et unique critère c'est: que peut-il apporter à la sélection. Et ya des mecs comme ça ce qu'il peuvent apporter à leur sélection n'a juste RIEN à voir avec ce qu'ils peuvent apporter à leurs clubs. Et ça ne dépend pas que de leur niveau, comme écris dans l'article: ça peut dépendre du système de jeu, mais aussi de l'ambiance de groupe (Cantona dehors, on peut pas dire que ça nous ai desservis).

A méditer pour les apôtres de l'inamovible "bon en club, on le sélectionne, mauvais en club, il mérite pas".


Tout à fait d'accord avec toi.
Une dynamique de groupe sur un tournois de 3-4 semaines max n'est pas du tout la même que le quotidien d'un club.

Il y a des joueurs très utiles épisodiquement car ils apportent des caractéristiques bien particulières dans un schéma de jeu ou même dans une rotation de schéma de jeu en cours de match.

Je pense par exemple à Lavezzi. Ce joueur est très intéressant pour une sélection parce que même si il n'est pas très efficace devant le but en phase offensive, il est très précieux en phase défensive.
Message posté par Phil...
Le syndrome Podolski...

Belle illustration d'une réalité: quand on sélectionne quelqu'un, son niveau en club on en a rien foutre.

Le seul et unique critère c'est: que peut-il apporter à la sélection. Et ya des mecs comme ça ce qu'il peuvent apporter à leur sélection n'a juste RIEN à voir avec ce qu'ils peuvent apporter à leurs clubs. Et ça ne dépend pas que de leur niveau, comme écris dans l'article: ça peut dépendre du système de jeu, mais aussi de l'ambiance de groupe (Cantona dehors, on peut pas dire que ça nous ai desservis).

A méditer pour les apôtres de l'inamovible "bon en club, on le sélectionne, mauvais en club, il mérite pas".


Très bonne analyse. Au delà des perfs des types j'ajouterai le côté sentimental/nostalgique, le type en sélection va pouvoir parler sa langue natale avec tout le monde, parler du pays, s'en raconter des anecdotes, du coup si l'ambiance est bonne dans une sélection, certains se sentent comme à la maison, et quand t'es en confiance ..
Hier à 22:17 La douceur de Bruma 10
Hier à 12:35 Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 Hier à 12:17 Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 Hier à 11:50 Le FC Sochi prend une année sabbatique 16
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4
jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3 samedi 3 juin Casemiro et Cristiano mettent le Real en orbite 1 samedi 3 juin Le sublime retourné de Mandžukić pour l'égalisation 5 samedi 3 juin CR7 ouvre le bal 1 samedi 3 juin Le tifo des supporters turinois lors de l'entrée des joueurs 2