1. //
  2. // Brasileiro
  3. //
  4. // Internacional

Mais pourquoi diantre veut-on encore d'Adriano ?

Malgré une douzaine de matchs en trois ans, beaucoup d'alcool et de kilos en trop et une rare instabilité psychologique, Adriano vient (encore) de retrouver un club. L'Internacional de Dunga lui a offert un contrat de six mois, avec une année en option. Mais pourquoi, bon dieu ?

Modififié
112 41
Il fut un temps où la tête d'Adriano ne ressemblait pas à un ballon de football. Un temps lointain, certes. Mais souvenez-vous de cette saison 2004-2005. Un grand dadais d'1m90 en maillot noir et bleu rayé terrorisait les défenses d'Europe. Il était puissant. Il était précis. Il était habile. Et il tirait fort, nom de nom. Seize buts dans le Calcio, dix en Ligue des champions, sept en sélection. Après avoir séduit Parme, Adriano Leite Ribeiro était devenu l'idole des fans nerrazzuri. De ceux de PES, aussi. À l'époque, le Terminator de Rio de Janeiro a 23 ans. On le surnomme «  L'Empereur » . Il a l'avenir devant lui. Mais le décès de son père, quelques dépressions, des milliers de litres de bière, des centaines de gonzesses et cinq changements de club plus tard, Adriano est gros, lent et oublié de tous. Sauf de Dunga. L'ancien capitaine de la Seleção, actuellement entraîneur de l'Internacional de Porto Alegre, vient à la surprise générale de l'embaucher pour six mois. Le tout après plus d'un an de chômage.

« On m'envoyait dormir à l'infirmerie »

Alors pourquoi croire encore à un joueur alcoolique, en surpoids et incapable de se soumettre aux exigences du football professionnel ? En 2010, la Roma a tenté le coup, lui offrant même un beau contrat de 5 millions d'euros par an, rompu 8 mois et 8 petits matchs plus tard. L'année dernière, c'est son club de toujours, Flamengo, qui lui proposait d'être payé au rendement. Deal annulé après six avertissements pour mauvaise conduite. Mais si Dunga tente aujourd'hui une énième relance d'Adriano, à 31 ans, c'est parce qu'il a quelques raisons d'y croire. D'abord car il sait qu'il n'y a qu'au Brésil que « l'Empereur » peut s'en sortir. Après la mort de son père, Adriano est tombé dans la dépression et dans l'alcool, touchant le fond à la fin de sa période milanaise et au cours de son séjour romain. « Je n'étais heureux que quand je buvais. Et je n'arrêtais jamais de boire. Tous les jours, j'arrivais saoul à l'entraînement. Je sortais tous les soirs et ne dormais jamais de peur de ne pas me présenter à l'heure. Sauf que j'arrivais dans un état pitoyable. On m'envoyait alors dormir à l'infirmerie et on disait aux journalistes que j'avais un problème musculaire » , racontait-il à la revue R7 à propos de ses dernières années à l'Inter. Adriano rentre alors deux fois au Brésil : six mois à São Paulo (en 2008), où il plante 17 fois en 29 matchs, et un an à Flamengo (en 2009), où il termine meilleur buteur et champion du Brésil.

Un peu d'espoir, un peu de marketing et un peu de superstition

Dans son pays, entouré de ses amis et de sa famille, Adriano semble être en mesure de « retrouver le plaisir de jouer  » . Il l'a dit lui-même et l'a démontré sur le terrain. Lors de ces deux retours gagnants, le joueur n'était pas celui de 2004-2005, mais un minimum d'hygiène de vie suffisait à en faire un attaquant redoutable. En plus de ses performances sportives, Flamengo avait d'ailleurs largement profité du retour au premier plan de sa star, avec un boom dans la vente de maillots, l'organisation de matchs amicaux grassement rémunérés et une renégociation à la hausse des contrats de sponsoring. Tout bénef', comme on dit. En acceptant de l'engager, c'est probablement ce que cherchent aussi les dirigeants de l'Internacional, qui avaient déjà flairé le bon coup marketing avec Forlán l'année dernière. Le petit souci, c'est qu'Adriano a disputé 12 matchs ces trois dernières années, et qu'il doit désormais faire avec un beau physique de barman. C'est tout le pari de Dunga. Refaire du Ballon d'or brésilien 2009 un joueur de football. Le champion du monde 1994, qui a du pain sur la planche, doit aussi être un brin superstitieux. Tous les clubs brésiliens par lesquels le quadruple vainqueur du Calcio est passé ont été sacrés champions : São Paulo en 2008, Flamengo en 2009 et dernièrement Corinthians en 2011, où il a joué quatre matchs et marqué un but décisif. À l'Internacional, Adriano portera le numéro 99.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

On va encore devoir se taper ses 99 en attaque, vitesse, puissance de tir sur PES...
Je_Vous_Aime Niveau : Loisir
Un des plus grands gâchis de l'histoire du football...
Master of footix Niveau : Loisir
A ce rythme là, il va bientôt ressembler à la Chose (Ben Grimm).
SoAforever Niveau : DHR
Moins que kaka quand même, parce que le adriano, il a deconné tout seul, pour des raisons qui lui sont propres... Un peu comme ronnie d'ailleurs, mais en aillant quand même plus marque l'histoire de PES que du foot...
Thibdakar Niveau : DHR
P*utain de joueur frisson, quad il prenait la balle tu savais jamais c qu'il allait en faire...passer en force, lâcher une minasse bananasse en lulu, ou casser les reins d'une défense...typiquement le joueur dont à chaque fois qu'il annonce son retour j'ai envie d'y croire!
@Minno10

C'est vrai c'est chiant, et en plus, on ne peut pas prendre Tahiti sur PES
Parce qu'une legende restera toujours une legende. On parle pas d'un vulgaire Robinho la.
Bruno_Carotide Niveau : District
Je peux pas m'empêcher d'avoir au moins de la sympathie, voire même de l'affection pour ces footballeurs aux trajectoires "déviantes". Ca va peut être paraitre étrange comme propos, mais c'est aussi parce qu'il reste des mecs comme ça, imparfaits, qui ont merdé, ou qui n'ont juste pas eu de chance que le football permet encore de raconter des histoires épiques, touchantes, de rapports de force déséquilibrés, de chutes vertigineuses, de renaissances.
MOREL_EST_UNE_PIPE Niveau : CFA2
est ce que les gens se souviennent sur PES2008...
Non je deconne!
Un certain gâchis. Mais comme plusieurs joueurs, un mec qui visiblement souffre vraiment. On peut dire "ouais il gagne masse de thune, il devrait être content", mais quand ton père crève, bah c'est normal d'en souffrir et d'avoir une dépression.

J'espère qu'il se remettra et qu'il reviendra à un niveau correct. Et qui sait, il reviendra peut être en Seleçao! (bon là je rêve).
Message posté par Minno10
On va encore devoir se taper ses 99 en attaque, vitesse, puissance de tir sur PES...

Ok avec toi... rien à secouer de PES. Avant d'être un joueur virtuel c'était surtout l'Imperatore de Meazza.
L'espoir évident, malheureusement déçu (comme l'histoire de mon club de coeur en contient beaucoup), de détenir quelqu'un au talent encore plus monstrueux que le Tsar qui officiait chez les rivaux du Bilan AC. Un parallèle m'a longtemps semblé évident entre lui et Shaquille O'Neal, tant par une certaine ressemblance physique (encore plus actuellement!) que pour le fait que ce soit, dans ces années là, les deux monstres physiques les plus doués techniquement de leur discipline (entendons-nous bien : Adriano n'était pas Ronaldinho certes, mais il avait une certaine agilité, et une rapidité d'exécution foudroyante pour la baraque qu'il était). Je crois vraiment que sans la bibine, Adriano pouvait devenir le "joueur le plus dominant" du foot comme l'a été le Shaq pour le basket de manière outrageante. Comme quoi, encore une fois, technique, sens tactique et bonnes dispositions physiques ne suffisent pas... ce qui permet de bien se marrer quand on voit les sommes balancés sur le mercato : tant de certitudes, bâties sur des évaluations de potentiel, qui ne tiennent à rien.

Enfin, pour ceux qui ne vont pas sur le forum où j'en ai déjà parlé :
Un de mes premiers et meilleurs souvenirs d'interista c'est ça : http://www.youtube.com/watch?v=MlKZtPXBXDw
Un vrai but symbolique de l'histoire footballistique si romantique de l'inter : tout en puissance et en grâce mais tellement inutile... si ça avait pu être contre les vrais "bianconeri" et pas l'udinese !
à l'époque la curva nord chantait (sur l'air de "sarà perché ti amo" de Ricchi e Poveri):
Che confusione,
sarà perché tifiamo
Un giocatore
che tira bombe a mano
Dai tutti in piedi
per questo brasiliano
batti le mani
in campo c'è adriano !

trad rapide : quelle confusion (ou bruit), c'est parce que nous encourageons un joueur qui tire des grenades. Allez tous debout pour ce Brésilien. Tape des mains, il y a Adriano sur le terrain !
http://www.dailymotion.com/video/x3sfd2 … cQ03ee-2So

La pire musique du monde pour l'un des viols le plus smooth de l'histoire du foot.
vata-fenculo Niveau : CFA2

@juda
"Parce qu'une legende restera toujours une legende. On parle pas d'un vulgaire Robinho la.
Répondre."

Légende, t'y vas peut-être un peu fort aussi. Ok c'est pas un "vulgaire" Robinho mais ce n'est pas R9 non plus.
Adriano a été un frisson incroyable de part ce qu'il laisser voir( technique, frappe, vitesse...).
Légende s'appliquerai à un type style Silvain kastendeuch ou à Van basten.
En gros un joueur loyal ayant fait toute sa carrière (ou le plus gros)dans un club sans avoir un renommé folle(au niveau national et encore moins international).
Van Basten pour le coté star internationale incontestée (qui parfois a marqué l'histoire de ce sport à jamais).
Adriano que j'ai beaucoup aimé n'a été ni l'un ni l'autre.
Pour remarque, on peut être à la fois un Kastendeuch et un Van Basten: Scholes, Giggs, Zanetti, Baresi, Totti...


@Bruno_Carotide:
+1 pour le pseudo!
Pour ce que tu disais sur ce type de joueur , je suis d'accord avec toi.
S'il n'y avait que des superbes mécaniques insubmersibles comme Zidane ou Messi ce sport serait peut-être moins interessant. Au-delà des perfs techniques et sportives, la vie, l'histoire des hommes qui y participe contribue à l'interet.
Le foot sans Geaorge Best, sans Diégo ne serait pas le foot.

Tu remarqueras que souvent les gauchers hyper doués techniquement font soubent de magnifiques étoiles filantes ou intermittent du spectacle( Denilson, Ben Arfa, Adriano...)


Amiral Général Aladeen Niveau : Loisir
Qu'est-ce qu'il était fort dans PES 2008 avec sa monstrueuse frappe de balle, sa puissance hors-norme ...

Ça va, ça va, je niaise.

"Mais pourquoi diantre veut-on encore d'Adriano ?"
A en juger par son air ahuri sur la photo, lui-meme ne le sait pas ...
Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
Note : -1
Son duo avec Ibra dans Pes 6 putain!<3 Mon attaque c'était Recoba-Ibra-Zlatan!
Keske il était fort mais là dans cette photo il ressemble juste à Rick Ross avec la peau plus claire.
Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
Note : -1
"Mais pourquoi diantre veut-on encore d'Adriano?"

Allumez Pes 6 et on va tous comprendre!
comment t'expliquer ? Euh PES 6 c'est du virtuel... un jeux vidéo.
Plus qu'un coup Marketing, Dunga est l’archétype de l'entraîneur qui peut le remettre sur selle. Dunga la rigueur, était quand même un entraineur qui parlait beaucoup en interne mais tout en étant respecté...
Donc si Dunga parvient à améliorer son hygiène de vie, lui faire enchaîner les matchs et les buts, moi je le vois bien en dernier passager de ce Brésil 2014.
Bruno_Carotide Niveau : District
@vata-fenculo

Thx. Exact, je m'étais déjà renseigné sur cette question des gauchers, étant moi-m^me de la crèmerie. Et même au delà du sport, on retrouve, sans essayer de faire de la psychologie à deux balles, cet espèce de caractéristique commune à certains gauchers, genre le talent, mais pas les outils pour s'en servir, ou alors, une forme de jusqu'au-boutisme assez dangereuse. En musique on pourrait citer Hendrix, Morrisson, Cobain, et pour aller plus en arrière Mozart et Beethoven me semble-t-il.
Si on voulait détruire mon propos, on dirait que Calogéro est gaucher également !

Mais bref, que ce soit dans le foot, le sport en général, et dans bon nombre d'autres disciplines, le facteur "gaucher" semble souvent être un dénominateur commun à certains comportements.

J'ai lu quelques articles scientifiques sur la question, mais trop peu pour en dire plus, donc si quelqu'un a une source solide, ou au contraire souhaite détruire l'hypothèse, j'suis intérésse !
seb-guillot Niveau : DHR
Suis je le seul à me rendre compte que la nana derrière lui le surveille du bon oeil ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
112 41