En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e journée
  3. // Lille/Ajaccio

Mais bordel, que vaut vraiment Guillermo Ochoa ?

Arrivé avec un statut de star, Guillermo Ochoa vit sa deuxième saison à Ajaccio, où il fait désormais partie du paysage. Un paysage qui sent bon le maintien, les matchs gagnés à l'arrache et le stade François Coty. Drôle d'histoire pour un joueur qui figurait dans le top 50 France Football pour le Ballon d'or 2007 et qui avait l'Europe à ses pieds il y a encore quelques années.

Modififié
Il a suffi de quelques envolées de folie contre le Brésil lors de la Copa América 2007 pour que Guillermo Ochoa devienne très vite un phénomène chez lui, au Mexique. Au point d'apparaître en couverture de la version Amérique centrale de FIFA 2008, coincé entre Ronaldinho et Jozy Altidore, oui Jozy Altidore, et de voir son nom inscrit dans la liste des nommés pour le Ballon d'or 2007. En pôle pour un spot de titulaire lors de la Coupe du monde 2010, il est finalement relégué sur le banc au dernier moment. Le besoin d'un départ vers l'Europe se fait alors ressentir. Annoncé l'été 2011 très sérieusement au PSG, contrôlé positif au clenbutérol (sans se fournir pourtant dans la même boucherie qu’Alberto Contador), puis blanchi par sa Fédération pour « contamination par la nourriture » , il atterrit finalement à Ajaccio, où il serait très apprécié depuis deux ans. Guillermo Ochoa, dit « Memo » n'est pas à un paradoxe près. Le mystère demeure, et la question se pose : mais bordel, que vaut vraiment Guillermo Ochoa ?

« Le Top 3 des gardiens de Ligue 1 »

« C'est l'un des gardiens les plus sous-cotés de Ligue 1 parce qu'il joue dans un petit club. Me concernant, je le mets dans le top 3 du championnat, explique, très direct, Thierry Debès, l’entraîneur des gardiens de l'AC Ajaccio. Il ne rechigne jamais à la tâche, c'est un énorme travailleur, contrairement à cette apparence qu'il peut parfois dégager de type un peu en décalage avec son environnement » , ajoute-t-il. Loin de cette image de gardien fantasque, Ochoa serait donc un gros bosseur. Au Mexique, lui étaient reprochées des sautes de concentration trop fréquentes, ainsi qu'une présence dans les airs quasi inexistante. Inquiétant à l'heure de se frotter au football européen. À l'époque, Antonio Carbajal, ancien gardien international, n'avait pas hésité à l'aligner, sans prendre de gants, mais en soignant la forme : « Il se prend trop de buts sur des tirs lointains. Sur les centres, il peine trop souvent dans ses sorties. Je commence à me demander s'il n'a pas des problèmes de vue et de concentration. »

Mais Thierry Debès a, lui, une explication très claire : « Il venait d'un championnat où les goals sortent moins, il a dû s'adapter. Que ce soit au pied ou dans le domaine aérien, il progresse à vue d'œil. On a pu s'en rendre compte contre le PSG en août. » Lors de cette rencontre, Ochoa avait dégouté Ménez, avec un arrêt réflexe du pied en début de match. Car, sur sa ligne, la réputation de Memo n'est plus à faire, c'est sa zone, son jardin. « Il est spectaculaire, mais c'est au service de l'efficacité. C'est l'un des tous meilleurs sur sa ligne » , affirme celui qui le suit au quotidien. Guillaume Warmuz, aujourd'hui entraîneur des gardiens de l'AJ Auxerre confirme cette idée de joueur capable du meilleur, comme du pire : « Il est capable de faire une action exceptionnelle, car il est vraiment très fort sur sa ligne. Sauf que la seconde d’après, il peut commettre une grosse bourde ou avoir un placement très douteux. C'est vrai qu'en France, on forme les gardiens pour qu'ils soient capables de s'imposer dans les airs, ce qui n'est pas le cas partout. Dans d'autres pays comme en Angleterre, on ne leur demande pas de sortir, c'est culturel. »


Un départ imminent

Arrivé un peu par hasard et par défaut à Ajaccio, le Mexicain est très vite devenu le chouchou, la mascotte. Pour acquérir ce respect, il s'est très vite mis au français et a soigné son intégration : «  Alex Dupont était très surpris, pendant une conférence de presse, de le voir si à l'aise et si bien parler le français » , explique Thierry Debès. Mieux, il ne s'est pas pris pour un autre : « Il est très humble, et il n'a jamais joué la star. Il est arrivé au club avec un grand respect pour tout le monde. Il a vite pris son rôle très à cœur. C'est déjà exceptionnel de l'avoir eu deux ans. Une troisième année ? On verra. On sait qu'on est un tremplin pour lui » , ajoute Debès, tout heureux d'avoir pu coacher un tel gardien, mais qui sait pertinemment que ça ne durera pas. Car Ochoa a un autre rêve : un grand club d'Europe. Très honnête gardien, goal spectacle qui ne demande qu'à s'épanouir à l'échelon supérieur, Ochoa est un peu de tout ça. En cas de départ, ce sera alors l'occasion de voir s'il vaut mieux qu'un rôle de showman de bas de tableau. Mais qui, dans le gotha du foot européen, voudrait de lui ? Guillaume Warmuz propose un premier élément de réponse : « Une équipe qui souhaite avoir un gardien original. »

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 16 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 10 dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 dimanche 18 février Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9