Portugal - Liga Sagres - Sporting

Par William Pereira

Mais où va le Sporting ?

Des problèmes financiers, des résultats sportifs catastrophiques et un centre de formation en berne : le Sporting poursuit son inexorable déclin entamé en 2005 et la défaite à domicile en finale de la Coupe de l’UEFA. Pourra-t-il en sortir?

Note
6 votes
6 votes pour une note moyenne de 4.83/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Diego Capel
Diego Capel
Dimanche soir, le Sporting a perdu le choc du week-end contre Porto. Tout sauf une surprise. Ridiculisé par les Hongrois de Videoton jeudi (3-0) et sans entraîneur depuis vendredi matin, le club lisboète s’est déplacé dans le Nord en traînant les pieds. Sur la lancée de leur victoire contre le PSG, les hommes de Vítor Pereira l’ont emporté 2-0, sans forcer, face à des Leões muets, et surtout déboussolés. Pire, ils semblent avoir perdu le soutien de leur public pourtant habitué à souffrir. Luis Godínho Lopes en a fait les frais dimanche. Plutôt que soutenir leur équipe, les supporters ont passé leur dimanche soir à donner du « clown » à leur président en 2011.

Faux-espoir

À l’époque en concurrence avec le favori Bruno de Carvalho, Godínho Lopes se pose alors en sauveur économique et sportif du club, laissé dans un sale état par le démissionnaire José Eduardo Bettencourt. Jouissant d’une excellente proximité avec les banques portugaises, étrangères et même avec la mairie de Lisbonne, il promet monts et merveilles : beaucoup d’argent pour abolir la dette du Sporting (alors de 73 millions d’euros), mais aussi des noms, comme Hugo Almeida, Garay, Artur Moraes - les deux derniers évoluent aujourd’hui à Benfica - et Domingos Paciência sur le banc. Seule la dernière promesse est tenue. Les deux clubs ont beau s’appeler le Sporting, Lisbonne n’est pas Braga. Arrivé avec l’étiquette de l’entraîneur portugais qui monte, l’ancien avant-centre ne passe pas le cap de la première saison. La faute aux mauvais résultats et à ce qui ressemble à un complot interne en faveur de Ricardo Sá Pinto. Avec lui, le Sporting termine la saison en trombe avec une demi-finale de C3 et une 4e place en Liga Sagres à deux doigts du podium. La chance du débutant peut-être.

Mais la hype ne dure pas. Le début de saison s’avère catastrophique. Sá Pinto ne résiste pas à l’humiliation d’une défaite contre un club hongrois de troisième zone. Une issue inévitable et logique pour un entraîneur sans expérience et sans diplôme. Comme Domingos avant lui, Sá Pinto avait hérité d’une équipe complètement nouvelle, composée de joueurs de nationalité différente. Une tour de Babel en puissance, quoi. Une politique de rupture pour un club certifié formateur.

Scolari sondé

En attendant, et malgré une rumeur annonçant de nouvelles élections anticipées à la tête du club, Luis Godínho Lopes doit choisir un nouvel entraîneur, seul contre tous. Les noms de Luis Enrique, Sven Goran Eriksson et surtout Luis Felipe Scolari sont évoqués. En attendant, Oceano Cruz joue les intérimaires. Une nouvelle qui ravira surtout quelques nostalgiques du côté du TFC. Le Sporting rêve, lui, de Scolari et a même tapé à la porte de Jorge Mendes pour réaliser l’affaire. Mais le Brésilien a ses exigences. Financières surtout. Pour la presse portugaise « l'accord sera difficilement trouvé entre les deux parties en matière de salaire ». Mais avant de draguer un entraîneur du standing de Felipao, le Sporting doit penser à réduire sa dette comme tout bon pays ibérique. Malgré ses promesses de campagne, Godínho Lopes doit encore combler un déficit de 30 millions d’euros. La faute à des investissements sportivement infructueux. Un véritable cercle vicieux, car la dette engendrée par la non-qualification pour la C1 l’an passé a empêché les « verdes e branco » de se renforcer réellement cet été. Avec un recrutement de nouveau pauvre, le Sporting a encore décroché par rapport au nouveau triumvirat de la Liga Sagres (Porto, Benfica et Braga). Des résultats en berne, un entraîneur encore à trouver et des finances précaires, le Sporting vit une putain de crise. Et on ne voit pas comment il va en sortir de sitôt.


Par William Pereira


 





Votre compte sur SOFOOT.com

8 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par Katapulta le 09/10/2012 à 10:49
      

    Le Sporting a toujours fait partie des ‘trois grands’ du Portugal,avec des hauts et des bas,mais a toujours sorti des pépites de niveau international:Figo,Ronaldo,Quaresma,Moutinho,etc,etc…Ils se les font régulièrement piller,en partie,à cause d’une mauvaise gestion des présidents succéssifs.Chaque fois qu’ils ont une équipe qui promet,ils vendent leurs meilleurs joueurs à cause des problèmes financiers.Ceci dit,leur centre de formation,est peut-être un des plus modernes et complets d’Europe et n’a pas fini de former des perles (pour les autres clubs!)….

  • Message posté par Meo le 09/10/2012 à 11:02
      Note : 3  /

    Ce président commence sérieusement à m'enerver !
    Si le SCP en est la c'est la faute à une politique de m*rde !
    toujours en train de se taper dessus pour savoir qui sera président au lieu d'aider le club !!
    On à toujours privilégié le centre de formation, et depuis quelques années on a vu l'arrivé de beaucoup d'étranger en masse ( histoire d'imiter Porto et Benfica, avec une réussite moindre ! )
    Les Rojo, Viola &co ! dehors !!!
    Quand on voit que l'équipe Bis est juste leader de la Liga Vitalis avec tous ses jeunes !
    pourquoi s'entetter à aller chercher d'illustre inconnus ou des anciennes gloire en fin de courses ? et la gestion des transferts, offrir João Perreira à Valence !
    Qu'on me dégage ce président qui est en train de tuer mon club !!!
    Força o Leão !

  • Message posté par patXIV le 09/10/2012 à 11:31
      

    Des problemes financier oui mais comme tous les clubs Portugais meme Porto avec ses ventes faramineuse a des dettes.Des resultats catastrophique non,malgre un palmares moins charger que ses concurrents Portugais le SCP etais en demi de l europa league et en finale de coupe du Portugal donc c est pas si affreux que cela ,le probleme le Sporting etant un grand club on attend plus d eux est malheureusement le club ne gagne plus de trophees.Il est flagrant maintenant que le Sporting copie le systeme Porto le seul hic c est qu ils on moins de reussite que les gars du Nord mais c est surtout l instabilite du poste de coach qui pose un gros probleme car il semble qu il n y est pas de reel idee politique du cote de Alvalade est de style de jeu a implanter au sein meme de l academia qui marche si bien au niveau des jeunes malgre le fait que ca fait un bail que le SCP ne nous a pas sortie une pepite style CR7.La solution un entraineur a poigne avec un vrai style de jeu une copie du style FCPORTO pour le recrutement est surtout profite du vivier des jeunes de l academie.Luis Henrique niveau jeu ca serais excellent ainsi que pour la jeunesse du club,Scolari on connais sont coaching efficace mais est ce que ca sera suffisant dans ce club si particulier qui a tout pour devenir l egale du FCPORTO voir plus a suivre...

  • Message posté par Katapulta le 09/10/2012 à 11:48
      

    C’est clair que c’est un grand club avec toujours des présidents de merde*...

  • Message posté par anostic le 09/10/2012 à 12:56
      

    Méo tu as tout dit!
    Ils ont toujours marché avec une alchimie de jeunes et 3 ou 4 joueurs expérimentés, plutôt étranger.
    Et là ils recrutent à tour de bras des mecs à l'étranger, et même si la plupart sont bons (van wolfswinkel,schaars, capel ou insua) la mayonnaise ne peut pas prendre...
    Et à côté ils sont premier de L2 portugaise avec leur jeunes!! Même si je n'ai jamais vu un de leur matchs il doit y avoir quelques pépites dans le lot, pourquoi ne pas en incorporer plus dans le groupe pro et garder seulement quelques "vieux" à côté, puis intégrer doucement les jeunes étrangers tels que Carrillo?

    Franchement je crois que le sporting est à l'heure actuel un des clubs les plus mal géré au monde! Avec le réservoir qu'ils ont, les réseaux qu'ont les clubs portugais ils sont les seuls à couler inexorablement! Jorge mendes ne doit pas avoir beaucoup d'intérêt au sporting;)

  • Message posté par anostic le 09/10/2012 à 13:01
      Note : - 1 

    Et copier le fcp quelle erreur!
    Chaque club à son identité, porto à un jeu et un système qui tourne depuis 30ans, benfica lui dans un style plus bouillant et instable a le sien, et le sporting avait le sien, de la formation et tous les 4ans une équipe qui arrive à maturité avant la vente à coups de millions de leurs joyaux...
    En plus ça donnait du charme à cette équipe qui était capable de tout mais qui gagnait rarement :)


    Et puis pour ajouter à la nullité du directoire du scp, Moutinho est parti pour 0!!!!

  • Message posté par patXIV le 09/10/2012 à 17:37
      

    Anostic @ pour info Moutinho n est pas parti pour 0€ mais bien pour 10 M € si mes souvenirs sont bon.

  • Message posté par Hem69 le 11/10/2012 à 22:49
      

    Soit le record comme transfert interne -du moins à l'époque-.


8 réactions :
Poster un commentaire