1. //
  2. // Ligue 2 – 36e journée
  3. // Istres/Lens

Mais pourquoi donc Lens se fait dessus ?

Promis à la montée en début de saison, Lens a longtemps répondu aux attentes. Mais à l’amorce du sprint final, les hommes d’Antoine Kombouaré ont sérieusement ralenti le rythme. À tel point qu’ils pourraient descendre du podium ce mardi en cas de mauvais résultat à Istres (20h45). Autopsie d’une chute pas du tout contrôlée.

Modififié
13 12
« Mon corps consomme beaucoup. » Lunettes de soleil dans les cheveux, Laurent Brochard tente d’expliquer la fringale qui vient de lui coûter la victoire aux championnats de France en ligne 2005, sur le circuit de Boulogne-sur-Mer. Neuf ans après le coureur de feu Bouygues Télécom, toujours dans le Nord de la France, c’est au tour d’un club tout entier de connaître un coup de moins bien au pire des moments. Presque toujours sur le podium depuis le début de la saison, le RC Lens est en train de craquer doucement mais sûrement. Lors de leurs sept derniers matchs de championnat, les Lensois n’ont gagné qu’une fois (2-0 contre Niort) et ont dilapidé quasiment toute l’avance qu’ils avaient réussi à creuser lors des trois premiers quarts du championnat. À tel point que la montée, qui semblait acquise, est désormais remise en cause.

Des joueurs qui ont « le nez dans les godasses »

Toujours troisième, Lens a son destin en mains. Mais avec seulement deux points d’avance sur le Nancy de Pablo Correa qui revient comme une balle et trois sur d’étonnants Niortais, le sprint final est plus serré que prévu. Et les hommes d’Antoine Kombouaré commencent à fouetter sérieusement. Stéphane Moulin, dont l’équipe a été chercher un point à Bollaert samedi dernier (0-0), l’a constaté. « Quand j’ai vu leurs joueurs à la fin du match, j’ai été extrêmement surpris. Ils étaient abattus comme s’ils venaient de rater la montée ou comme si c’était la fin, raconte l’entraîneur d’Angers. Je n’ai pas bien compris, j’aimerais bien être à leur place. Et si on était à leur place, je vous assure qu’on n’aurait pas le nez dans les godasses. Je ne crois pas qu’ils s’essoufflent, mais comme pour tout le monde, il y a une pression qui devient de plus en plus palpable. Elle est peut-être trop lourde à un moment donné. »

Le nœud du problème résiderait alors dans l’incapacité du groupe sang et or à faire face aux vents contraires. Si tout roulait en début de saison, ce n’est plus le cas. Et finalement, Lens n’a pas assez de marge pour gagner des matchs lorsqu’il n’est pas au top. Contraint de composer avec une masse salariale encadrée, les dirigeants lensois n’ont pas pu effectuer un recrutement aussi haut de gamme que prévu. Si les arrivées d’Adamo Coulibaly, Pablo Chavarria ou Danijel Ljuboja sont quand même de très jolis coups et ont porté leurs fruits pendant quelque temps, ils ne suffisent plus à compenser l’inexpérience du groupe. D’autant plus que Ljuboja (35 ans), par exemple, s’essouffle logiquement à mesure que les matchs s’enchaînent. Arrivé en janvier en provenance d’Angers avec l’étiquette de valeur sûre de L2, Alharbi El-Jadeyaoui, lui, n’a toujours pas trouvé ses marques au RCL.

Sans Areola, Lens n’en serait pas là

Symbole de ce manque de vrais talents dans un effectif pourtant bien garni, Alphonse Areola est le seul joueur lensois nommé aux prochains trophées UNFP. Sans le gardien prêté par le PSG, le club du Pas-de-Calais ne serait d’ailleurs déjà plus sur le podium, tant le chouchou de Bollaert multiplie les exploits dans les buts. Mais en plus de compter dans ses rangs un grand gardien, Lens peut se rassurer en regardant son calendrier de fin de saison. Avec un déplacement à Istres (19e), la réception de Brest, qui ne joue plus rien, et une dernière journée au CA Bastia déjà relégué, la tâche est faisable. Antoine Kombouaré, qui ne survivrait sans doute pas à une non-montée, n’imagine d’ailleurs pas le pire : « Je ne pense jamais à l’échec, sinon je devrais changer de métier ! »

Bollaert, à guichets fermés depuis plusieurs matchs, non plus. Hafiz Mammadov encore moins. En attendant de pouvoir jouer (et gagner !) la Ligue des champions, son objectif affiché en devenant propriétaire du club, l’homme à la moustache va donc devoir serrer les fesses et garder le chéquier dans la poche de sa veste, même si des pistes ont déjà été activées pour le mercato. Car le nom des futures recrues et l’avancée de l’ambitieux projet nordiste dépend des trois prochains matchs. En 2005, à Boulogne-sur-Mer, Laurent Brochard avait terminé 2e derrière Pierrick Fédrigo. Une place qui, pour le coup, saurait être appréciée par les Lensois. Fringale ou pas.

Par Axel Bougis
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

en même temps en faisant la promotion d'un Etat dictatorial sur leur maillot... ce n'est qu'un juste retour de bâton pour l'équipe dirigeante. Pauvres supporters lensois vous manquez à la Ligue 1
boy in green Niveau : District
Laurent, ton corps consomme peut etre beaucoup, mais toi, tu as bien consommé aussi dans les annees festina!
Message posté par Azad
en même temps en faisant la promotion d'un Etat dictatorial sur leur maillot... ce n'est qu'un juste retour de bâton pour l'équipe dirigeante. Pauvres supporters lensois vous manquez à la Ligue 1


La dictature c'est pas bien.
@Azad
Et avoir Qatar Foundation, Fly emirates, QNB, Etihad Airways ou Gazprom sur son maillot c'est pas faire la promotion d'Etats autoritaires ?
Message posté par Marsellus
@Azad
Et avoir Qatar Foundation, Fly emirates, QNB, Etihad Airways ou Gazprom sur son maillot c'est pas faire la promotion d'Etats autoritaires ?

et donc ? parce que d'autres le font cela cautionne ??? l'article est sur le RC Lens, je me permet donc juste simplement de parler de ce club...
Le principal problème de Lens c'est son absence d'amélioration du collectif depuis le début de la saison. Si on fait un match entre l'équipe qui a pris 13pts/15 en début de saison et l'actuelle, pas sûr que l'actuelle gagne.
De plus, et il faut dire les choses comme elles sont, le QI football de cette équipe n'est pas digne d'un candidat à la montée, certains joueurs comme Lalaina ont une intelligence tactique proche du néant et quand il s'agit de faire la dernière passe on fait tout à l'envers.

Concernant les ambitions de Mammadov, il n'y a que lui pour y croire, les supporters ne sont pas dupe et savent que ce sera long avant de retrouver au moins l'europa league, d'ailleurs je suis bien content de voir Martel tempérer les ardeurs et axer son futur mercato sur des bons coups plutôt que des coups de folies, on a déjà essayé en 2007 et on a vu le résultat à la fin.
C'est un ensemble de choses, entre pressions et essoufflements et même des choix tactiques un peu curieux. Contre Angers la semaine dernière, le milieu a 5 c'était foireux, El Jadeyaoui doit sortir à la mi-temps... bref pas la peine de continuer là dessus.

Ça fait des semaines qu'on sert les fesses, ce soir je vais me chier dessus pendant 95 minutes c'est certains.

Allez Lens !
Le RC Lens n'est pas un oubli Niveau : Loisir
Les problèmes à Lens sont d'ordre multiple : - Une préparation physique tronquée par les bouleversements à la tête du club en juillet, et qui semble se ressentir aujourd'hui sur pas mal de joueurs. - Une dépendance à certains joueurs-cadres, qui révèle, lors de l'absence de ces derniers (Yahia en est l'exemple parfait), une faiblesse technique et un déficit de talent. Certes, pas besoin d'avoir Suarez ou Messi pour jouer la montée, mais on a peut-être vu cette équipe plus belle qu'elle ne l'était réellement, et il faut pas oublier qu'en début de saison, on a eu beaucoup de réussite (ex : la réception de l'AJA). Donc, un manque de réussite sur la deuxième partie de saison, et une incapacité à aller chercher des victoires contre des équipes très prenables. -Le problème est pas lié qu'aux blessures et au physique, mais également à un problème collectif. Jeu très brouillon, beaucoup d'erreurs surtout dans la dernière passe et le dernier geste (j'ai l'impression que 95% des centres sont contrés au premier poteau et récupérés). C'est révélateur d'un manque d'idées, de créativité, dont les premiers responsables sont les milieux, qui n'apportent pas ce qu'ils devraient apporter (Valdivia souvent moyen et auteur de gestes inutiles, Le Moigne c'est sobre mais pas fou, El Jad' se prend pour Iniesta à vouloir mettre LE ballon dans l'intervalle, Bourigeaud fait pas avancer le jeu, Salli c'est par éclairs, etc). Il n'y a aucune identité de jeu, quelques belles séquences par éclairs, mais c'est tout. J'aime beaucoup Kombouaré, et je le respecte, mais j'ai peur qu'il ait tiré le max de l'effectif, et qu'il soit un peu dans une impasse. Au final, il reste 3 matches, qui sont, malgré les raisons citées, à notre portée (encore heureux). J'ai peur, au regard des dynamiques des concurrents à la montée, que celle-ci nous échappe, et à vrai dire, je le sens pas trop. Mais ce genre de matches va se chercher moins au talent qu'au caractère et à l'envie, à la b*** et au couteau. Donc c'est soit on y va à fond, on donne tout, et on va chercher ces victoires à l'envie, ce qui arrivera à compenser le manque physique et technique de l'équipe (donc faudra être à 150%), soit on reste dans cette configuration, on perd à Istres, on fait un nul piteux contre Brest, et on gagne mais trop tard à Bastia, et là il restera qu'à se bouffer les couilles. Et les supporters méritent tout sauf ça. Allez Lens.
DroitCheminEnTravaux Niveau : Loisir
Bien dit confrère lunatique
Gregory Vignal-Qaïda Niveau : CFA2
je veux pas être le porte-poisse de service mais cette configuration ressemble salement à 2007, Lens, distancé par Lyon, qui tient le podium et la LDC en s’essoufflant pendant 4-5 mois et finit ridiculisé 3-0 à Troyes et en UEFA...

allez, rien n'est perdu, à eux de le montrer
Aldo Raine Niveau : DHR
Putain, encore une fois, vous avez eu le nez fin Sofoot.
Quelle soirée de maboule : plus qu'un point et à nous la ligue 1 !!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
13 12