1. //
  2. // 21e journée
  3. // Saint-Étienne/Lille

Mais pourquoi diable Michel Seydoux veut vendre le LOSC ?

C’est un serpent de mer depuis fin 2012, depuis que Michel Seydoux a pour la première fois évoqué l’idée de passer la main à la tête du LOSC. Dernièrement, c’est la piste menant à un milliardaire chinois qui a été évoquée dans les médias. Président du club depuis 2002, actionnaire majoritaire depuis 2004, Seydoux a d’abord redonné des couleurs au club, avant de le faire triompher, avec en point d’orgue un doublé Coupe de France - Championnat en 2011. Alors que le club est redevenu une place forte du football français, une question se pose : pourquoi Seydoux cherche-t-il à tout prix à se désengager aujourd’hui ?

Modififié
48 25
La valeur du club est au plus haut

Sportivement déjà, le club dépasse les attentes cette saison. Solidement installé à la troisième place du classement, qualificative pour la Ligue des champions, le LOSC compte six points d’avance sur son premier poursuivant, Saint-Étienne, et devance assez largement ses concurrents attitrés pour la course à la compétition reine, l’Olympique de Marseille et L’OL. Ensuite, l’une des grandes réussites de Seydoux a été de savoir conjuguer parfaitement politiques sportive et économique. Inauguré en septembre 2007, le domaine de Luchin en est l’illustration même. Propriété du club, ce centre d’entraînement aux installations ultramodernes, souvent décrit comme le meilleur de France, a permis au LOSC de se spécialiser dans la formation et la post-formation de jeunes espoirs, à fort potentiel de revente. Si l’exemple Eden Hazard est de loin le plus parlant, n’oublions pas les ventes de Rami, Cabaye, Debuchy ou dernièrement Digne, qui permettent aux Dogues de réaliser ainsi de larges bénéfices. Avec une équipe en forme, un club aux finances structurées et une direction réalisant ponctuellement de gros bénéfices sur des joueurs formés au club, le LOSC aujourd’hui a tout pour plaire à d’éventuels investisseurs étrangers.

Le Grand Stade est payé

Contrairement à l’Olympique lyonnais, qui vient d’engager les travaux de son Stade des Lumières, le LOSC, tout comme l’OGC Nice, a déjà opéré sa mue en inaugurant le Grand Stade, au début de la saison 2012-2013. Le club nordiste est donc passé d’une enceinte vétuste de 16.300 places à une enceinte ultramoderne de 50 000 places, lui permettant, selon les estimations de Marig Doucy, auteur du Grand Stade de Lille : L’Enquête, de multiplier ses recettes par quatre ou cinq. Surtout, le stade est issu d’un partenariat public-privé signé entre la communauté urbaine de Lille et le groupe de construction Eiffage. Le LOSC, toujours d’après Doucy, verse chaque année à Eiffage une redevance fixe d’un million d’euros et un pourcentage sur les recettes de billetterie de 20%, en contrepartie de la «  pleine jouissance des lieux pendant les rencontres à domicile  » , recettes publicitaires incluses. Une véritable aubaine pour le LOSC, et pour Seydoux, qui bénéficie là d’un argument de vente imparable.

La seule solution pour continuer à croître

Parti de rien, le club étant au plus mal lors de son arrivée au LOSC, Michel Seydoux a, selon ses propres mots dans L'Express, «  réussi en dix ans ce que l’OL a fait en vingt ans  » , à savoir moderniser le club à tous les étages et entrer de plain-pied dans le football moderne. Réussissant à faire passer le budget du club de 20 millions d’euros pour la saison 2002-2003 à 100 millions d’euros pour la saison 2012-2013, Seydoux a profondément bouleversé un club habitué à faire l'ascenseur entre la première et la deuxième divisions, en lui permettant de jouer la course à l’Europe chaque saison.

Seulement, depuis l’arrivée de QSI et de Dmitri Rybolovlev, le PSG et l’AS Monaco sont appelés à monopoliser les deux premières places du classement. L’arrivée de riches investisseurs étrangers dans le football français menace clairement les ambitions expansionnistes du club nordiste, puisque pour la première fois, la concurrence est réellement hors de portée aussi bien financièrement que sportivement. Pour continuer sa mue, et ne pas à avoir à s’engager dans un match à trois, avec l’OL et l’OM, pour la dernière place en Ligue des champions, Seydoux souhaite que le LOSC puisse s’aligner sur les finances mirobolantes de ses concurrents. Une seule solution, trouver un investisseur puissant, prêt à faire fructifier le travail déjà accompli dans la capitale des Flandres. Seydoux de résumer ainsi, dans un entretien donné dans le So Foot numéro 111, «  on a envie de laisser une situation meilleure que le jour où on est arrivés. C'est comme quand on sort des toilettes : "Prière de laisser cet endroit plus propre que quand vous êtes entré."  »

Une Ligue 1 redevenue attirante

Si la taxe à 75% peut en refroidir certains, la Ligue 1 est devenue un terrain de chasse prisé des grandes fortunes cherchant à s’offrir un club. Forte d’une médiatisation accrue depuis la double prise de pouvoir de QSI et de Ryblovlev, la Ligue 1 présente, en effet un avantage non négligeable sur les autres championnats majeurs en Europe. Elle offre une passerelle rapidement accessible à la Ligue des champions, ultime vitrine publicitaire pour un club de football. En Angleterre ? La voie est bouchée par le Big Five, et la route vers la Champions nécessite de lourds investissements, sur plusieurs années, à l’instar de ce qu’a réalisé le Cheikh Mansour à Manchester City. La donne est la même en Allemagne, où le Bayern obstrue année après année le chemin vers le titre national. Plus au sud, le climat économique en Espagne et en Italie n’incite pas à la confiance des investisseurs. Dans ce contexte, investir en France semble le compromis parfait. La mise de base n’est pas, au regard des fortunes des potentiels candidats, énorme, et le bénéfice peut être immédiat, l’illustration parfaite étant l’AS Monaco, promu et déjà solidement ancré à la deuxième place du classement.

par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ah? Le climat économique en France est bon?

Hé ben...

Sinon, à propos de l'article: ça manque pas un peu de profondeur d'analyse?
letitbe53 Niveau : DHR
J'ai entendu dire que le nouveau stade n'était pas si rentable que ça pour le LOSC, car le loyer à verser est très élevé. C'est le problème de tous les partenariats public-privé : la société privée prend en charge le coût de la production, mais elle se rémunère ensuite par un loyer/péage très élevé. Au Mans, ils devaient payer un loyer très élevé à la société qui gère la MMArena, et cela a sans doute accéléré la faillite du club.

A part ça, on constate que tous les clubs français, s'ils veulent rester financièrement compétitifs, en sont réduits à espérer qu'un milliardaire originaire de certains pays actuellement dynamiques (Russie, Qatar, Emirats, Chine...) veuille bien investir chez eux.
saucissonbière Niveau : CFA2
Très, très bon travail de Seydoux quoiqu'on en dise. La progression du LOSC est régulière depuis une quinzaine d'années.

Et surtout, le club est champion de la revente: Keita, Plestan, Makoun, Digne, Hazard, Bodmer, Sow, Gervinho, Debychy, Cabaye... C'est pas mal de rester dans le haut du classement malgré des départs chaque année.
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : 4
Message posté par Papa Ours
Ah? Le climat économique en France est bon?

Hé ben...

Sinon, à propos de l'article: ça manque pas un peu de profondeur d'analyse?


J'ignore si l'article manque encore plus de profondeur. Mais il résume assez bien je trouve, les points forts ou en tout cas les arguments imparables que Seydoux pourra mettre en exergue.
Par ailleurs, dans un climat économique morose dans au sein de pays en profonde récession , les chasseurs fortunés viennent de plus en plus acheter des symboles, de acquisitions sures, rentables (les chateaux, la terre via les vignobles, les palaces, etc...). Désormais les clubs de foot s'inscrivent dans cette tendance surtout avec les nouveaux milliardaire venant d’économie en pleine émergence.
Pour la plus value bon Dieu.

Lille 3ème de L1 ... regarder le budget des deux équipes devant - spéculer - imaginer Seydoux caler une douille à vraiment plusieurs zéros.

Y'a que nous "passionnés" de foot que ça pourrait choquer, bah oui et l'amour du maillot dans tte cette histoire ?

La vérité c'est que sur l'échelle des passions l'argent et les femmes ont absolument zéro concurrent.

Pourquoi veut-il vendre ? Pour faire du biff et baiser des nouvelles chattes morray

@ Papa Ours, non seulement le climat économique est bon pour de riches investisseurs : baisse en cours de la fiscalité des entreprises et multiplication des exonérations de charges patronales et socialistes mais le prix des clubs est également dérisoire.

Pour rappel, le PSG a été vendu seulement 40 millions d'euros à QSI et le montant espéré pour la vente du LOSC par Seydoux est de 30 millions, ce qui laisse une bonne marge de négociation à la baisse et peut présager une vente à 25.

Enfin, il ne faut pas oublier que l'apathie des supporters et l'absence réelle de culture ultra dans le foot français (excepté des clubs historiques Saint Etienne, Lens, Marseille et anciennement Paris), facilite l'arrivée de ces investisseurs qui n'ont pas à contenter un public de fidèles.
LibidoPostToxico Niveau : National
Note : 1
En ce qui concerne le stade, il est a noté qu'il n'est pas la propriété du club !
Et puis en Allemagne, un investisseur ne peut prendre contrôle que de maximum 50%-1 part du capital, le reste étant détenu par une association à but non lucratif. Pas super intéressant pour le mec qui veut en faire son jouet
Message posté par Papa Ours
Ah? Le climat économique en France est bon?

Hé ben...

Sinon, à propos de l'article: ça manque pas un peu de profondeur d'analyse?


C'est sur qu'on est aussi dans le caca économiquement parlant, je te l'accorde, mais on est pas un des dominos qui tombera en premier dans la chute contrairement à l'Italie et surtout l'Espagne qui eux sont en pole position...

Sinon bravo à Seydoux pour le travail accompli durant ses dix dernières années. Par contre Michel se la raconte un peu en disant qu'il a fait en 10 ans ce que Lyon a fait en 20. il a fait du beau travail, ok, mais en comparaison le palmarès est loin d'être le même que celui des Lyonnais. Et c'est un Stéphanois qui le dit !
DoutorSocrates Niveau : CFA
@miroslav Il faut généraliser le modèle allemand à l'Europe toute entière. Les clubs wont estimés à leur vraie valeur, le travail est récompensé, aucun milliardaire capricieux vient faire joujou avant de se barrer quelques années plus tard en ayant perturber le système entre 2,... C'est une bien meilleure manière de moraliser le football que la taxe à 75% qui, au contraire, avantage les types pleins aux as.
@ Doutor Socrates : Moraliser le football ... Mais , oui bien sûr.
peut-être parce qu'il est dans le Pathé?
Le grand stade de Lille est un gouffre.

La 1ère année ça a plutôt bien marché, l'effet nouveauté, taux de remplissage intéressant grâce à une campagne d'abonnements agressive (abonnements moins cher qu'à Lens qui est en L2 ...)

Le Losc a refourgué presque 10.000 abonnements aux collectivités, histoire de faire illusion quant à l'engouement lillois pour le foot.

Cette année on le voit bien, même Lille-Moncao a attiré peniblement 40.000 spectateurs .... soit 2/3 de remplissage.

Les loges qui font le tour du stade sont bien trop nombreuses, et un coup de fonctionnement bien trop élevé.

Les entreprises ont acheté des places VIP pour 2 ans pour la plus part, l'année prochaine bon nombre ne seront pas renouvelées. Super cadeau pour un client de l'inviter un dimanche ou un samedi, voir un lille-sochaux se terminant en 0-0 dans un stade tout mort.
Ca marche quand il y a la C1 mais sinon pas vraiment.


Bref le LOSC a vraiment des soucis à se faire dans les années à venir, sans compter que l'année prochaine Lens viendra squatter son stade et récupérer de nombreux spectateurs ayant déserté Bollaert pendant les années noires du RCL.
Surtout si leur recrutement est copieux.

Bref il y a bien d'autres club où investir avant le LOSC
Señor Gifle Niveau : CFA
Message posté par letitbe53
J'ai entendu dire que le nouveau stade n'était pas si rentable que ça pour le LOSC, car le loyer à verser est très élevé. C'est le problème de tous les partenariats public-privé : la société privée prend en charge le coût de la production, mais elle se rémunère ensuite par un loyer/péage très élevé. Au Mans, ils devaient payer un loyer très élevé à la société qui gère la MMArena, et cela a sans doute accéléré la faillite du club.

A part ça, on constate que tous les clubs français, s'ils veulent rester financièrement compétitifs, en sont réduits à espérer qu'un milliardaire originaire de certains pays actuellement dynamiques (Russie, Qatar, Emirats, Chine...) veuille bien investir chez eux.


Loyer qui devrait être une broutille pour un riche investisseur de toute façon ..
Merci vos explications les p'tits chous, vous avez pris une volée de +1!

C'est très intéressant pour quelqu'un qui n'est pas français d'avoir un point de vue différent de celui qu'on peut avoir à travers les médias, qui ne font que mettre en évidence les maux et malheurs du pays.

Roulette, petit pont, je vous aime putain!!
Vortigern Niveau : CFA2
"J'ai réussi en 10 ans ce que l'OL a fait en vingt ans"

C'est vrai que les sept titres d'affilé du LOSC, sans compter les roustes régulièrement infligées au "grands" en LDC (Le real, munich, milan, l'inter, etc), c'etait quelque chose!

Parce que Tonton Aulas est un peu out en ce moment, mais reste INCONTESTABLEMENT au dessus dans la catégorie des grands patrons de club de foot. C'etait un tyran, quand seydoux fut au mieux satrape!
Message posté par DoutorSocrates
@miroslav Il faut généraliser le modèle allemand à l'Europe toute entière. Les clubs wont estimés à leur vraie valeur, le travail est récompensé, aucun milliardaire capricieux vient faire joujou avant de se barrer quelques années plus tard en ayant perturber le système entre 2,... C'est une bien meilleure manière de moraliser le football que la taxe à 75% qui, au contraire, avantage les types pleins aux as.


quid de redbull a leipzig ?
Vortigern Niveau : CFA2
Message posté par Goofy


C'est sur qu'on est aussi dans le caca économiquement parlant, je te l'accorde, mais on est pas un des dominos qui tombera en premier dans la chute contrairement à l'Italie et surtout l'Espagne qui eux sont en pole position...

Sinon bravo à Seydoux pour le travail accompli durant ses dix dernières années. Par contre Michel se la raconte un peu en disant qu'il a fait en 10 ans ce que Lyon a fait en 20. il a fait du beau travail, ok, mais en comparaison le palmarès est loin d'être le même que celui des Lyonnais. Et c'est un Stéphanois qui le dit !


Tout a fait! Tant qu'on peut envoyer des pauvres enrôlés se faire trouer le bide au milieu de l'Afrique pour préserver notre "ZEE", c'est que le pays n'est pas à bout...
Rami était pas parti à Valence en fin de contrat, donc libre ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
48 25